Monsanto aurait payé des trolls sur Internet pour contrer la mauvaise publicité,
Selon des documents judiciaires publiés

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Que ne feront pas certains acteurs sur Internet pour de l’argent ? Toute fois, ceci répond aussi au besoin d’autres acteurs dominants qui pour avoir bonne presse ou plutôt effacer la mauvaise presse, sont capables d’influencer la réalité par tous les moyens. C’est ce fait qui est au centre d’une affaire qui a été rendue publique en mai 2017 par Baum Hedlund Law, une importante société plaignante qui traite des poursuites pour blessures graves et la mort injustifiée aux Etats-Unis, et qui a été partagée hier sur le site web communautaire d’actualités sociales Reddit, suscitant beaucoup de commentaires.

En effet, selon Baum Hedlund Law, des documents judiciaires publiés en 2017 avaient apporté la preuve que Monsanto, une entreprise américaine spécialisée dans les biotechnologies agricoles, avait été accusé d'avoir utilisé des tiers pour engager une armée de trolls sur Internet afin de publier des commentaires positifs sur des sites Web et des médias sociaux au sujet de Monsanto, ses produits chimiques et ses OGM, et ceci, au mépris des risques potentiels sur la sécurité des utilisateurs de son populaire glyphosate herbicide.

Les documents non scellés, publiés par US Right to Know, organisation à but non lucratif œuvrant pour la transparence et la responsabilité dans le système alimentaire des Etats-Unis, provenaient des poursuites engagée par des centaines de personnes de la Californie et des États-Unis qui alléguaient que l'exposition à l'herbicide Roundup avait causé chez eux ou leurs proches le développement d'un cancer, le lymphome non hodgkinien. Roundup est l’un des produits herbicides de la société agrochimique.


Selon Baum Hedlund Law, des dizaines de plaintes avaient été réunies devant le tribunal de la Californie et bien d’autres devant d’autres tribunaux aux Etats-Unis.

Les poursuites avait été engagées suite à la publication d’un rapport du CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) selon lequel l’un des ingrédients clés, le glyphosate, utilisé par Monsanto dans la composition du Roundup est un « cancérigène probable pour l'homme » et les cancers lié à l’exposition au glyphosate sont le lymphome non hodgkinien et d'autres cancers hématopoïétiques. Selon le centre, l’exposition peut aussi causer des dommages à l'ADN et aux chromosomes dans les cellules humaines, ainsi que des effets génotoxiques, hormonaux et enzymatiques chez les mammifères.

Par ailleurs, selon un article de Le Monde datant d’août 2018, la firme de l’agrochimie avait été condamnée à verser 289 millions de dollars à Dewayne Johnson, un jardinier américain malade d’un cancer du système lymphatique, qu’il attribue à son exposition à des herbicides – Ranger Pro et Roundup Pro – contenant du glyphosate et commercialisés par la firme agrochimique. Selon le journal, à la même période, Monsanto était confronté, aux Etats-Unis, à plus de 4 000 procédures semblables, devant des juridictions d’Etat ou des cours fédérales.

Selon les documents publiés par U.S. Right to Know et relayé par Baum Hedlund Law en mai 2017, Monsanto, pour nettoyer le net de tout ce qui était préjudiciable à lui et à ses produits (Herbicides et OGM), y compris les articles et même les commentaires sur les réseaux sociaux, afin de se faire une bonne presse, la société n’a pas lésiné sur les moyens. Monsanto avait lancé une campagne nommée « Let Nothing Go » (« Ne rien laisser aller »), dans laquelle la firme spécialisée dans les biotechnologies agricoles aurait eu recours à des tiers pour engager une armée de trolls sur Internet afin de diffuser des commentaires positifs sur des sites Web et des médias sociaux au sujet de Monsanto, ses produits chimiques et ses OGM.

