Les efforts de Tech pour enseigner le codage aux enfants ne sont-ils qu'en faveur de leur réussite ?
Ils viseraient à réduire les salaires

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
La Silicon Valley est connue comme le lieu par excellence où tout est mis en œuvre pour favoriser le développement rapide de nouvelles entreprises : plus de dix startups y seraient créées chaque jour. Elle est actuellement considérée comme le berceau de la high-tech, un modèle qui est copié dans les processus de développement technologique, un temple et une vitrine de l’industrie technologique qui a inspiré bon nombre de technopoles hors des Etats-Unis, notamment en Europe.

Cependant, bon nombre d’entreprises qui y sont installées commencent à envisager l’idée d’une installation ailleurs. Plusieurs raisons justifient cette idée dont les salaires énormes des travailleurs même dans la classe moyenne, qui menacent les résultats nets des entreprises de la Silicon Valley. Mais la relocalisation des entreprises pour faire baisser les salaires n’est qu’une idée parmi tant d’autres. Une autre idée consiste à la vulgarisation du codage de sorte à multiplier la main d’œuvre qualifiée afin de faire baisser les rémunérations des programmeurs.

Selon un rapport de The Guardian, les géants de la technologies de la Silicon Valley prôneraient d’apprendre à coder aux enfants, pas dans l’intérêt de ces derniers, mais plutôt pour former une nouvelle génération de main-d'œuvre bon marché afin de faire baisser les hauts salaires des codeurs qui menacent l’existence de la Silicon Valley.

En effet, une campagne d'éducation au code est conduite par les géants de la technologie de la Silicon Valley afin de préparer une nouvelle génération de programmeurs. Ils présentent le codage comme une panacée au marasme des revenus des travailleurs, selon The Guardian. Ils prennent pour cibles les enfants encore en phase d’éducation scolaire de base brandissant des arguments comme apprendre à coder aux enfants, cela les aidera à décrocher de bons emplois et d’entrer dans la classe moyenne, a déclaré The Guardian.


Le discours de besoin d’éducation pour vaincre la pauvreté coïncidant, heureusement, avec les discours politiques traditionnels et l’impression que les gens ont, à savoir, que la compétence de codeur est si largement demandée et que toute personne qui l'acquiert peut commander un salaire viable, voire lucratif, la Silicon Valley a réussi à convaincre la classe politique américaine et une grande partie du grand public que ses intérêts coïncident avec les intérêts de l’humanité dans son ensemble.

The Guardian rapporte que cette année le nombre d’enfants qui apprendront à coder est en croissance par rapport aux années précédentes. Selon un rapport de Gallup de 2016 que cite le quotidien, 40 % des écoles américaines proposent désormais des cours de codage, contre 25 % il y a quelques années. New York projette d’introduire des cours d’informatique dans l’enseignement pour l’ensemble de ses 1,1 million d’étudiants d’ici 2025. Los Angeles compte faire de même que New York, mais prévoit réaliser cet objectif d’ici 2020. Chicago va plus loin dans ses ambitions et promet de faire de l’informatique une exigence du baccalauréat avant 2018.

Sans doute, les logiciels ont intégré presque tous les secteurs d’activité de nos jours et toutes les activités tendent à se numériser et cela donne du crédit à la Silicon Valley. Les médias contribuent, également, à encourager à la ruée vers le codage en présentant des success-stories dans le secteur de la programmation informatique, selon The Guardian. Par exemple, qui résisterait à l’histoire des anciens mineurs devenus développeurs prospères par la reconversion professionnelle.

Cependant, selon le quotidien, contrairement à l’impression que donnent la Silicon Valley et les médias, l’économie n’a pas besoin de plus de programmeurs. Ce qui revient à dire qu’apprendre à coder à des millions d’enfants ne les fera pas tous entrer dans la classe moyenne. Mais, bien au contraire, la profession sera prolétarisée par une main-d’œuvre qualifiée pléthorique qui aura pour conséquence la baisse des salaires, selon le quotidien.

Selon The Guardian, le système éducatif américain produit depuis longtemps plus de programmeurs qu’en ont besoin les entreprises. Une étude de l'Institut de politique économique le prouve. Le nombre de diplômés en informatique des Universités américaines était de 50 % supérieur au nombre d’embauches effectuées dans l'industrie des technologies américaines, chaque année. Ce qui veut dire que pendant que la sensibilisation au code est d’actualité, les étudiants déjà formés à la programmation n’ont pas du travail, selon le quotidien.

