Microsoft et EY annoncent une nouvelle solution blockchain pour gérer les paiements des redevances
Pourra-t-elle révolutionner le secteur ?

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Microsoft et EY (un cabinet d’audit basé au Royaume-Uni) viennent d’annoncer le lancement d’une nouvelle solution pour la gestion des redevances et des droits de contenus. La particularité de cette solution est qu’elle est basée sur la technologie blockchain Quorum et le cloud de Microsoft Azure.

Pour comprendre l’utilité de cette nouvelle solution, il faut savoir que chaque mois, la propriété intellectuelle génère des millions de transactions qui doivent être payés sous forme de redevances aux créateurs de contenus comme les développeurs, les artistes, les maisons de production et bien d’autres acteurs.

Pour calculer les redevances (royalties en anglais) et autres droits dus à ces tiers, les organes chargés de la collecte de ces fonds doivent le faire manuellement et généralement à partir de sources de données hors ligne, ce qui ajoute une couche de lenteur et des risques d’erreurs au traitement des données. Pour se faire une idée des choses, il faut savoir que le processus actuel d’analyse des transactions peut aller jusqu’à 45 jours voire plus pour agréger les données et produire les états de certains acteurs du domaine de l’édition des jeux vidéo.

Aussi, pour réduire ces délais et apporter une meilleure visibilité dans le traitement de ces transactions, Microsoft et EY ont travaillé de concert et ont annoncé depuis quelques jours la sortie de cette nouvelle solution de gestion des royalties et autres droits de contenus. Pour reprendre les termes des éditeurs de cette solution, elle serait « conçue pour accroître la confiance et la transparence entre les acteurs du secteur, réduire significativement les inefficacités opérationnelles dans le processus de gestion des droits et redevances et éliminer le besoin de rapprochement manuel coûteux et d’examens des partenaires ».

Elle intégrerait donc comme avantage, la possibilité de « fournir aux participants du réseau blockchain une visibilité en temps quasi réel des transactions de vente et d’aider les participants à réagir plus rapidement et plus efficacement aux besoins du marché, car ils obtiendront des informations plus précises sur le contenu acheté », souligne les deux entreprises.

Pour atteindre ces objectifs, Microsoft et EY ont conçu leur solution sur l’architecture de contrat intelligent du protocole de la chaîne des blocs Quorum développé par JP Morgan et les technologies de chaîne des blocs et de l’infrastructure du cloud Azure de Microsoft. Elle devrait permettre « un calcul précis et en temps réel de la position de redevance de chaque participant, offrant une meilleure visibilité pour l’enregistrement et le rapprochement des transactions de redevances », ajoutent les éditeurs.


Dans un premier temps, Microsoft et EY ont décidé de faire tester leur solution par un nombre restreint de partenaires du domaine des jeux vidéo qui seront intéressés. Ubisoft, l’éditeur français de jeux vidéo s’est déjà lancé dans cette nouvelle aventure et affirme par la voix de son Vice-Président Senior, Loic Amans, que l’utilisation de la « blockchain dans le domaine des contrats et redevances numériques est vraiment passionnante ».

Lorsqu’il sera pleinement opérationnel, ce réseau de blockchain devrait englober des milliers d’acteurs et traiter des millions de transactions par jour, soulignent les deux entreprises. Selon Microsoft et EY, cette caractéristique fait de ce réseau l’un des plus grands écosystèmes de chaînes de blocs d’entreprises au monde.

Pour Saurabh Gupta, directeur de la stratégie de HfS, « cette solution, développée conjointement par EY et Microsoft, représente une véritable avancée pour l’adoption de la blockchain d’entreprise, qui commence à sortir des laboratoires pour entrer dans le monde réel. Les compétences d’EY liées à l’engagement et à l’investissement dans la chaîne des blocs, dans les services end-to-end, […] font de celui-ci un excellent collaborateur avec Microsoft. Ensemble, ces organisations sont en train de développer une capacité unique qui utilise la blockchain — pour répondre et résoudre les complexités de calcul des redevances de contenu, de suivi et les paiements, — avec le potentiel de révolutionner le processus de gestion des droits numériques ».

Source : PR Newswire

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle solution de blockchain pour la gestion des redevances ?

Pourra-t-elle apporter une réelle révolution dans le domaine de la gestion des redevances ?

Voir aussi

La blockchain : une révolution technologique selon le Président chinois Xi Jinping, Pékin veut utiliser la technologie comme moteur de développement
IBM annonce la disponibilité générale d’IBM Blockchain Platform, sa plateforme de blockchain en tant que service
Blockchain : Microsoft présente son Framework open source Coco conçu pour faciliter et accélérer l’usage de la chaîne des blocs dans les entreprises
Blockchain : Microsoft, Intel et une poignée de grandes banques forment une alliance pour adapter la Blockchain Ethereum aux besoins des entreprises
Microsoft pourrait percevoir 3,4 milliards de $ de redevances sur Android, la croissance de l’OS ne ferait pas seulement des heureux chez Google


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de HHesse HHesse - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 27/06/2018 à 10:09
Tout le monde parle du Bitcoin et des monnaies virtuelles mais les applications de la Blockchain sont presque infinies. Tout ce qui concerne la validation et les certifications va être englouti par la blockchain... Les notaires ne vont plus servir à grand chose si les pouvoirs publics laissent la technologie suivre son chemin. Voilà un article qui fait la liste non exhaustive de divers secteurs qui vont se faire disrupter. https://www.iiro.eu/metiers-blockchain-revolutionner/

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil