GitLab a récolté 100 millions de dollars suite à une levée de fonds série D
Qui porte sa valorisation à 1,1 milliard de dollars

Le , par Stéphane le calme

61PARTAGES

GitLab, le gestionnaire de référentiels Git basé sur le Web et développé par GitLab Inc., a récolté 100 millions de dollars dans la série D de financements menée par Iconiq Capital, avec la participation des investisseurs existants GV et Khosla Ventures.

Ce dernier cycle de financement intervient près d’un an après l’annonce par GitLab de sa série C de financement qui a abouti à une levée de fonds de 20 millions de dollars. La société basée à San Francisco a révélé que sa valorisation avait plus que doublé depuis la série B qui a eu lieu un an avant la troisième (même si elle n’avait pas donné une évaluation précise en dollars à ce moment). Aujourd'hui, cependant, la société a déclaré qu'elle est maintenant évaluée à 1,1 milliard de dollars, lui conférant le statut très convoité de « licorne ».

Financement d’une startup

Pour apporter des éclaircissements, il faut rappeler ces principes des levées de fonds.

« Seed » : la phase d’amorçage

Le Seed correspond au premier tour de table de financement d’une startup. Il peut rassembler le capital des fondateurs, de la famille ou des amis, du réseau de l’entrepreneur. Fréquemment, il peut aussi inclure des capital-risqueurs et des Business Angels.

À ce stade, l’objectif peut notamment être de mettre en place de l’équipe et le premier prototype.
Le montant investi ? Le plus souvent entre 250 et 800 Keuros.
Ces premiers investissements peuvent parfois être appelées « pre-seed » lorsqu’ils sont inférieurs à 500 Keuros.

« Série A » : pour voir plus grand

Votre prototype est au point et vous avez pu le tester auprès de vos « alpha » testeurs. Le résultat semble assez concluant. Maintenant, vous avez besoin de développer votre business à plus grande échelle pour le diriger vers un modèle « scalable » et rentable. C’est souvent à cette étape charnière d’optimisation qu’intervient la Série A, à savoir le second tour de table d’investissement.

En série A, l’objectif est souvent d’investir sur les leviers de traction du public (ex : client) pour atteindre une masse critique d’utilisateurs.
Le montant investi ? Le plus souvent entre 800 KEuros et 3 millions d’euros.

« Série B » : pour dépasser ses propres frontières

Vous arrivez en troisième tour de table d’investissement. Votre modèle a conquis un bon nombre d’utilisateurs, la traction est amorcée. Il s’agit maintenant de continuer à vous déployer en démultipliant vos actifs et vos positions.

L’objectif peut être de briguer un territoire encore plus vaste : cela peut notamment être effectué par le biais d’une extension géographique, ou d’une acquisition externe.
Le montant investi ? Entre 3 millions et 10 millions d’euros environ.

« Série C »: pour absorber et conquérir

Vous avez maintenant prouvé votre potentiel de croissance et parvenez à déployer solidement vos ailes.

En série C tout comme en série B, votre entreprise nécessite néanmoins des fonds complémentaires pour aller encore plus loin. Peut-être ouvrir de nouvelles perspectives internationales ?

L’objectif est plus offensif. Il vise à prendre des parts de marché et à s’imposer davantage dans le paysage concurrentiel. Cela peut impliquer le rachat de concurrents ou de structures déjà établies à l’international.

Le montant investi ? Des dizaines à des centaines de millions d‘euros.


Historique

Fondée en 2014, GitLab propose des référentiels d’hébergement de code qui aident les équipes de développeurs à collaborer et à gérer leurs projets de développement logiciel au fur et à mesure de leur évolution. GitLab s’est également intéressé à d’autres produits axés sur les développeurs. En septembre dernier, avec la sortie de GitLab 10.0, la société a fait un grand pas en avant dans sa mission DevOps en cherchant à cibler l'ensemble du marché du développement, du déploiement et de la surveillance des logiciels. Lors de sa dernière grande levée de fonds, la société a discuté de la manière dont elle entend « unifier le développement et les opérations en une seule expérience utilisateur ».

Un an plus tard, GitLab a récolté de gros fonds. La société a déclaré qu'elle compte utiliser cette injection de liquidités pour « devenir le meilleur de sa catégorie », faisant référence aux logiciels DevOps.

« GitLab est devenu un acteur majeur dans l’ensemble de l’écosystème du développement logiciel en commercialisant des logiciels à une vitesse exceptionnelle », a déclaré Matthew Jacobson, associé d’Iconiq Capital. « Ils développent le marché du développement de logiciels en développant une application qui permet aux organisations de livrer des logiciels à un rythme accéléré et d’accroître considérablement leur efficacité ».

En fin de compte, GitLab s’apprête à créer une plateforme tout-en-un qui évite aux entreprises d’intégrer de nombreux services de développement tels que Jira, GitHub, New Relic et BlackDuck d’Atlassian. GitLab veut être un interlocuteur unique pour tous les besoins d’un développeur, et a déclaré qu’il était déjà en mesure de le faire, même s’il doit encore s’améliorer dans certains domaines.

La soif de conquête

« Certains de nos outils, tels que l’intégration continue, sont déjà les meilleurs de leur catégorie », a déclaré Sid Sijbrandij, PDG de GitLab. « Certains outils plus récents, tels que le monitoring, doivent encore rattraper le train, mais avec cette levée de fonds, nous disposons des capitaux pour aider notre communauté à le faire ».


Un des grands défis auxquels GitLab a été confronté est sa constante comparaison avec GitHub. Mais maintenant que GitLab évolue vers une plateforme DevOps, il aura pour mission de dire à ses clients tout ce qu’il peut faire.

« Actuellement, la plupart de nos utilisateurs ne savent pas ce que GitLab peut faire pour eux - la plupart pensent que nous avons le contrôle de la version avec un peu d’intégration continue », a ajouté Sijbrandij. « Lorsque nous leur disons qu’ils peuvent se passer de l’intégration de neuf outils différents, ils adorent ça. C'est à nous de raconter cette histoire à chaque fois que nous en avons l'occasion. La collecte de fonds signifie que nous pouvons créer plus d'occasions de le faire ».

« Nous atteignons un point où chaque entreprise est une société de logiciels, et les grandes entreprises commencent à réaliser que sans les développeurs, elles ne peuvent pas innover », a déclaré Sijbrandij. « Les développeurs jouent un rôle crucial dans la croissance de l’entreprise et ont officiellement obtenu un siège à la table. Nous voulons que GitLab devienne synonyme d'une organisation d'ingénierie bien gérée ».

L'application est actuellement utilisée par plus de 100 000 organisations, des startups aux entreprises mondiales, notamment Ticketmaster, ING, NASDAQ, Alibaba, Sony et Intel, pour déployer sur plusieurs clouds, mettre en œuvre des architectures natives cloud et pratiquer les DevOps simultanés.

S’appuyant sur l’Open Source, GitLab est un projet logiciel ouvert avec plus de 2 000 contributeurs.

La société compte plus de 350 membres dans plus de 40 pays à travers le monde.

Sources : GitLab, explications série A, B, etc.

Voir aussi :

GitLab annonce que le processus de migration d'Azure à Google cloud platform court vers son terme : encore un mois
GitLab 11.0 est disponible avec un ensemble de fonctionnalités d'automatisation, une meilleure gestion des licences et de la sécurité, entre autres
L'exode « massif » de GitHub vers GitLab, qu'en est-il réellement 14 jours après ? Une analyse basée sur un tableau de bord de GitLab
Sur quelle plateforme d'hébergement et de gestion de développements logiciels voyez-vous votre futur : GitHub, GitLab, SourceForge...? Pourquoi ?
À tous ceux qui ont fui GitHub suite au rachat par Microsoft : GitLab est hébergé sur Microsoft Azure

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web