The Guardian présente aussi la stagnation des salaires dans l’industrie des technologies comme un autre indice qui ne devrait pas inciter à la ruée vers le profil. Si la demande était croissante dans cette industrie, les salaires allaient suivre, mais les revenus sont restés stables depuis la fin des années 90, selon le quotidien.

Bien que le revenu dans l’industrie se soit stabilisé, il reste à un niveau que les acteurs de l’industrie pensent qu’il menace leurs profits. Le salaire annuel médian des personnes travaillant dans l'informatique et la technologie de l'information est de 82 860 dollars, soit plus du double de la moyenne nationale, selon l’estimation du ministère du Travail.

Pour maximiser la rentabilité, il faut toujours trouver le moyen de payer moins les travailleurs. D’où la formation des enfants à la programmation informatique afin de multiplier la main-d’œuvre et la rendre bon marché. Les cadres de l’industrie avaient déjà eu recours à d’autres moyens, tels que le changement l’emploi pour empêcher leurs employés de gagner plus. Mais, ce procédé leur a valu, en 2010, une plainte antitrust du ministère de la Justice, qui s’est accompagnée d'un recours collectif qui a abouti à un règlement de 415 millions de dollars. Une autre stratégie est d’importer des travailleurs qui sont payés moins que leurs collègues nationaux et qui sont tenus de continuer à travailler afin de conserver leur visa visas H1-B.

La formation des enfants au code est la dernière trouvaille des géants de la Silicon Valley dans leurs efforts de recherche de bas salaires dans l’industrie, selon The Guardian. Pour cela, les cinq plus grandes entreprises de haute technologie ne lésinent pas sur les moyens pour arriver à leurs fins. Selon le quotidien, elles ont dépensé près de 50 millions de dollars en 2016. Le plus grand du groupe, Google, déploie également des efforts considérables pour cultiver les objectifs politiques favorables à ses intérêts et imposer sa discipline aux responsables.

Cependant, selon l’analyse de The Guardian, l’argument des géants des technologies à pousser vers le code suggère que le principal dysfonctionnement économique des Etats-Unis est technique. Selon le quotidien, le problème n’est pas la formation en technologies. Selon lui, la solution consiste à améliorer les emplois considérés comme pas bons en augmentant le salaire minimum et en encourageant la formation d'un syndicat pour les travailleurs, aussi en créant davantage de bons emplois par l’investissement dans la croissance.

Pour The Guardian, sa solution implique d’emmener les entreprises à investir de l'argent dans des activités propices à la croissance de l'économie plutôt que de verser des bénéfices aux actionnaires. Le quotidien prône également une augmentation des investissements publics dans du travail socialement nécessaire, tel que la décarbonisation du système énergétique et la restauration de l’infrastructure délabrée permettant aux personnes de gagner décemment leur vie.

Source : The Guardian

Et vous ?

Que pensez-vous de cette analyse de The Guardian ?
Pensez-vous que plus de programmes de formation prolétarisera la profession de programmeurs ?

Voir aussi

Victime de son propre succès, la Silicon Valley serait désormais en déclin, et les entreprises technologiques préfèreraient s'installer ailleurs
D'anciens salariés de la Silicon Valley s'associent pour dénoncer les dangers des réseaux sociaux, un mal qu'ils ont eux-mêmes contribué à créer
La bulle technologique de la Silicon Valley est plus grande qu'elle ne l'était en 2000, mais sa fin approche selon des analystes
USA : des ingénieurs rejettent les offres des recruteurs de la Silicon Valley, à cause des problèmes d'éthique impliquant les géants de la tech
Tim Cook, le CEO d'Apple, pense que pour les écoliers apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais, partagez-vous cet avis ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 01/10/2018 à 17:04
J'ai quand même envie de dire...

Sans blague ? Merci captain obvious.
Avatar de zoonel zoonel - Membre régulier https://www.developpez.com
le 01/10/2018 à 18:47
c'est bien on aura pleins de gens qui savent coder mais qui auront pas le cerveau qui va avec.... comment-ça c'est déjà le cas?
Avatar de Buffet_froid Buffet_froid - Membre du Club https://www.developpez.com
le 01/10/2018 à 21:04
C'est ce qu'on appelle l'armée de réserve du Capital.
Hier dans les usines, aujourd'hui dans les bureaux.
Rien de nouveau sous le soleil...
Avatar de foetus foetus - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 01/10/2018 à 22:11
Citation Envoyé par zoonel Voir le message
c'est bien on aura pleins de gens qui savent coder mais qui auront pas le cerveau qui va avec.... comment-ça c'est déjà le cas?
Tu as raison malheureusement Est-ce qu'on forme les gens pour maintenir/ créer de grands projets et concurrencer les américains ou les russes ?
Ou alors, pour avoir une armée de prestataires, faire fonctionner les organismes de formation (qui sont des ESNs recyclées comme Aston) et maintenir un salaire bas.

