RGPD : les développeurs Android auraient suspendu les annonces publicitaires Google,
Jusqu'à la sortie du nouveau SDK de Google

Le , par Francky

234PARTAGES

11  0 
À quelques jours de l’entrée en vigueur du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), plusieurs médias ont relayés l'information selon laquelle les développeurs Android se sentent aujourd'hui dans l’obligation de suspendre les annonces publicitaires Google pour ne pas être sanctionnés par le nouveau règlement. C’est une situation qui va priver beaucoup de développeurs Android de l’une des plus importantes de leurs sources de revenus.


En effet, il semble que des développeurs auraient soutenu être en attente d'un nouveau SDK (Software Development Kit, en français kit de développement logiciel) dont Google avait fait la promesse. Or, Google avait annoncé que le SDK ne pourrait pas être testé avant la mise en application du RGPD prévue pour le 25 mai prochain.

De peur d’enfreindre les règles du RGPD, les développeurs attendent impatiemment le nouveau SDK de Google, car ils supposent que ce dernier sera conforme aux nouveaux règlements de l’Union européenne sur la protection des données. À ce sujet, un représentant de Google a annoncé dans un forum que la société ne pourrait garantir que les applications utilisant le nouveau SDK seraient effectivement conformes au RGPD. En réponse à une question posée sur un forum, ce dernier a déclaré : « Malheureusement, je suis incapable de vous assurer que vos applications seront conformes à la norme RGPD. Cependant, si vous ne faites pas vos demandes d’annonces via le Google Ads SDK, vous n’aurez pas besoin de demander de consentement avant de diffuser des annonces Google. Si vous demandez des annonces et que vous n’avez pas obtenu de consentement à l’aide du Google Consent SDK, sachez que lorsque l’état de consentement d’un utilisateur est inconnu, et qu’une demande d’annonce est effectuée, Google continue de diffuser les annonces personnalisées. Google reconnaît que les développeurs d'applications peuvent avoir différentes manières d’obtenir les consentements dont Google n’est pas forcément au courant et pour le moment Google compte sur les développeurs pour prendre leur responsabilité vis-à-vis de la politique du consentement des utilisateurs de l’Union Européenne. »

Par ailleurs, un lecteur pense que les recommandations de Google sont contraires aux directives de l’ICO (Information Commissioner’s Office) qui stipule que « les organisations devraient éviter de donner leur consentement pour traiter une condition préalable d’un service ».

Google aurait également émis la déclaration suivante à l'endroit des annonceurs : « nous avons créé les contrôles du Ad Technology Provider (fournisseur de technologies publicitaires) pour que tous les annonceurs utilisant notre technologie publicitaire puissent sélectionner leurs fournisseurs préférés. Les annonceurs choisissent les fournisseurs avec lesquels ils souhaitent travailler et du nombre de vendeurs qu’ils souhaitent sélectionner. S’ils décident de ne pas faire de sélection, nous allons appliquer une liste de fournisseurs les plus couramment utilisés en fonction de ceux qui génèrent beaucoup de revenus aux annonceurs ».

Source : Forum Google - ICO

Et vous ?

Que pensez-vous de cette situation à laquelle sont confrontés les développeurs Android ?

Vous, développeur Android, attendez-vous aussi le Consent SDK de Google ?

Voir aussi :

RGPD : WHOIS va-t-il être contraint de suspendre ses activités au courant de mai ? Quelles conséquences pour les webmasters ?

RGPD : Google met à jour sa politique de confidentialité et donne des explications sur sa collecte et son traitement des données utilisateur

RGPD : l'opérateur de l'application de messagerie Monal se retire de l'UE estimant ne pas avoir les ressources pour se conformer au règlement

L'Assemblée nationale adopte en nouvelle lecture le projet de loi RGPD après un échec de la commission mixte paritaire la semaine passée

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fusoy
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2018 à 10:01
Diviser le trafic web par 10, c'est radical et c'est tellement bon, je suis allé sur le site et y'a pas à dire, ça charge bien plus rapidement que la version globale.

Si seulement on pouvais s'affranchir de tout les trackers et autre publicité sur le web, ça allègerait les datacenters Je sais bien que c'est pas possible, mais c'est un bon objectif à viser.
10  0 
Avatar de ulspider
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/05/2018 à 10:47
Perso ça ne m'étonne pas cette optimisation en supprimant toute cette shadow' activity que l'utilisateur ne voyait pas et qui lui était que peu profitable. Depuis un petit moment déjà, je m'offusque de la consommation d'une simple page web, un onglet ouvert c'est 200mo de ram, du CPU à gogo alors que l'onglet n'est pas forcément celui consulté... Entre ceux qui minent du bitcoin par derrière, ceux qui enregistre toute votre activité... on ne s'en sort pas

Bref, un peu de ménage, c'est pas plus mal.
10  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/08/2018 à 22:43
Citation Envoyé par JackIsJack Voir le message
ces informations telles que la marque du téléphone ou la méthode de redimensionnement d'une fenêtre peuvent servir à caractériser des bugs, ou des usages afin d'améliorer les services.
Bon, faut arrêter les délires, là, et que les marketeux reviennent sur Terre : en quoi la méthode de redimensionnement d'une fenêtre (par "tirage" du coin inférieur droit ou par le bouton maximiser) pourrait-elle être utilisée pour améliorer les services ? Quels services ? Le service de redimensionnement ?

Allez-y, expliquez-moi.

Je suis cool, je vous donne une piste : des fois j'utilise une méthode, et des fois j'utilise l'autre. Ça dépend du temps qu'il fait, de l'heure qu'il est, et de l'âge du capitaine multiplié par 42. Ou divisé par Pi. Ou l'inverse.
8  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/05/2018 à 11:37
Super !!!

On ne peut qu'espérer qu'ils seront nombreux à suivre cet exemple !!!!
7  0 
Avatar de Chuck_Norris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 26/06/2018 à 11:50
Ce qu'il faut bien souligner quand même, c'est que ces sites américano-américains peuvent se permettre de bloquer entièrement l'Union Européenne, qui ne doit être qu'une faible partie de leur trafic. Les sites plus internationals (voire Européens) ne pourraient pas avoir recours à ce genre de lâcheté technique.

Sinon je note que le rédacteur de cette actualité a pris soin de ne pas traduire le gonflement de chevilles du message de la Chicago Tribune : "our award-winning journalism".
6  0 
Avatar de 4sStylZ
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 08/08/2018 à 10:00
Bon, faut arrêter les délires, là, et que les marketeux reviennent sur Terre : en quoi la méthode de redimensionnement d'une fenêtre (par "tirage" du coin inférieur droit ou par le bouton maximiser) pourrait-elle être utilisée pour améliorer les services ? Quels services ? Le service de redimensionnement ?

Allez-y, expliquez-moi.
Permet moi de faire l’avocat du diable. Pour info je ne soutiens pas forcément dans sa démarche mais que je préfère analyser sans émotion pour mieux le comprendre.

Cela peut servir à ça :

1) Pouvoir prendre des décisions UX, arbitrer entre deux systèmes de redimensionnement ou évaluer l’autonomie de l’utilisateur à manipuler l’applications. Perso en tant que PO j’aurai aimé avoir les moyens de faire ça dans mon appli, de mesurer l’usage des features pour mieux les connaitre. Et ce n’est pas du tout à des fins de revendre ces infos.
2) Les données peuvent être aussi constamment stockées mais utilisées seulement pour des périodes ou il font de l’AB-testings d’une interface à un groupe d’utilisateurs éxposés et un groupe témoins.
La seconde proposition serait assez surprenante car elle nécessite encore plus de moyen…

Si la question c’est pourquoi ces données pourraient améliorer le service, et bien c’est en permettant le développement de meilleurs interfaces.

Pour la marque des écouteurs cela peut servir à des partenaires commerciaux mais il y a aussi le cas de la gestion des écouteurs analogiques qui ne sont pas du tout étalonnés comme les autres pour le volume sonores. En fait si norme il y a, elle n’est parfois pas suivie sur le volume. (cela devient rare en 2018, presque plus d’écouteurs ont un son trop important ou trop faible)

En stockant les écouteurs tu peut faire des stats dessus. Si ton parc fait plus de 20% d’écouteurs à priori pas du tout au même volume que les autres alors tu peut arbitrer une feature permettant logiciellement de gérer ses écouteurs et donc d’améliorer l’éxperience utilisateurs.
6  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/05/2018 à 0:49
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Le RGPD affecte aussi USA Today, l’un des quotidiens nationaux, le journal le plus diffusé aux États-Unis. Le quotidien redirige dorénavant les lecteurs européens vers la version revue de son site Web baptisée « European Union Experience ». Cette version ne collecte pas de données pouvant identifier des personnes et n’offre pas d’expérience personnalisée. Elle ne permet pas également les publicités et les vidéos contenant des publicités pour les visiteurs européens.
J'ai testé pour vous : qu'est-ce que c'est reposant ! Un vrai bonheur.
Toutes les infos sociales, politiques, etc., sans tout le parasitage lié à l’expérience utilisation personnalisée (il me fait ch... ce mot, je vous dis pas )
5  0 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 27/05/2018 à 18:14
la version européenne de USA Today pèse 500 Ko contre 5,2 Mo pour la version originale
Ils ont vraiment des problèmes d'obésité là-bas

-VX
5  0 
Avatar de pgoetz
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 29/05/2018 à 11:34
Ma fille s'est vu bloquer son compte. Donc j'ai fait le nécessaire en Anglais s'il vous plait, car les pages twitter sur ma machine sont en anglais. J'ai reçu confirmation que le compte était débloqué en Anglais. En fait il était toujours bloqué. Donc j'ai refais les démarches sur la machine de ma fille en français cette fois. J'attends la suite.

Cerise sur le gâteau, il est demandé de vérifier le compte et le contenu, mais comment le faire avec un compte bloqué. J'ai ouvert un ticket chez twitter, j'attends la réponse. Sinon, j'informerai la CNIL des problèmes et incohérence rencontrés - langue & impossibilité de vérifier.

De plus en France, l'âge est de 13 ans.

Pour ma part, j'ai eu mon compte professionnel bloqué sur Skype pour raison d'âge. M$ m'a demandé ma carte bancaire pour débloquer mon compte professionnel!! Je ne serai pas grossier, mais l'idée est là. Il faut que j'approfondisse les alternatives open-source.
5  0 
Avatar de Pyramidev
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 30/06/2018 à 19:50
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon des experts, les couacs dans l’application du RGPD pourraient, en partie, être dus au fait que la réglementation est interprétée d’une manière totalement différente d’un acteur à un autre. De ce fait, l’application du RGPD varie selon chaque acteur du net. Certains utilisent des options d'adhésion (opt in) préalablement cochées, des options masquées que les consommateurs sont obligés de rechercher, des bannières de consentement dont les informations ne peuvent être atteintes qu’avec un clic supplémentaire et qui n’ont pas de bouton « Rejeter ».
C'est vrai qu'il y a parfois une marge d'interprétation dans le RGPD. Mais certains écarts, comme le consentement via des cases cochées par défaut, proviennent vraiment d'un manque de volonté de se conformer au RGPD. Ne pas être juriste n'est pas une excuse valide.

Voici un extrait du RGPD (c'est moi qui graisse) :
(32)

Le consentement devrait être donné par un acte positif clair par lequel la personne concernée manifeste de façon libre, spécifique, éclairée et univoque son accord au traitement des données à caractère personnel la concernant, par exemple au moyen d'une déclaration écrite, y compris par voie électronique, ou d'une déclaration orale. Cela pourrait se faire notamment en cochant une case lors de la consultation d'un site internet, en optant pour certains paramètres techniques pour des services de la société de l'information ou au moyen d'une autre déclaration ou d'un autre comportement indiquant clairement dans ce contexte que la personne concernée accepte le traitement proposé de ses données à caractère personnel. Il ne saurait dès lors y avoir de consentement en cas de silence, de cases cochées par défaut ou d'inactivité. Le consentement donné devrait valoir pour toutes les activités de traitement ayant la ou les mêmes finalités. Lorsque le traitement a plusieurs finalités, le consentement devrait être donné pour l'ensemble d'entre elles. Si le consentement de la personne concernée est donné à la suite d'une demande introduite par voie électronique, cette demande doit être claire et concise et ne doit pas inutilement perturber l'utilisation du service pour lequel il est accordé.
Avec un peu de motivation, on peut prendre le temps de lire le RGPD. Or, quand on lit le RGPD, il n'y a pas besoin d'être juriste pour comprendre que le consentement ne s'obtient pas avec des cases cochées par défaut : c'est écrit noir sur blanc !
5  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web