France : le fisc permet à Google de disposer des données de millions d'utilisateurs
Suite à la diffusion d'une vidéo informative sur YouTube

Le , par Ludovic Barry, Chroniqueur Actualités
Suite au lancement à Bercy de la campagne 2018 de l'impôt sur le revenu, la Direction des impôts offre la possibilité à chaque contribuable d’accéder à son taux de prélèvement à la source afin de déterminer le montant de l'impôt sur le revenu auquel il reste redevable à l'administration fiscale, et tout cela à travers son site web.

Et pour véhiculer cette information, la Direction générale des finances publiques (DGFIP) a décidé d'utiliser YouTube comme canal de diffusions de ses vidéos de sensibilisation et d'information, notamment celle sur le prélèvement à la source. Cependant, la particularité de cette nouveauté résulte du fait qu'il est obligatoire pour les contribuables de visionner au préalable la vidéo hébergée sur YouTube pour pouvoir ensuite accéder au site de l'administration fiscale et déclarer ses revenus ; ce qui serait source de problème.


En effet, cette obligation de visionner la vidéo offre à Google, à travers YouTube, de collecter des données sur les internautes. Selon Google France, « Il n'y a pas de mouchard publicitaire ni de cookies, mais YouTube peut récolter des données de comportement liées à l'utilisation de la plateforme ». « Nous mettons à la disposition des annonceurs des données anonymes et agrégées afin qu'ils puissent proposer des annonces publicitaires pertinentes et utiles », ajoute-t-il.

De plus, comme toutes les vidéos YouTube, elle est diffusée par Google avec des traqueurs, notamment DoubleClick, qui récupèrent certaines données à de fins publicitaires. À ce propos, si vous possédez un compte Google et si vous y êtes connecté depuis votre navigateur, le moteur de recherche peut associer ces données avec votre compte, vos e-mails, votre agenda ou votre historique de recherches.

Ainsi, le géant américain a la possibilité de retracer l'activité sur Internet des internautes avant et après la déclaration de revenus, notamment les sites visités et les recherches effectuées (exemple : les comptes bancaires, les transactions, etc.).

Donc, vu l’importance de la vidéo sur la déclaration de revenus, Google peut se procurer quelques informations précieuses pour suivre les internautes et enrichir sa base de données des profils ciblés dans le cadre des campagnes publicitaires.

Pourquoi le choix de YouTube ?

Selon la Direction générale des finances publiques « Il existe une chaîne DGFIP depuis longtemps sur YouTube, qui héberge du contenu accessible gratuitement », de plus « Il s'agit de la plateforme la plus répandue, et elle est capable de supporter un très grand nombre de connexions simultanées », ajoute-t-elle. Cependant, une étude est menée par les techniciens dans le but de diffuser les vidéos sur d’autres plateformes. Même s’il ne représente pas une solution meilleure, Dailymotion pourrait être avisée.

Par ailleurs, il faut souligner que ce n'est pas la première fois que les institutions françaises utilisent les services de Google.

Il convient de rappeler que les nouvelles règles édictées par le nouveau standard législatif européen en matière de protection des données personnelles en l'occurrence le RGPD entreront en vigueur le 25 mai 2018. Ce qui signifie qu'à partir de cette date, les sites qui voudront collecter les données des utilisateurs devront obligatoirement obtenir le consentement des derniers.

Source : Le Point

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

51 % des entreprises estiment que le RGPD risque d'endommager leur réputation, 67 % ne seraient pas prêtes pour le RGPD, d'après NetApp

L'Assemblée nationale adopte en nouvelle lecture le projet de loi RGPD, après un échec de la commission mixte paritaire la semaine passée

Gartner : Les entreprises ne sont pas encore prêtes pour la réforme européenne sur la protection des données, qui va entrer en vigueur en 2018

RGPD : un guide pratique pour les développeurs


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de v1cent v1cent - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 18/04/2018 à 7:59
Déjà que remplir une déclaration de TVA c'est pas le moment le plus palpitant de la journée, être obligé de regarder plusieurs minutes de vidéo pour ensuite avoir le privilège de payer mes taxes j'ai été ravi.

Heureusement ça c'était les premiers jours maintenant ils ont ajouté un bouton pour accéder directement aux fonctionnalités du site
Avatar de Mercenary Developer Mercenary Developer - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/04/2018 à 8:25
Bonjour,

Ils auraient pu utiliser Dailymotion à la place, qui me semble est une entreprise française...
Avatar de transgohan transgohan - Expert éminent https://www.developpez.com
le 18/04/2018 à 9:25
J'ai fait ma déclaration lundi dernier et je n'ai pas eu cette vidéo.
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 18/04/2018 à 9:53
Regardé hier soir, j'ai regardé le c dans l'air sur le sujet hier midi aussi, c'est juste incroyable la capacité de l'administration à pondre des usines à gaz.

Le but de cette réforme c'est uniquement de ne pas renouveler des fonctionnaires à Bercy. Ça n'a aucun autre but.

Et ça sera peut être même pire qu'avant, par exemple, j'ai une nounou pour mon gamin, je suis donc employeur. Comment ça va se passer ? Je sais que des services importants de l'administration liés aux impots n'ont même pas encore reçu les specs fonctionnelles du prélèvement à la source. Comment un prestataire externe comme pajemploi va-t-il faire pour modifier son SI en conséquence ?

Ça sent le gros n'importe quoi à plein nez, le Roy des français à décrété que tout serait livré à telle date et les fourmis s'activent. Gestion de projet niveau ancien régime c'est n'imp.
Avatar de JackIsJack JackIsJack - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/04/2018 à 12:46
On devrait se féliciter que l'état propose un service internet aussi rapide et efficace pour réaliser sa déclaration de revenu ; ou encore qu'ils proposent une vidéo explicative de 2 minutes ; et qu'ils décident de ne pas développer un lecteur vidéo "maison" (merci l'argent gâche du contribuable) mais plutôt d'héberger sur cette vidéo chez le leader incontestable de ce service... Et bien non, on se focalise sur les cookies youtube. Le journalisme médiocre a encore de belles années devant lui.
Avatar de Mingolito Mingolito - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 18/04/2018 à 12:53
Ils pouvaient très bien héberger la vidéo eux même, techniquement cela n'à rien de difficile. peut être qu'ils auraient eu besoin de prévoir plus de bande passante, mais bon sur les milliards qu'ils encaissent je pense que c'était dans leur moyens de le faire.

Et puis favoriser Youtube au détriment de Dailymotion c'est de l'incitation à la concurrence déloyale, c'est une honte... D’autant que Dailymotion paye sans doute des impôts et taxes en France ce qui est sans doute pas le cas de youtube, bref le type responsable de ça à fait une faute lourde
Avatar de adrien239 adrien239 - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/04/2018 à 15:51
Sur le support c'est sur qu'un diffuseur tricolore c'était mieux

Sur la réforme : on nous impose (mais je ne le dis pas négativement) une manière de faire qui nous est étrangère puisque l'argent est tabou chez nous.

Perso cela m'importe peu, tout comme la divulgation de toutes mes allées et venues sur le web dans les moindres détails et tous les sites que je consulte ... etc

Malheureusement je constate que tout cet espionnage ne sert à rien quand pour finir je ne reçois que très très peu de «sollicitations»... et encore moins de sollicitations pertinentes.

Pourtant j'aimerais bien... mais faut croire qu'aucun marchand de la planète ne vend des Molly avec un anneau à la place de la traditionnelle vis pourtant Molly les commercialise mais oùùùù...
Je plaisante sur ce sujet précis mais je suis globalement déçu des résultats de l'espionnite....

Pour revenir à la réforme elle a le défaut de tendre à dévoiler votre patrimoine (je parle en tant que français bien sur à votre employeur si vous ne prenez pas les dispositions ad hoc.
Avatar de FIGUIER FIGUIER - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 27/04/2018 à 10:07
La numérisation est une technique merveilleuse......... qui devient un fouilli de complexités artificielles.
Ne pensez-vous pas que nous atteignons le bout du système, et que de nombreuses personnes jeunes et moins jeunes
aspirent à revenir à des fondamentaux de vie..... j'ai bien envie de revenir à la bonne déclaration papier qui me prenait beaucoup moins de temps.
A suivre !!!!
Avatar de Claude40 Claude40 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 27/04/2018 à 10:16
Pour revenir à la réforme elle a le défaut de tendre à dévoiler votre patrimoine (je parle en tant que français bien sur), à votre employeur si vous ne prenez pas les dispositions ad hoc.
Là, il faut m'expliquer, comment un taux de prélèvement sur salaire trahirait un patrimoine ?
Tout juste trahirait-il les revenus (globaux) imposés, donc en enlevant les salaires, l'employeur peut connaître les revenus imposables "hors salaire", mais sûrement pas le patrimoine qui peut être composé d'immobilier, de placements soumis à CSG/RDS par une autre voie ou soumis au prélèvement libératoire et à impôt en cas de succession par une autre voie également, etc..
J'ai déclaré un taux de 3.9 % de prélèvement à la source et je mets au défi quiconque d'en déduire mon patrimoine.
Avatar de pierre++ pierre++ - Membre habitué https://www.developpez.com
le 28/04/2018 à 8:54
Il me semble bien qu'il n'y pas si longtemps pour refaire faire sa carte d'identité, ou son passeport, il fallait remplir un formulaire au format PDF pratiquement impossible à remplir sans un outil Adobe, dont la licence précisait que l'utilisation de cet outil impliquait que l'utilisateur autorisait que les données soient transmises au USA. Certes il fallait décoder ça dans leur CGU.
Maintenant je ne sais pas trop où ça en est mais ça m'avait bien choqué à l'époque, d'autant que l'on devait donner toute notre généalogie et plein de renseignements dit confidentiels.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil