RGPD : WHOIS va-t-il être contraint de suspendre ses activités au courant de mai ?
Quelles conséquences pour les webmasters ?

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Le service WHOIS est un service de recherche fourni par les registres Internet (par exemple les Registres Internet régionaux – RIR) – ou bien les registres de noms de domaine) permettant d'obtenir des informations sur une adresse IP ou un nom de domaine. En clair, Whois est un service qui vous permet de découvrir qui sont les propriétaires de noms de domaine.

Avec l’arrivée du RGPD (Règlement Général de Protection des Données) qui va entrer en vigueur le 25 mai de l’année en cours, ce service pourrait bien en être profondément affecté. En effet, comme le suggère son nom, le RGPD a pour but de mieux sécuriser les données privées des internautes.

Il s’est avéré difficile pour l’ICANN de trouver un point d’entente dans le conflit entre les obligations de confidentialité nouvellement imposées par le RGPD et sa mission de longue date de fournir des données WHOIS accessibles et précises. Alors que l'ICANN exige actuellement que les bureaux d'enregistrement de domaines divulguent les données personnelles des déclarants, le RGPD leur interdit de le faire. Depuis que le RGPD a été adopté, l'ICANN a essayé de proposer un modèle intérimaire qui permet aux bureaux d'enregistrement de se conformer simultanément à leurs obligations envers l'ICANN mais également au RGPD.

Un compromis que le G29 n’a pas jugé acceptable. En effet, l’article 5(1) b du RGPD prévoit que les données à caractère personnel seront « collectées à des fins précises, explicites et légitimes ». Selon le G29, le modèle intérimaire de l'ICANN ne parvient pas à remplir cet objectif (le groupe de travail note que, par exemple, fournir un « accès légitime » à des « données d'enregistrement précises, fiables et uniformes » ne correspond pas à un objectif spécifique).

Aussi, l’ICANN a accepté une invitation à rencontrer le sous-groupe technologique du G29 à Bruxelles le 23 avril 2018 pour d'autres discussions. Göran Marby, président et chef de la direction de l'ICANN, a déploré le fait que le G29 n'ait pas répondu à la demande de l'ICANN de lui accorder un moratoire avant qu’un modèle ne soit appliqué afin de répondre au mieux aux exigences du RGPD.

« Sans un moratoire sur l'application de la loi, WHOIS sera fragmenté et nous devrons prendre des mesures pour atténuer ce problème. En tant que telles, nous étudions toutes les solutions à notre disposition, y compris les actions en justice en Europe pour clarifier notre capacité à continuer à coordonner correctement cette importante ressource d'information mondiale. Nous fournirons plus d'informations dans les prochains jours », a-t-il déclaré.

Au terme de cette rencontre, avec les défenseurs européens du respect de la vie privée, l'ICANN s'est une fois de plus vu expliquer que le règlement européen de protection des données devra être respecté sans délai et que les adresses e-mail des personnes privées devront être rendues anonymes.


Un futur incertain pour les données WHOIS

L'ICANN va donc devoir travailler sur un système qui va venir remplacer celui de WHOIS. Par exemple, les données WHOIS actuellement disponibles pourraient ne plus être accessibles au public, pendant la période de transition ou dans la nouvelle gouvernance de WHOIS. Un mécanisme d’accréditation pourrait alors être mis en place pour permettre à des tiers d’accéder à ces données qui pourraient devenir protégées.

Quel avis général plane sur ce service ?

Certains développeurs ou administrateurs de sites Web ne semblent pas préoccupés par l’éventuelle disparition de WHOIS : « Je souhaite vraiment que le WHOIS disparaisse pour toujours. Il n'y a absolument aucun intérêt. Si vous ne payez pas pour que votre nom soit privé, vous êtes spammé à un degré incroyable, c'est absolument horrible. Littéralement plus de 10 appels par jour, des messages vocaux mais aussi des courriels. Donc, vous devez acheter votre "protection de la vie privée«, qui va à l’encontre de l'objectif du service de toute façon. Tout ce que WHOIS fait est de créer une industrie de personnes vendant de la vie privée à WHOIS ».

Chez certains journalistes et blogueurs, le sentiment était différent : « Pour ce que ça vaut, j'ai utilisé WHOIS pour mes besoins en journalisme. Il m'a aidé à contacter des gens pour des entretiens - généralement des propriétaires de petites entreprises ou des blogueurs qui n'essaient pas particulièrement de se cacher mais qui n'ont pas leurs coordonnées sur leurs sites Web actuels ».

Source : ICANN

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Quelle utilisation faites-vous de WHOIS ?
Approuvez-vous son fonctionnement actuel ou y trouvez-vous plus d'inconvénients ?
Quelles conséquences cela pourrait-il avoir pour les propriétaires de sites (marques, indépendant, etc.) ?

Voir aussi :

RGPD : Google met à jour sa politique de confidentialité et donne des explications sur sa collecte et son traitement des données utilisateur
À l'approche de l'entrée en vigueur du RGPD, Apple durcit le ton contre les développeurs qui partagent les données des utilisateurs avec des tiers
La version 3.9 de Joomla va intégrer de nouveaux outils de confidentialité, conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD)
Unroll.me met un terme à son activité en Europe, le service en ligne de gestion de courriels choisit de ne pas se conformer au RGPD
Vous pouvez échapper au RGPD en excluant l'Europe de votre site, un service de « gdpr-shield.io » propose de bloquer les utilisateurs européens


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil