51 % des entreprises estiment que le RGPD risque d'endommager leur réputation
67 % ne seraient pas prêtes pour le RGPD, d'après NetApp

Le , par Christian Olivier

63PARTAGES

10  0 
La réforme GDPR (General Data Protection Regulation) ou RGPD en français (Règlement Général sur la Protection des Données) devrait obliger les entreprises à mettre en place des systèmes fiables qui seront plus à même de garantir la sécurité de leur système d’information ainsi que leurs données. En outre, elle devrait permettre aux citoyens de garder un meilleur contrôle sur leurs données personnelles.


Selon les résultats d’une étude de mai 2017 publiée par le cabinet Gartner, plus de 50 % des entreprises concernées par le RGPD ne seront pas pleinement conformes à ses exigences à la fin de 2018. Plus récemment, c’est le cabinet NetApp qui est revenu à la charge avec une nouvelle analyse du marché pour déterminer la part des entreprises qui sont fin prêtes à accueillir le RGPD et celles qui ne le sont toujours pas. Les conclusions de cette nouvelle étude mettent en lumière le nombre encore trop important de sociétés qui peinent à s’arrimer aux exigences de la future directive ou qui scrutent avec appréhension le moment de son entrée en application.

Il convient de noter que l’ensemble des structures européennes ou internationales qui manipulent des données personnelles appartenant à des ressortissants de la communauté européenne sont invitées à mettre en application, avant le 25 mai 2018, les nouvelles règles édictées par le nouveau standard législatif européen en matière de protection des données personnelles en l’occurrence le RGPD.

Dans le cadre de son étude, NetApp a conduit un sondage en mars 2018 auprès de sociétés localisées aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et en France disposant de plus de 100 employés. En se basant sur les conclusions de NetApp, il apparait que 67 % des entreprises estiment ne pas encore être prêtes à accueillir le RGPD. 51 % d’entre elles pensent que le RGPD risque de porter atteinte à leur réputation, alors que 35 % des sondés ont avoué craindre pour leur économie et les retombées financières résultant de leur non-conformité.

Suite à cette publication, Alexandre Wallner, vice-président chez NetApp, à rappeler l’importance de la responsabilisation de l’ensemble des acteurs de l’industrie en soulignant : « ;les questions de mise en conformité des données et de vie privée vont à n’en point douter affecter les entreprises qui exploitent les données des citoyens de l’UE. Il y a de bonnes nouvelles cependant, malgré l’approche de l’échéance : tout l’écosystème répond aux exigences du RGPD, des revendeurs […] aux fabricants. ;»

La CNIL devrait très bientôt présenter un guide pratique de sensibilisation au RGPD afin de faciliter les procédures de mise en conformité. Il sera destiné aux sociétés qui à l’instar des PME continuent d’avoir de l’appréhension vis-à-vis de la future directive.

Source : Rapport NetApp (PDF)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Votre entreprise ou vos applications sont-elles déjà conformes ?

Voir aussi

L'Assemblée nationale adopte en nouvelle lecture le projet de loi RGPD, après un échec de la commission mixte paritaire la semaine passée
Richard Stallman remet en cause l'efficacité du RGPD, il veut plutôt une loi qui empêche les systèmes de collecter des données personnelles

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Doksuri
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 16/04/2018 à 17:08
51% n'ont jamais entendu parle du RGPD
67% auront de toute facon la fleme de securiser tout ca
6  0 
Avatar de koyosama
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/04/2018 à 17:42
Moi j'en parlais avant et les gens se foutaient de ma gueule. Mais de toute façon je suis sûre que tout le monde s'en branle. Ceux qui ont du code legacy, toutes les entreprises étrangère de taille moyenne ou petit s'en branle complètement.
Puisque j'ai la chance de refaire le stack de mon entreprise, je vais faire ma job.

De toute facçon, comme dans un restaurant, il vaut mieux pas savoir s'il y a derrière. Ceux qui vont se faire attrapper par les associations vont prendre cher.
2  0 
Avatar de ArchiTech
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/06/2018 à 9:18
Bonjour,
Puisqu'un règlement fait office de loi immédiate, pour tous les pays européen (contrairement à une directive nécessitant une adaptation à la loi de chaque pays), il n'y a donc pas d'adaptation au droit français nécessaire ou même possible. Les seuls éléments possibles sont : de renforcer (mais en aucun cas amoindrir) certains articles dans la loi nationale, et indiquer les institutions faisant office d'autorité de contrôle (CNIL en France).
Un règlement est "obligatoire dans tous ses éléments dès son entrée en vigueur [...]. Il ne peut donc s'appliquer de manière incomplète ou sélective.", par conséquent le RGPD est applicable depuis le 25 mai 2018, sans besoin de validation ou adaptation pas les états.
https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A...urop%C3%A9enne
Le texte dont il est question (que je n'ai pas encore lu en détail) semble être une adaptation de la loi informatique et libertés (loi nationale) au RGPD, et non l'inverse comme le laisse supposer l'article. Cette loi nationale ne pouvant se substituer au RGPD, mais seulement le compléter. Certains articles de l'ancienne loi informatique et libertés sont donc abrogés, d'autres modifiés ou créés, afin de mettre en conformité loi nationale avec le RGPD.
Remarque : l'expression "loi RGPD" est redondante (un règlement faisant office de loi)
1  0 
Avatar de plucas29
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/06/2018 à 11:13
Bonjour,

Le règlement est en effet d'application immédiate mais laisse aux états une marge sur certains points comme par exemple la licéité du traitement (art. 6-2) ou l'âge de la "majorité numérique" (art 8-1). Voir aussi cette analyse d'un cabinet juridique sur la question.
Bonne journée à tous,
1  0 
Avatar de 4sStylZ
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 16/04/2018 à 16:42
Dans notre cas c’est pas qu’on pense que la non-conformité vas nous nuire. Pour être conforme avec la RGPD nous avons dû faire une croix sur du business dans certains pays.
Nous avons une société trop petite pour pouvoir déployer notre architecture là ou il le faudrait et comme il le faudrait.
On se bat pour y arriver mais cela nous ralentie.
0  0 
Avatar de Excellion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/04/2018 à 4:40
Combien de boîtes enregistrent des données personnelles sans l'avoir déclaré à la CNIL et en s'en contrefichant, ne s'estimant pas concernées par un truc dont ils ne seront jamais contrôlés ?

La RGPD, un énième bricolage, mal ficelé, à destination des multinationales informatiques américaines, et qui ne sera dans la réalité jamais appliquée, parce que trop contraignant pour les PME.
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 14/06/2018 à 8:33
Bloctel ne m'a rien envoyer il me semble... Ni la CAF ou la CPAM ou DMP. ça devrait pas tarder... ()

Même la gendarmerie peut m'envoyer un courrier à l'adresse stipulé sur le permis de conduire vue que je n'ai pas de voiture à mon nom (pas de carte grise puisque je ne suis pas propriétaire d'une voiture).
Il y va de même des agences de locations d'immeubles et des télécoms.

HADOPI pourrait mais ne peut malheureusement pas.
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web