Les cinq pays membres des Five Eyes s'allient contre le chiffrement
Qu'ils considèrent comme un obstacle pour leurs services de renseignement

Le , par Christian Olivier, Rédacteur
Lors de leur dernier sommet organisé à Ottawa en juin, les Five Eyes ont pris un certain nombre de résolutions pour lutter contre la montée du terrorisme. Pour atteindre leurs objectifs, ils ont décidé qu’il fallait intensifier la pression sur les géants des télécommunications et de la technologie afin de faciliter l’accès au contenu déchiffré des messages chiffrés des personnes soupçonnées de terrorisme.

Cela laisse supposer que dans un futur proche les fournisseurs de services Internet, les entreprises d’Internet comme Google ou Facebook et les fabricants de matériels technologiques comme Apple pourraient recevoir de nouvelles directives de la part des gouvernements membres des Five Eyes.

Le groupe des Five Eyes regroupe cinq pays : les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Cette organisation forme un réseau complexe qui met en relation étroite les organismes de renseignement respectifs (NSA, MI5, SCRS...) de chacun des pays membres afin de satisfaire un « intérêt commun ». Les membres de cette organisation s'inquiètent de la généralisation d'applications et d'outils de chiffrement qui peuvent permettre à des personnes dangereuses de communiquer facilement sans que leurs appels téléphoniques ou leurs messages soient interceptés.


D'après le Sénateur et Procureur général australien George Brandis, le chiffrement est « un obstacle majeur pour les organisations de renseignement, car, plus que n’importe quelle autre forme de protection, il détient le potentiel de réduire de manière significative leurs capacités. » Pour les responsables des Five Eyes, cette situation est difficilement acceptable quand on sait que la capacité des divers criminels à protéger leurs activités électroniques grâce au chiffrement peut « nuire gravement aux efforts de sécurité publique en empêchant un accès légal au contenu des communications. »

Par la voix de George Brandis, les membres du groupe Five Eyes ont annoncé : « Nous avons décidé d’obtenir des FAI et des fabricants de produits technologiques le meilleur niveau de coopération possible. » « Nous avons besoin de développer cette coopération et nous demanderons aux fabricants de périphériques et aux FAI d’accepter une série de protocoles quant aux circonstances dans lesquelles ils pourront fournir une assistance volontaire aux autorités judiciaires », a-t-il ajouté.

Pour répondre aux nouvelles exigences des Five Eyes, le sénateur Brandis a déclaré que les lois australiennes devraient être modifiées afin d’y inclure des dispositions plus contraignantes capables de forcer les fabricants de dispositifs technologiques et les entreprises de télécommunications à coopérer avec les services de renseignement comme le suggère la tendance au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande. Le sénateur Brandis espère, malgré tout, que les entreprises concernées vont adhérer de leur plein gré aux demandes des gouvernements des Five Eyes, lorsque ces derniers souhaiteront accéder aux données déchiffrées des utilisateurs afin de maintenir des relations harmonieuses entre les différentes parties.

Le sénateur Brandis qui a participé au dernier sommet des Five Eyes à Ottawa pour le compte de l’Australie, a déclaré que le gouvernement n’irait pas jusqu’à demander aux fabricants de matériels technologiques d’installer des « portes dérobées dans leurs systèmes ». Cependant, il a déclaré qu’il incombait à ces fabricants de faire tout ce qui serait raisonnablement en leur pouvoir pour permettre aux agences de sécurité et aux services de renseignement d’accéder aux messages chiffrés de personnes soupçonnées de terrorisme ou représentant un risque terroriste potentiel.

Source : The Australian, ABC News, Global News

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Face à la menace terroriste, l'Allemagne envisage de surveiller les communications chiffrées et de prendre les empreintes digitales des mineurs
Vie privée : le patron du FBI suggère un accord international entre les gouvernements pour un accès légal aux données chiffrées
Vie privée : l'UE veut donner à la police un accès direct aux données hébergées dans le cloud pour faire face à la montée du terrorisme


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de X5-495 X5-495 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 12:47
Bonjour,

Donc si je comprends bien : les Gentils ont droit de chiffrer leurs messages et pas les Méchants.

Bonne journée.
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 12:55
Comment expliquer à ces messieurs dames que l'ordinateur quantique est en route, que l'algorithme de chiffrement est déjà prêt et même la connexion quantique est une mise à jour d'ipv6 et bien qu'impossible ne soit pas français, le mouvement est lancé donc à eux de trouver d'autres moyens pour les pister et dare dare au lieu de faire les imbéciles à vouloir mettre la main sur internet.
Comme aurait dit Cambronne, la garde meurt mais ne se rend pas à travers un merde tonitruant.
Avatar de kmedghaith kmedghaith - Membre averti https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 13:38
Les membres des Five Combrioleurs s'allient contre les coffres forts qu'ils considèrent comme un obstacle pour leur activité
Avatar de LSMetag LSMetag - Membre expert https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 15:12
Si ils veulent avoir accès aux messages chiffrés sans porte dérobée, OK ^^. A eux de les déchiffrer ensuite.

Je pense que Macron, fervent utilisateur de Telegram, risquerait de mal le prendre.
Avatar de Capitaine_aizen Capitaine_aizen - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 15:30
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Si ils veulent avoir accès aux messages chiffrés sans porte dérobée, OK ^^. A eux de les déchiffrer ensuite.

Je pense que Macron, fervent utilisateur de Telegram, risquerait de mal le prendre.
Je n'ai pas cherché plus loin, mais il me semblait que Macron et la crypto ça faisait pas bon ménage ?
Du style, je veux déchiffrer tout ce qui me plaît, et que l'utilisation de la crypto pour un particulier équivaut plus ou moins à dire " Ce gars veut cacher quelque chose, arretons-le c'est un terroriste !". Eclairez-moi si je me trompe.

Pour les 5, bah je suis surpris que les récentes attaques de cryptoware, la publication des outils de NSA/CIA et j'en passe ne leur permettent pas de comprendre à quel point ils se mettent une mine sous l'oreiller...
Avatar de LSMetag LSMetag - Membre expert https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 16:32
Citation Envoyé par Capitaine_aizen Voir le message
Je n'ai pas cherché plus loin, mais il me semblait que Macron et la crypto ça faisait pas bon ménage ?
Du style, je veux déchiffrer tout ce qui me plaît, et que l'utilisation de la crypto pour un particulier équivaut plus ou moins à dire " Ce gars veut cacher quelque chose, arretons-le c'est un terroriste !". Eclairez-moi si je me trompe.

Pour les 5, bah je suis surpris que les récentes attaques de cryptoware, la publication des outils de NSA/CIA et j'en passe ne leur permettent pas de comprendre à quel point ils se mettent une mine sous l'oreiller...
Non Macron n'est pas du tout un anti-crypto. Il est pragmatique par rapport au terrorisme, mais personnellement il est tout comme nous attaché à sa vie privée. Surtout au niveau du pouvoir où rien ne doit fuiter.
Avatar de Marco46 Marco46 - Expert éminent https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 17:21
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Non Macron n'est pas du tout un anti-crypto. Il est pragmatique par rapport au terrorisme, mais personnellement il est tout comme nous attaché à sa vie privée. Surtout au niveau du pouvoir où rien ne doit fuiter.
Bien sûr ... On parle d'un gars qui utilise deux IPhones hein ...

Il ne pine absolument rien.
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 17:43
Le terrorisme, c'est du blabla.

Le but premier de ces organisations est de faire de l'espionnage économique. La lutte contre le terrorisme n'est qu'un vernis pour justifier leurs actions et se donner bonne conscience.

Sans parler du fait que les outils mis en place pourraient être (et sont probablement) totalement dévoyés et servir à contrôler les masses.

Et quand bien même on n'a rien à cacher, il n'est pas souhaitable que les états en sachent trop sur nous.

Les évènements récents ont démontré qu'aucune sécurité n'était invulnérable, et que ces méga-fichiers croisés de données en tout genre ne restaient pas toujours forcément entre de bonnes mains.

Par exemple: est-ce que les employeurs ont besoin de savoir que Mr Candidat1 à du diabète? Ou que Mme Candidate2 est enceinte de 5 semaines? Que le fils de Mr Candidat3 est autiste? Ou que Mr Candidat4 à des revenus locatifs importants?

Je ne suis pas sur.

Et là, on ne parle "que" de l'employeur.

Imaginez ce que vous assureurs feraient de ces données... ou votre mutuelle.

Ou une compagnie aérienne, qui pourrait refuser tous ceux qui ont des pacemakers.
Avatar de ALT ALT - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 06/07/2017 à 17:36
Comment dirais-je ?
Grotesque, comme toujours : si les malfaiteurs ne peuvent plus se protéger derrière une connexion sécurisée, ils utiliseront d'autres moyens de transmission. À commencer par le bon vieux courrier postal, qui, lui, est protégé par la loi que personne ne demande à supprimer. C'est moins « temps réel », mais c'est d'un bon niveau de confidentialité.
Ballot, hein ?
Avatar de hl037 hl037 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 06/07/2017 à 22:25
Donc, si j'ai bien compris, Wannacry et le tout dernier dont je ne retiens pas le nom ne leur a pas suffit ? il faut qu'ils demandent des backdoors ?
Ok. Bah... Faut qu'ils sachent que si eux ont des accès facilités, un peu tout le monde (enfin, pas le commun des mortels...) peut faire de même.

...Certes, ça parle de chiffrement seulement, mais bon...
Offres d'emploi IT
Gestionnaire de projet - alm h/f
DEXIA CREDIT LOCAL - Ile de France - Paris (75000)
Cream consulting - Java developer
Cream Consulting - Belgique - Brussels
Développeur php - my sql - editeur H/F.
Adequat Tertiaire - Rhône Alpes - Lyon (69000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil