Des chercheurs conçoivent un spectromètre à huit canaux pour smartphones
Pour détecter des traces de cancer sur plusieurs échantillons à la fois

Le , par Olivier Famien

86PARTAGES

6  0 
Avec l’apparition des smartphones, l’on assiste au développement d’un ensemble d’objets autour de ces périphériques. Il y a quelques semaines, une équipe de chercheurs de l’université Washington State University, aux États-Unis, a annoncé la mise en œuvre d’un spectromètre pour smartphone afin de détecter des signes de cancer dans le corps humain avec une précision de 99 %.

Les spectromètres sont des appareils qui analysent la quantité et le type d’éléments chimiques dans un échantillon en mesurant le spectre de la lumière. Ils sont utilisés dans plusieurs domaines. En optique, ils permettent de mesurer les longueurs d’onde et dans le domaine de la chimie, ils sont utilisés pour mesurer les masses spécifiques de chacune des molécules d’un corps organique.

L’appareil qui vient d’être conçu par l’équipe de chercheurs menée par le professeur-assistant Lei Li est doté de composants optiques avec un support sur lequel le smartphone vient se fixer. Lorsqu’il effectue l’analyse des différents échantillons, il renvoie les mesures spectrales à un capteur qui sont lues par le smartphone. Une application dédiée se charge d’effectuer le rendu définitif sur l’écran du téléphone en alignant chaque échantillon sur le canal correspondant. Avec cet appareil, les personnes du corps médical peuvent détecter plus rapidement l’interleukine 6, un biomarqueur connu pour les cancers du poumon, de la prostate, du foie, du sein et de l’épithélium.


Il faut souligner que les spectromètres pour smartphones existent déjà et sont généralement conçus pour analyser un seul échantillon de tissu organique. Mais celui de chercheurs de la Washington State University est différent des autres en ce sens qu’il permet de mesurer plusieurs types d’échantillons à la fois. « ;Avec notre spectromètre à huit canaux, nous pouvons mettre huit échantillons différents pour faire le même test, ou un échantillon dans huit conteneurs différents pour faire huit tests différents ;». « ;Cela augmente l’efficacité de notre appareil ;», a souligné Lei Li.

Lei Li ajoute que ce spectromètre serait « ;particulièrement utile dans les cliniques et les hôpitaux qui ont un grand nombre d’échantillons sans laboratoires sur place, ou pour les médecins qui exercent à l’étranger ou dans des régions éloignées ;».

L’appareil a été conçu pour fonctionner avec un iPhone 5. Toutefois, des travaux sont en cours afin d’adapter l’appareil afin d’utiliser n’importe quel smartphone avec cet appareil. En outre, un des éléments assez intéressants est que le coût de production de ce nouveau spectromètre pour smartphones est inférieur à 150 dollars. Il pourrait donc être vulgarisé assez facilement.

Source : WSU News

Et vous ?

Que pensez-vous de cet appareil ;?

Pourra-t-il vraiment apporter une valeur ajoutée dans la détection du cancer ;?

Voir aussi

MoodScope : l'outil qui détermine l'humeur d'un utilisateur de smartphone, quelle application intéressante voyez-vous à ce projet Microsoft Research ?

Forum Actualités, Wiki Developpez.com, Débats Best of, FAQ Developpez.com

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/11/2016 à 11:05
Mon dieu ...

Autant d'un côté c'est génial de pouvoir disposer de ce genre d'outil car cela permettrait de désengorger des laboratoires, de rapidement avoir une analyse, et surtout cela n'est pas cher (et encore, il faut partir du principe que ce que les inventeurs de ce dispositif avance est vrai), autant un smartphone ?

Un smartphone ???

Ok, je sais que c'est tentant parce que quasi tout le monde en possède, mais avoir ses données médical qui se trimballe on ne sait où ...
Ce genre d'info vaut de l'or pour certains organisme, et je vois très bien les dérives arriver.

Bref, je suis partagé.
Le même dispositif sur un support possiblement neutre (style PC/Linux) m'aurait d'avantage plu.
2  2 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 04/11/2016 à 21:45
@SofEvans
il est clair que cela à été fait dans une optique d'accélérer le développement et pas pour la sécurité. il est certain qu'une Raspberry pi et un petit écran aurait fait l'affaire plutôt qu'un smarphone à 400€
0  1 
Avatar de CoderInTheDark
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/11/2016 à 8:07
Les smartphones sont de plus en plus puissants autant profiter de cette puissance.

Cela peut généraliser les tests, en plus si le coût d'exploitation est faible
Cela peut toucher un publique plus large.
Surtout les praticiens peuvent aller à la rencontre des patienst
Si cela permet de désengorger les laboratoires et d'améliorer la prévention, c'est très positif.
On fait un premier test et on confirme après dans un laboratoire, si c'est plus précis.
Mais d'après la news ils ont aussi précis.

Concernant la vie privée, si on peut pirater le portable du médecin
on peut aussi hacker son ordinateur.
Je serai curieux de savoir si les médecins généraliste sont assez sensibiliser à la sécurité de nos donnés médicales.

Je ne conçoit pas qu'on donne l'application à tout le monde
Les hypocondriaques vont s'autodiagnostiquer ça va être beau
Si l'échantillon est facil à prélevé on peut imaginer un recruteur qui fasse le teste en douce un peu comme dans "bienvenu à Gataka"
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web