Le cimetière Google : on y voit la liste d'une trentaine de services de Google arrêtés
Et les raisons pour lesquelles ils le sont

Le , par Bill Fassinou, Chroniqueur Actualités
gcemetery.co est un site qui liste tous les services de Google qui ne fonctionnent plus et les raisons pour lesquels ils sont arrêtés. Autrement dit, c'est un cimetière où le géant de la Mountain View enterre ses services morts. On y compte plus de 30 services de Google arrêtés. On y voit naturellement son tout dernier service arrêté, Google+, qui est l'application de réseau social de l'entreprise. Nous en avons parler de long en large ici. La raison - mentionnée sur le site - pour laquelle le réseau social de Google est arrêté est la suivante : « en octobre 2018, Google a annoncé la fermeture de Google+ pour les consommateurs, invoquant un faible taux de participation des utilisateurs et une erreur logicielle ». Ça a commencé par Google France qui avait annoncé la fermeture de sa page Google+ en août dernier.


Et sans grande surprise, Google a décidé de fermer la version grand public de son réseau social. Google avait lancé une initiative appelée Project Strobe, dont l'objectif était d'examiner, entre autres, l'accès des développeurs tiers aux données de comptes Google et d'appareils Android. Dans le cadre de cet effort, Google s'est penché sur la sécurité des API Google+ et son examen avait révélé qu'un bogue dans une API Google+ permettait aux applications d'accéder à des données utilisateurs qui n'étaient « pas marquées publiques », des données qui étaient donc privées en quelque sorte. 438 applications pourraient avoir utilisé l'API en question, mais seuls 500 000 comptes Google+ ont potentiellement été affectés par ce bogue.

Parmi les services dont l'arrêt est certain, il y a le raccourcisseurs d'URL de Google, goo.gl. « Le service n'accepte plus de nouveaux utilisateurs depuis le 13 avril 2018 et arrêtera le service pour les utilisateurs existants le 30 mars 2019 », annonce Google. Le service dénommé Google URL Shortener avait pour objectif d'aider les utilisateurs à partager plus facilement des liens sur les réseaux sociaux ainsi que sur l'ensemble des plateformes à caractère social, mais aussi d'avoir la possibilité de mesurer le trafic en ligne. L'outil serait même doté d'un détecteur de spams permettant de lutter contre la propagation de contenus répréhensibles ou bien relativement dangereux.

Dans l'optique d'améliorer ses services, Google s'est décidé à mettre fin à son service de raccourcissement d'URL ; une décision qui intervient neuf ans après la sortie de ce dernier. Google, dans son annonce, informe les utilisateurs que « goo.gl » sera dorénavant remplacé par Firebase Dynamic Links (FDL). « Les FDL sont des URL intelligentes qui permettent d'envoyer ou de rediriger des utilisateurs existants et potentiels vers des contenus spécifiques présents au niveau de n'importe quel emplacement (une page Web, une application iOS, Android ou Web, etc.). Nous sommes donc ravis de développer et d'améliorer le produit à l'avenir. La plupart des fonctionnalités de « goo.gl » finiront par disparaître, toutefois tous les liens existants continueront à être redirigés vers la destination prévue »,

Vous vous souvenez également de Google Code, un site web destiné aux développeurs intéressés par le développement relatif à Google. Le service est arrêté depuis 2016. La raison donnée par l’équipe de Google est que le maintien de ce service demande trop de travail par rapport au rendement réel et que la plupart des développeurs préfèrent migrer vers d’autres services qui proposent des options supérieures.

Nous voyons également au "cimetière de Google", iGoogle, un service gratuit lancé par la société américaine Google en mai 2005. Il s'agissait d'un portail Web personnalisable permettant d'agréger en une seule page des flux d'information continue, des jeux, des services personnalisés et différents modules de type widget. Google a mis fin à son service. Google a annoncé qu'il retirerait iGoogle en raison de « l'évolution imprévue des applications Web et mobiles et de l'érosion de la nécessité de ce site ». En gros, les internautes ont tous exprimé leur "compassion" pour ces services de Google arrêtés.

Source : The Google Cemetery

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avez-vous été affectés par l'arrêt d'un de ces services ? Pourquoi ?

Voir aussi

Google France annonce la fermeture de sa page Google+, un aveu de l'échec du réseau social du géant de la recherche en ligne ?