Lorsque tu vois que le site Pôle Emploi est en perpétuelle refonte depuis au moins 2013 et il manque toujours des trucs (et on lui demande de plus en plus de trucs, maintenant plus besoin de bouger son derrière tu déposes tes documents sur le site et tu attends/ pries)
Lorsque tu vois qu'on claque des fesses pour le prélèvement à la source janvier 2019 au vu de son état de santé en août 2018.
Avatar de nuke_y nuke_y - Membre émérite https://www.developpez.com
le 01/10/2018 à 22:19
Une information est intéressante, si elle est vérifiée, c'est qu'il y a déjà plus d'offre que de demande sur le marché du code. C'est exactement l'inverse de ce qu'on nous répète à longueur de temps et ça expliquerait pourquoi malgré la soit-disant demande énorme les salaires et conditions de travail ne progressent pas. Demain j'arrête de former ma fille à Python et je la mets au carrelage (en plus j'ai la salle de bain à refaire).
Avatar de virginieh virginieh - Membre actif https://www.developpez.com
le 02/10/2018 à 7:57
Citation Envoyé par zoonel Voir le message
c'est bien on aura pleins de gens qui savent coder mais qui auront pas le cerveau qui va avec.... comment-ça c'est déjà le cas?
Arrêtez de croire que la compétence informatique et la logique sont complètement innées aussi.

Les connexions neuronales changent et évoluent tout au long de la vie, et l'apprentissage est d'autant plus facile qu'on est jeune, plus on formera de jeunes au codage plus il y en aura qui montreront des dispositions.
On a même plus de chance d'avoir de bons codeurs en les formant jeunes et en les habituant tôt aux types de problèmes auxquels nous sommes confrontés, qu'on en a aujourd'hui, et que la moyenne générale de niveau augmente.
Avatar de Buffet_froid Buffet_froid - Membre du Club https://www.developpez.com
le 02/10/2018 à 8:35
Comme dirait Onfray, "il est loin le temps où l'école apprenait à lire-écrire-coder".
Avatar de Luckyluke34 Luckyluke34 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 02/10/2018 à 15:01
OK pour apprendre aux enfants à développer mais on devrait d'abord les éduquer à Internet et aux mécaniques à l'oeuvre dans le monde numérique. Cela dépasse la seule programmation et touche à des domaines comme l'histoire, l'économie, la logique.

Je ne suis pas forcément contre le fait qu'une industrie cherche à produire de bons petits soldats, elle est "dans son rôle". Mais c'est à la nation de résister à ces sirènes et de faire des enfants des citoyens éclairés plutôt que de la main d'oeuvre techno-béate.
Avatar de trichoko trichoko - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 02/10/2018 à 16:07
Au lieu de leur apprendre à coder, pourquoi ne leur apprend on pas souder des tuyaux ou poser des perfusions?
Parce que tant qu'à leur apprendre un boulot dès le plus jeune age, autant diversifier les professions surtout qu'un plombier peut très bien gagner sa vie et qu'il manque de personnel médical.
Il faut quand même rappeler que développeur est un vrai métier et que les langages informatiques restent un domaine spécialisé et pas quelque chose dont tout le monde a besoin de connaitre comme on essaie de nous le faire croire depuis quelques temps.

On n'a pas besoin de savoir comment fonctionne un écran cathodique ou LCD pour pouvoir regarder la télé, pourquoi aurait on tous besoin de savoir coder pour utiliser des applis et sites web?
Mais bon, des pisseurs de code qui ne coûtent pas cher et qu'on n'a pas besoin d'aller chercher sur un autre continent, c'est sur que c'est intéressant pour l'industrie...
Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 02/10/2018 à 17:46
"Un être humain devrait savoir changer une couche-culotte, planifier une invasion, égorger un cochon, manœuvrer un navire, concevoir un bâtiment, écrire un sonnet, faire un bilan comptable, monter un mur, réduire une fracture, soutenir un mourant, prendre des ordres, donner des ordres, coopérer, agir seul, résoudre des équations, analyser un nouveau problème, répandre de l'engrais, programmer un ordinateur, cuisiner un bon repas, se battre efficacement, et mourir bravement. La spécialisation, c'est bon pour les insectes."

-- Robert A. Heinlein "Time Enough for Love"
Contacter le responsable de la rubrique Accueil