Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Russie essaye des technologies plus précises pour bloquer le service de messagerie Telegram
Après avoir bloqué d'autres services par inadvertance

Le , par Stéphane le calme

482PARTAGES

13  0 
L’année dernière, le FSB (services de sécurité russes et ex-KGB) a demandé à Telegram, une application populaire (plus de 200 millions d’utilisateurs) de messagerie connue pour son niveau de confidentialité élevé (notamment grâce à l’emploi d’un protocole basé sur un chiffrement AES-256) de lui fournir ses clés de chiffrement, évoquant la sécurité nationale. Ce à quoi le service de messagerie s’est refusé. S’en est alors suivi un bras de fer en justice par Roskomnadzor, l'organe de régulation des télécommunications de la Russie, qui s’est soldé par une injonction de blocage de cette application en avril 2018.

Après une tentative de blocage sur l’ensemble du territoire qui ne s’est pas montrée des plus efficaces sans dommages collatéraux, notamment sur d’autres trafics, la Russie relance la machine en expérimentant une technologie qui pourrait être plus précise.

Il faut dire que lorsque les autorités russes ont commencé à bloquer le service en avril, elles ont bloqué par inadvertance l'accès des utilisateurs russes à un grand nombre de services en ligne, notamment les appels vocaux sur le service de messagerie Viber, les applications cloud pour les voitures Volvo et les applications contrôlant les caméras Xiaomi. .

Autant de dommages qui ont obligé les autorités à suspendre temporairement cette initiative. Pour le moment donc, le service est toujours accessible aux utilisateurs russes.

Un blocage plus chirurgical ?

Depuis le 6 août, l’organe de régulation des télécommunications, le Roskomnadzor, et l’agence de sécurité nationale, le FSB, ont lancé des tests de systèmes conçus pour permettre un blocage plus précis des services individuels, selon le compte rendu d’une réunion entre responsables pour discuter du plan et qui a été rapporté par Reuters.


Anton Pinchuk, copropriétaire de la société de technologie russe Protei, qui, selon le procès-verbal, a été invité à participer aux essais, a confirmé à Reuters que les essais étaient en cours. Il a déclaré que son entreprise avait refusé de participer.

La tentative précédente de bloquer Telegram consistait à cibler des adresses de protocole Internet exploitées par Amazon, Google et d'autres hébergeant le trafic Telegram. Le problème était que ces adresses IP hébergeaient souvent aussi du trafic pour plusieurs autres services également affectés.

Les systèmes testés utilisent maintenant une technologie appelée Deep Packet Inspection. La technologie fonctionne de manière plus chirurgicale, en analysant le trafic Internet, en identifiant les flux de données d'un service particulier et en les bloquant.

Cependant, les dirigeants de deux des sociétés invitées à participer ont déclaré que les tests initiaux n’avaient pas abouti, car les services autres que ceux ciblés étaient toujours bloqués involontairement.

« Jusqu'à présent, personne n'a réussi les tests », a déclaré l'un des dirigeants. Ils ont déclaré que les essais devaient se terminer avant le 20 août, mais le délai a été repoussé.

Roskomnadzor, en réponse aux questions de Reuters sur les tests, a déclaré qu'il n'avait pas d'informations. Le FSB n’a pas répondu aux questions, pas plus que le fondateur de Telegram, l’entrepreneur technologique russe Pavel Durov. Oleg Ivanov, vice-ministre des communications et du développement numérique, a refusé de commenter.

Selon le document, dont une copie a été vue par Reuters, neuf entreprises technologiques russes ont été invitées à soumettre leurs technologies Deep Packet Inspection à des fins de test.

Une source proche de Roskomnadzor et l'un des dirigeants d'une entreprise invitée à participer ont déclaré que l'objectif était de choisir la technologie la plus efficace, de l'affiner si nécessaire, puis de l'installer sur les réseaux de tous les opérateurs de télécommunications russes.

Source : Reuters

Et vous ?

Utilisez-vous Telegram ? Que pensez-vous de ce service de messagerie instantané ?
Que pensez-vous de la décision de la Russie ?
Bloquer une application est-elle la réponse adéquate selon vous ? Les personnes ciblées ou susceptibles de l'être ne peuvent-elles pas se tourner vers un autre service ?

Voir aussi :

La Russie et la Chine sont les deux principales origines des cyberattaques dans le monde entier, d'après un rapport de Carbon Black
Scandale Cambridge Analytica : c'est au tour de la Russie d'attendre un témoignage de Mark Zuckerberg, sur la question de la vie privée
Les États-Unis durcissent les sanctions à l'encontre de Kaspersky Lab soupçonné d'être de connivence avec la Russie
Piratage du DNC : les démocrates US poursuivent la Russie, le camp Trump et WikiLeaks pour avoir conspiré pour perturber les élections de 2016

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de foxzoolm
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/06/2020 à 4:36
j'en déduis que telegram a donc la possibilité de déchiffrer n'importe quel conversation...
donc les gens ont plus+ peur de l'etat qu'un société privée ?
curieux...

je ne vois pas trop la difficulté technique pour avoir une vrai chiffrement de bout en bout sauce RSA/elGamal+SHA2+AES.
avec un peu de TOR sauce I2P.
1  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/06/2020 à 15:06
Bonjour,

Qu’en pensez-vous ?
La Russie a essayé de faire des efforts colossaux pour s’apercevoir que c’est toujours l’utilisateur qui a une longueur d’avance… C’est la même chose en Europe avec le P2P … On utilise le streaming.

Pourquoi l’interdiction de Telegram n’a pas fonctionné en Russie, selon vous ?
VPN, darkweb, proxy, TSE dans un autre pays … Il existe de nombreuse façon de contourner un barrage. La porte est fermée ? On passera par la fenêtre …

Pourquoi la Russie a attendu deux ans pour lever une interdiction qui n’a jamais fonctionné ?
Faire un aveu d’échec dans la culture Russe est mal (très mal) vu … comme ailleurs en Asie. Un pays comme la Russie n’aime en aucun cas montrer qu’elle ne maitrise pas la situation. D’un autre côté cela montre que la Russie peut employer de grand moyen (contrairement à l’Europe) pour arriver à ces fins …
1  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/06/2020 à 16:14
Deux ans d'un bordel monstrueux pour finalement en arriver là. Ce n'est pas pire que de mettre Internet sur écoute comme le fait la NSA, mais cela prouve sa résilience, et par la même la liberté des citoyens.
0  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/06/2020 à 15:57
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Faire un aveu d’échec dans la culture Russe est mal (très mal) vu … comme ailleurs en Asie. Un pays comme la Russie n’aime en aucun cas montrer qu’elle ne maitrise pas la situation. D’un autre côté cela montre que la Russie peut employer de grand moyen (contrairement à l’Europe) pour arriver à ses fins …
Ou alors les états européens ont compris que ça ne servait strictement à rien de tenter ça... Ok c'est peu crédible

Ceci dit on parle des états qui ont pondu des lois pro vie privée numérique, au contraire de la Russie qui fait exactement l'inverse, comme c'est la tendance dans les états plus ou moins totalitaires en ce moment.
0  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/06/2020 à 16:40
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
Ou alors les états européens ont compris que ça ne servait strictement à rien de tenter ça... Ok c'est peu crédible

Ceci dit on parle des états qui ont pondu des lois pro vie privée numérique, au contraire de la Russie qui fait exactement l'inverse, comme c'est la tendance dans les états plus ou moins totalitaires en ce moment.
Tout est relatif et qui on cherche à protéger ... En Russie il y a une doctrine qui dit que l'on peut (doit) se sacrifier pour la mère patrie. La Russie protège donc plus ces "personnes sensibles" , genre agent du FSB, politiques que les citoyens ...
0  0 
Avatar de Médinoc
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/06/2020 à 9:53
Citation Envoyé par foxzoolm Voir le message
j'en déduis que telegram a donc la possibilité de déchiffrer n'importe quel conversation...
donc les gens ont plus+ peur de l'etat qu'un société privée ?
curieux...

je ne vois pas trop la difficulté technique pour avoir une vrai chiffrement de bout en bout sauce RSA/elGamal+SHA2+AES.
avec un peu de TOR sauce I2P.
Il n'y a pas de difficulté technique, seulement une difficulté "légale" dans les pays fans de la "mise sur écoute".

Et si on lit bien l'article, on se rend compte que c'est le gouvernement Russe qui a gagné: Ils ont levé l'interdiction après que Telegram ait accepté "collaborer avec eux dans la lutte contre le terrorisme", c'est-à-dire très probablement leur remettre les clés de chiffrement des utilisateurs... Ce qui fait que pour les citoyens Russes, l'application ne sert plus à rien.
0  0