Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Près de 1200 sites d'informations US restent inaccessibles aux internautes de l'UE depuis l'arrivée du RGPD
Mais des moyens de contournement existent

Le , par Christian Olivier

131PARTAGES

14  0 
Plus de trois mois après l’introduction au sein de l’Union européenne (UE) du règlement général sur la protection des données (RGPD), près de 1200 sites d’informations basés aux États-Unis restent inaccessibles aux utilisateurs de l’UE. C’est ce que révèle un travail de recherche mené par Joseph O’Connor, un développeur basé au Royaume-Uni, qui a été publié sur le site data.verifiedjoseph.


La liste établie par O’Connor des sites d’information américains qui bloquent les utilisateurs de l’UE comprend actuellement 1182 sites. Plutôt que de se conformer avec la nouvelle directive de l’UE afin de répondre aux besoins des utilisateurs de l’UE, ces sites Web ont délibérément fait le choix de bloquer les internautes du vieux continent.

Tous les sites Web incriminés agissent de la même manière : ils affichent un message d’erreur aux internautes situés dans un pays membre de l’Union européenne. Le message cite l’introduction du RGPD de l’UE comme la principale raison pour laquelle le site ne peut pas afficher son contenu.

Cette liste comprend de grands sites d’information américains tels que le New York Daily News, le Los Angeles Times, le Dallas News, le Baltimore Sun, le Sun Chronicle, le Chicago Tribune, le Newsday ou le St. Louis Post-Dispatch. Il faut, cependant, préciser que la grande majorité des sites qui y figurent sont des plateformes de petite taille qui fournissent essentiellement des informations locales. De nombreux experts estiment d’ailleurs que ces petites agences de presse US voient peu d’intérêts à investir de grosses sommes d’argent pour s’arrimer au RGPD.


Néanmoins, les internautes qui souhaitent contourner ce blocage peuvent utiliser l’astuce suivante pour accéder au contenu d’un site qui les intéresse côté US : ajouter « cache: » devant l’URL de la page cible dans la barre d’adresse (cache:[original_URL_showing_GDPR_block_message). Cela servira une copie de l’article original du cache de Google ou de Bing, en contournant les blocages dus au RGPD.

Pour rappel, le RGPD exige que les sites Web divulguent de façon détaillée leurs pratiques de collecte de données et qu’ils obtiennent une autorisation explicite de l’internaute avant d’opérer une collecte de ses données. À cet effet, le RGPD préconise aux sites Web de fournir une solution aux internautes afin qu’ils puissent connaitre la nature des données collectées par un site à leur sujet, l’usage qui en sera fait et valider (ou d’invalider) les actions qu’ils n’approuvent pas. Les entreprises qui ne respectent pas cette nouvelle directive s’exposent à des amendes pouvant atteindre 4 % de leur chiffre d’affaires annuel.

Source : Data.VerifiedJoseph

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Le RGPD contribuerait à asseoir la domination des grandes entreprises de la tech au détriment des plus petites, sur le marché de la publicité

RGPD : USA Today, un des plus importants quotidiens nationaux redirige ses lecteurs de l'UE vers un site Web dédié sans scripts de suivi ni pub

RGPD : la version européenne de USA Today pèse 500 Ko contre 5,2 Mo pour la version originale, d'après les mesures d'un webmaster

RGPD : Un guide pratique pour les développeurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de lezaben
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 31/08/2018 à 15:46
ça ne répond pas à la question.

une juridiction française pourrait infliger une amande à une entreprise étrangère qui fait du business en france, par le biais de sa filiale, mais si l'entreprise étrangère n'a pas de filiale française ?

Je ne comprends pas pourquoi des sites américains qui ne vendent rien en Europe, craignent de ne pas respecter la législation européenne. En quoi celle-ci devrait-elle s'appliquer au monde entier ?
1  0 
Avatar de NBoulfroy
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 12:54
Ce que je pense du RGPD en général ? C'est une douille pour les TPE ET PME sans compter les startup.
1  0 
Avatar de Thorna
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/08/2018 à 21:26
C'est une idée que de donner aux gens un moyen d'aller se faire pirater des données aux US
1  1 
Avatar de JackIsJack
Membre averti https://www.developpez.com
Le 29/08/2018 à 7:11
Tout ça pour un bandeau avec deux boutons 'oui' et 'non' et un texte que personne ne lira, ou vérifiera s'il correspone effectivement à la réalité.
1  1 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/08/2018 à 8:25
Citation Envoyé par JackIsJack Voir le message
Tout ça pour un bandeau avec deux boutons 'oui' et 'non' et un texte que personne ne lira
Personnellement, je ne lis pas en effet le texte… mais je décoche tout.

Citation Envoyé par JackIsJack Voir le message
ou vérifiera s'il correspone effectivement à la réalité.
Vraiment ?

Au niveau de la recherche, il y a fort à parier qu'il y ai quelques études quant au respect du RGPD. La CNIL pourra aussi faire quelques vérifications. Sans compter les fuites internes ou externes.

Mais c'est étrange, avant le RGPD, nous arrivions à savoir que quelques sites nous traquaient, ou avaient un comportement suspect. Mais maintenant nous n'en serions plus capable parce que magie ?

Personnellement, personne n'est venu vérifier si j'avais bien un tuner TV, si je n'ai pas de revenus au black, etc. Pourtant cela n'empêche pas certains de se faire gauler.
0  0 
Avatar de lezaben
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 31/08/2018 à 9:57
Est-ce que quelqu'un pourrait éclairer ma lanterne ?
Qu'est-ce qui oblige un site américain (ou extra-européen) à se conformer à des directives européennes ?
0  0 
Avatar de behe
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 31/08/2018 à 10:06
Citation Envoyé par lezaben Voir le message
Est-ce que quelqu'un pourrait éclairer ma lanterne ?
Qu'est-ce qui oblige un site américain (ou extra-européen) à se conformer à des directives européennes ?

Il inclut des amendes pouvant aller jusqu'à 20 millions d'euros ou 4 % du chiffre d'affaires global pour les entreprises qui ne s'y conforment pas.
Comme d'habitude, on vise là où ça fait mal.

source
0  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 31/08/2018 à 17:09
J'imagine que s'ils ne se conforment pas à la RGPD, et qu'ils ne payent pas les amendes qui leur seront imposées, ils seraient bloqués sur tout le territoire de l'UE.

Mais je ne trouve pas quelle serait effectivement la sanction envers une entreprise qui refuse de payer.
0  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 31/08/2018 à 18:43
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
Mais je ne trouve pas quelle serait effectivement la sanction envers une entreprise qui refuse de payer.
Je ne suis pas très au fait, mais je présume que le pays de l'entreprise peut forcer l'entreprise en cas de refus de payement, sur demande du pays plaignant.

En cas de refus du pays de l'entreprise, cela pourrait éventuellement se répercuter sur des associations internationales avec des sanctions économiques et politiques, voire tout simplement pour le pays plaignant de refuser les demandes futures du pays de l'entreprise.
0  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/11/2018 à 20:02
L'objectif n'étant pas à mon avis de verbaliser, je pense que le bilan est positif. Plus qu'une prise de conscience des utilisateurs, je pense que le RGPD offre plus de latitudes aux organisations non-gouvernementales ou gouvernementales de porter plainte devant les instances nationales et/ou européennes afin de défendre les données à caractère privé.
Il n'empêche que la menace d'amende donne une recrudescence de visites sur le site de la CNIL et la nomination de DPO.

Donc pour ma part, le bilan à tirer de cette loi au bout de 6 mois est satisfaisant même s'il reste beaucoup à faire : sans donner de coups de baton, la grande partie des entreprises s'y plie.
0  0