Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

RGPD : la CNIL a enregistré une augmentation de 34 % des plaintes en 2018
Les Français sont-ils devenus plus sensibles à la protection des données ?

Le , par Coriolan

514PARTAGES

16  0 
Depuis le 25 mai, le RGPD est entré en vigueur sur le territoire de l’Union européenne. Il s’agit d’un ensemble de directives qui visent à accroître la protection des personnes concernées par un traitement de leurs données à caractère personnel d’une part, et la responsabilisation des acteurs de ce traitement d’autre part. Entre la date d’adoption (14 avril 2014) et celle de mise en application (cette année), les entreprises ont eu quatre ans pour s’y préparer.


La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) a publié en septembre un premier bilan faisant état des lieux. L’organisme indépendant public a déjà constaté une hausse significative des plaintes relatives à la vie privée. Cette hausse, selon la CNIL, est le signe que les citoyens se sont fortement appropriés du RGPD. La CNIL a mis cet intérêt des citoyens pour le nouveau règlement à l’actif du coup de projecteur médiatique important récemment sur la protection des données : RGPD, Cambridge Analytica, etc.

Six mois après l’entrée en vigueur du RGPD, la CNIL a publié à nouveau un rapport. On y apprend que l’organisme a reçu cette année 9700 plaintes, soit une hausse de 34 % de plus qu’en 2017 sur la même période. Sur ces plaintes, 6000 ont été reçues après le 25 mai. Cette hausse peut être expliquée par la sensibilité de plus en plus accrue des Français à la protection des données notamment après l’entrée en application du RGPD.

« On constate, dans le cadre de l’instruction de ces plaintes, qu’elles sont l’occasion, pour les organismes mis en cause, de repenser leur organisation notamment au regard de l’information des personnes et des modalités d’exercice des droits, comme le droit d’accès. En effet, les organismes reçoivent énormément de demandes de droit d’accès notamment, ce à quoi ils n’étaient manifestement pas assez préparés, » a écrit la CNIL dans un communiqué.

Du côté des professionnels, la CNIL a reçu 1000 notifications de violation de données, soit environ 7 par jour depuis le 25 mai. Un autre chiffre important, 32 000 organismes ont désigné un délégué à la protection des données (personnes physiques ou morales) ; ce qui représente 15 000 DPO contre 5 000 CIL (correspondants informatique et libertés) avant le RGPD. Le site de la CNIL a connu aussi une hausse importante de son trafic (7 millions de visites contre 4,4 millions en 2017), preuve une fois encore de l’intérêt porté à la nouvelle réglementation.

Afin d’accompagner les professionnels, la CNIL a informé avoir élaboré de nouveaux outils de régulation permis par le RGPD ou la loi modifiée. L’organisme prévoit aussi de lancer un MOOC et un plan d’accompagnement des collectivités locales en 2019, cette stratégie vise à assurer une diffusion plus large des principes RGPD.

Autres faits notables, la Quadrature du Net et l’association Noyb sont deux organisations qui ont adressé des plaintes collectives à la CNIL. Les plaintes de la Quadrature du Net ont concerné Google, Amazon, Facebook, LinkedIn et Apple tandis que celle de Noyb a visé Google. Privacy International, une ONG anglaise, a saisi la CNIL également concernant 7 entreprises procédant à de la collecte à grande échelle de données en ligne.

Au niveau de l’Union européenne, la CNIL a informé que les autorités de protection européennes traitent actuellement en coopération 345 plaintes transfrontalières, ce qui veut dire que la coopération entre les autorités de protection de données est bien engagée. La CNIL est concernée par 187 cas et autorité chef de file pour 15 cas. Ces plaintes soulèvent notamment des questions sur le consentement, a expliqué la CNIL.

Source : CNIL

Et vous ?

Que pensez-vous de ce bilan des six premeirs mois du RGPD ?
Pensez-vous que le RGPD est l’instrument qui va définitivement rendre la vie privée meilleure en Europe ?
Pensez-vous que les Français sont devenus plus sensibles à la protection des données ?

Voir aussi

France : dès 2019, les bureaux de tabac pourront vendre des « coupons » de bitcoin permettant de créditer des portefeuilles électroniques
Europe : Google veut jouer la carte de la transparence pour les publicités à caractère politique, pour protéger les élections de mai 2019
Facebook ne compte pas payer l'amende de 565 000 € que lui a infligé l'ICO pour le scandale Cambridge Analytica
RGPD : le réseau social allemand Knuddels.de condamné à payer une amende de 20 000 € pour avoir stocké des mots de passe en clair

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NBoulfroy
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 12:54
Ce que je pense du RGPD en général ? C'est une douille pour les TPE ET PME sans compter les startup.
1  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/11/2018 à 20:02
L'objectif n'étant pas à mon avis de verbaliser, je pense que le bilan est positif. Plus qu'une prise de conscience des utilisateurs, je pense que le RGPD offre plus de latitudes aux organisations non-gouvernementales ou gouvernementales de porter plainte devant les instances nationales et/ou européennes afin de défendre les données à caractère privé.
Il n'empêche que la menace d'amende donne une recrudescence de visites sur le site de la CNIL et la nomination de DPO.

Donc pour ma part, le bilan à tirer de cette loi au bout de 6 mois est satisfaisant même s'il reste beaucoup à faire : sans donner de coups de baton, la grande partie des entreprises s'y plie.
0  0 
Avatar de Coeur De Roses
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/11/2018 à 22:59
Logique que les français soit plus sensible avec toutes les affaires de transgressions envers les données sortie en 2018, particulèrement Facebook. Nous sommes des informaticiens avertis sur developpez. Mais le grand public pas forcément commence à le devenir aussi et commence à prendre ces précautions plus qu'avant. Ils ont compris qu'une partie des entreprises possèdant leur données ne les respectait pas du tout.
0  0 
Avatar de Citrax
Membre actif https://www.developpez.com
Le 26/01/2019 à 22:58
Belle victoire pour l'Europe et pour le monde qui sait….

Il serait bon de préciser le site où on peut déposer les dit plainte. Sinon il y a également celui-ci de la CNIL
https://www.cnil.fr/fr/
0  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/01/2019 à 23:40
Citation Envoyé par Citrax Voir le message
Il serait bon de préciser le site où on peut déposer les dit plainte. Sinon il y a également celui-ci de la CNIL
https://www.cnil.fr/fr/
Je crois me souvenir que les plaintes doivent être déposée auprès de la "CNIL" nationale, qui se charge ensuite du reste.
0  0 
Avatar de PBernard18
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 01/02/2019 à 9:35
Humm ! des communications où on se targue de résultats positifs sans avoir analyser le revers du décors me surprennent toujours.

95000 plaintes pour 225 enquêtes en cours !!!
Peut-être pas de quoi se réjouir aussi vite...

Le RGPD sur le principe, c'est quand même et avant tout pas vu, pas pris.

Attendons encore un petit peu avant de lancer les réjouissances.
0  0 
Avatar de Dasoft
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 18:02
Il manque le titre "Les retombées négatives du RGPD"
C'est une loi qui n'est pas du tout terminée et qui a pourtant été imposée, la CNIL elle-même ne peut pas répondre à certaines questions car c'est le flou total sur certains points.
Pour les entreprises, c'est un boulot titanesque qui a été complètement sous-évalué par les instances européennes vu que tous les pôles d'une entreprise sont impactés.
Le comble dans cette loi RGPD est une qu'une demande de suppression de données impose de prouver son identité et donc de fournir une copie de sa carte d'identité qui doit être gardée pour preuve de la demande
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web