Les CPU pour serveur d'Intel de la génération Cascade Lake se dévoilent un peu plus
Ils devraient supporter jusqu'à 3,84 To de mémoire vive

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Alors qu’Intel doit encore détailler ses futurs processeurs Cascade Lake pour serveur, certaines des caractéristiques clés de ces CPU commencent peu à peu à faire leur apparition. Signalons au passage que ces puces sont censées inaugurer l’ère des protections intégrées contre les vulnérabilités Meltdown et Spectre.

Selon un rapport du site Web ServeTheHome paru récemment, certains des futurs CPU pour serveur du fondeur de Santa Clara qui exploiteront l’architecture Cascade Lake devraient supporter jusqu’à 3,84 To de mémoire vive par socket (7,68 To pour un système à double socket). C’est plus du double de la quantité actuellement gérée par les processeurs Xeon Platinum M-series de la génération Sky Lake. En effet, ces derniers ne prennent en charge que jusqu’à 1,5 To de RAM DDR4 avec 12 modules de RAM DDR4 de 128 Go.


Il faut rappeler qu’en ce qui concerne la quantité de mémoire vive maximale ou la bande passante offerte sur des serveurs basés sur des SKU Intel, la firme de Santa Clara accuse un retard sérieux sur la concurrence, notamment sur les serveurs basés sur les puces EPYC 7000 d’AMD, ThudnerX2 de Cavium et Power9 d’IBM.

L’année dernière, l’entreprise Intel a publié l’image d’un serveur basé sur Cascade Lake équipé de douze modules mémoire par socket incluant : six barrettes DIMM DDR4 classiques et six barrettes DIMM à mémoire persistante Optane.


Les modules de mémoire vive Optane d’Intel pour ce type d’ordinateur ont en général une capacité maximale de 512 Go par barrette, contre 128 Go pour les modules LRDIMM DDR4 classiques. Si ces modules mémoire venaient à être installés sur un serveur dans une configuration supposée idéale de 6/6 (six modules Optane et six modules DDR4 standards), ils pourraient embarquer jusqu’à 3072 Go de mémoire 3D XPoint et jusqu’à 768 Go de RAM DDR4, soit 3,84 To de mémoire vive au total.

Ces prévisions sont confirmées par un document publié par QCT et leurs systèmes QCT QuantaMesh (voir image ci-dessous). Intéressons-nous tout particulièrement aux serveurs présentés dans les coins supérieur gauche (D52B-1U) et inférieur droit (T41D-2U).


Le premier représente un serveur à double socket dans une configuration 1U disposant de cinq ports d’extension PCIe et supportant jusqu’à 7,68 To de mémoire vive (12 modules mémoire DDR4 plus 12 modules mémoire Optane) lorsqu’il est équipé de processeurs Cascade Lake. Le second est présenté dans une configuration 2U et affiche une capacité de mémoire vive maximale de 30 To (48 modules mémoire DDR4 plus 48 modules mémoire Optane) lorsqu’il est équipé de processeurs Cascade Lake.

Étant donné que le prix d’un module mémoire LRDIMM DDR4 de 128 Go est actuellement d’environ 3 ;500 USD et que celui des modules Optane demeure pour l’instant inconnu, ces systèmes couteront probablement très cher.

Il convient également de noter, étant donné la politique historique d’Intel sur la segmentation des produits, que tous les CPU Cascade Lake pour serveur d’Intel ne prendront probablement pas en charge la quantité maximale de mémoire vive évoquée plus haut (3,84 To). Ce support pourrait éventuellement n’être réservé qu’aux modèles prémium du fabricant américain de semi-conducteurs qui justifierait cet état des choses en affirmant, par exemple, que tous les SKU de la génération Cascade Lake ne sont pas en mesure de prendre en charge les modules DIMM Optane. De cette manière, Intel pourrait réussir à faire passer le support de ses modules DIMM Optane pour une fonctionnalité prémium.

Source : Servethehome

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Les futurs CPU Xeon Ice Lake d'Intel se dévoilent : 10nm, nouveau socket LGA4189, plus de cœurs, TDP en hausse et support de huit canaux mémoires

Intel tente de sauver la face avec un programme de Bug Bounty primant jusqu'à 250 000 dollars afin d'éviter un nouvel épisode Meltdown

Vulnérabilités Meltdown et Spectre : Intel devrait livrer ses premiers processeurs dotés de protections intégrées plus tard cette année

AMD annonce ses ThreadRipper de 2e génération : jusqu'à 32 cœurs/64 threads et 250 W de TDP, des CPU qui n'ont jamais aussi bien porté leur nom

AMD pourrait vendre plus de CPU serveur dédiés au cloud computing, après le scandale des vulnérabilités matérielles touchant surtout les CPU Intel


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Darkaird Darkaird - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 11:52
Je vais peut-être paraître idiot mais quelle est l'intérêt de pouvoir cumuler jusqu'à 3,84 To de RAM à l'heure actuelle ?
Vu le prix, pour un particulier cela est inexploitable et même pour une entreprise/un état, ça commence à faire chère le serveur...
Avatar de LittleWhite LittleWhite - Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 20:39
Pour certaines entreprises ou institution étatique, le prix n'est pas une réelle limite. Les besoins, je suis persuadé qu'ils existent. Je pensais à un hébergeur de site Web avec ses hébergements de machine virtuelle.
Avatar de andry.aime andry.aime - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 19/07/2018 à 8:13
Citation Envoyé par LittleWhite Voir le message
Les besoins, je suis persuadé qu'ils existent.
J'ai déjà vu un développeur qui chargeait toutes les tables utilisées dans des Map . Ça pourrait lui être utile

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil