Qui doit bénéficier des fruits de l'automatisation des tâches sur le lieu du service ?
Les programmeurs ? Leurs employeurs ? Les deux ?

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
« À mes débuts, mon travail me prenait pratiquement huit heures par jour. En l’espace de trois mois, j’ai conçu une application Lotus pour automatiser un ensemble de tâches répétitives, puis l’entièreté de mon boulot », rapporte le mensuel The Atlantic.

« J’ai cerné tous les contours de la tâche au point où j’ai mis sur pied une application qui fait tout le boulot à ma place depuis 6 mois », rapporte Quartz des propos d’un développeur recruté dans une entreprise pour faire de la saisie de données.

Cela fait belle lurette que des individus avec des aptitudes en programmation mettent leur savoir-faire à contribution pour automatiser leur travail. Les témoignages de ce genre sont donc plus que légion sur la toile ; parmi les plus mémorables, le cas FiletOfFish1066 d’il y a plus de 2 ans : un cas à grosse controverse qui a débouché sur la suppression du post reddit par son auteur (probablement pour anticiper sur l’impact que le vent de la contradiction pourrait avoir sur la suite de sa carrière).

Le fait est que ce type de pilule ne passe pas en travers de la gorge de certains observateurs du milieu du travail. Ici, on est d’avis qu’il s’agit de pratiques contraires à l’éthique ; pour faire simple, on parle de tricherie. D’après The Atlantic, ce positionnement est renforcé par une phrase forte de la culture américaine : le travail est intrinsèquement vertueux. En sus, il y a que la plupart des contrats d’embauche sur le sol étasunien stipulent que la propriété intellectuelle développée durant les heures de service appartient à l’employeur. Aux États-Unis, les programmeurs au fait de cet état de choses se murent donc dans le silence. En mode furtif, ils profitent du temps libre glané en s’appuyant sur leurs aptitudes.


« Ce que j'aime bien dans ces histoires, c'est qu'elles montrent que l'automatisation a encore le potentiel de réduire la quantité de travail ennuyeux que nous avons à faire », note Jamie Woodcock – un sociologue du travail en service à l’Oxford Internet Institute – qui ajoute que « je ne comprends pas pourquoi certains pensent que c’est contraire à l’éthique. » Quand un programmeur est découvert, c’est la porte comme dans le cas FiletOfFish1066 ou dans celui de l’utilisateur reddit qui écrit : « ils ont pris ce que j'ai conçu, m'ont remplacé par un idiot qui leur a montré comment le faire fonctionner et m'ont rapidement viré pour insubordination. »

Jamie Woodcock est d’avis qu’en intégrant un peu plus de démocratie en matière d’automatisation des tâches, tout le monde (programmeurs et employeurs) doit en tirer des bénéfices. « De façon idéale, les décisions en matière d’automatisation doivent être prises de façon collective, avec les collègues et en prenant les retours de ses pairs en considération, pour une répartition égale des retombées », rapporte The Atlantic.

Le Hardware Business Review pour sa part prédit que l’automatisation des tâches est la formule du futur : « mondialement, on va vers une situation où de plus en plus d’équipes dirigeantes mettront leurs employés sur des projets d’automatisation susceptibles de créer un impact de la base vers le sommet. »

Source : The Atlantic

Et vous ?

À quel point tirez-vous profit de vos connaissances en programmation pour rendre votre travail plus aisé ? Partagez votre expérience

Pensez-vous que cacher à son employeur que vous automatisez vos tâches soit contraire à l’éthique ?

Votre entreprise pratique-t-elle la démocratie en matière d'automatisation des tâches ? Si oui, quelles en sont les retombées ?

Quel commentaire faites-vous de la prédiction du Hardware Business Review ?

Voir aussi :

Une banque suédoise ayant opté pour l'automatisation poussée réalise des bénéfices record, le secteur bancaire prochain eldorado de l'automatisation ?

L'automatisation supprime-t-elle l'emploi ? Eric Schimdt ne le pense pas, le PCA de Google croit qu'elle va créer beaucoup plus de nouveaux emplois

L'automatisation des tâches ou l'automatisation des emplois ? Les robots vont-ils bientôt commencer à mettre l'homme au chômage ?

Les salariés français plébiscitent l'automatisation des tâches de routine, car 55 % d'entre eux y consacraient au moins 40 % de leur temps en 2017


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de ShigruM ShigruM - Inactif https://www.developpez.com
le 03/10/2018 à 21:29
la réponse semble pourtant plus simple : aux hommes (a tous)
ne plus faire un travail de machine par des hommes

je crois que le travail est effectivement vertueux et épanouissant mais certains travail sont apporte des problèmes de santé (mal de dos charge lourde, maladie psychique du au stress....)

Il est évident que le travail doit être réinventer, a commencer par remplacer les hommes par des machines pour les travaux mauvais pour la santé physique puis dans un second temps changer de méthodologie de travail afin de ne plus poser de probleme de santé psychique.

il est évident que les éboueurs ne pourrons pas devenir médecin j'en conviens et il faudra changer de concepts, mais au risque d’être choquant il est parfois préférable d'euthanasier l'animal qui souffre plutôt que de le laisser vivre dans la souffrance.
car en vérité je le vois chaque jours des gens souffre dans leurs travail et qui veulent se suicider faute d'argent pour se payer une thérapie et une reconversion. Ils sont enfermer dans leurs propre misère et leurs seul échappatoire malheureusement actuellement c'est la mort.

Mais cette situation c'est pour les pays développer, dans les pays pauvre c'est encore pire, quoique la bas ils meurt jeunes et ne souffre pas trop, je pense aux indiens qui recycle nos déchets et meurt d'un cancer à 20ans ou de maladies pulmonaire.

Mais cette situation c'est dans les pays pauvre, il y'a encore pire, les pays très pauvre ou la le nourrisson meurt d'eau non potable ou de famine, pour certains c'est triste, pour d'autre ce sont des chanceux qui ne souffre que peu de temps

Bref il faut stopper la mondialisation sauvage et revaloriser les productions locale afin d'enrichir les économies locaux et de mieux gérer les débordements/situation iccaceptable. Cela vas en plus augmenter les emploies et compenser la perte du a l'automatisation.

car 50 PME créer beaucoup plus d'emploie qu'une gafam et en plus des emploies locaux.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 1:13
Il a voulu partager, sanction logique de la loi de la jungle. S'il avait gardé son code confidentiel, personne n'aurait été en mesure de lui disputer son poste et il aurait pu faire d'autre chose de son temps de cerveau disponible pendant que sa machine s'occupait de sa tâche.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 1:35
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Quand un programmeur est découvert, c’est la porte comme dans le cas FiletOfFish1066 ou dans celui de l’utilisateur reddit qui écrit : « ils ont pris ce que j'ai conçu, m'ont remplacé par un idiot qui leur a montré comment le faire fonctionner et m'ont rapidement viré pour insubordination. »
Un tel comportement est minable.
Tout le monde est gagnant, mais l'entreprise veut quand même en profiter pour faire encore plus de bénéfices... de manière stupide en fait, car elle lui suffisait de demander à cette personne d'automatiser d'autres tâches, ce qui aurait été bien plus rentable que de le virer.

En France, j'aurais fait jouer le droit d'auteur pour les bloquer dans l'exploitation du logiciel, faisant valoir qu'une telle utilisation est contraire à mon éthique.
Et s'ils recréent eux-même le logiciel, je porte plainte pour contrefaçon.
Et bien évidemment je porte plainte pour licenciement abusif.
Foutu pour foutu, on ne va tout de même pas se laisser faire.

La morale de l'histoire est simple: faut développer exclusivement chez soit sur son temps perso.
C'est quand même dingue qu'un tel logiciel appartienne à son employeur alors:
  • que l'employeur n'a pas demandé un tel logiciel;
  • le logiciel a très certainement été effectué partiellement en dehors des heures de travail, pendant le WE, et les soirs.


La loi à ce sujet devrait être revu.
Avatar de Galet Galet - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 7:01
Il existe nombre de cas inverses, où les sociétés rémunèrent les "suggestions", ce qui permet de favoriser l'inventivité.
Virer un employé qui a les compétences d'améliorer sont travail est contre-productif pour tous : Se priver de ses qualités, et démotiver ses collègues.
Cette pratique entre dans la logique actuelle, très à la mode, qui consiste à dénigrer l'Homme en ne remarquant que ses défauts en oubliant ses qualités....
Avatar de Edrixal Edrixal - Membre régulier https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 12:22
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Un tel comportement est minable.
Tout le monde est gagnant, mais l'entreprise veut quand même en profiter pour faire encore plus de bénéfices... de manière stupide en fait, car elle lui suffisait de demander à cette personne d'automatiser d'autres tâches, ce qui aurait été bien plus rentable que de le virer.

En France, j'aurais fait jouer le droit d'auteur pour les bloquer dans l'exploitation du logiciel, faisant valoir qu'une telle utilisation est contraire à mon éthique.
Et s'ils recréent eux-même le logiciel, je porte plainte pour contrefaçon.
Et bien évidemment je porte plainte pour licenciement abusif.
Foutu pour foutu, on ne va tout de même pas se laisser faire.

La morale de l'histoire est simple: faut développer exclusivement chez soit sur son temps perso.
C'est quand même dingue qu'un tel logiciel appartienne à son employeur alors:
  • que l'employeur n'a pas demandé un tel logiciel;
  • le logiciel a très certainement été effectué partiellement en dehors des heures de travail, pendant le WE, et les soirs.


La loi à ce sujet devrait être revu.
Le problème dans le cas cité, c'est que le mec à certes mis en place un outil pour automatiser sont travail (en tant que dev on en fait tous !) mais n'a rien dit et à profiter du temps libre que sa lui à apporter pour jouer, flanner ect... S'il en avais parler avant à ses supérieurs, proposer de mettre en place le logiciel, ou de le leur vendre pour faire baisser les coûts, ect... Il n'aurais pas été limoger. Par contre ils lui aurait acheter le logiciel et lui n'aurait pas gagner 95.000$ par ans à ne rien faire mais peut être une fois 100.000$ et basta.

C'est là le problème. Le mec n'a pas été honnête avec sont entreprise, logique que l'entreprise ne va pas le félicité. Et ça c'est en dehors de toute logique pro ou anti patron, grosse société ect... Que ce soit à petite ou grande échelle, si tu fait les choses dans le dos d'une personne et que tu profite qu'il n'ai rien vue pour te la couler douce jusqu'à être découvert, faut pas s'étonner que le mec s’énerve derrière.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 16:19
Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
mais n'a rien dit et à profiter du temps libre que sa lui à apporter pour jouer, flanner ect...
Cela n'est malheureusement pas très bien explicité dans l'article, mais en effet, la source apporte plus de détails.

Cependant le motif de licenciement reste abusif. Ils auraient pu lui reprocher l'absentéisme, la loyauté, mais l'insubordination ne colle pas à ce qui nous est décrit.

De plus, cela dépend aussi du type de contrat, si c'est un contrat de type "cadre", on lui demande de faire le travail, sans regards quant à ses heures effectives.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil