France : un développeur du logiciel VLC et un hacker nommés chevaliers de l'Ordre du Mérite
Pour leur contribution dans le domaine du logiciel libre

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
La France accorde une importance capitale au secteur du logiciel libre et à l’open source. Le conseil CNLL (Conseil National du Logiciel Libre) dédié au secteur réalise, chaque année, une étude visant à mettre en évidence le poids économique du logiciel libre et de l’open source, son impact sur l’ensemble de l’économie, et notamment sur l’emploi et l’innovation. Et les statistiques de l’étude ont, non seulement montré que le secteur est en croissance en France en termes de chiffre d’affaires – total marché open source en France était de 4462 en 2017 ; 4833 en 2018 et les prévisions sont de 6092 pour 2021 –, mais également que la France est classée première en Europe en matière de logiciel libre et de l'open source, devant l'Allemagne et le Royaume-Uni.

L'État français publie, par ailleurs, chaque année, le Socle Interministériel de Logiciels Libres (SILL), une liste de logiciels libres préconisés correspondant à chaque cas d'usage. Le SILL 2018 validé par la DINSIC (Direction interministérielle des systèmes d'information et de communication) et par les DSI ministérielles lors d'une formation technique le 23 janvier 2018 est disponible.

C’est d’ailleurs dans cette logique que la France, à travers le ministère de l’Economie et des Finances sacre deux éminents représentants de la culture du logiciel libre en tant que chevaliers de l'Ordre National du Mérite, une récompense symbolique pour magnifier les modèles technologiques alternatifs. C’est ce qu’a rapporté le Figaro dans un article publié le lundi.

Les heureux lauréats sont Jean-Baptiste Kempf et Gaël Musquet. Jean-Baptiste Kempf est à l’origine du logiciel de lecture de vidéo dénommé VLC (VideoLAN Client) reconnu maintenant sous la désignation de VLC Media Player, un logiciel que vous avez peut-être déjà téléchargé gratuitement pour regarder des films sur votre ordinateur. Le second nommé, Gaël Musquet est un hacker français fondateur de HAND (Hackers Against Natural Disasters, en français, les hackers contre les catastrophes naturelles), une association humanitaire.

Selon Le Figaro, Cette décoration récompense ceux à qui l'on doit des « mérites rendus à la France, qu'ils soient militaires ou civils ». Une reconnaissance lourde de symboles, puisque la République met ainsi à l'honneur deux éminents représentants du logiciel libre. Un logiciel libre est un programme informatique qui peut être téléchargé, dupliqué et modifié librement à souhait et souvent gratuitement.

« C'est rare de voir des projets libres récompensés, et non pas seulement des grandes entreprises»


Le logiciel à logo orange et blanc de l’association de Jean-Baptiste Kempf, fondée en 2008 et qui emploie une vingtaine de développeurs ainsi que de nombreux bénévoles, est un lecteur multimédia et une infrastructure multi-plateformes gratuits et à source ouverte qui permet de lire la plupart des fichiers multimédia. Selon Le Figaro, VLC Media Player a été téléchargé plus de trois milliards de fois, et compte entre 300 et 450 millions d'utilisateurs réguliers. Cependant, à l’instar de certaines organisations dont le succès en ligne est récompensé par la publicité, Jean-Baptiste Kempf n'a jamais cherché à profiter de ce succès pour faire fortune avec son lecteur.

« J'ai été contacté à plusieurs reprises pour installer de la publicité ou des logiciels supplémentaires sur VLC », indique-t-il, « mais j'ai préféré refuser des offres, même de plusieurs millions d'euros, parce qu'on respecte nos utilisateurs et qu'on ne veut pas les surveiller ». Kempf a continué en disant que « Nous ne sommes pas réfractaires à l'idée d’avoir un modèle économique, mais jusqu'ici nous n'avons jamais eu de propositions qui ne se fasse pas au détriment des utilisateurs », a rapporté Le Figaro.

La récompense vient à point nommé et le lauréat s’en réjouit. « C'est rare de voir des projets libres récompensés, et non pas seulement des grandes entreprises », a noté Jean-Baptiste Kempf, en rappelant que VLC n’est pas la propriété d’une seule personne mais un projet communautaire. « Cela montre aussi qu'il est possible de réussir dans la technologie en défendant un autre modèle », a fait remarquer l'ingénieur. Par ailleurs, il souhaiterait que l'Etat soutienne les plus petits acteurs comme Videolan, dans leur initiative de créer des solutions gratuites et au service du bien commun. Pour lui, c’est « la seule réponse que l'Europe puisse tenir face à la montée en puissance des géants du Web ».

« C'est une reconnaissance qui est communautaire : j'y vois la décoration de tous les grands du libre français… »


Gaël Musquet, météorologue de formation et qui se qualifie de « Hacker gentil » veut promouvoir à travers ce prix une pratique honorable des nouvelles technologies tout en relevant le travail de toute une communauté. « C'est une reconnaissance qui est communautaire : j'y vois la décoration de tous les grands du libre français comme Tristan Nitot ou Alexis Kauffmann », a-t-il ajouté.

Avec son association HAND, Gaël Musquet mobilise les savoir-faire techniques de tout type de bénévoles en cas de désastre, sur le projet collaboratif libre OpenStreetMap. Il est intervenu en Haïti avec son association pour mettre à jour la carte du territoire après le séisme, afin d'aider les secours à mieux se repérer.

