Combien faudrait-il vous payer pour que vous désactiviez votre compte Facebook pendant un an ?
Voici les résultats d'une recherche à ce propos

Le , par Bill Fassinou

85PARTAGES

13  1 
Même si le géant de Menlo Park en Californie est sujet d'innombrables polémiques, il serait peut-être un peu difficile de convaincre ses utilisateurs de désactiver leurs comptes sur une période d'un an ou plus, compte tenu de certains avantages qu’ils en tirent. Facebook compte à ce jour environ 2.2 milliards d’utilisateurs dans le monde et en moyenne 1.45 milliards consacrent au moins 50 minutes par jour aux services de l’entreprise. L’américain demeure le réseau social le plus populaire et le plus utilisé dans le monde malgré la longue liste de scandales auxquels on pourrait associer son nom. Le scandale Cambridge Analytica qui continue de faire parler de lui jusqu’à présent, les polémiques de Fake News (Facebook et la possible ingérence russe dans l'élection américaine via les fausses actualités sur la plateforme du réseau social en 2016) ou encore une récente accusation qui stipule que Facebook aurait utilisé les données personnelles de ses utilisateurs comme monnaie d’échange pour accorder certains privilèges à certaines entreprises, sont autant de polémiques auxquelles est exposée l’entreprise.

Sur la base de tout ceci, Jay Corrigan et al. se sont posé la question de savoir à quel point Facebook est précieux pour ses utilisateurs. Dans une récente étude publiée par Public Library of Science (Plos One), un projet américain à but non lucratif de publication scientifique anglophone à accès ouvert fonctionnant sur la base de licences libres, Jay Corrigan, économiste au Kenyon College, et son collaborateur, Matt Rousu de l’Université de Susquehanna, laissent paraître que les utilisateurs du réseau social apprécieraient quand même les services que leur apportent les plateformes de l’entreprise. L’étude s’est faite sur la base d’une série de ventes aux enchères non hypothétiques dans lesquelles les gagnants sont payés pour désactiver leur compte Facebook pendant un an maximum. Les participants à cette vente devaient estimer la valeur de ce qu’ils auraient à perdre en désactivant leurs comptes pendant un an pour être payés pour cela.


Sur les 1258 participants dont parle l’étude, il résulte que la somme moyenne à payer à un utilisateur moyen de Facebook pour qu’il satisfasse à la demande serait d’au moins 1000 dollars US et de surcroît les services Facebook sont gratuits. Pourquoi donc se priver de les utiliser ? A ce propos, Jay Corrigan et al. pensent que ce n’est pas parce que quelque chose ne coûte rien qu’il n’a aucune valeur pour l’utilisateur. L’étude fait ressortir que bien que Facebook ne contribue pas directement au PIB ou au métrique standard des économies sur la production d’un pays, il n’en demeure pas moins que l’entreprise soit la cinquième entreprise la plus rentable au monde avec une capitalisation boursière évaluée à environ 541.56 milliards de dollars en mai dernier.

Le réseau social a redéfini notre façon de communiquer, d'entretenir des relations, d'obtenir des informations, de gérer les impressions de nous-mêmes dans un environnement numérique et de se divertir, témoigne le rapport de cette étude. La mesure de la valeur des produits s’est faite sur la base de ce que les économistes appellent le “surplus du consommateur”. Il s'agit là d'une mesure de la valeur égale à la différence entre le maximum qu'un consommateur serait prêt à payer pour un service et le prix réellement payé pour l'utiliser. Pour arriver à leur fin, ils ont mis au point diverses méthodes qui leur ont permis d'obtenir divers résultats.

« Toutes nos enchères expérimentales utilisent une approche de second prix Vickrey. Lors d'une enchère expérimentale typique, les participants ont proposé d'acheter un bien ou un service. Le plus offrant remporte l'enchère et paie un prix égal à la deuxième enchère. Cette approche est conçue de telle sorte que la meilleure stratégie des participants consiste à exprimer leur réelle volonté de payer, plutôt que de sous-enchérir ou de surenchérir à des fins stratégiques. Chaque offre peut donc être interprétée comme le maximum qu'un participant serait disposé à payer pour un produit, ce qui fournit un moyen d'estimer la demande. Notez qu'il s'agit de véritables ventes aux enchères où les gagnants achètent réellement le produit, contrairement à des expériences ou des enquêtes hypothétiques », indiquent-ils dans le document.

Sur le campus d’un collège d'arts libéraux du Midwest par exemple, il est écrit que 122 utilisateurs de Facebook ont ​​participé à l’étude, par groupes de 10 à 12 participants à la fois. Chacun a reçu 20 dollars pour participer. Les participants sont âgés d’au moins 20,9 ans avec 64,2 % de femmes. Ils ont reçu quelques instructions orales et écrites sur le mécanisme de vente aux enchères, puis ont participé à une vente aux enchères. Le résultat obtenu après cela est exposé comme suit : la moyenne pour désactiver son compte Facebook pendant une heure était de 1,84 $, la moyenne pour un jour était de 6,01 $, la moyenne pour une désactivation pendant trois jours était de 15,73 $ et la moyenne pour une désactivation pendant sept jours était de 38,83 $.

Une deuxième enchère regroupait aussi des étudiants. Pour cette fois-ci, l’'enchère moyenne pour désactiver Facebook pendant un an dans l'échantillon d'étudiants était de 2 076 USD. Dans un autre échantillon d’individus recrutés sur Mechanical Turk (MTurk) d'Amazon, l'offre moyenne était de 1139 $. L’extrapolation à un an a révélé que les étudiants on besoin donc d’au moins 2 076 dollars et les adultes de 1139 dollars pour désactiver un compte Facebook. Les chercheurs estiment que leurs résultats démontrent que les services en ligne peuvent apporter une valeur considérable à la société, même si leur contribution au PIB est minime. Ils soulignent la complexité et les difficultés rencontrées pour mesurer la croissance de la productivité dans le contexte de grands changements technologiques.

Ils ont ajouté que l’étude actuelle n'offre pas de solution pouvant être appliquée à grande échelle pour relever ce défi, mais présente une méthodologie et des résultats qui fournissent des informations importantes sur l'ampleur du problème lorsque l'on considère la révolution en ligne de notre époque. Pour finir, l’équipe de cette recherche rappelle également les polémiques au milieu desquelles Facebook se retrouve mais continue toujours de gagner en popularité et en valeur. Pour eux, cela démontre que les utilisateurs ne peuvent peut-être plus se passer de leurs visites quotidiennes sur les plateformes de l’entreprise.

« Des préoccupations concernant la confidentialité des données, telles que le traitement problématique allégué par Cambridge Analytica des informations personnelles des utilisateurs, qui auraient été utilisées pour influencer l'élection présidentielle de 2016 aux États-Unis, ne font que souligner la valeur que les utilisateurs de Facebook doivent tirer du service. Malgré la parade de publicité négative entourant les révélations de Cambridge Analytica jusqu'à mi-mars 2018, Facebook a compté 70 millions de nouveaux utilisateurs entre fin 2017 et le 31 mars 2018. Cela implique que la valeur que les utilisateurs tirent du réseau social fait plus que compenser les problèmes de confidentialité », ont-ils conclus.

Source : PLOS ONE

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Pour combien seriez-vous prêts à désactiver votre compte Facebook pendant un an ? Pourquoi ?

Voir aussi

Cambridge Analytica ferme ses portes suite au scandale lié aux données Facebook, la couverture médiatique a chassé presque toute sa clientèle

Fake news : Facebook admet avoir recommandé du contenu issu de la propagande russe à certains utilisateurs lors des élections présidentielles des USA

Facebook utiliserait les données personnelles des utilisateurs comme monnaie d'échange pour accorder des privilèges spéciaux à certaines entreprises

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de JeanMorlet
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 13:30
Je l'ai fait gratuitement
Avatar de saturn1
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 13:46
Gratos ! Mais si il y a de l'argent à se faire ... Je suis présent
Avatar de smarlytomtom
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 14:15
Je pourrais même donner de l'argent pour ne pas le réactiver !
Avatar de TheLastShot
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 14:19
Citation Envoyé par smarlytomtom Voir le message
Je pourrais même donner de l'argent pour ne pas le réactiver !
Ah bon ? Bah du coup vu que ce n'est pas payant je suppose que tu n'as pas ou plus de compte facebook ? Sinon ce n'est pas très cohérent comme propos.
Avatar de smarlytomtom
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 15:33
Oui bien vu...
La cohérence n'est déjà pas présente dans l'article de base...
Avatar de mm_71
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 23:31
Combien faudrait-il vous payer pour que vous désactiviez votre compte Facebook pendant un an ?
Je n'ai jamais eu de compte facebook. Combien j'ai gagné ?
Avatar de frfancha
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 29/12/2018 à 10:37
J'ai eu un compte facebook pendant une semaine il y a 5 ans.
C'est fini depuis lors.
Veuillez me communquer une adresse privée pour que je puisse entrer le numéro de compte bancaire où me verser les 5 ans de désinscription.
Avatar de curt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/12/2018 à 9:56
Bonjour,

comme beaucoup précédemment, j'ai eu un compte qui n'a pas duré longtemps et que j'ai supprimé.
Considéré au départ comme un outil pouvant servir à rapprocher les gens par activité ou passion commune, FB s'est révélé comme étant un déversoir à commentaires aussi stupides que vulgaires. Le côté narcissique qui oblige à afficher son nombre de pouce en l'air ou de vue, ou à afficher son nombre d'amis (inconnus !!) est symptomatique de la dérive de l'appli. Les fuites de données et la non-maitrise par les utilisateurs ont fini par me convaincre que ce réseau n'a rien de social. (ça n'est pas le seul d'ailleurs).

Reste à savoir comment peut rapporter la clôture du compte ?? Je l'ai fait gratuitement…. ça fait plaisir
Bon réveillon à tous…. avec vos amis réels
Avatar de weed
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/12/2018 à 13:31
A la base Facebook était utilisé comme réseau social pour tenir au courant ses amis, sa famille de ses vacances ou de quelques faits marquants au lieu d'envoyer un message. Le principe est pas mal, ne plus envoyer un message avec photos mais mettre à disposition pour les principaux intéressés.

Mais depuis pas mal d'année, FB n'est plus utilisé par les particuliers mais également utilisé par les associations divers, les troupes de théatres, les petits groupes de musiques, les sports confidentiels (autres que le foot donc), certains professionnels (comme les pisteurs de la montagne dans les stations de ski sur les déclenchements, les tehniques) pour communiquer à son public.

FB est malheureusement le seul média utilisé par ces personnes car ultra simple à mettre en place et tout le monde connaît ce réseau social. Et donc cela fait boule de neige.

Je n'ai supprimé mon compte FB parce que je n'en vois pas l'interet mais je ne m'y connecte très peu (tous les 2-3 mois) parce que cela soule comme vous d'être sans arrêt pister même sans rien y poster. Malheureusement je loupe plein d'information

Ma résolution de 2019 sera certainement d'essayer de me connecter plus souvent à FB à contre coeur et de relayer sur des réseaux alternatifs comme Diaporama
Avatar de adrien239
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/12/2018 à 16:05
J'en ai un purement lié à une activité dans lequel je n'apparais pas : un doublon inerte d'un site.
Pour cette même activité j'avais un Twitter mais je l'ai viré.

Perso aucun intérêt d'avoir un Facebook.

Lettres de distrib depuis plus de 25 ans entre un groupe restreint de copains basé sur les nouvelles techno
SMS, emails avec les amis et la famille, euh le téléphone aussi

J'ai toujours trouvé les forums beaucoup plus intéressants que Facebook.

Déjà ils sont gérés et modérés et passée l'époque des débuts il n'y a plus guère de trolls.

Là oui par contre j'en fréquente plusieurs dans des domaines variés qui peuvent toucher à tout ce qui m'intéresse ou me concerne à un moment donné.

En plus je trouve l'ergonomie de Facebook à ch.....
Idem pour son fonctionnement

Celui qui sait programmer peut encore rêver de faire fortune à mon avis.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web