Le développeur de sr.ht, une alternative open source à GitHub, lance une alpha publique
De la forge logicielle

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Ceux qui sont plongés dans l’univers du développement de logiciels connaissent GitHub. Le service web permet de faire de la gestion et du développement collaboratif de logiciels (et est considéré par plusieurs observateurs comme le numéro 1 dans sa filière). En juin, lorsque la nouvelle du rachat de cette plateforme par Microsoft est tombée, les nouvelles initiales ont fait état d’un exode massif des développeurs vers une plateforme concurrente – GitLab. L’un d’eux a décidé de ne pas s’accrocher à ses désaccords (en matière de politique) avec la firme de Redmond et GitHub pour justifier cette posture. La raison de son départ est qu’il a quelque chose de mieux à proposer que l’existant : la plateforme sr.ht.

Sr.ht est architecturé autour d’un serveur git, une plateforme d’intégration continue, des gestionnaires de listes de discussions et de tâches et un wiki ; en bref, il s’agit d’une d’une forge logicielle. « Chaque composant est une application indépendante qui s’intègre profondément avec sr.ht et le reste de l’écosystème en dehors du service », écrit Drew De Vault – l’initiateur du projet. Le lien sr.ht redirige sur la version web du service de gestion et de développement de logiciels, mais les têtes derrière l’outil n’ont pas oublié les tiers intéressés par un auto-hébergement. « Vous pouvez l’installer sur votre propre matériel et des instructions détaillées sont disponibles pour ceux qui le souhaitent », ajoute-t-il.

Les pro

De Vault et son équipe listent un certain nombre d’atouts dont sr.ht dispose par rapport aux forges logicielles qui l’ont précédé sur le marché, notamment, par rapport à GitHub. Le développeur et son équipe soulignent qu’en comparaison à ce qui se fait avec la plateforme de gestion de développement de logiciels devenue propriété de Microsoft, sr.ht est un retour aux sources en matière de choix de design. Pour la gestion de la mise à jour des projets, le service se base sur des commandes intégrées au système de gestion de versions conçu par Linus Torvalds ; on parle de git send-email et de la clique d’outils connexes (git am, git format-patch, etc.). De façon brossée, pour modifier un projet sous GitHub (et les plateformes similaires) il faut créer un fork et ouvrir un pull request. À ce propos, De Vault précise que ce flux de travail intègre plus d’étapes et de changements de contexte que l’utilisation d’une commande. En sus, il souligne que l’utilisation d’une liste de diffusion de mails permet l’interopérabilité des services de développement collaboratif de code de logiciels.

« J’ai toujours pensé que si quelque chose devait remplacer GitHub, il faudrait un changement de paradigme et je pense que c’est ce que nous voyons avec ce projet », commente un utilisateur.

Les con

Néanmoins, certains relèvent la difficulté qu’il y a configurer les commandes intégrées à GitHub. « Git via mail peut être intéressant, mais il est très difficile de s’y habituer. Il m’a fallu des lustres pour effectuer une configuration correcte du courrier électronique d’envoi de git. Au finish, notre routeur local bloquait les connexions SMTP vers des serveurs non inscrits sur une liste blanche », commente un autre. De façon générale, bon nombre de développeurs rapportent avoir eu une mauvaise expérience avec git send-email et les outils associés.


De Vault et son équipe lancent une alpha publique de la forge logicielle. À ce stade de développement, le service est donc à utiliser avec des pincettes. Certains porteurs de projets ont néanmoins décidé de faire le premier pas. Dans cette liste, on retrouve les têtes derrière PostmarketOS.

Source : billet de blog

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Avez-vous fait usage de plateformes qui s’appuient sur les listes de diffusion pour la gestion collaborative de projets de développement ? Si oui, comment le comparez-vous au système des pull requests de GitHub ?

Voir aussi :

Microsoft serait intéressée pour racheter GitHub, et un prix d'acquisition de 5 milliards est annoncé au moment où GitHub cherche un nouveau PDG

La Commission européenne donne son feu vert pour le rachat de GitHub par Microsoft sans condition

GitLab a récolté 100 millions de dollars suite à une levée de fonds série D qui porte sa valorisation à 1,1 milliard de dollars

GitLab annonce que le processus de migration d'Azure à Google cloud platform court vers son terme : encore un mois


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de grunk grunk - Modérateur https://www.developpez.com
le 19/11/2018 à 8:44
Comme ca se présente , c'est un outil par des développeur , pour des développeur, il semble donc très délicat de venir y intégrer le reste des intervenants.
Gitlab (auto hebergable lui aussi) fait un gros travail sur l'UI pour justement rendre un outil à la base austère compréhensible pour tous.
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 19/11/2018 à 11:05
Perso je garde Gitlab (et Github), ils ont fait leurs preuves.

Reste à voir ce que cette plateforme apportera à la communauté.

Je suppose qu'ils doivent rester en licence MIT.
Avatar de yildiz-online yildiz-online - Membre expert https://www.developpez.com
le 19/11/2018 à 15:55
Github est un peu plus qu'une forge de développement, entre les fonctions communautaires, être un identity provider et l'intégration avec pléthore de services externes, si on veut parler d’alternative, elle est partielle au mieux.
Avatar de djiga4me djiga4me - Membre habitué https://www.developpez.com
le 19/11/2018 à 23:23
Sérieux? Les pros/les con(s). On a pas les avantages et les inconvénients, les plus et les moins, les trucs bons, les trucs moins bons...

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil