Mark Zuckerberg aurait ordonné à tous les dirigeants de Facebook d'utiliser des téléphones Android,
Après les critiques de Tim Cook contre Facebook

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Facebook continue de faire l’objet de critiques à cause de la série de scandales qui a émaillé son actualité depuis mars derniers. En effet, l’éclatement du scandale Cambriqge Analytica qui a exposé les données privées de plus de 87 millions de personnes a changé le cours de la vie du géant des réseaux sociaux et mis en lumière son PDG, Mark Zuckerberg. Du simple utilisateur de Facebook aux plus grandes institutions, chacun a évoqué l’incapacité de Facebook à protéger les données des utilisateurs. Les critiques s’étendent à l’affaire de fausses actualités sur le réseau social, à l’ingérence russe dans les élections américaines de 2016 et aux piratages de Facebook ayant entraîné le vol de données privées des utilisateurs.

Cependant, certaines des critiques ont vraiment exaspéré le patron de Facebook et l’ont emmené à réagir. En effet, Selon un article du New York Times, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, aurait ordonné à son équipe de direction de n'utiliser uniquement que des téléphones Android suite à des commentaires que le PDG d’Apple Tim Cook a faits publiquement au sujet du scandale Cambridge Analytica, lors d’une interview accordée à MSNBC en mars dernier.

En effet, M. Cook, qui aime bien rappeler la politique de confidentialité de son entreprise dès que l’occasion se prête, a déclaré à MSNBC que « Nous ne ferons pas de trafic dans votre vie personnelle », en faisant référence au scandale. « La vie privée pour nous est un droit humain. C'est une liberté civile. »


Selon New York Times, la réaction de Zuckerberg ne s’est pas fait attendre. « Nous encourageons depuis longtemps nos employés et nos dirigeants à utiliser Android, car il s'agit du système d'exploitation le plus populaire au monde », a déclaré Facebook.

Mais les critiques de Cook ne se sont pas arrêtés là en mars. Cook avait également écarté la question de savoir ce qu’il ferait s’il était à la place de Zuckerberg face aux retombées du scandale de Cambridge Analytica. Il s’est contenté de dire: « Je ne serais pas dans cette situation ». Selon le New York Times, cette réaction de Cook a rendu « furieux » le PDG de Facebook qui a traité les propos de Cook d’ « extrêmement discrets », avant d’ajouter que « Je pense qu’il est important que nous ne contractions pas tous le syndrome de Stockholm et ne laissions pas les entreprises qui s’efforcent de vous accuser davantage vous convaincre qu’elles se soucient davantage de vous. Parce que cela me semble ridicule ».

Tim Cook a toujours prôné la protection des données utilisateur dans ces différentes interventions. Dans la même interview accordée à MSNBC en mars, Cook a exposé les menaces que représentent les médias sociaux et d’autres services web gratuits. Selon Cook, sa société a choisi délibérément de protéger la vie privée en refusant de vendre des données utilisateur. « La vérité est que nous pourrions gagner beaucoup d'argent si nous monétisions notre client - si notre client était notre produit », a déclaré Cook. « Nous avons choisi de ne pas le faire. »

Dans un entretien accordé au Washington Post en début octobre, M. Cook s’est encore insurgé contre les promesses faites par les médias sociaux pour pouvoir collecter des données utilisateur. « Le récit que certaines entreprises essaieront de vous faire croire est le suivant : Je dois prendre toutes nos données pour améliorer mes services », a déclaré M. Cook. « Eh bien, ne les crois pas. Qui que ce soit qui vous le dise, c’est une véritable pagaille. », a-t-il ajouté.

Cette nouvelle polémique arrive au moment où le père du Web, Tim Barners-Lee, est en train de persuader les entreprises du Web – Facebook, Google qui influencent le Web en usant de leur position dominante – à adhérer à son code de déontologie. En effet, Barners-Lee est convaincu que ces entreprises font d’énormes dégâts à Internet et pense que son contrat pourrait permettre de retrouver un Internet ouvert et où la liberté de tous est reconnue.

Source : The New York Times, Express Finance

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Facebook souhaite enregistrer les sons autour des téléphones, en s'appuyant sur des signaux cachés émis par des pubs à la télé, pour ou contre cela ?
Apple : « votre vie privée est une priorité absolue », la firme et son PDG s'engagent à plus de transparence et de confidentialité
Tim Cook pense que le pistage sur les publicités en ligne est « effrayant », et encourage l'IA et la réalité augmentée
Le père du Web a persuadé Google et Facebook d'adhérer à son code de déontologie, parce qu'ils font tellement de dégâts à sa création
Tim Cook affirme qu'abandonner vos données pour de meilleurs services est une véritable pagaille, et suggère une réglementation gouvernementale


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de StraToN StraToN - Membre habitué https://www.developpez.com
le 16/11/2018 à 8:38
Tim Cook peut parler, mais certains n'ont pas oublié le scandale des photos nues volées sur le iCloud d'Apple en 2014. Alors la protection de la vie privée, on repassera. Quant à la revente de ces données personnelles comme business, il semble qu'Apple ne le fait effectivement pas - mais a-t-on des certitudes ?

Chacun apporte de l'eau à son moulin, c'est de bonne guerre. Mais tout cela n'a pas d'autre effet que de tromper les utilisateurs sur la prétendue protection de leurs données, si tant est que ce débat les intéresse, ce dont je doute. On a observé une émigration d'utilisateurs de Facebook lors du scandale Cambridge Analytica, mais pas suffisante à mon avis pour qu'on parle d'une prise de conscience.
Avatar de sirthie sirthie - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 17/11/2018 à 16:42
Citation Envoyé par StraToN Voir le message
Tim Cook peut parler, mais certains n'ont pas oublié le scandale des photos nues volées sur le iCloud d'Apple en 2014. Alors la protection de la vie privée, on repassera. Quant à la revente de ces données personnelles comme business, il semble qu'Apple ne le fait effectivement pas - mais a-t-on des certitudes ?

Chacun apporte de l'eau à son moulin, c'est de bonne guerre. Mais tout cela n'a pas d'autre effet que de tromper les utilisateurs sur la prétendue protection de leurs données, si tant est que ce débat les intéresse, ce dont je doute. On a observé une émigration d'utilisateurs de Facebook lors du scandale Cambridge Analytica, mais pas suffisante à mon avis pour qu'on parle d'une prise de conscience.
Ne confondons pas tout. Dans le cas que tu cites, il s'agit de vol de données utilisateurs hébergées dans le cloud d'Apple. Ça peut arriver à n'importe quel fournisseur de services cloud.

Facebook collecte et commercialise des données utilisateurs. C'est son business.

Apple fabrique et vend des devices informatiques et des logiciels et vend des services (iTunes, iCloud, etc.). C'est son business.

Dans ce cadre, elle collecte des données utilisateurs mais elle ne les commercialise très vraisemblablement pas. Ça se saurait inévitablement et ce serait très mauvais pour son business.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil