Europe : Google veut jouer la carte de la transparence pour les publicités à caractère politique
Pour protéger les élections de mai 2019

Le , par Stéphane le calme

106PARTAGES

13  0 
En mai 2019, près de 350 millions d'électeurs de l'Union européenne se rendront aux urnes pour élire 705 membres du Parlement européen. Dans un billet de blog, Google a annoncé des mesures pour protéger ces élections européennes.

La filiale d’Alphabet craint évidemment une redite des campagnes du Brexit ou présidentielles 2016 aux États-Unis. Google, Twitter, Facebook et d’autres sont dans le collimateur des autorités pour n’avoir pas inspecté de près la provenance de certaines campagnes publicitaires.

Google voudrait travailler sur plusieurs axes.

Faire parvenir aux électeurs les informations dont ils ont besoin

Citation Envoyé par Google
Nous savons que lors de la préparation des élections, les citoyens ont besoin d'informations utiles et pertinentes pour les aider à naviguer dans le processus électoral. Vous avez peut-être rencontré les outils de recherche de Google lors d'élections précédentes dans des pays comme l'Allemagne et le monde entier, où nous avons mis en évidence des informations qui ont aidé les gens à comprendre ces élections et à y participer. Pour les élections au Parlement européen de 2019, nous utiliserons les données des commissions électorales des États membres pour mettre à disposition des informations électorales faisant autorité et aider les personnes à trouver les informations dont elles ont besoin pour voter.
Aider les électeurs à mieux comprendre la publicité politique qu'ils voient

Citation Envoyé par Google
Pour informer davantage les internautes sur les annonces électorales qu’ils voient sur les réseaux publicitaires de Google, nous allons exiger que les annonces qui mentionnent un parti politique, un candidat ou un titulaire de charge en exercice indiquent clairement aux électeurs qui paient pour la publicité. Nous allons également introduire un nouveau processus pour vérifier les annonceurs des élections européennes et s’assurer qu’ils sont bien ce qu’ils prétendent être. Et il y a encore beaucoup à venir: nous allons présenter un rapport sur la transparence des annonces électorales spécifique à l'UE et une bibliothèque d'annonces interrogeable afin de fournir davantage d'informations sur les acheteurs des publicités électorales, sur les destinataires de ces annonces et sur le montant des sommes dépensées. Notre objectif est de rendre cette information aussi accessible et utile que possible aux citoyens, aux praticiens et aux chercheurs.

Protéger les informations électorales en ligne

Citation Envoyé par Google
Outre les nouveaux outils de transparence de la publicité politique, nous poursuivons nos investissements essentiels pour assurer la sécurité de nos propres plateformes et collaborons avec des campagnes, des responsables des élections, des journalistes, des organisations de défense des droits de l'homme et d'autres acteurs de l'UE pour garantir la sécurité des plates-formes en ligne. ils dépendent.

Pour les élections législatives de l’UE de 2019, nous proposons une formation en matière de sécurité en personne aux groupes les plus vulnérables, exposés à des risques accrus d’hameçonnage. Nous allons les guider à travers le programme de protection avancée de Google, notre plus haut niveau de sécurité des comptes, et Project Shield, un service gratuit qui utilise la technologie Google pour protéger les sites d'actualités et la libre expression des attaques DDoS sur le Web.
Et parce que les gens comptent sur un contenu d'actualité de qualité pour naviguer en période électorale bruyante, Google News Lab va collaborer avec les agences de presse des 27 pays pour prendre en charge la vérification des faits en ligne. Ils proposeront une série d'ateliers de vérification gratuits afin de présenter aux journalistes les derniers outils et technologies permettant de lutter contre la désinformation et de soutenir leur couverture des élections.

En France, suite à la loi contre les « fake news », les plateformes sont astreintes durant les trois mois précédant les débats d’intérêt général à révéler l'origine financières des campagnes d’informations s’y rattachant. Les élections en font partie, dont celles des eurodéputés.

Google prend donc les devants. Avec 350 millions de votants potentiels, l’entreprise s’affiche en championne de la défense du processus démocratique. On attend désormais que d’autres y aillent de leurs annonces, en particulier Facebook et Twitter.

Source : Google

Et vous ?

Que pensez-vous des mesures prises par Google ?

Voir aussi :

Microsoft et Google travaillent au portage de Chrome sur Windows 10 ARM, l'absence d'une version native porte préjudice aux deux enseignes
Google progresse dans les tests de Duplex, son IA pour les échanges téléphoniques est désormais disponible pour une poignée d'utilisateurs de Pixel
Google Shopping : les rivaux accusent Google de continuer ses pratiques illégales, et demandent à la Commission d'exiger un nouveau remède
Le cimetière Google : on y voit la liste d'une trentaine de services de Google arrêtés et les raisons pour lesquelles ils le sont
Royaume-Uni : Google, Apple et Uber devraient partager leurs données cartographiques, pour aider au développement de nouvelles applications

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cassoulatine
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 25/11/2018 à 0:57
indiquent clairement aux électeurs qui paient pour la publicité
Ah mais attention ils vont devoir mentionner Soros et ça c'est anti-sémite (cf une news récente sur Facebook).
Avatar de Madmac
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/11/2018 à 23:13
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Ah mais attention ils vont devoir mentionner Soros et ça c'est anti-sémite (cf une news récente sur Facebook).
Cela j'en doute fortement. En plus, le gros de la publicité au USA de font sous la force d" astrosurfing". De l'astrosurf est l'espèce de tapis en gazon artificiel. Donc l'expression réfère a quelque chose qui ressemble a une chose, mais qui en est une toute autre. Par exemple, des gens sont financés pour faire des blogs qui subitement voir faire de la promotion de parti ou de candidat entre d'autres articles.

Une autre forme existe sous forme d'intervenant dans les réseaux sociaux ou les forums. Car cette formule échappe complètement aux lois sur le financement des campagnes.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web