Gaël Musquet est l'un des fondateurs d'OpenStreetMap en France. Il est également inventeur des solutions de détection de séismes basées sur les smartphones. Gaël Musquet veut profiter de son prix pour promouvoir une façon positive de voir les hackers. « La vision médiatique du hacker est celle du pirate informatique qui vole ou qui harcèle. Mais un hacker, c'est plutôt une personne qui cherche à détourner un système de son usage premier pour l'améliorer », explique Gaël Musquet. « J'aime assez cette vision de la chercheuse Keren Elazari, qui voit les hackers comme le système immunitaire d'Internet : les hackers sont des êtres qui doutent toujours. Ils repèrent ainsi les vulnérabilités et aident à réduire les risques liés aux technologies ».

Gaël Musquet en a profité également pour relever la dimension populaire et associative des nouvelles technologies comme indispensable à la vie de l’ensemble de la communauté tout en faisant participer chacun.

Source : Le Figaro

Et vous ?

Qu’en pensez-vous?
Les solutions sans publicité ne sont-elles pas une manière efficace de retour à la protection des données personnelles ?

Voir aussi

SILL 2018 : l'État actualise son référentiel de logiciels libres, qu'est-il recommandé pour la conception et le développement logiciel cette année ?
La France sacrée championne d'Europe du logiciel libre et de l'open source, devant l'Allemagne et le Royaume-Uni
Un logiciel libre doit-il être en mesure de restreindre les tâches que ses utilisateurs peuvent effectuer avec son aide ? Non, pour Richard Stallman
Richard Stallman : « l'open source est un substitut amoral et dépolitisé du mouvement du logiciel libre », qui n'ose pas défendre la liberté
Les vulnérabilités de la chaîne logistique des logiciels libres ont doublé en 1 an, cependant, leur utilisation a augmenté de 120 % selon un rapport


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de pmithrandir pmithrandir - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 9:30
C'est plutot une bonne nouvelle.
Ca montre bien que certaines personnes sont importantes, sans pour autant gagner des millions, la reconnaissance habituelle des élites.

Sans aller jusqu'en haiti, il y a pleins de coin ou google map et leurconfreres sont paumés... et ou openstreet map va plus loin.
Je me suis amusé a cartographier le village de la tour sur tinée cet été par exemple... la différence est flagrante.
Avatar de Volgaan Volgaan - Membre averti https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 14:45
Je trouve que c'est une excellente chose dans la mesure où ça apporte une certaine reconnaissance (et crédibilité) au mouvement du libre

Car je constate trop souvent que cette philosophie est généralement peu (ou pas) comprise, même parmi les informaticiens ! Malheureusement, la connaissance générale du domaine se résume bien souvent à quelque chose comme : « des logiciels gratuits créés par des gus dans un garage et que tout le monde peut modifier » (sous-entendu : des logiciels « pas fiables » et « de mauvaise qualité » conçus par des personnes « louches » ou « nécessairement extrémistes »). Le tout sur un ton plus ou moins dédaigneux

C'est pourtant passer complètement sous silence de nombreux points, comme :
  • Le fait que cette fameuse liberté s'applique en premier lieu à l'utilisateur (qui peut faire presque tout ce qu'il veut du logiciel) !
  • Les nombreuses licences libres qui existent (sans même parler des logiciels open source mais non-libres).
  • Les politiques de développement propres à chaque projet (en général, tout le monde ne peut pas modifier le code « officiel », mais proposer des améliorations ou forker).
  • Les nombreux projets portés par des entreprises ou dont certains développeurs sont des professionnels rémunérés (Mozilla, Red Hat, Linux, Ubuntu...).
  • La possibilité de gagner de l'argent avec du libre (bien souvent des contrats de support et de la maintenance, mais pas seulement).
  • Les gens qui s'investissent gratuitement dans un projet ne sont pas nécessairement incompétents ni fous (penser au bénévolat...) !
  • Personne n'interdit les développeurs de choisir la voie libre et propriétaire (en fonction des circonstances ou des envies).


Par contre, certaines entreprises en profitent largement, souvent sans une très grande reconnaissance derrière : le noyau Linux, zlib (probablement le projet libre le plus utilisé du monde) et SQLite, pour ne citer que ceux-ci...
Avatar de pvincent pvincent - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 17:10
Excellente nouvelle.
J'attends maintenant que nos chaînes de radio et de télévision nationales donnent à cet événement la publicité qu'il mérite.
Avatar de Cassoulatine Cassoulatine - Membre régulier https://www.developpez.com
le 21/11/2018 à 17:23
Par contre Fabrice Bellard qui a créé FFMpeg (utilisé par VLC), TinyCC et QEMU il peut repasser plus tard.

Fallait faire moins de logiciel, plus d'associations.
Avatar de Volgaan Volgaan - Membre averti https://www.developpez.com
le 22/11/2018 à 7:57
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Par contre Fabrice Bellard qui a créé FFMpeg (utilisé par VLC), TinyCC et QEMU il peut repasser plus tard.

Fallait faire moins de logiciel, plus d'associations.
Ce qui ne signifie pas qu'il ne sera pas nominé un jour
Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 22/11/2018 à 16:52
Excellente nouvelle, et le signe qu'avec le changement de génération des dirigeants politique nous commençons à avoir en France une classe jacassante moins technophobe, plus ouverte au logiciel libre, à internet et aux nouvelles technologies.
Avatar de Madmac Madmac - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 24/11/2018 à 22:17
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Excellente nouvelle, et le signe qu'avec le changement de génération des dirigeants politique nous commençons à avoir en France une classe jacassante moins technophobe, plus ouverte au logiciel libre, à internet et aux nouvelles technologies.
Déjà qu'ils commencent à reconnaître cette forme de bénévolat, c'est un bonne chose.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil