Bruxelles s'intéresse à l'impact des pratiques de Google sur la recherche locale
Vers l'ouverture d'un quatrième procès antitrust ?

Le , par Stéphane le calme

114PARTAGES

13  0 
Depuis 2010, l'Union européenne a ouvert trois enquêtes antitrust distinctes sur Google pour violation des lois de la concurrence européennes en raison de sa position dominante sur le marché. Ces affaires ont abouti à des accusations formelles contre Google liées à Google Shopping, à Google AdSense et au système d'exploitation Android. À ce jour, Google a été reconnu coupable de comportement antitrust dans les affaires liées à Google Shopping et à Android, et a été condamné à une amende totale de plus de 6,76 milliards d'euros.

L’entreprise a été accusée d’avoir profité de sa position dominante pour privilégier son service de comparaison de prix Google Shopping et pour avoir utilisé son système d’exploitation mobile Android dominant pour renforcer le pouvoir du marché de son moteur de recherche. La Commission européenne n’a pas encore donné de conclusion quant à Google AdSense.

Mais Bruxelles ne compte pas en rester là. En effet, selon un questionnaire consulté par Reuters, les régulateurs européens de la concurrence ont demandé aux concurrents de Google si le numéro un de la recherche sur Internet réprimait injustement les concurrents en termes de recherche locale, ce qui pourrait donner lieu à l’ouverture d’un quatrième procès contre Google.

L’intérêt de l’autorité européenne de la concurrence pour les services de recherche locaux a été manifesté après une plainte déposée par la société américaine de recherche et de publicité Yelp et par des concurrents dans les secteurs des voyages, de la restauration et de l’hébergement.

Le mois dernier, elle a envoyé des questionnaires aux concurrents de Google, leur demandant des détails sur les pratiques de la société et leur impact sur les services concurrents de janvier 2012 à décembre 2017.


Les régulateurs ont également voulu savoir si les concurrents avaient un impact sur le fonctionnement de leurs services locaux à la suite de modifications majeures de l'algorithme de recherche par Google, notamment l'introduction de son algorithme Panda 4.0. Lancé en 2014, cet algorithme détermine ce qui apparaît dans les résultats de recherche Google.

L’autorité a également demandé aux entreprises si l’introduction par Google de Local Universal ou One Box avait un impact substantiel sur leurs services de recherche locaux. Local Universal est destiné aux annonces d'hôtel, tandis que One Box, qui contient des informations et des images, est un outil permettant aux entreprises locales d'obtenir plus de visibilité dans les résultats de recherche Google.

La Commission a également demandé si Google utilisait du contenu provenant de services de recherche locaux concurrents, tels que des critiques sur Local Universal ou One Box.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Trump annonce que son administration pourrait envisager des procédures antitrust contre Amazon, Facebook et Google lors d'un entretien
UE : le président Emmanuel Macron veut sévir contre les positions dominantes des entreprises et dit vouloir d'un dispositif antitrust plus fort
USA : un décret antitrust visant à enquêter sur les pratiques de Google, Facebook et autres serait envisagé par la Maison-Blanche
Antitrust : l'UE pourrait infliger des sanctions à Facebook si ses conditions d'utilisation ne sont pas mises à jour, selon des sources européennes
Antitrust : l'UE ouvre une enquête sur la manière dont Amazon exploite les données collectées au cours des transactions

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web