« Par le biais d'une série de tiers, il emploie des personnes qui semblent n'avoir aucun lien avec l'industrie, qui à leur tour publient des commentaires positifs sur des articles de presse et des publications sur Facebook, défendant Monsanto, ses produits chimiques et ses OGM », selon une motion du Roundup MDL. Selon les documents, payer les trolls pour s’opposer aux commentaires négatifs réels contre la société sur Internet, ne représentait que la partie visible de l’iceberg dans l’affaire du cancer de Monsanto.


Selon les avocats de la partie plaignante dans l'affaire Roundup, inonder le Web des trolls qui contrecarrer la mauvaise publicité par des commentaires en faveur du géant de l’agrochimie faisait partie de la stratégie de défense en matière de responsabilité délictuelle de la société afin de pouvoir influencer le tribunal.

Par ailleurs, selon les documents, Monsanto aurait, également, mis des fonds à la disposition des « groupes de réflexion » tels que le Genetic Literacy Project et l'American Council on Science and Health afin de publier des articles scientifiques en faveur de la firme. Ces organisations ont peut-être l'air de légitimité, mais elles visent à faire honte aux scientifiques et à mettre en valeur des informations utiles à Monsanto et à d'autres producteurs de produits chimiques, avaient commenté les avocats des plaignants.

Selon Baum Hedlund Law, un article de Bloomberg datant de 2015 a aussi soulevé les liens de Monsanto avec des scientifiques. Selon des courriers électroniques internes de Monsanto examinés par Bloomberg, la société aurait recruté des scientifiques de l’Université de Harvard, de l’Université Cornell et de trois autres écoles à qui il aurait demandé de fournir une couverture favorable aux OGM.

Source : Baum Hedlund Law, Bloomberg

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que pensez-vous des trolls sponsorisés ?

Lire aussi

Le projet de loi anti-chiffrement australien sera bientôt adopté, malgré les protestations des militants de la défense de la vie privée
Les cinq pays membres des Five Eyes s'allient contre le chiffrement, qu'ils considèrent comme un obstacle pour leurs services de renseignement
Grande-Bretagne : Theresa May veut créer un nouvel Internet contrôlé et réglementé, par le gouvernement
AnonymousFR enfile son gilet jaune et lance des attaques contre cinq sites institutionnels, le collectif prévient qu'il va attaquer de nouveau demain
Un pirate d'Anonymous déclare avoir piraté les données du NHS portant sur environ 1,2 million de patients, SwiftQueue revoit ce chiffre à la baisse


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de MiaowZedong MiaowZedong - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 09/12/2018 à 19:49
Déjà ce n'est pas du trolling, ensuite j'espére que Monsanto a demandé à être remboursé, parce que vu leur couverture sur le net, c'était vraiment inefficace
Avatar de Anselme45 Anselme45 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 9:13
Que ne feront pas certains acteurs sur Internet pour de l’argent ? Toute fois, ceci répond aussi au besoin d’autres acteurs dominants qui pour avoir bonne presse ou plutôt effacer la mauvaise presse, sont capables d’influencer la réalité par tous les moyens.
Je rêve! Il y a donc encore quelqu'un sur cette terre qui imagine qu'internet est utilisé que par de blanches colombes sorties de l'oeuf dont le seul but est de faire le bien, de promouvoir la morale et l'éthique!
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 9:19
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous des trolls sponsorisés ?
Ce n'est pas une pratique nouvelle.
L'UE a fait la même chose :
L’UE et sa patrouille de «trolls» pour contrer les eurosceptiques sur les réseaux sociaux
Deux millions et demi d’euros. C’est la somme que le Parlement européen prévoirait de débourser pour financer des patrouilles de «trolls». D’après le Daily Telegraph, relayé cette semaine par le site français AgoraVox, des équipes de cyber-communicants financées par l'UE seront mises en place d’ici la fin du mois de février pour lutter contre les eurosceptiques qui s’expriment sur les réseaux sociaux. Une traque méthodique des conversations qui devra prouver son efficacité avant les élections européennes de juin 2014.
Au moins ils n'utilisent pas des robots mais ils paient des gens, c'est déjà ça...
Nous sommes dans une profonde crise qui ne cesse de s’aggraver depuis 2008, avoir un travail devient de plus en plus un privilège.
Être payé pour défendre une marque ou l'UE, c'est un métier de pute, mais bon il faut bien payer les factures...

Monsanto n'existe plus, maintenant c'est Bayer.
Avatar de Escapetiger Escapetiger - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 12:27
Qu’en pensez-vous ?

The Monsanto Years est un album de Neil Young sorti en 2015 :

[spoiler]The Monsanto Years
Les Années Monsanto

You never know what the future holds in the shallow soil of Monsanto, Monsanto
On ne sait jamais ce que le futur couve sous la mince couche de terre de Monsanto, Monsanto.
The moon is full and the seeds are sown while the farmer toils for Monsanto, Monsanto
La lune est pleine et les graines sont semées tandis que le fermier tisse la toile de Monsanto, Monsanto.
When these seeds rise, they're ready for the pesticide.
Quand ces graines germent, elles sont prêtes pour les pesticides.
And Roundup comes and brings the poison tide of Monsanto, Monsanto
Et Roundup arrive avec la marée de poison de Monsanto, Monsanto.

The farmer knows he's got to grow what he can sell, Monsanto, Monsanto
Le fermier sait qu'il doit cultiver ce qu'il pourra vendre, Monsanto, Monsanto.
So he signs a deal for GMOs that makes life hell with Monsanto, Monsanto
Alors il signe un contrat d'OGMs qui fait de la vie un enfer avec Monsanto, Monsanto.
Every year he buys the patented seeds
Chaque année il rachète les semences brevetées
Poison-ready they're what the corporation needs, Monsanto
Poison-résistantes, c'est ça dont les entreprises ont besoin, Monsanto.

When you shop for your daily bread and walk the aisles of Safeway, Safeway
Quand tu achètes ton pain quotidien en avançant dans les allées sécurisées, sécurisées,
Find the package to catch your eye that makes you smile at Safeway, at Safeway
Trouve l'emballage qui attire ton regard et te fait sourire, sécurisé, sécurisé
Choose a picture of an old red barn on a field of green
Choisis l'image d'une vieille grange rouge sur un champ verdoyant
With the farmer and his wife and children to complete the scene at Safeway, at Safeway
Avec le fermier, sa femme et ses enfants pour finir le tableau sécurisé, sécurisé.

Dreams of the past come flooding back to the farmer's mind, his mother and father
Les rêves du passé resurgissent à l'esprit du fermier, sa mère, son père
Family seeds they used to save were gifts from God, not Monsanto, Monsanto
Les graines familiales qu'ils préservaient était un don de Dieu, pas de Monsanto, Monsanto.
Their own child grows ill near the poisoned crops
Leur propre enfant tombe malade à côté des cultures empoisonnées
While they work on, they can't find an easy way to stop, Monsanto, Monsanto
Tandis qu'ils continuent de travailler, sans savoir comment arrêter Monsanto, Monsanto.
Don't care now what the Bible said so long ago not Monsanto, Monsanto
Peu importe aujourd'hui ce qu'a dit la Bible il y a si longtemps, pas Monsanto, Monsanto
Give us this day our daily bread and let us not go with Monsanto, Monsanto
Donne nous aujourd'hui notre pain quotidien et ne nous soumet pas à Monsanto, Monsanto.
The seeds of life are not what they once were,
Les graines de vie ne sont plus ce qu'elles étaient,
Mother Nature and God don't own them anymore
Mère Nature et Dieu ne les possèdent plus désormais.

[/spoiler]
Source: Paroles et traduction Neil Young : The Monsanto Years - paroles de chanson - lacoccinnelle

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web