Google cède et transfère Duck.com à DuckDuckGo afin de dissiper la confusion des utilisateurs
Même si les détails de cette entente ne sont pas connus

Le , par Stéphane le calme

61PARTAGES

16  0 
DuckDuckGo, le moteur de recherche axé sur la confidentialité, a acquis Duck.com de Google, rapporte NamePros.

Citation Envoyé par NamePros
Jamie Zoch (@Yofie) a récemment demandé si le moteur de recherche DuckDuckGo avait acquis le nom de domaine Duck.com auprès de Google. Le géant de la recherche Google a acquis le nom de domaine Duck.com en 2010 avec l’acquisition de On2, une société de codecs vidéo. Aujourd’hui, Gabriel Weinberg, PDG de DuckDuckGo, m’a confirmé que le nom de domaine Duck.com avait été transféré à DuckDuckGo.
En réponse aux rumeurs qui datent de quelques jours, le PDG Gabriel Weinberg a déclaré que le nouveau domaine faciliterait l’utilisation du moteur de recherche de la société. Le domaine Duck.com appartenait auparavant à Google après l’acquisition de On2 Technologies (précédemment connue sous le nom de The Duck Corporation) en 2010. Ni Weinberg ni Google n’ont confirmé le montant, si tant est, payé pour ce domaine.

La propriété de Duck.com par Google était auparavant une source de frustration pour DuckDuckGo, car elle redirigeait les utilisateurs vers la page d'accueil concurrente de Google au lieu de DuckDuckGo. En juillet, Google a gentiment tenté de dissiper cette confusion en ajoutant un lien DuckDuckGo à la page. Visiter Duck.com redirige désormais les utilisateurs directement vers DuckDuckGo.

Duck.com n'était que l'un des milliers de noms de domaines appartenant à Google. Ceux-ci vont des fautes d'orthographe courantes de Google, telles que gogole.com, googel.com ou googil.com, aux noms de produits tels que gmail.com et chrome.com, et aux domaines inutilisés avec des noms abrégés tels que Zero.com ou Like.com.


Le moteur de recherche continue sa croissance

En octobre, DuckDuckGo a annoncé qu’il comptait désormais 30 millions de recherches quotidiennes, un an après avoir atteint les 20 millions de recherches quotidiennes, soit une augmentation de 50% par rapport à l’année précédente.

Comme le rappelle DuckDuckGo dans un tweet, il a fallu sept ans au moteur de recherche pour atteindre ses 10 premiers millions de recherches quotidiennes, puis deux autres années pour atteindre 20 millions. Donc, les courbes de croissance ont nécessité de la patience et un peu de confiance en la montée en puissance.

Bien que 30 millions de recherches quotidiennes soient encore une goutte d'eau dans l'océan par rapport aux plus de 3 milliards de recherches quotidiennes sur Google (d’après des mesures qui datent de 2015, le numéro un de la recherche a certainement gagné en volume de recherches quotidiennes en trois ans).

Le mois d’avant, DuckDuckGo a obtenu un financement de 10 millions de dollars auprès d'OMERS Ventures, un fonds de pension canadien qui a investi dans un certain nombre de startups.

OMERS a déclaré que « [DuckDuckGo] est la société qui a trouvé un modèle commercial différent. Cela prouve que, sur le marché de la recherche, il est possible de gagner de l'argent et de respecter la vie privée et la souveraineté des données ».

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

Mais la croissance du moteur de recherche le conduit à faire des choix qui ne sont pas susceptibles de plaire à tout le monde. Le dernier en date concerne les bangs, qui sont des raccourcis qui vous amènent rapidement à rechercher des résultats sur d'autres sites : « Par exemple, lorsque vous savez que vous souhaitez effectuer une recherche sur un autre site tel que Wikipedia ou Amazon, nos résultats vous y conduiront plus rapidement. Une bulle de recherche! W vous mènera directement à Wikipedia ».


DuckDuckGo a décidé de faire le ménage dans la bibliothèque bangs et a supprimé toutes les versions qui ne fonctionnaient pas, ainsi que les versions prolixes qui n'étaient pas utilisées activement. En outre, de nombreux sites pirates ont été supprimés car ils ne sont plus « autorisés » :

« Les bangs avaient été négligés pendant un certain temps et il y avait des tonnes de casses. Dans le cadre du nettoyage, nous avons également supprimé certains éléments qui signalaient principalement du contenu illégal », explique Tagawa, membre du personnel de DuckDuckGo.

Le moteur de recherche indexe toujours les sites en question, mais estime que le fait de proposer des raccourcis de recherche pour ces sites dans leur service pourrait poser problème.

Apparemment, ce n’était pas un problème majeur lorsque bang a été introduite pour la première fois. Cependant, probablement à cause d'une perspective qui change suite à une prise de volume, DuckDuckGo voit maintenant les problèmes de responsabilité potentiels :

Citation Envoyé par Tegawa
Cela ne semble peut-être pas à première vue, mais c'est très différent juridiquement si lorsqu’il s’agit d’un bang auquel on oppose des résultats de recherche parce que le bang est ajouté explicitement au produit par nous, et peut être interprété juridiquement comme étant une décision éditoriale qui facilite activement l’accès à ce site et son contenu.

Nous opérons dans le monde entier, donc bang également, et les produits qui facilitent activement l'interaction avec du contenu illégal peuvent nous amener, ainsi que nos employés, à engager notre responsabilité légale et à compromettre l'ensemble du service
Sources : namePros, noms de domaines associés à Google (nombre, noms - évolution avec le temps -)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

DuckDuckGo a franchi la barre des 30 millions de recherches quotidiennes sur son moteur, une croissance annuelle de 50%
DuckDuckGo obtient un financement de 10 millions de $ pour améliorer ses outils, tandis que Google fait face à des plaintes relatives à la vie privée
DuckDuckGo fait le ménage dans la bibliothèque de la commande permettant de faire des recherches sur les sites et supprime les sites dits pirates

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web