Des utilisateurs de Google+ mécontents assignent Google en justice après les révélations sur l'incident de sécurité qui aurait touché 500 000 comptes

Google se résout à fermer la version grand public de Google+ après une faille de sécurité qui pourrait avoir affecté 500 000 comptes

Google annonce la fin de son raccourcisseur d'URL « goo.gl » à compter du 13 avril 2018, au profit de Firebase Dynamic Links (FDL)

Google Code fermera ses portes en janvier 2016, aucun commit ne sera accepté après le 24 août prochain


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Doksuri Doksuri - Membre émérite https://www.developpez.com
le 23/11/2018 à 9:04
c'est genial comme concept. ca aurai ete mieux avec un screenshot/video de ce que le service proposait.
Avatar de COOLj0on COOLj0on - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 23/11/2018 à 10:26
c'est genial comme concept. ca aurai ete mieux avec un screenshot/video de ce que le service proposait.
Essai donc ceci, avec un peu de chance tu trouvera ton bonheur :
https://web.archive.org/web/20140310...rojectara.com/
Avatar de Bill Fassinou Bill Fassinou - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 01/12/2018 à 9:24
Si vous êtes un utilisateur de Google Hangouts, sachez qu'il ne vous reste que 2019 pour l'utiliser
car, il sera arrêté en 2020

Un service de Google, une fois de plus, est annoncé pour s'ajouter à la longue liste des services arrêtés du géant américain. Google Hangouts, précédemment connu sous le nom de vidéo-bulles est une plateforme de messagerie instantanée et de vidéoconférence développée par Google et mise en service en 2013. Selon des sources proches de la feuille de route interne du produit, Google Hangouts pour les consommateurs va fermer ses portes en 2020. Si vous aimez bien cette application de messagerie, alors, il ne vous reste que l'année 2019 pour continuer à utiliser l'application de Google. Rappelons que déjà en 2016, Google avait annoncé qu'il allait remplacer Hangouts par son application Duo dans le package d'applications mobiles fournies par les constructeurs.


Google Mobiles Services (GMS) est une collection d’applications et API fournies par Google sur les appareils Android par le biais des constructeurs. Contrairement aux applications comme Google Search, Gmail, Chrome ou encore YouTube, Hangouts ne connait pas vraiment de succès, surtout avec les alternatives comme Skype, Facebook Messenger, ou Whatsapp qui sont très populaires. Google semblait donc en train de reléguer son application dans les tiroirs. En effet, depuis décembre 2017, les constructeurs d’appareils Android ne pouvait plus installer l’application de messagerie instantanée Hangouts de Google sur leurs dispositifs. Par contre, ils ont eu l’obligation de fournir aux utilisations l'application Google Duo.

Après le service de messagerie Google Talk, c'est au tour de Google Hangouts de passer au cimetière de Google. À son lancement en 2013, Hangouts devait devenir la solution de chat unifiée de Google. Mais une fois de plus, le géant de la recherche avait annoncé d’autres services (Duo, Allo, Messages et autres) et Hangouts s’est retrouvé à nouveau cannibalisé par des concurrents issus du géant de la recherche. À vrai dire, Google n’a jamais suivi une stratégie claire pour la messagerie instantanée et a maintes fois saboté ses projets pour en lancer une myriade de nouveaux quitte à répliquer ce qui existe déjà, ce qui a laissé le moteur de recherche et les utilisateurs dans une situation incompréhensible.

Le remplacement de Hangouts par Duo annoncé par Google depuis 2016 préfigurait déjà l'abandon progressif de l'application. Dorénavant, nous savons que Google Hangouts ne sera fonctionnel que pour un an de plus. Après cela, les utilisateurs de l'application de messagerie devront se trouver d'autres alternatives. Google avait annoncé le pivot de la marque Hangouts dans les cas d'utilisation en entreprise avec Hangouts Chat et Hangouts Meet. Cela va changer bien évidemment avec la disparition de l'application grand public Hangouts. Étant donné que Google a abandonné l'application en termes de développement et que son "décès" est annoncé, nombreux sont ceux qui ont déjà cessé de l'utiliser. Mais Hangouts reste l’option de discussion prédominante dans Gmail sur le Web et l’application reste sur le Google Play Store à ce jour.

Source : 9to5google

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Android : Google va remplacer Hangouts par sa nouvelle application Duo dans le package d'applications mobiles fournies par les constructeurs

Android Messages : Google se préparerait à déployer un client Web pour que vous puissiez répondre à vos SMS et MMS sur votre ordinateur

Le cimetière Google : on y voit la liste d'une trentaine de services de Google arrêtés et les raisons pour lesquelles ils le sont
Avatar de cedric57 cedric57 - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/12/2018 à 2:39
Ah dommage je trouvais ça bien. Du coup Google Duo on pourra quand même y accéder rapidement depuis ça messagerie ?
Avatar de DevTroglodyte DevTroglodyte - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 07/12/2018 à 8:59
Citation Envoyé par cedric57 Voir le message
Ah dommage je trouvais ça bien. Du coup Google Duo on pourra quand même y accéder rapidement depuis ça messagerie ?
Il va aussi dégager à priori. Pour les discussions grand public, il restera Messages, et pour la messagerie pro, les variantes de hangouts ressemblant à Slack et Teams.
Avatar de byrautor byrautor - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/12/2018 à 9:13
Ces abandons signifient bien des choses.
Google est plus qu'un exploitant, c'est un exploiteur donc dangereux pour la société.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil