Fake news : Facebook admet avoir recommandé du contenu issu de la propagande russe à certains utilisateurs
Lors des élections présidentielles des USA

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Après l’élection « surprise » de Donald Trump, Facebook a été accusé d’avoir influencé les campagnes présidentielles des États-Unis avec les fausses actualités et, au passage, donné un coup de pouce au candidat républicain, lui permettant d’accéder à la Maison-Blanche. Mark Zuckerberg a tout d’abord trouvé cette idée ridicule, avant de présenter ses excuses et commencer à prendre au sérieux le problème d'une possible ingérence russe dans l'élection américaine via les fausses actualités sur la plateforme de réseau social.

Facebook a ensuite découvert et déclaré que 10 millions de personnes avaient vu des publicités politiques achetées par la Russie, avant de revoir plus tard ses estimations à la hausse : 126 millions d'Américains pourraient avoir vu des contenus diffusés par les opérateurs de la propagande russe.

En novembre dernier, la firme de Mark Zuckerberg a donc été auditionnée par le Comité du renseignement du Sénat américain sur l'ingérence électorale russe sur les médias sociaux. À la suite de cette audition, Facebook a produit un rapport écrit pour répondre aux différentes questions qui lui ont été posées par le comité. Le rapport a été rendu au comité sénatorial le 8 janvier, mais n'a été rendu public que le jeudi.


Dans la lettre adressée au président du Comité du renseignement du Sénat américain, Facebook a admis avoir recommandé à certains utilisateurs des contenus produits par des opérateurs russes, ce qui confirme que le géant des réseaux sociaux avait sous-estimé à quel point les acteurs étrangers auraient pu manipuler sa plateforme pendant l'élection présidentielle de 2016.

« Cela est arrivé dans certains cas », a déclaré Facebook au Comité sénatorial des renseignements. Avant d'expliquer que « parce que nous n'étions pas conscients que ces pages n'étaient pas légitimes, elles étaient parfois recommandées lorsque les gens suivaient des pages similaires, par exemple. » Facebook répondait ainsi à une question de la sénatrice Susan Collins qui demandait si le moteur de recommandation de Facebook suggérait « à tout utilisateur de Facebook qu'il regarde, suive, ou se joigne à n'importe quelle page liée aux opérateurs russes ».

Facebook a également déclaré au Sénat avoir trouvé « un chevauchement insignifiant » entre les pages et les annonces créées par les acteurs russes et celles créées par la campagne électorale du président Donald Trump. En répondant à une autre question visant à savoir s'il existait une preuve de collusion potentielle entre Trump et le groupe russe sur les médias sociaux, le réseau social bleu a plutôt affirmé qu'il « ne croit pas être en mesure de corroborer ou de réfuter » de telles allégations.

Le Comité du renseignement du Sénat américain a aussi interrogé la société sur les revenus qu'elle avait tirés du contenu produit par l'Internet Research Agency, ou IRA, une organisation russe de diffusion de propagande sur Internet. À cette question, Facebook a répondu que les annonces n'étaient généralement pas diffusées sur les pages de l'IRA, ce qui pourrait apparemment rendre difficile d'estimer le montant exact, mais « nous nous attendons à ce que les revenus générés par ces annonces ne soient pas significatifs », assure le géant américain.

Cela dit, la société prévoit « augmenter de manière significative » le nombre de personnes travaillant sur l'intégrité électorale avant les élections de mi-mandat plus tard cette année, et a déclaré qu'elle allait embaucher « des gens qui enquêtent sur ce genre d'abus par des acteurs étrangers ».

Sources : BBC, Réponses de Facebook au Comité du renseignement du Sénat américain

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 26/01/2018 à 11:49
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Dans la lettre adressée au président du Comité du renseignement du Sénat américain, Facebook a admis avoir recommandé à certains utilisateurs des contenus produits par des opérateurs russes, ce qui confirme que le géant des réseaux sociaux avait sous-estimé à quel point les acteurs étrangers auraient pu manipuler sa plateforme pendant l'élection présidentielle de 2016.
Je ne vois pas le problème, déjà parce que ce n'est pas parce qu'un article vient de Russie qu'il est forcément pro Trump, ce n'est pas parce que Facebook nous recommande un article qu'on va forcément être d'accord avec, et de toute façon si Facebook nous propose cet article c'est probablement qu'on a déjà aimé des articles du genre.

Le système US a peur car il a perdu du pouvoir, malgré l'immense propagande pro Hillary (les journaux, les radios, les TV, le show-bis, les politiciens étaient tous contre Trump, même Obama est venu soutenir Hillary !), seul les réseaux sociaux et YouTube permettait d'avoir accès à des informations qui n'allaient pas forcément dans le sens de la propagande officielle.

Donc maintenant YouTube, Facebook, Twitter vont en quelques sortes censurer le contenu qui ne va pas dans le sens du système.
C'est comme dans une dictature totalitaire, sauf qu'on te fait croire qu'il existe une liberté d’expression.



Partout il y avait beaucoup plus de messages pro Hillary que de messages pro Trump.
Avatar de Grogro Grogro - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 26/01/2018 à 11:49
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Qu'en pensez-vous ?
J'en pense que 100% des états-uniens ont été confrontés à de la propagande états-unienne pendant la campagne.
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 26/01/2018 à 12:01
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
J'en pense que 100% des états-uniens ont été confrontés à de la propagande états-unienne pendant la campagne.
Toi, tu vas mal finir avec ton mauvais esprit.

Avatar de laerne laerne - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 26/01/2018 à 12:36
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Pendant les primaires, ils étaient très remontés contre Trump (dont une spécialité était de leur pisser dessus et d'insulter leurs journalistes stars), et ont surtout soutenu Ted Cruz (qui était mille fois plus cinglé que Trump)...
Ted Cruz… C'est vrai, comment ais-je pu l'oublier ? Système primitif de défense mentale, je suppose. Mais ça ne change pas grand chose, ils ont alors fait la même erreur que CNN et MSNBC, donner une plateforme géante à ce qu'il pensait impossible à se faire élire le laisser donner répéter encore et encore ses messages, tout en s'offusquant dans l'hypocrisie.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
l'immense propagande pro Hillary (les journaux, les radios, les TV, le show-bis, les politiciens étaient tous contre Trump, ...
Quand va tu arrêter de faire des amalgames néfastes ? Être contre Trump ne veut pas dire être pour Hillary. La majorité des américains l'ont compris d'ailleurs : le jour de l'élection Trump et Hillary avoisinaient tout les deux les 60% d'avis négatifs. Moins de la moitié des gens ont été voter. Les américains qui voulait plus de régulations des banques ils votaient où ? Les américains qui voulait arrêter les guerres en Afrique et au Moyen-Orient, ils votaient où ? Les américains qui voulaient une vraie politique de conservatisme écologique, ils votaient où ?

Ce système binaire ou si tu n'es pas pour l'un tu es forcément pour son opposant le plus visible et réciproquement est à vomir. Les états-unis et le monde a besoin de vraie alternatives. Pas de Trump ou d'Hillary.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
je préfère regarder les choses sous cet angle :
Trump Tells GOP Jews: You Won't Support Me Because I Dont Want Your Money
Trump a aussi un habitude de retourner sa veste en deux secondes quand on lui fait un refus pour s’approprier le refus lui-même et se présenter comme un « strong leader ». Très bon au show-biz. Je ne fais même pas confiance à Trump quand il affirme qu'il ne veut pas d'argent.
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 26/01/2018 à 13:15
Citation Envoyé par laerne Voir le message
Ce système binaire ou si tu n'es pas pour l'un tu es forcément pour son opposant le plus visible et réciproquement est à vomir. Les états-unis et le monde a besoin de vraie alternatives. Pas de Trump ou d'Hillary.
Laquelle ?
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 26/01/2018 à 14:15
Citation Envoyé par laerne Voir le message
Quand va tu arrêter de faire des amalgames néfastes ? Être contre Trump ne veut pas dire être pour Hillary.
Dans les systèmes démocratique actuel si !
Si Chirac en 2002 et Macron en 2017 ont gagné avec des scores astronomique c'est parce qu'ils se sont retrouvé contre le FN, on vote plus contre que pour.
Le système était clairement contre Trump.
Je ne me rappelle pas de critique d'Hillary de la part du système.
Même quand elle avait des réactions bizarres qui donnaient l'impression qu'elle était folle, ou quand elle avait fait un malaise, les médias disaient que tout était normal.

Citation Envoyé par laerne Voir le message
Moins de la moitié des gens ont été voter.
C'est ça quand il n'y a pas de vote "aucun candidat n'est assez bon".
Le vote blanc devrait vraiment compter et l'abstention chuterait.
La démocratie c'est systématiquement le choix entre la peste et le choléra.

Citation Envoyé par laerne Voir le message
Les américains qui voulait arrêter les guerres en Afrique et au Moyen-Orient, ils votaient où ?
Ils ont voté Trump !
C'était un gros truc de sa campagne le non interventionnisme.
Il a compris que ça rapporte beaucoup moins que ça ne coûte et que ce n'est pas dans les intérêts du pays d'aller foutre la merde partout au monde, le mieux ce serait de s'occuper des USA et de laisser le monde se démerder, si un pays veut l'aide des USA il devra payer (dans la campagne c'était ça).

Citation Envoyé par laerne Voir le message
Trump a aussi un habitude de retourner sa veste en deux secondes quand on lui fait un refus pour s’approprier le refus lui-même et se présenter comme un « strong leader ».
En tout cas maintenant c'est une star en Israël.
Le gouvernement israélien est très fan de Trump.
Avatar de worm83 worm83 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 26/01/2018 à 14:25
C'est évident le problème c'est que les Russes possède tout les outils de propagande sur internet, Google, FaceBook, Twitter, la plupart des media français sont pro Russie, Ils est connu que la Russie est le plus gros budget militaire du monde et d'espionnage aussi on se souvient de Échelon qui il y a 20 ans déjà permettais d'écouter toutes les conversation, ont les serveur racines DNS. Onse souviens aussi du scandales des écoutes des président Francais, Allemend ect....
Et puis tout nos hommes politiques sont formé en Russie via la Young leader Foundation ect....
Oui les Russes sont un danger pour la démocratie.

Ho wait !!!
Avatar de worm83 worm83 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 26/01/2018 à 14:27
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je ne vois pas le problème, déjà parce que ce n'est pas parce qu'un article vient de Russie qu'il est forcément pro Trump, ce n'est pas parce que Facebook nous recommande un article qu'on va forcément être d'accord avec, et de toute façon si Facebook nous propose cet article c'est probablement qu'on a déjà aimé des articles du genre.

Le système US a peur car il a perdu du pouvoir, malgré l'immense propagande pro Hillary (les journaux, les radios, les TV, le show-bis, les politiciens étaient tous contre Trump, même Obama est venu soutenir Hillary !), seul les réseaux sociaux et YouTube permettait d'avoir accès à des informations qui n'allaient pas forcément dans le sens de la propagande officielle.

Donc maintenant YouTube, Facebook, Twitter vont en quelques sortes censurer le contenu qui ne va pas dans le sens du système.
C'est comme dans une dictature totalitaire, sauf qu'on te fait croire qu'il existe une liberté d’expression.



Partout il y avait beaucoup plus de messages pro Hillary que de messages pro Trump.

Complètement d'accord, ton commentaire est juste du bon sens et totalement objectif (de mon point de vue)
Avatar de Madmac Madmac - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 26/01/2018 à 20:17
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Fake news : Facebook admet avoir recommandé du contenu issu de la propagande russe à certains utilisateurs
lors des élections présidentielles des USA

Dans la lettre adressée au président du Comité du renseignement du Sénat américain, Facebook a admis avoir recommandé à certains utilisateurs des contenus produits par des opérateurs russes, ce qui confirme que le géant des réseaux sociaux avait sous-estimé à quel point les acteurs étrangers auraient pu manipuler sa plateforme pendant l'élection présidentielle de 2016.

« Cela est arrivé dans certains cas », a déclaré Facebook au Comité sénatorial des renseignements. Avant d'expliquer que « parce que nous n'étions pas conscients que ces pages n'étaient pas légitimes, elles étaient parfois recommandées lorsque les gens suivaient des pages similaires, par exemple. » Facebook répondait ainsi à une question de la sénatrice Susan Collins qui demandait si le moteur de recommandation de Facebook suggérait « à tout utilisateur de Facebook qu'il regarde, suive, ou se joigne à n'importe quelle page liée aux opérateurs russes ».
J'aimerais bien savoir comment ils fait la différence entre un russe qui utilise le service et un "opérateur". Entre une folle qui voulait une reprise de la guerre froide et un type qui préfère se concentrer sur l'islam, l'appui pour Trump ,par un russe, était parfaitement normal.

Toute cette affaire d'intervention russe a été inventé et financé de toute pièce par les Démocrates. C'était leur plan B pour démettre Trump en cas de victoire.

https://www.washingtonpost.com/news/...=.bd70217d53f5
Avatar de byrautor byrautor - Membre actif https://www.developpez.com
le 27/01/2018 à 14:10
Citation Envoyé par worm83 Voir le message
C'est évident le problème c'est que les Russes possède tout les outils de propagande sur internet, Google, FaceBook, Twitter, la plupart des media français sont pro Russie, Ils est connu que la Russie est le plus gros budget militaire du monde et d'espionnage aussi on se souvient de Échelon qui il y a 20 ans déjà permettais d'écouter toutes les conversation, ont les serveur racines DNS. Onse souviens aussi du scandales des écoutes des président Francais, Allemend ect....
Et puis tout nos hommes politiques sont formé en Russie via la Young leader Foundation ect....
Oui les Russes sont un danger pour la démocratie.

Ho wait !!!
la plupart des media français sont pro Russie,
C'est nouveau pour moi, on n'a pas les mêmes médias !
GB
Contacter le responsable de la rubrique Accueil