DuckDuckGo a franchi la barre des 30 millions de recherches quotidiennes sur son moteur
Une croissance annuelle de 50%

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
DuckDuckGo a annoncé qu’il comptait désormais 30 millions de recherches quotidiennes, un an après avoir atteint les 20 millions de recherches quotidiennes, soit une augmentation de 50% par rapport à l’année précédente.

Comme le rappelle DuckDuckGo dans un tweet, il a fallu sept ans au moteur de recherche pour atteindre ses 10 premiers millions de recherches quotidiennes, puis deux autres années pour atteindre 20 millions. Donc, les courbes de croissance ont nécessité de la patience et un peu de confiance en la montée en puissance.

Bien que 30 millions de recherches quotidiennes soient encore une goutte d'eau dans l'océan par rapport aux plus de 3 milliards de recherches quotidiennes sur Google (d’après des mesures qui datent de 2015, le numéro un de la recherche a certainement gagné en volume de recherches quotidiennes en trois ans).


« Nous avons enregistré une croissance constante d’environ 50% par an, donc ce n’est pas surprenant au niveau macroéconomique, mais les chiffres ne cessent d’augmenter », a confié le fondateur Gabriel Weinberg. « Cela dit, il a même été augmenté cette année, surtout au cours des deux derniers mois »

« Nous nous développons partout, même si c'est un peu plus aux États-Unis ces derniers mois », a-t-il ajouté.

Un modèle d’affaire différent de celui de Google

Pour attirer l’attention des internautes, il a proposé un mode qui ne garde aucune information personnelle sur les utilisateurs, ce qui fait que toutes les instances sont anonymes. Du côté de Google, les internautes disposent d’un identifiant et, en fonction de leurs recherches, ils peuvent voir généralement des annonces ciblées. Les internautes ne disposant pas d’identifiants chez DuckDuckGo, ils ne sont donc théoriquement pas suivi. Par la même occasion, ils n’ont pas d’historique de recherche (puisque les pages recherchées ne sont pas enregistrées).


En plus de son moteur de recherche, la société a également développé une application de confidentialité qui empêche les scripts de suivre les visiteurs, et il est possible que d’autres applications axées sur la confidentialité soient en cours de développement.

Pour se rémunérer, le moteur ne diffuse donc pas de publicité ciblée en se servant des informations personnelles des utilisateurs. Au lieu de cela, DuckDuckGo affiche des annonces basées sur le mot clé recherché au moment de chaque requête, ce qui évite d'avoir à suivre les internautes sur Internet et collecte des données sur tout ce qu'ils font pour alimenter une entreprise sophistiquée du secteur des technologies de l'information, comme le fait Google.

Et ça marche ! En effet, DuckDuckGo a annoncé être rentable depuis 2014.

Fin août 2018, lorsque DuckDuckGo a annoncé avoir obtenu un financement de 10 millions de dollars pour améliorer ses outils, le moteur notait déjà plus de 25 millions de recherches quotidiennes :

« À la suite du scandale de Cambridge Analytica sur Facebook, nous avons battu notre record de recherche directe quotidienne en atteignant les 25 568 558 recherches privées. Et depuis cette année, nous sommes fiers d’annoncer que nos applications et extensions de navigateur - DuckDuckGo Privacy Essentials - font maintenant plus que des recherches privées. Elles disposent également d’un meilleur blocage de tracker, un chiffrement plus intelligent et des niveaux de confidentialité des sites Web - tous les éléments essentiels à la confidentialité dont vous avez besoin sur n'importe quel appareil avec un seul téléchargement ».

De plus, DuckDuckGo affirme que « Dans un sondage mené en juillet 2018 auprès de 667 adultes canadiens, nous avons constaté que 43% avaient pris une mesure importante en matière de confidentialité en ligne, par exemple en installant des extensions de navigateur pour bloquer les outils de suivi Web ».

Google sur le banc des accusés

Google s'est retrouvé sur le banc des accusés du président Trump qui a estimé que l’entreprise a truqué les résultats de recherche pour donner la priorité aux “fake news” sur lui.

« Rechercher Trump News sur Google ne donne que des résultats sur le point de vue, les articles des médias fake news. En d'autres termes, c'est TRUQUÉ, pour moi et d'autres, afin que presque tous les articles et informations soient NÉGATIFS », a tweeté Trump. « Fake CNN est proéminente. Les médias républicains, conservateurs et justes sont écartés. Illégal ? » écrit-il. « 96 % des résultats sur Trump News viennent de médias nationaux de gauche », ce qu'il estime « très dangereux ».


Trump a suggéré également que Google et les autres ont tendance à réduire en silence les voix des conservateurs et cachent les informations positives. « Ils contrôlent ce que nous pouvons voir ou pas. C'est une situation très grave dont on s'occupera ! » a-t-il ajouté, sans toutefois indiquer comment ou quand il compte se pencher sur ce problème.

La réponse de Google ne s’est pas fait attendre. La firme californienne a précisé dans un communiqué que ses résultats de recherche ne sont pas biaisés : « Quand les utilisateurs entrent des requêtes dans la barre de recherche de Google, notre but est de s’assurer qu’ils reçoivent les résultats les plus pertinents en seulement quelques secondes. La recherche n'est pas utilisée pour défendre un programme politique et nous ne dévions pas nos résultats vers une quelconque idéologie politique » a affirmé Google.

« Chaque année, nous entrons des centaines d’améliorations à nos algorithmes pour nous assurer qu’ils montrent un contenu de haute qualité en réponse aux requêtes des utilisateurs. Nous travaillons constamment pour améliorer la recherche de Google et nous ne classons jamais les résultats de recherche afin de manipuler un sentiment politique. »

Source : DuckDuckGo

Voir aussi :

DuckDuckGo obtient un financement de 10 millions de $ pour améliorer ses outils, tandis que Google fait face à des plaintes relatives à la vie privée
Le CEO de DuckDuckGo dénonce l'agrégation des données par Google et Facebook, les utilisateurs devraient-ils condamner ou encourager cette pratique ?
DuckDuckgo arme son extension et son application Web d'une fonctionnalité antipistage et de la redirection automatique vers HTTPS si disponible
Mozilla intègre DuckDuckGo dans Firefox et déploie les annonces sponsorisées, la fondation présente Polaris pour la protection de la vie privée
La Chine bloque le « moteur de recherche qui ne vous espionne pas » sur l'étendue de son territoire, DuckDuckGo rejoint ainsi Google


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil