Verizon admet sa défaite et réduit ses actifs de Yahoo-AOL de 4,6 milliards de dollars,
Renonçant à la rude concurrence pour la publicité numérique

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
La concurrence dans le secteur de la publicité numérique aurait fait une autre victime. C’est en substance ce que nous apprend Bloomberg dans un article qui date du mardi dernier. En effet, selon Bloomberg, Verizon Communications Inc. a concédé sa défaite lors de sa tentative de vouloir transformer une mosaïque d'entreprises de l’ère point com en une entreprise numérique florissante en ligne.

La concurrence dans le milieu de la publicité numérique ne laisse pas la place à qui veut, mais plutôt aux géants du numérique nés, pour la plupart, sous l’ère numérique et qui ont conquis le marché par leurs moyens et leurs politiques de données, en l’occurrence Google et Facebook. En effet, ses entreprises profitent de leur prédominance sur Internet pour s’imposer sur le marché de la publicité en ligne. Leur stratégie commerciale étant basée sur les données de leurs utilisateurs, elles procèdent par le suivi et la localisation de ces derniers afin d’améliorer continuellement leur publicité ciblée.

Selon un article de BuzzFeed News publié le lundi, Facebook serait en train de travailler à développer des fonctionnalités axées sur la localisation afin de prédire et rentabiliser les mouvements des utilisateurs au fil du temps et à des fins publicitaires. Selon BuzzFeed News, les données de localisation permettent à Facebook de mieux connaitre ses utilisateurs en fonction des lieux visités afin d’améliorer la précision des données envoyées aux entreprises. Sans ces précieuses données, il serait difficile pour une entreprise de s’imposer sur le marché de la publicité numérique.


Selon Bloomberg, Verizon, le fournisseur de services sans fil a revu à la baisse la valeur de ses actifs d’AOL et de Yahoo de 4,6 milliards de dollars, en signe de reconnaissant que la rude concurrence pour la publicité numérique entraîne des pertes de revenus et de bénéfices.

AOL acquis le 23 juin 2015 et Yahoo (les activités d’exploitation) le 13 juin 2017, avec d’autres entreprises comme Huffington Post, sont regroupés au sein d’Oath Inc., la filiale Verizon Communication. En prenant la décision de dépréciation, Verizon a effacé environ la moitié de la valeur de la division Oath qui était estimée à environ 9,5 milliards de dollars.

« Le battage médiatique d’Oath est terminé depuis un certain temps », a déclaré mardi Jennifer Fritzsche, analyste de Wells Fargo, en comparant la dépréciation de la filiale à « arracher le pansement d’Oath ».

Verizon a préféré la dépréciation des acquisitions d’AOL/Yahoo, afin d’éviter une opération semblable à celle d’AT & T qui a acquis Time Warner Inc. pour un montant de 85 milliards de dollars et qui peine à convaincre malgré ce rachat. Verizon n'a dépensé qu'environ 9,5 milliards de dollars au cours des trois dernières années pour l'achat des géants du Web en voie de disparition. Selon Bloomberg, l'opération de dépréciation a offert une lueur d'espoir aux investisseurs, car, bien que le pari n'ait pas porté ses fruits, il a au moins trébuché sur une plus petite échelle.

D’après le fournisseur de services sans fil, la valeur incorporelle des acquisitions de la division Oath s’est élevée à environ 200 millions de dollars après une opération de révision de la comptabilité. D’où l'unité aurait encore environ 5 milliards de dollars d'actifs restants, a déclaré Verizon mardi dernier.

Verizon ne s’est pas arrêté à la dépréciation des actifs de l’unité Oath Inc., la firme a annoncé cette semaine également des départs volontaires d’employés. En effet, dans le cadre d’une campagne de diminution de charges, 10 400 employés, soit 6,8 % des employés de Verizon avaient accepté des indemnités de départ volontaire, qui ont occasionné une charge pouvant atteindre 2,1 milliards de dollars, compensée par un avantage fiscal de 2,1 milliards de dollars au quatrième trimestre, selon Bloomberg.

L’opération de Verizon s’est plutôt bien passée. Les actions ont augmenté de 1,6 % à 59,20 dollars mardi, ce qui les porte à un gain de près de 12 % pour l’année en comparaison d’une baisse de 22 % pour AT & T, son principal rival dans le secteur des services sans fil. Les investisseurs de Verizon semblent soulagés de laisser derrière eux cette dépréciation et de passer à autre chose.

Par ailleurs, le mois dernier, la division Oath avait été renommée Verizon Media Group / Oath sous une nouvelle structure à cause des critiques, sur les réseaux sociaux, à l’égard de la marque.

Toute fois, selon Walt Piecyk, analyste chez BTIG LLC, l’idée du géant des télécommunications de vouloir créer une entreprise médiatique n’allait jamais la transformer. « Même si le passage de Verizon aux médias avait été un succès retentissant, il était difficile de voir comment il pourrait déplacer l'aiguille dans une entreprise dominée par le sans fil », a déclaré Piecyk.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Lire aussi

Un défaut de sécurité des données des clients de Verizon, aurait exposé des millions d'enregistrements
Avez-vous un compte Facebook ? La société a déposé un brevet pour déterminer votre prochaine destination, en utilisant vos données de localisation
Rachat des services Yahoo : Verizon sur le point d'obtenir une réduction de 250 millions de dollars, ainsi que le partage des frais liés aux piratages
Rachat de Yahoo : entre piratage et espionnage, Verizon réclame une réduction d'un milliard $, estimant une baisse de la valeur Yahoo
Le haut débit mobile est-il suffisant pour remplacer la fibre optique ? "Oui", Assurent AT&T et Verizon qui le voient comme un substitut


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web