Twitter a supprimé 143 000 applications malveillantes ces trois derniers mois
Et publie de nouvelles exigences à l'attention des développeurs

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
De mai à juin, Twitter a supprimé plus de 70 millions de comptes en deux mois dans un effort d’intensification de sa campagne de lutte contre les trolls, les faux profils, les bots et les abus sur sa plateforme, afin de réduire le flux de désinformation sur le réseau social.

Twitter continue ces efforts d’assainissement afin de protéger sa plateforme en imposant, dorénavant, des exigences aux développeurs. Mardi dernier, Twitter a annoncé d’importantes mesures concernant les développeurs travaillant avec sa plateforme afin de réduire certains abus.

Twitter attend des comptes développeurs qu’ils exploitent son réseau social avec des applications innovantes, sympathiques et utiles comme à Texas où Twitter est une plateforme qui sert de système de communication et d’alerte rapide en matière de sécurité publique comme lors de graves pluies et inondations. Il y a, également, en terme d'usage utile, l’application Nuzzel, qui diffuse des articles aux utilisateurs sur des personnes qu’ils suivent sur Twitter. « Comme nous l'avons souligné dans notre feuille de route de la plateforme API, nous nous engageons à fournir un accès à notre plateforme aux développeurs dont les produits et services font de Twitter un meilleur endroit. »

Cependant, contre l’utilisation non recommandée de sa plateforme notamment le spamming, l'automatisation malveillante, la surveillance et les atteintes à la vie privée, qui violent les règles de Twitter, la société prend des mesures pour le bien-être de la conversation sur le réseau social. C’est ainsi, qu’entre avril et juin de cette année, le réseau social a supprimé plus de 143 000 applications qui enfreignaient ses politiques qui interdisent aux développeurs d'utiliser ses API pour automatiser le spam, abuser ou violer la vie privée, entre autres règles. « Nous ne tolérons pas l'utilisation de nos API pour produire du spam, manipuler des conversations ou envahir la vie privée des personnes utilisant Twitter. »

Faisant suite à sa campagne de suppression des comptes problématiques, Twitter a annoncé ce mardi des exigences qui devraient empêcher les développeurs malveillants d’utiliser ses API, par le biais de nouvelles règles. « Ces changements nous permettent d'avoir plus de visibilité et de contrôle sur la manière dont les développeurs utilisent notre plateforme et les données publiques des utilisateurs de notre service et sont destinés à aider à lutter contre les abus de spam et de plateforme et à maintenir le service Twitter sûr et sécurisé pour tous. »


Ces règles introduisent un nouveau processus d’inscription plus strict des développeurs sur Twitter pour toutes les nouvelles demandes d'accès aux API standards et premium. Ce processus avait déjà été annoncé en novembre dernier.

Dorénavant, tout développeur désireux d’accéder aux API de Twitter devra faire une demande de compte développeur sur le portail de développement à l'adresse developer.twitter.com. Il devra y fournir toutes les informations nécessaires relatives à l’utilisation qui devra être faite des API demandées. Les demandes seront accordées après l’approbation de la société lorsque les demandes seront conformes aux exigences de Twitter. Les développeurs utilisant déjà les API de Twitter seront concernés par le processus. Il est prévu 90 jours de préavis pour cette catégorie de développeurs pour se conformer aux nouvelles règles, selon le blog du développeur de Twitter.

Des limites du nombre d’applications par défaut pour un compte développeur ont été fixées. Il faudra au maximum 10 applications pour un compte développeur unique. Pour des besoins supplémentaires, il faudra soumettre une demande à la société.

Des limites seront observées, également, au niveau des activités des comptes sur le réseau social. Elles entreront en vigueur le 10 septembre prochain. Par défaut, une application (pour tous ses utilisateurs) sera limitée à 300 Tweets & Retweets en 3 heures, 1000 "J’aime" en 24 heures, 1000 suivis en 24 heures et 15 000 messages directs en 24 heures. Une demande d’activités supplémentaires sera soumise à l’approbation de la société.

Twitter introduit également une option qui permettra de signaler d’éventuelles violations de ses règles. « Enfin, nous introduisons également une nouvelle option qui nous permet de signaler les violations présumées des règles de notre plateforme pour examen. Vous pouvez utiliser l'option Signaler une mauvaise application dans notre centre d'aide pour signaler les utilisations de nos API qui génèrent du spam, envahissent la confidentialité des utilisateurs ou violent nos règles. », a écrit Twitter sur le blog du développeur.

Ces mesures sont prises par Twitter dans un contexte où les réseaux sociaux cherchent à augmenter la confiance des utilisateurs en nettoyant leur plateforme des partenaires et autres utilisateurs indésirables. Facebook est, également, inscrit dans cette logique. Il a, à cet effet, suspendu temporairement la firme d'analyse de données Crimson Hexagon et ouvert une enquête pour soupçon de violation de ses politiques de confidentialité, au cours de ce même mois.

Source : Blog du développeur de Twitter

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative de Twitter ?
Ne croyez-vous pas que cette politique pourrait faire fuir les développeurs vers d’autres plateformes de réseaux sociaux ?

Voir aussi

Twitter a supprimé plus de 70 millions de comptes en deux mois, dans sa lutte contre la désinformation sur sa plateforme
RGPD : Twitter décide de bloquer les adolescents en Europe qui ont indiqué avoir moins de 16 ans, le consentement d'un parent est requis
Facebook suspend la firme d'analyse de données Crimson Hexagon et ouvre une enquête, pour soupçon de violation de ses politiques de confidentialité
Lors des catastrophes, la plupart des utilisateurs de Twitter partagent des rumeurs, sans même procéder à une vérification, d'après une étude


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil