UK : le nombre d'appels mobiles via les opérateurs télécoms diminue pour la première fois en 2017
Une conséquence de l'utilisation des services OTT ?

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
La téléphonie mobile ou téléphonie cellulaire s'est largement répandue à la fin des années 1990 en utilisant au départ les téléphones mobiles classiques. Mais la technologie associée bénéficiant des améliorations des composants électroniques, les téléphones mobiles sont passés de leur version classique au smartphone en passant par les téléphones multimédias. Les smartphones sont dans presque toutes les mains, aujourd’hui, et servent de terminaux, non seulement, aux services traditionnels de télécommunication, mais également, aux services d’appels et de messages en ligne appelés également services Over-The-Top (OTT).

Dès 2015, l’Union européenne a initié un projet d’harmonisation des règles régissant les activités des services télécommunication au sein de l’Union dans un contexte où les opérateurs traditionnels de télécommunication déploraient des faveurs faites aux fournisseurs de services d’appels et de messages en ligne concernant une réglementation beaucoup plus souple que la leur. Le Parlement européen a, à cet effet, voté de nouvelles règles ePrivacy pour les services web comme Skype et WhatsApp afin de les aligner sur celles des opérateurs des télécommunications.


Selon un rapport de l’Ofcom, organisme de réglementation des télécommunications, qui décrit ce qu'il qualifie de décennie de dépendance numérique, le nombre d'appels vocaux mobiles a chuté pour la première fois en 2017, au Royaume-Uni. Une baisse de 1,7 % en 2017, malgré un prix bas de ce mode d’appel. Cependant, cette baisse du volume d’appels constatée ne signifie pas que les Britanniques communiquent moins ou utilisent moins les téléphones mobiles. En effet, l'Ofcom n'a pas collecté de chiffres pour les applications d’appels et de messages en ligne telles que Skype, WhatsApp et Facebook Messenger. L'utilisation de ce dernier type d'appels pourrait expliquer, en partie, la baisse du volume d’appels via les services traditionnels de télécommunication.

Le smartphone fait, de nos jours, partie de l’existence quotidienne. Il est devenu une norme dont l’homme ne peut plus se passer. Selon le rapport, deux adultes britanniques sur cinq cherchent à regarder à l’écran de leur téléphone dans les cinq minutes qui suivent leur réveil, tandis qu’un sur trois vérifie leur téléphone juste avant de s’endormir. Sur l’ensemble des utilisateurs, 71 % n’éteignent jamais leur téléphone et 78 % déclarent ne pas pouvoir s'en passer. Le déclin du volume d’appels mobile n’est donc pas dû au fait que les Britanniques n’utilisent pas leur smartphone.

« Au cours de la dernière décennie, la vie des gens a été transformée par l’essor du smartphone, ainsi que par un meilleur accès à Internet et aux nouveaux services », a déclaré le directeur Market Intelligence d’Ofcom, Ian Macrae. « Que ce soit pour travailler de manière flexible, pour suivre l’actualité ou pour faire des achats en ligne, nous pouvons en faire plus que jamais auparavant, » a-t-il ajouté.

Selon le rapport, les Britanniques passent quotidiennement en moyenne 2 heures 28 minutes sur un smartphone et la tranche de 18 à 24 ans y consacre 3 heures 14 minutes. La plupart des utilisateurs souhaitent être connectés à Internet en permanence et un sur cinq des adultes passe plus de 40 heures par semaine sur Internet.

Si les Britanniques utilisent massivement des smartphones et que le volume d’appels via les services de télécommunication traditionnels a diminué, cela suppose qu’ils aient utilisé, de préférence, les services Over-The-Top pour communiquer en 2017. Si c’est le cas, alors les services d’appels en ligne tels que Skype, WhatsApp, Facebook Messenger et les autres applications Web d’appel seraient donc en train de prendre le pas sur les services d’appels traditionnels de communication.

Source : Ofcom, BBC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Avec ce constat, doit-on considérer les opérateurs des services Over-The-Top comme des opérateurs télécoms ?

Voir aussi

Skype France : Microsoft serait sur le point de le déclarer comme opérateur télécoms pour les entreprises, auprès de l'Arcep
Le Parlement européen vote de nouvelles règles ePrivacy pour les services web comme Skype et WhatsApp, et les aligne sur celles des opérateurs télécom
Bruxelles veut aligner les services de messagerie over-the-top sur les obligations, auxquels sont soumis les services de téléphonie traditionnelle


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de weed weed - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 23:48
Je pense que les gens ont plus tendance à envoyer un message écrit tel que le traditionnel SMS, whatsapp ou les concurrents plutôt que de passer un appel.
J'ai utilisé Skype pour un entretien téléphonique avec un gars du luxembourg, j'étais à pleine balle, en 4G, et bien la qualité de la voix était bien mais on sentait bien que c'est un cran en dessous par rapport au réseau GSM 2G.

Skype et compagnie sont intéressant pour des appels vers un pays hors europe ou vers un pays en europe sur un téléphone mobile.

Si c'est pour appeler quelqu'un sur un fixe en Europe ou un mobile en France, autant passer par la 2G. A une époque, la voip était intéressante mais depuis pas mal de temps avec l'illimité et qui plus est vers l'Europe et depuis l'Europe vers un fixe, la voix-ip devient de moins en moins intéressant à mon avis.

Le seul plus est la visio et la conf à 3 mais pour une utilisation régulière, est ce vraiment utile ?

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil