Mounir Mahjoubi dévoile la stratégie de cloud du gouvernement français
Trois solutions pour répondre à différents niveaux de sensibilité des données

Le , par Bill Fassinou, Chroniqueur Actualités
Le cloud français, après ses débuts difficiles de « Cloud souverain français », est de nouveau de retour sous le feu des projecteurs. En effet, le mardi dernier le secrétaire d’État en charge du Numérique, Mounir Mahjoubi, est revenu sur l’architecture du cloud de l'Etat. Ce dernier a tenu à mettre l’accent sur le fait que le gouvernement bannissait le caractère souverain de ce cloud. Cette décision est sans doute due au fait que la première tentative de 2009 sous le régime Fillon n’a pas connu le succès escompté. Par conséquent le nouveau cloud sera ouvert au public. « L’objectif de la stratégie cloud de l’Etat : développer les usages par les administrations, les organismes publics, les collectivités territoriales et faire du cloud un outil pour rendre les services publics toujours plus performants », a déclaré Mounir dans un tweet.


Selon les propos du secrétaire d’Etat en charge du numérique, cette nouvelle architecture du cloud souverain est basée sur le développement d’une offre de cloud hybride en fonction des usages et de la sensibilité des données. Selon ces critères, ce cloud hybride est subdivisé en trois solutions. La première est dédiée aux données et aux applications sensibles. Elle est désignée comme étant le Cloud interne et sera rendue accessible à l’ensemble des ministères depuis un portail interministériel.

Ce cloud sera hébergé par l’administration. Il sera assigné aux « exigences régaliennes de sécurité » et sera basé sur la solution open source OpenStack. La deuxième solution sera hébergée par des tiers. Seule la virtualisation sera réalisée en interne. Elle sera associée à des applications diverses et aux données de sensibilité moyenne. La sécurité de cette solution sera assurée par l’agence de sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

La dernière offre, mais non la moindre, sera quant à elle assignée aux données et aux applications peu sensibles. Elle sera externe et composée d’un catalogue d’offres cloud accessibles sur internet depuis des plateformes d’achat public. En d’autres termes, les administrations publiques seront en possession des solutions cloud publiques de prestataires extérieurs. Les améliorations apportées au cloud de la France s’inscrivent dans le cadre de l’atteinte de l’objectif phare qui est le renforcement de la souveraineté numérique de l’Etat et la maîtrise des données pour totalement numériser les démarches administratives.

L’ambition de ce projet va plus loin. En effet, ce plan nourrit l’espoir de pouvoir réorganiser et simplifier les achats informatiques de l’Etat. Ce plan offre donc une plus grande liberté aux entités publiques. Elles auront la possibilité d’évaluer la nature de leurs besoins pour pouvoir adopter la forme de cloud qui leur convient le mieux. La mise en place de ce cloud n’est qu’une étape dans un plus grand projet lancé récemment par le gouvernement français. Il s’agit de la « dématérialisation des démarches administratives ». Ce projet a pour but de désengorger les administrations en rendant toutes les démarches numériques d’ici 2022. La phase de test est prévue pour la rentrée avec le lancement des premiers appels d’offres.

Source : Salon Cloud Week

Et vous ?

Que pensez-vous de cette stratégie de cloud du gouvernement ?

Voir aussi

Création d'un OS souverain français : un non-sens technologique estime le responsable de la sécurité informatique de l'État

Les premiers résultats de Numergy sont-ils bons ? Le Cloud "souverain" français fête ses un an et continue d'embaucher des profils techniques

Numergy lance sa première offre dédiée aux développeurs accessible en ligne "un Cloud 100% français" pour sites, applis et environnements de test

Click&Cloud : la nouvelle plateforme PaaS dédiée au marché français s'ouvre aux développeurs avec une période d'essai gratuit de 30 jours

La commission d'enrichissement de la langue française s'attaque au vocabulaire de la cyberdéfense avec des équivalents français pour les anglicismes


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Hermione-V Hermione-V - Membre du Club https://www.developpez.com
le 06/07/2018 à 13:33
Très bon article
Avatar de tmcuh tmcuh - Membre du Club https://www.developpez.com
le 06/07/2018 à 14:08
Bonne approche, très réfléchi et surtout qui va apporter pleins d'emplois dans les nouvelles technologies.

Je serai curieux de savoir si des scientifiques pourront participer à l'aventure ?
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 07/07/2018 à 13:11
C'est pas trop tôt. Reste une question déterminante, est-ce que la MOE sera composée de prestas ou bien est-ce qu'ils vont embaucher en interne ?
Avatar de mm_71 mm_71 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 07/07/2018 à 21:48
il faut espérer que ça marchera mieux que le système des cartes grises en ligne...
Avatar de Hermione-V Hermione-V - Membre du Club https://www.developpez.com
le 07/07/2018 à 21:59
Cette solution de cloud du Gouvernement français s'avère être très intéressante. Avec la subdivision selon les trois critères, je crois qu'on aura d'avantage de sécurité garantie.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/07/2018 à 22:33
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Que pensez-vous de cette stratégie de cloud du gouvernement ?
bon je vais être médisant mais encore un truc qui va coûter ( aux finances publiques ) plus que cela ne rapporte
Avatar de SimonDecoline SimonDecoline - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 07/07/2018 à 22:33
Ne vous réjouissez pas trop vite :

1) la MOE sera décidée via un marché public ouvert à tous. Bonjour les lobbies Microsoft & co... (https://www.francetvinfo.fr/replay-r...n_2810159.html)

2) c'est bien beau d'avoir un outil performant mais si les démarches sont toujours aussi lourdes ben on aura juste un cloud performant dans la lourdeur.
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 08/07/2018 à 0:10
Citation Envoyé par SimonDecoline Voir le message
1) la MOE sera décidée via un marché public ouvert à tous.
Apparemment les projets les plus sensibles seront directement hébergés par l'administration. Du coup, à moins de prendre du presta en régie il va bien falloir qu'ils recrutent.

Pour le reste effectivement ça doit agiter pas mal de monde devant tant d'argent public à prendre ...

Citation Envoyé par SimonDecoline Voir le message
2) c'est bien beau d'avoir un outil performant mais si les démarches sont toujours aussi lourdes ben on aura juste un cloud performant dans la lourdeur.
Yep, tout ça nécessite un changement de culture en profondeur dans la gestion des projets et la manière d'aborder le numérique. J'aurais beaucoup aimé écouter son annonce, Cloud Week publie des bouts de conférence sur Youtube mais dans les publications récentes à propos de Mounir Mahjoubi il y a surtout des vidéos expliquant qu'il a demandé un autographe à Dorothée. Bref.

Connaître le budget alloué et les modalités donnerait pas mal d'infos Comme d'hab pour le moment c'est seulement de la comm.

Ah par contre comme d'hab on a la date de livraison C'est formidable ça, la dématérialisation totale des démarches administratives c'est pour 2022

Quelqu'un a pourtant bien du lui parler du triangle Qualité / Coût / Délai non ? Apparemment non

Donc en 3 ans ils vont monter from scratch 3 clouds différents et donc faire monter en compétence leurs équipes DevOps (yena dans l'administration ? :p) sur OpenStack, Kubernetes, Ansible/Puppet et Docker. Et bien sûr refondre tous les projets existants ou à écrire sur de l'agile/software craftmanship avec de l'intégration continue, du continuous delivery, du trunk based development, etc ... Et tout ça tout en continuant à développer au forfait en agile

Au fait quelqu'un lui a déjà expliqué que pour mettre en œuvre tout ce bordel la qualité est non-négociable et que la pierre angulaire tout ce système c'est la très très haute qualification de la MOE avec un turnover minimum ? Vous savez,le triangle Qualité / Coût / Délai ? Non ? Apparemment non

Bon c'est de moins en moins drôle et je perds de plus en plus le peu de temps qu'il me reste pour finir ma soirée.
Avatar de SimonDecoline SimonDecoline - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 08/07/2018 à 0:52
Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
Apparemment les projets les plus sensibles seront directement hébergés par l'administration.
Rien que le fait de distinguer des catégories de sensibilité est un signe d'incompétence (ou de malhonnêteté). Par exemple, avoir un compte Facebook pour mettre ses photos de vacances, ça semblait peu sensible...

Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
Donc en 3 ans ils vont monter from scratch 3 clouds différents et donc faire monter en compétence leurs équipes DevOps (yena dans l'administration ? :p) sur OpenStack, Kubernetes, Ansible/Puppet et Docker. Et bien sûr refondre tous les projets existants ou à écrire sur de l'agile/software craftmanship avec de l'intégration continue, du continuous delivery, du trunk based development, etc ... Et tout ça tout en continuant à développer au forfait en agile
J'ai des doutes également. Déjà quand on voit le bordel de apb/parcoursup...
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 08/07/2018 à 9:53
Citation Envoyé par SimonDecoline Voir le message
Rien que le fait de distinguer des catégories de sensibilité est un signe d'incompétence (ou de malhonnêteté). Par exemple, avoir un compte Facebook pour mettre ses photos de vacances, ça semblait peu sensible...
Mais puisqu'on te dit qu'il y aura des audits de l'ANSSI ! Pourquoi tu t'inquiètes ?

Citation Envoyé par SimonDecoline Voir le message
J'ai des doutes également. Déjà quand on voit le bordel de apb/parcoursup...
C'est vrai, pour parcoursup ils ont confié la réal à une équipe d'une personne, un chercheur du CNRS qui a été interviewé, morceau choisi :

J’ai été sollicité par le ministère à la rentrée dernière pour être chargé de mission sur Parcoursup. J’ai une double compétence. Je suis avant tout chercheur en informatique, ce qui me donne du recul par rapport à quelqu’un qui n’aborderait que les enjeux techniques. J’ai également des compétences de développement.
Apparemment au CNRS log dans la console, ne pas utiliser de VCS, ne pas industrialiser le build, écrire du procédural avec un langage objet, tout ça c'est "avoir du recul" pour "ne pas aborder que les enjeux techniques"

Du coup c'est vrai qu'il y a une possibilité pour que le gouvernement confie ce sujet à 2 chercheurs du CNRS au lieu de mettre un bon milliard sur la table.

Mais surtout ce qui est important c'est que : on a la date de livraison. Et ça c'est cool quand même.

Peut être qu'ils renforceront l'équipe avec 2 ou 3 thésards/stagiaires pour tenir le délai

Je suis rassuré sur l'usage intelligent de mes impôts. On travaille dans la durée avec une vision et pas à la réélection du chef c'est cool.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil