Il existe « quelques preuves » d'un lien entre le rayonnement des téléphones cellulaires et le cancer,
Selon une importante étude

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Le rayonnement des téléphones portables est-il cancérigène ? La question est au cœur de quelques recherches dont certaines ont délivré leurs résultats au cours cette année.

En avril dernier, des chercheurs de l’Institut Ramazzini (RI) d’Italie ont annoncé que l’exposition aux radiations des téléphones cellulaires peut causer le cancer. L’étude qui soutient cette affirmation a été menée sur 2448 rats de laboratoire de type « Sprague-Dawley » de la vie prénatale jusqu'à leur mort naturelle. Les rongeurs ont été exposés au rayonnement de radiofréquence GSM (RFR) 1,8GHz de 4,25 et 50V/m d’une tour cellulaire « environnementale » pendant 19 heures par jour. Les résultats de l’étude font état des augmentations de tumeurs cérébrales (gliales) chez les rats femelles et les conditions précancéreuses, y compris l'hyperplasie des cellules de Schwann chez les rats mâles et femelles.

Les résultats de cette étude réalisée par l’institut italien suscitent des inquiétudes, dans la mesure où les niveaux d’exposition utilisés sont très inférieurs aux limites d’exposition recommandées par la FCC (Federal Communications Commission) et qui ont servi de base à l’étude du « National Toxicology Program » des États-Unis. En effet, l’institution fédérale américaine mène également une étude sur l’implication des ondes radio des téléphones cellulaires dans le développement du cancer.

Dans un avant-projet des résultats de l'étude publié en mai 2016, l’agence fédérale américaine a rapporté la découverte du même cancer découvert par l'étude citée plus haut : le « Schwannome du cœur », chez des rats mâles. Des tumeurs ont également été trouvées dans le cœur de rats femelles exposés, mais elles n'atteignent pas le niveau significatif et les résultats ont été étiquetés « équivoques ». Cependant, dans un projet de rapport publié en février dernier, l’étude gouvernementale a atténué les précédentes conclusions en revoyant à la baisse les risques.


Jeudi dernier, dans le rapport final de son étude qui a été réalisée sur environ 3 000 rongeurs, le National Toxicology Program a annoncé que ce sont les ondes radio de certains types de téléphones cellulaires qui augmenteraient le risque de cancer du cerveau chez le rat mâle.

« Nous pensons que le lien entre le rayonnement radioélectrique et les tumeurs chez les rats mâles est réel », a déclaré John Bucher, scientifique senior au National Toxicology Program.
Le Scientifique a néanmoins avertit que les niveaux et la durée d’exposition appliqués dans leurs expériences sont de loin supérieurs aux conditions habituelles et ne pouvaient donc pas être « comparés directement à l'exposition subie par l'homme ». M. Bucher explique aussi que les expériences concernent les ondes émises par les anciens téléphones cellulaires qui ne sont plus utilisés. Par conséquent, les préoccupations qui en découlent s’appliqueraient aux personnes qui ont utilisées les premières générations de téléphone cellulaire et non aux utilisateurs des modèles actuels.

Toute fois, avec des milliards d’utilisateurs actuels du téléphone cellulaire, même une faible augmentation du risque de cancer pourrait avoir de vastes conséquences, selon les scientifiques.

Ces résultats font suite à l’invitation de l’agence gouvernementale par un comité d’évaluation composé de onze experts de l’industrie et du monde universitaire à affiner ses conclusions afin de passer de « preuve équivoque » à une « preuve » d’un lien entre le rayonnement des téléphones portables et les tumeurs cérébrales chez les rats mâles. Deux des scientifiques du panel ont même proposé une augmentation du risque.

Expériences d’exposition aux ondes des téléphones cellulaires

Durant les expériences, les rats ont été exposés à des radiations à une fréquence maintenue à 900 mégahertz, caractéristique de la deuxième génération de téléphones cellulaires qui prévalait dans les années 1990, période qui concorde avec le moment de la conception de l'étude. Pendant deux ans et pendant neuf heures par jour, les rongeurs participant aux études ont été exposés à des radiations. En ce qui concerne les rats, l’expérience d’exposition a commencé avant la naissance et s’est poursuive jusqu’à l’âge de deux ans environ.

Les résultats ont révélé qu’environ 2 à 3 % des rats mâles exposés au rayonnement ont développé un gliome malin, un cancer mortel du cerveau, tandis qu’aucune preuve de cancer n’a été découvert dans un groupe témoin n'ayant reçu aucun rayonnement.

Environ 5 à 7 % des rats mâles exposés au niveau de rayonnement le plus élevé développaient ont développé des tumeurs cardiaques, appelées schwannomes malins, contre aucun cas dans le groupe témoin. Les schwannomes malins sont semblables aux névromes acoustiques chez l'homme.

Critiques et recommandations relatifs à l'étude

Cependant, pareilles radiations auxquelles les rongeurs ont été exposés ne sont plus caractéristiques des téléphones cellulaires actuels, qui sont des téléphones de quatrième génération (4G) – la 5G devait être lancée en 2020. Ces derniers téléphones (4G et 5G) utilisent des fréquences beaucoup plus élevées et les ondes sont moins susceptibles de pouvoir pénétrer un corps humains, ont affirmé les scientifiques.

C’est d’ailleurs ce caractère des études d’être portées sur une technologie qui n’est plus utilisée qui a emmené Donald Stump, l’un des conseillers scientifiques de l’agence, à craindre que l’étude « ne soit exposée aux critiques selon laquelle elle aurait été réalisée à l’aide de technologies obsolètes », lors d’une réunion des conseillers en juin dernier. Pour lui, le défi consiste à mener des expériences significativement étendues qui prennent en compte le rythme de l’évolution rapide des appareils, selon The New York Times.

Pour répondre aux préoccupations des conseillers, le programme national de toxicologie est en train de remodeler son infrastructure afin de permettre d'évaluer de nouvelles technologies en quelques semaines ou mois, au lieu de plusieurs années. A l’avenir, les expériences chercheront à déterminer les signes physiques mesurables, ou biomarqueurs, des effets potentiels des rayonnements radioélectriques. Elles feront également attention aux éventuels dommages à l'ADN, qui peuvent être détectés beaucoup plus tôt que le cancer.

Selon Dr Bucher, les résultats de l’étude ont été transmis à la FCC et à la Food and Drug Administration, qui sont en charge de la réglementation des téléphones portables et de l’évaluation de leurs risques sur la santé humaine.

Dr Bucher recommande, pour de longs appels, l’utilisation d’oreillettes ou d'autres moyens afin « d'augmenter la distance » entre le téléphone cellulaire et son corps, conformément aux conseils donnés aux consommateurs sur la manière de réduire leur exposition.

Source : The New York Times, Rapport

Et vous ?

Que pensez-vous de ce nouveau rapport ?
Avez-vous une idée sur comment se protéger contre les ondes radio des téléphones cellulaires si le lien avec le cancer est avéré ?

Voir aussi

iPhone 7 : l'usage des Airpods en l'absence de la prise jack pourrait-il présenter des risques pour la santé ? Partagez vos avis sur la question
Samsung pourrait dévoiler son premier smartphone à écran pliable en novembre prochain, à San Francisco, lors de la Samsung Developer Conference
Angleterre : le développement d'un type agressif de cancer du cerveau a doublé, une étude suggère que l'usage des téléphones mobiles en est la cause
Des chercheurs conçoivent un spectromètre à huit canaux pour smartphones, pour détecter des traces de cancer sur plusieurs échantillons à la fois
Des chercheurs conçoivent un spectromètre à huit canaux pour smartphones, pour détecter des traces de cancer sur plusieurs échantillons à la fois


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Aiekick Aiekick - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 03/11/2018 à 2:33
et pas le wifi qui est omnipresent ?
Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 05/11/2018 à 17:33
Plus de 25 ans de tabou pour se dire que, peut-être, des micro-ondes pulsées ne sont pas si inoffensives que cela pour un organisme vivant ?
Avatar de DenisHen DenisHen - Membre habitué https://www.developpez.com
le 09/11/2018 à 19:19
"M. Bucher explique aussi que les expériences concernent les ondes émises par les anciens téléphones cellulaires qui ne sont plus utilisés"

Ben pourquoi ne pas faire des testes sur les éventuelles ondes néfastes du télégraphes... On ne sait jamais... Moi aussi je peut sortir une connerie. "Attention ! ! ! C'était dangereux ! ! ! Mais maintenant... Ben je ne sais pas..." Dixit à peu près M. Bucher.

Des scientifiques comme ça, j'en vois tous les matins, et après, je tire la "chasse"...

Il pourrait aussi faire des testes sur les "miracles" des Jesus... Peut-être... Sait-on jamais...

Pffff.... Branquignol...

Quand je pense à ma sœur, scientifique au CNRS, qui fait de vrais recherches...
Avatar de patic patic - Membre actif https://www.developpez.com
le 10/11/2018 à 0:23
J'invite chacun d'entre vous à faire des recherches par vous mêmes pour savoir comment sont définis les normes de protection aux CEM (champs électromagnétiques). Vous risquez d'être choqué par la réalité.
J'ai passé pas mal de temps à faire des recherches à cause du compteur Linky et j'y ai appris ainsi des éléments qui font qu'aujourd'hui si je garde encore mon téléphone portable, je le garde bien loin et l'utilise le moins possible. Bien sûr il en est de même avec le reste, donc pas de micro ondes chez moi, pas de wifi activé par défaut, pas de téléphone DECT, etc. Il faut comprendre que la pollution au CEM est permanente, c'est comme pour les pesticides ou la malbouffe, il faut prendre du recul et avoir une vision globale.

Pour vous aider dans vos recherches : pour la France, la réglementation est d'origine européenne, laquelle prend ses références auprès de l'OMS qui fait se base sur un organisme soit disant indépendant ...

Pour ceux que cela fatigue de chercher, même si je vous invite à faire preuve d'esprit critique et donc de ne jamais rien croire comme cela (y compris vos propres croyances qu'il faut savoir faire évoluer), en gros la norme se base sur des tests réalisés sur des animaux (autre que l'espèce humaine, donc pas forcément extrapolable selon moi) en regardant les effets immédiats. On parle en fait souvent "d'effets thermiques", à contrario d'effets athermiques si je me rappelle bien. Les effets observés diffèrent selon la fréquence, on recherche les effets tel que le stimulation musculaire ou bien un échauffement des tissus (si cela cuit quoi). Ses résultats sont définis en fonction d'une tension et d'une intensité donnée et par "prudence" ils appliquent un coefficient de minoration des limites admissibles. Cela vaut pour les rayonnements non ionisants (cad non capables d'arracher les ions d'un atome) évidemment.
Je n'ai pas fait de recherches approfondis, mais il semble que ce soit le même niveau de protection concernant l'industrie alimentaire et pharmaceutique, on ne regarde que les effets immédiats et on prend toujours les éléments un par un.

Il me semble être faux de penser que des études n'ont pas déjà été faite par l'industrie elle même sur les dommages à long terme (au delà des effets thermiques), mais celles-ci ne sont pas rendues publiques ... enfin sauf aux assurances qui je vous le rappelle ont exclu les dommages causés par les CEM de leur prise en charge, comme c'est étrange ...

Je suis tombé aussi lors de ma recherche sur une conférence d'un ancien responsable de l'équivalent de l'ANSES avant (si je me rappelle bien) qui parlait du principe de précaution (principe très lié à la France à priori) et de ses limites quand il s'agit d'intérêts financiers et industriels, cela laisse fortement perplexe.

Bonnes recherches à vous
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 10/11/2018 à 8:03
Citation Envoyé par patic Voir le message
en gros la norme se base sur des tests réalisés sur des animaux (autre que l'espèce humaine, donc pas forcément extrapolable selon moi)
"selon toi", et sur quoi te bases-tu pour cela ?

Ensuite, si on réalise des tests sur des animaux, c'est parce que des tests sur des humains ne passerait jamais la commission éthique, et que les média et politiques monteraient au créneaux.

Citation Envoyé par patic Voir le message
en regardant les effets immédiats.
Je n'y crois pas une seule seconde.

Que ce soit des effets à court et moyen terme, et qu'il y ai peu d'études sur des effets à long terme, je veux bien croire.
Les effets à long terme prenant plusieurs décennies, il faut déjà attendre qu'elles se finissent.

Par contre, tu ne vas pas me faire avaler qu'ils ne regardent que les effets immédiats.

Citation Envoyé par patic Voir le message
On parle en fait souvent "d'effets thermiques", à contrario d'effets athermiques si je me rappelle bien. Les effets observés diffèrent selon la fréquence, on recherche les effets tel que le stimulation musculaire ou bien un échauffement des tissus (si cela cuit quoi). Ses résultats sont définis en fonction d'une tension et d'une intensité donnée et par "prudence" ils appliquent un coefficient de minoration des limites admissibles. Cela vaut pour les rayonnements non ionisants (cad non capables d'arracher les ions d'un atome) évidemment.
Sachant qu'il n'existe pas de zones réellement blanches, même dans la nature.
Il y a toujours un bruit de fond, notamment en montagne.

De souvenir, en montagne ce bruit de fond est plus important que la limite fixée par la norme.
Sachant aussi, que la "puissance" du signal décroit au carré de la distance.
C'est à dire que de 1m à 10m, la "puissance" est 100 fois moindre.

Ce qui est parfaitement logique, la périmètre d'un cercle de rayon de 10m est plus grande que celle d'un rayon de 1m.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Je n'ai pas fait de recherches approfondis, mais il semble que ce soit le même niveau de protection concernant l'industrie alimentaire et pharmaceutique, on ne regarde que les effets immédiats et on prend toujours les éléments un par un.
C'est faux, on ne regarde pas que les effets immédiats.

Si on prend les éléments un à un, c'est avant tout pour déterminer la cause des effets.
Sachant, que ce n'est pas parce qu'on prend les éléments un à un, qu'on ne regard pas la synergie de certains éléments.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Il me semble être faux de penser que des études n'ont pas déjà été faite par l'industrie elle même sur les dommages à long terme (au delà des effets thermiques), mais celles-ci ne sont pas rendues publiques ...
Et tu sors ça d'où ?

Citation Envoyé par patic Voir le message
enfin sauf aux assurances qui je vous le rappelle ont exclu les dommages causés par les CEM de leur prise en charge, comme c'est étrange ...
Ou tout simplement que cela ne lui coûte rien et qu'elle ne prend pas de risques.
Cela lui fera aussi une bonne excuse pour refuser des remboursements.

Par contre, je ne suis pas sûr du crédit scientifique qu'on puisse accorder à ces assurances.
Pour rappel, tu as pas mal de mutuelles qui prennent en charge des pseudo-médecines, parfois jusqu'au ridicule.

Citation Envoyé par patic Voir le message
qui parlait du principe de précaution (principe très lié à la France à priori) et de ses limites quand il s'agit d'intérêts financiers et industriels, cela laisse fortement perplexe.
Et tu peux faire crever de faim la moitié de la France en poussant à l'extrême le principe de précaution.

Il est normal que le principe de précaution ai des limites, on ne peut pas rester bloquer éternellement parce que "si ça se trouve ça pourrait être dangereux, mais on ne sait pas comment". Sachant qu'il est impossible de prouver l'inexistence, tu peux même interdire le monoxyde de dihydrogène sous ce prétexte.
Avatar de Michedou Michedou - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 10/11/2018 à 9:20
Mwouai, si les ondes électromagnétiques provoquaient le cancer des études statistiques autour des émetteurs TV l'auraient prouvé depuis longtemps, en UHF on n'est qu'un peu en dessous du GHz. Pareil pour les habitants autour des aéroports. (Radars!)
Et on ne parle pas des mêmes puissance! Téléphone 2W, WiFi 0.1W TV 100kW (Avec la directivité des antennes = 1MW)
Avatar de patic patic - Membre actif https://www.developpez.com
le 10/11/2018 à 14:37
Bonjour,
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
"selon toi", et sur quoi te bases-tu pour cela ?
Ensuite, si on réalise des tests sur des animaux, c'est parce que des tests sur des humains ne passerait jamais la commission éthique, et que les média et politiques monteraient au créneaux.
Je pense que la question est à l'envers. Qu'est ce qui nous permet de dire que les effets d'une chose (CEM ou autres) auront les mêmes résultats sur un humain ou sur une autre créature ? Comme toujours, le sens des choses est inversé, il faut apprendre à refaire preuve de rationalité et d'esprit critique, si possible.
Quant aux essais sur les humains, désolé mais ils existent déjà, bien des gens n'y voient aucun problème d'éthique, c'est juste une hypocrisie de merde, donc on va faire les tests de façon cachée, par exemple en Afrique ou bien sur les soldats, en temps de guerre, etc. Désolé de ne pas avoir foi en l'humain comme vous, mais la réalité est que le mensonge est omniprésent, chose à laquelle je suis totalement allergique.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Je n'y crois pas une seule seconde.
Je ne demande pas qu'on me croit, mais qu'on prenne quelques heures (les résultats sont disponibles mais difficiles à trouver) pour faire des recherches, et là vous verrez bien par vous même le résultat. Malheureusement les documents de l'OMS sont tous en anglais, et il y a peu de choses sur les CEM en français, mais si on y met un peu d'huile de coude, on trouve.
Il faudrait que je reprenne mon gros dossier sur le Linky pour vous donner des liens, mais je n'ai pas assez de temps, désolé.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Sachant qu'il n'existe pas de zones réellement blanches, même dans la nature.
Il y a toujours un bruit de fond, notamment en montagne.
Je n'ai pas compris pourquoi vous parliez de cela. De mon côté, je signalais que la pollution électromagnétique est à prendre dans sa globalité, et non de façon individuelle, car nous utilisons beaucoup d'appareils émissifs, sans compter les réseaux (y compris le 50 hz).

J'imagine que le pire concernant le téléphone portable est le fait d'être tout près d'une antenne relais, ou bien d'utiliser le téléphone sur soi. Comme vous le dites, il n'y a pas de zone blanche véritable, donc on ne peut que faire en sorte de réduire notre exposition au niveau individuel.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Et tu sors ça d'où ?
J'ai le plus grand mal à penser que ces gens sont bêtes et fonceraient dans des investissements conséquent sans avoir un minimum recherché les risques.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Ou tout simplement que cela ne lui coûte rien et qu'elle ne prend pas de risques.
Cela lui fera aussi une bonne excuse pour refuser des remboursements.
Par contre, je ne suis pas sûr du crédit scientifique qu'on puisse accorder à ces assurances.
Pour rappel, tu as pas mal de mutuelles qui prennent en charge des pseudo-médecines, parfois jusqu'au ridicule.
Certainement pas, si une assurance peut le faire, elle le fait, il existe par exemple des assurances sur les centrales nucléaires. Là où elles n'assureront pas, c'est là où le risque est trop gros et non maîtrisable. Le domaine de l'assurance fait partie de l'industrie de la finance, vous ne trouverez pas des personnes mieux placés pour connaître les secrets que ceux qui financent et qui assurent, vous ne les croyez quand même pas assez fou pour se lancer les yeux fermés.

Quant au pseudo médecine, je n'en suis pas plus sûr que de la médecine occidentale qui ne fait que s’intéresser à effacer les symptômes (c'est à dire les conséquences) et non la cause du problème. Il ne faut pas lâcher de vue que le médecine occidentale reste avant tout un business, et même si je suis persuadé du bon vouloir de beaucoup de médecin, je n'ai pas une confiance aveugle envers eux.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Et tu peux faire crever de faim la moitié de la France en poussant à l'extrême le principe de précaution.

Il est normal que le principe de précaution ai des limites, on ne peut pas rester bloquer éternellement parce que "si ça se trouve ça pourrait être dangereux, mais on ne sait pas comment". Sachant qu'il est impossible de prouver l'inexistence, tu peux même interdire le monoxyde de dihydrogène sous ce prétexte.
Cet argument là est de la pur propagande, comme quand on dit que sans la chimie dans l'agriculture on ne peut pas nourrir la planète, c'est du même niveau. La limite aux principes de précaution (qui n'existe même pas dans d'autres pays) n'est rien d'autres que les intérêts financiers de l'oligarchie, rien d'autre.

Il ne faut pas blablater comme cela des heures, il faut chercher les informations par soi-même, la plupart du temps cela n'a rien à voir avec du complot, c'est simplement que l'humain croit facilement la propagande qu'on lui sert et ne prend pas le temps de vérifier ces informations. Les données sont publiques, mais il faut les chercher et les déchiffrer (pas toujours facile, surtout avec les textes de loi de Bruxelles).

Donc, je le rappelle, recherchez quelles sont les normes de protection actuellement en vigueur ? De quoi protègent elles, par qui sont elles faites ? C'est la seule chose qu'il faut retenir de ce message.

Je rêve d'un monde meilleur où les gens apprendraient à communiquer entre eux, à faire preuve d'esprit critique et de compromis, et à savoir écouter et gérer leur émotion, mais j'ai bien peur que cela reste un rêve malheureusement tant cela va à l'encontre des intérêts d'un petit nombre de dominants.
Il est très difficile de casser ses croyances, très souvent on préfère nier la réalité plutôt que la regarder. A cela s'ajoute l'image en société, très importante chez les humains (donc on préfère faire et croire comme tout le monde), sans compter la "psychologie des foules" et tous les biais cognitifs dont les sociétés de "relations publiques" (nouveau mot pour propagande) connaissent parfaitement les rouages.

Allez, j'ai quand même pris le temps, quelque liens :
http://www.who.int/peh-emf/about/Wha...fr/index4.html

https://www.icnirp.org/en/frequencie...ncy/index.html

http://www.sfrp.asso.fr/contribution...,9,82,0,0,1479
Avatar de patic patic - Membre actif https://www.developpez.com
le 10/11/2018 à 14:40
J'oubliais : un centre à priori véritablement indépendant et sérieux : https://www.criirem.org/
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 10/11/2018 à 18:54
Citation Envoyé par patic Voir le message
Je pense que la question est à l'envers. Qu'est ce qui nous permet de dire que les effets d'une chose (CEM ou autres) auront les mêmes résultats sur un humain ou sur une autre créature ?
Peut-être parce ces "créatures" sont similaires et partagent un même ancêtre commun ?
Peut-être parce qu'on a remarqué que ces créatures étaient biologiquement proches, suffisamment pour rendre les expériences pertinentes ?

Mais si tu veux pinailler, on peut pousser la chose encore plus loin "qu'est-ce qui nous permet de dire que les effets d'une chose auront les mêmes résultats d'un humain à l'autre ?". Rendant tout bonnement impossible la moindre étude, vu qu'il n'est pas possible de tester les effets d'une chose sur tous les humains de la planète, puis sur tous les humains à naître.

Et comme on ne peut plus tester, tu peux juste croire ce que tu as envie de croire.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Comme toujours, le sens des choses est inversé, il faut apprendre à refaire preuve de rationalité et d'esprit critique, si possible.
Faire preuve de rationalité et d'esprit critique, ce n'est pas remettre en cause des protocoles expérimentaux scientifique sur la seule base de ton ignorance. Faire preuve de rationalité et d'esprit critique, ce n'est pas ignorer les principes du rasoir d'Ockham, et de la charge de la preuve, ainsi même que le fonctionnement de la démarche scientifique.

On peut faire tous les tests qu'on veut, il est impossible de prouver l'absence de danger d'une chose. C'est pour cela qu'on va faire l'inverse, prouver la présence de danger d'une chose. Si on n'arrive pas à prouver le danger, alors rasoir d'Ockham, on n'a pas besoin de poser l'hypothèse de son existence.

Si on teste sur des animaux, et que le produit se révèle dangereux, cela ne prouve effectivement pas de manière sûre que le produit est dangereux pour l'homme. En revanche, cela montre que le produit est potentiellement dangereux, et ouvre la porte a des études plus poussée pour comprendre les mécanismes en jeu, et voir s'ils sont ou non cohérent avec la biologie humaine.

Si le produit ne se révèle pas dangereux, on n'aura pas prouvé son innocuité (ce qui est impossible), mais on aura échoué à montrer qu'il est potentiellement dangereux.

Derrière, d'autres types d'études existent, comme des études statistiques, qui mettront non pas une cause, mais une corrélation en avant. S'il y a corrélation, on pourra creuser d'avantage, notamment pour tenter d'établir une relation de causalité. S'il n'y a pas corrélation, on aura encore échoué à prouver sa dangerosité potentielle.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Quant aux essais sur les humains, désolé mais ils existent déjà, bien des gens n'y voient aucun problème d'éthique, c'est juste une hypocrisie de merde, donc on va faire les tests de façon cachée, par exemple en Afrique ou bien sur les soldats, en temps de guerre, etc.
On est en 2018, pas en 1940, les expériences nazis sur les humains, c'est fini depuis longtemps.

