L'architecture de processeur MIPS va devenir open source
Et pourrait fragiliser les efforts de la communauté avec RISC-V

Le , par Patrick Ruiz

130PARTAGES

14  0 
Depuis le début de cette année, on a beaucoup parlé d’architectures ouvertes avec, notamment, le lancement d’un processeur RISC-V et d’une carte de développement pour le système d’exploitation open source Linux. On poursuit avec les nouvelles de cet univers pour signaler qu’à côté d’OpenSPARC et RISC-V il faudra compter avec un nouvel arrivant. Après avoir racheté la licence d’exploitation des processeurs MIPS en juin dernier, Wave Computing annonce que l’architecture de processeur MIPS va devenir open source.

D’après ce que rapporte EE Times, Wave Computing a l’intention d’ouvrir les jeux d’instructions pour MIPS Release 6 au premier trimestre 2019. Pas de mention de MIPS Release 5 dans la note d’information du magazine spécialisé dans l’industrie électronique, ce qui suppose que cette dernière devrait rester propriétaire. L’entreprise entend s’inspirer de la démarche open source du mouvement RISC-V.

Citation Envoyé par Wave Computing
Les participants au programme MIPS Open auront un accès complet aux dernières versions 32 et 64 bits de l’architecture MIPS, ce, sans coûts (pas de frais de licence ni de royalties).
La manœuvre devrait redonner un second souffle à une architecture donnée pour morte, mais utilisée au sein de nombreux équipements grand public comme les consoles de jeu Playstation et Nintendo 64. « Le standard MIPS représente des dizaines d’années d’innovation avec près de 8,5 milliards de puces écoulées dans des appareils commerciaux », rappelle Wave Computing.


Comme RISC-V, MIPS se positionne vis-à-vis du matériel informatique comme Linux l’est pour celui du logiciel. D’après les annonces initiales, l’architecture libère des contraintes de gestion de brevets. Les détails sur les licences seront publiés l’an prochain. Si Wave Computing venait à adopter BSD, chaque organisation pourra implémenter ou apporter des modifications à l’architecture sans être obligée de dévoiler les changements au grand public. C’est en mettant ensemble la somme de ces atouts que MIPS pourrait devenir un danger pour des architectures propriétaires comme ARM. D’ailleurs, en réaction à la montée en puissance de RISC-V, ARM a monté un site pour expliquer aux fabricants d’équipements quels avantages ils ont de rester sur sa technologie.

De nombreux constructeurs sont déjà sur le filon RISC-V. Ça va faire deux ans que Nvidia a annoncé son intention de s’appuyer sur cette architecture pour sa prochaine génération de microcontrôleurs Falcon. Lors du 7e atelier RISC-V tenu en novembre 2017, Western Digital a annoncé que les milliards de processeurs que son entreprise livre chaque année vont migrer vers RISC-V. Les deux entreprises ne sont pas les seules à avoir manifesté un intérêt. À date, l’architecture RISC-V bénéficie du soutien d’un minimum de 80 entreprises.

Seulement, les industriels sont d’avis que l’architecture MIPS est plus complète que RISC-V, notamment, par rapport à ceci qu’elle offre des extensions SIMD et DSP. En sus, il y a que sur une vingtaine d’années, MIPS a fait ses preuves. L’essor de RISC-V pourrait donc en prendre un coup.

Dans tous les cas c’est l’open source qui sort vainqueur. En effet, l’adoption de ces nouvelles architectures devrait permettre d’apporter solution au manque de diversité mis à nu par les familles de failles de sécurité Meltdown et Spectre. Même chez Intel on y croit ; la preuve, à mi-parcours de l’année, le fondeur a investi chez Sifive – une entreprise fabless spécialisée dans l’architecture RISC-V.

Sources : Wave Computing, EE Times

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

La Fondation RISC-V annonce la création d'un comité permanent de sécurité dont l'objectif est de développer un consensus sur les meilleures pratiques

SiFive lance ses puces RISC-V de la série Core IP 7 pour l'IoT, l'embarqué et les applications en temps réel, avec des modèles supportant Linux

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de abriotde
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 13:45
Dans mon idée, mais je me trompe peux-t'être MIPS est orienté processeur très light (lent mais consommant peu) ce qui est moins le cas de RISC-V.
En tout cas ce qui a permis a ARM d'écraser MIPS et de prendre de parts à X86 c'est entre autre le fait qu'il soit plus ouvert (du moins, moins fermé). Si MIPS devient plus ouvert il va reprendre peut-être l'avantage. Toujours est-il que la roue tourne dans le bon sens : celui de l'ouverture.
RISC-V va pouvoir bénéficier des solutions de MIPS et j'espère que les 2 cohabiteront en bon intelligence en se spécifiant chacun dans un domaine.
Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 17:28
Il suffit de le voir avec linux, si UNIX avait été plus ouvert, WINDOWS ne se serait jamais imposé, et du coup UNIX a été "tué" car trop cher, trop confiant dans son avance. Certes il faut aussi une bonne dose de marketing et il est vrai qu'avec un bon compilateur on s'en "fout" presque de savoir quel processeur est derrière donc c'est jouable aussi.
Après des fois l'ouverture signifie une perte de vitesse, et on libère le code, les schémas en désespoir de cause...
Avatar de Steinvikel
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 21:31
RISC-V, OpenSPARC, et MIPS, ont-il le même degré d'open-source ?
Qu'elles sont leurs licences spécifiques ?
- RISC-V BSD (laquelle ?), donc libre, sans copyleft
"chaque organisation peut implémenter ou apporter des modifications à l’architecture sans être obligée de dévoiler les changements au grand public" ...on se retrouve donc dans la même problématique que celui de la GNU GPL avant l'apparition de la GNU Affero GPL. AGPL qui palie le fait que sous GPL la publication des changements est obligatoire seulement s'il y a distribution.
- OpenSPARC ??? , et sous GNU GPLv2 (pour certains coeurs)
- MIPS licence propriétaire, simple mise à disposition d'accès et de gratuité pour certaines architectures à travers "MIPS Open initiative" (à confirmer /infirmer l'an prochain).
- ARM licence propriétaire

Quelqu'un aurait-il des compléments ? ...me suis-je trompé ?

Citation Envoyé par abriotde Voir le message
En tout cas ce qui a permis a ARM d'écraser MIPS et de prendre de parts à X86 c'est entre autre le fait qu'il soit plus ouvert (du moins, moins fermé)
Que les licences qu'il vend intègrent une description hardware, ne le rend pas plus "ouvert", car l'ouverture, c'est avant tout les conditions d'accès, et ça commence par le tarif.

Citation Envoyé par archqt Voir le message
Après des fois l'ouverture signifie une perte de vitesse, et on libère le code, les schémas en désespoir de cause...
C'est ce que je préfère chez AMD --> Mantle (Vulkan), etc. ^^
Quand il voit qu'il a perdu le combat, il libère la chose pour permettre à la communauté du libre de batailler à sa place... c'est la technique du brûli en somme --> je réduis tout mes biens à néant pour empêcher l’ennemi d'en profiter.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web