Sachant qu'il peut en effet y avoir des "expériences cachées", mais elles restent très anecdotiques, et finissent par être connues un jour ou l'autre. Dans pas trop la peine de fantasmer dessus. Sérieusement, on ne va pas s'emmerder à faire des expériences humaines, cachée, sans subventions publiques, sans publications, et avec le risque de se faire chopper, alors qu'on a déjà des antennes-relais installées un peu partout.

Cela n'a d'ailleurs aucun intérêt. Si tu montre l'absence de danger, tu ne peux pas t'en servir de preuve sans révéler ton expérience cachée. Si tu montre l'existence d'un danger, tu n'as aucun intérêt de le crier sur tous les toits, et pire tu risques une fuite. Quel que soit le résultat de l'expérience, elle ne servirait à rien.

Sachant qu'on a des alternatives bien plus intéressantes, comme des études statistiques ou des expérimentations sur animaux.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Je ne demande pas qu'on me croit, mais qu'on prenne quelques heures (les résultats sont disponibles mais difficiles à trouver) pour faire des recherches, et là vous verrez bien par vous même le résultat. Malheureusement les documents de l'OMS sont tous en anglais, et il y a peu de choses sur les CEM en français, mais si on y met un peu d'huile de coude, on trouve.
Et donc au final tu te contentes de ressources de "réinformation", c'est ça ?

Citation Envoyé par patic Voir le message
Je n'ai pas compris pourquoi vous parliez de cela. De mon côté, je signalais que la pollution électromagnétique est à prendre dans sa globalité, et non de façon individuelle, car nous utilisons beaucoup d'appareils émissifs, sans compter les réseaux (y compris le 50 hz).
Dans sa globalité, mais en ignorant le bruit naturel dans lequel on baigne ?

C'est comme si tu t'effrayais d'une goutte d'eau alors que tu es tranquillement en train de piquer une tête dans un lac.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Comme vous le dites, il n'y a pas de zone blanche véritable, donc on ne peut que faire en sorte de réduire notre exposition au niveau individuel.
Et pour cela on va se perdre au milieu des montagnes en se sentant mieux et rassuré… en ignorant que c'est là qu'on aura le plus d'ondes.

Et sinon, tu n'essayes pas de réduire aussi ton exposition au monoxyde de dihydrogène ?

Citation Envoyé par patic Voir le message
J'ai le plus grand mal à penser que ces gens sont bêtes et fonceraient dans des investissements conséquent sans avoir un minimum recherché les risques.
Parce que tu crois qu'à l'invention de l'électricité il y a eu des études d'impacts à long terme sur la santé humaine ?

L'investissement, c'est toujours un risque. Ensuite, on espère bien que l'investissement sera rentabilisé à moyen ou court terme.
Long terme, c'est déjà presque trop long. Ensuite, la venue de cette technologie est venue relativement progressivement, et ne s'est pas faite du jour au lendemain. Sans compter que les bénéfices apportés pas cette technologie étaient énormes à l'époque.

Sachant qu'il n'y a pas besoin d'expérimentation humaine à long terme pour faire un "minimum" de recherche de risques.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Certainement pas, si une assurance peut le faire, elle le fait, il existe par exemple des assurances sur les centrales nucléaires.
Déjà, ce ne sont pas les mêmes assurances, et ensuite, c'est pas tout à fait le même prix non plus.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Là où elles n'assureront pas, c'est là où le risque est trop gros et non maîtrisable.
Tu trouveras toujours une assurance pour tout et n'importe quoi.
Par contre derrière, le prix risque d'être sacrément salé.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Le domaine de l'assurance fait partie de l'industrie de la finance, vous ne trouverez pas des personnes mieux placés pour connaître les secrets que ceux qui financent et qui assurent, vous ne les croyez quand même pas assez fou pour se lancer les yeux fermés.
Ah oui, il doivent recevoir des informations des reptiliens illuminati, et des franc-maçon nazi.

D'ailleurs, c'est marrant qu'avec autant de personnes impliquées, le secret soit toujours aussi bien gardé depuis 1840.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Quant au pseudo médecine, je n'en suis pas plus sûr que de la médecine occidentale qui ne fait que s’intéresser à effacer les symptômes (c'est à dire les conséquences) et non la cause du problème. Il ne faut pas lâcher de vue que le médecine occidentale reste avant tout un business, et même si je suis persuadé du bon vouloir de beaucoup de médecin, je n'ai pas une confiance aveugle envers eux.
C'est comme les trains, un complot peut en cacher un autre.

Déjà non, la médecine "occidentale" (plutôt médecine tout court d'ailleurs) ne s'intéresse pas qu'à effacer les symptômes.
Ensuite, les pseudo-médecines sont aussi des business, et plutôt juteux d'ailleurs, dont on a d'ailleurs maintes fois prouvé l'inefficacité.

Après, tu n'as pas une confiance aveugle envers ton médecin… tu me rappelles combien d'années de médecine tu as fais ?
Et tu fais comment pour savoir si ton médecin te ment ou non ? Tu vas voir le charlatant du coin pour avoir un second avis ?

Citation Envoyé par patic Voir le message
Cet argument là est de la pur propagande, comme quand on dit que sans la chimie dans l'agriculture on ne peut pas nourrir la planète, c'est du même niveau.
Tu me diras comment tu fais de l'agriculture ex nihilo, sans eau, ni terre.

Citation Envoyé par patic Voir le message
La limite aux principes de précaution (qui n'existe même pas dans d'autres pays) n'est rien d'autres que les intérêts financiers de l'oligarchie, rien d'autre.
Ne consomme donc plus de monoxyde de dihydrogène, si ça se trouve c'est dangereux, principe de précaution.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Il ne faut pas blablater comme cela des heures, il faut chercher les informations par soi-même, la plupart du temps cela n'a rien à voir avec du complot, c'est simplement que l'humain croit facilement la propagande qu'on lui sert et ne prend pas le temps de vérifier ces informations. Les données sont publiques, mais il faut les chercher et les déchiffrer (pas toujours facile, surtout avec les textes de loi de Bruxelles).
C'est un peu trop facile.
Je peux affirmer que les licornes roses existent, puis te demander d'aller rechercher l'information par toi-même… et si tu la trouve pas, c'est que tu n'as pas assez bien cherché, irréfutable.

Ensuite "déchiffrer l'information", ça veut dire la tordre pour qu'elle vienne conforter ton idée pré-établie ?

Citation Envoyé par patic Voir le message
Je rêve d'un monde meilleur où les gens apprendraient à communiquer entre eux, à faire preuve d'esprit critique […]
Ne confond pas esprit critique et complotisme, c'est pas du tout la même chose.

Citation Envoyé par patic Voir le message
Allez, j'ai quand même pris le temps, quelque liens :
Je n'ai pas que ça à foutre, et je ne suis pas con au point de me faire avoir par le premier mille-feuille argumentatif venu.

J'ai déjà assez donné avec d'autres membres à regarder leurs liens et ressources pour s'apercevoir bien trop souvent que c'était juste n'importe quoi.
Désolé, mais maintenant, c'est niet.

Soit tu fais des citations, soit tu donnes un résumé, mais juste un lien balancé comme ça, désolé, mais je ne marche pas, mon temps est trop précieux.

EDIT: Et j'ai été assez con pour finalement les lire.
Pour le premier lien de l'OMS, je ne sais pas du tout sur quoi tu veux pointer.
Le second lien dit qu'il n'y a aucune preuve solide de l'existence d'une quelconque nocivité.
Le troisième lien ne dit pas grand chose.
Le quatrième lien me faire rire avec l'électrosensibilité, dont aucune étude scientifique sérieuse n'a pu démontrer l'existence et provient d'une association écologiste (donc engagé).
Avatar de patic patic - Membre actif https://www.developpez.com
le 10/11/2018 à 19:16
Et bien, on est tombé bien bas chez developpez.com pour avoir ce genre de réponse. A moins que vous n'agissiez pour le compte d'une de ses sociétés de "relations publiques", il va falloir penser à consulter, cela devient grave ...

Enfin, si jamais il reste quelques humains avec un cerveau actif, je vous invite vraiment à rechercher par vous même les choses et ne pas faire confiance au reste.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil