Scandale C.A. : Facebook lance « Data Abuse Bounty » pour récompenser les signalements d'abus de données,
Les primes peuvent atteindre 40 000 $ USD

Le , par Malick, Community Manager
Suite au récent scandale de Cambridge Analytica qui continue de faire la une des médias, le célèbre réseau social vient de porter à l'attention du public le lancement de son nouveau programme dénommé « Data Abuse Bounty ». Ce dernier, selon le réseau social, rentre dans le cadre de sa volonté de protéger davantage les données des utilisateurs et est conçu pour récompenser les personnes qui signalent une mauvaise utilisation des données par les développeurs d'applications.

« C'est dans le cadre de nos efforts pour découvrir plus rapidement les abus potentiels dans l'utilisation des données des utilisateurs que ce programme a été lancé il y a de cela quelques semaines . Le programme « Data Abuse Bounty », inspiré par le programme existant de chasse aux bogues (bounty bug) que nous utilisons pour découvrir et résoudre les problèmes de sécurité, nous aidera à identifier les cas de violations de nos règles et politiques, a déclaré Facebook dans son annonce. » En effet, selon le célèbre réseau social le nouveau programme vient à son tour compléter le programme existant de signalement de bogues qui est lui aussi basé sur un système de récompenses, car il « suit les données » même si la cause principale n’est pas une faille de sécurité dans un code Facebook.

Facebook ajoute que les personnes qui sont à l'origine de ces activités malveillantes ont la possibilité de recueillir les données des utilisateurs pour ensuite les utiliser de façon abusive. C'est donc en cela que le programme « Data Abuse Bounty » est mis en œuvre pour lutter et se prémunir contre ces abus.


Poursuivant son argumentaire, Facebook précise qu'à travers ce programme, il récompensera les personnes qui auront connaissance des cas où une application de la plateforme Facebook recueille et transfère les données des personnes à une tierce partie pour être vendues ou utilisées pour des escroqueries ou des manipulations politiques. Cependant, les dénonciateurs devront fournir des preuves avérées sur les informations qu'ils vont transmettre. Cela dit, une récompense d'un moment pouvant aller jusqu'à 40 000 dollars USD sera versée aux personnes qui porteront ce genre d'informations à la connaissance de la société. « Tout comme le programme Bounty Bug, nous récompenserons en fonction de l'impact de chaque rapport. Bien qu'il n'y ait pas de maximum, les rapports de bogue à fort impact pourront être récompensés par une somme pouvant même atteindre 40 000 dollars, cela au profit des personnes qui les auront portés à notre attention », a précisé Facebook.

Le réseau social explique qu'aucun détail ne sera laissé en rade en précisant qu'un examen approfondi et minutieux sera effectué sur l'ensemble des rapports légitimes qu'il recevra. Après cela, il va s'en suivre une réponse dans les plus brefs délais lorsqu'une menace avérée sera identifiée au sein desdits rapports. Si l'abus de données est confirmé, Facebook annonce qu'un certain nombre de mesures vont être prises notamment :

une fermeture de l’application de la plateforme qui a commis l’infraction ;
la tenue d’un audit judiciaire des systèmes associés, voire intenter une action en justice ;
un audit judiciaire de l’entreprise qui a en charge la vente ou bien l'achat des données.

« Nous paierons la personne qui a signalé le problème, et nous alerterons ceux que nous croyons être affectés », ajoute Facebook lors de son annonce.

Facebook invite les utilisateurs à signaler les abus de données remplissant le formulaire du Programme de signalement d’abus de données.

Source : Newsroom Facebook - Data Abuse Bounty Program

Et vous ?

Que pensez-vous de ce nouveau programme de récompense des signalements d’abus de données ?

Voir aussi

Scandale C.A. : les données des utilisateurs collectées par l'application de quiz contenaient également des messages privés
Mark Zuckerberg est passé devant le Sénat américain, le patron de Facebook promet une IA pour mieux trier les contenus à caractère haineux
Scandale C.A : Mark Zuckerberg fait parvenir une copie du témoignage qu'il fera demain à son audition devant le Congrès
Scandale CA : Facebook estime à plus de 87 millions les comptes concernés par le profilage, et annonce des mesures pour mieux protéger les données
Zuckerberg auditionné par des commissions du Congrès US, sauront-ils rester impartiaux sachant qu'ils ont reçu des dons de Facebook ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Namica Namica - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 3:19
Ah bien zut alors, maintenant, c'est le client qui devra faire la chasse à ceux qui exploitent ses propres données, alors qu'il ne sait même pas à qui FB les a vendues ?
Euh pardon, FB ne vend pas les données perso et ne les communique pas (sauf à ses filiales of course), ce sont les applis qui les volent (à l'insu du plein gré du client évidemment).
Et les pixels traceurs pour tout le monde, même ceux qui n'ont pas de compte FB (les "j'aime" sur n'importe quel premier site venu) : et bien se sont les sites qui mettent cela en oeuvre qui sont responsables, pas FB.

Ben voyons.

Tout ceci est le Big Crunch du marketing ciblé sur Internet.
Avatar de koyosama koyosama - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 4:07
Oh super de l'argent facile, ce sera pas difficile
Avatar de petitnouveau1 petitnouveau1 - Inactif https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 9:54
Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
Je ne trouve pas que ce soit un problème facile. C'est même probablement l'un des plus compliqués car le langage naturel est parsemé de contre-sens logiques, de nuances, de non-dits, il ne se limite pas à une langue, peut utiliser des codes propres à un groupe, etc... Dans le cas d'un discours qui se veut haineux, l'auteur peut être d'un côté ou de l'autre de la limite acceptable. Il va de soit que cette limite est variable selon la région du monde où tu la considère. L'auteur peut aussi intentionnellement vouloir masquer ses intentions réelles, miser sur le double sens, proposer deux niveaux de lecture, etc...
Personne ne peut déterminer cela.

Vous faites comme si ça existait.

Le "discours de haine", c'est une invention. Cela n'existe pas. C'est un discours qui déplaît au pouvoir en place. La liberté d'expression n'est pas limitée au "discours sans haine".
Avatar de SofEvans SofEvans - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 11:19
Citation Envoyé par petitnouveau1 Voir le message

Vous faites comme si ça existait.

Le "discours de haine", c'est une invention. Cela n'existe pas.


Ah bon ? Un discours de haine, je peux t'en faire un quand tu veux. Suffit de prendre quelque clichés ("les noirs sont tous des voleurs, les blancs sont racistes, les juifs sont radin, les étrangers volent notre travail, ..."), de faire un bon vieux amalgame ("Tout ces gens sont pareil ...") et d'inciter à prendre des actions contre eux et bam, tu l'as ton discours haineux (servi avec supplément troll, s'il vous plaît).

N'importe quel discours incitant à la haine envers une personne ou un groupe de personnes basé sur une discriminations (légal ou pas, d'ailleurs) peut être apparenté à un discours de haine.

Après, comme la quasi totalité de la communication, ce n'est pas binaire, et c'est extrêmement difficile dans pas mal de cas de dire si oui ou non le discours tenu par quelqu'un est un discours haineux. Comme diabolos29 l'as dit : cela dépend des régions, du moment où le discours est tenu, dans quel langue, etc etc
Mais cela n’empêche pas ce type de discours d'exister, malheureusement.
Avatar de fsebbah fsebbah - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 11:20
... supprimer son compte FaceBook.
Au minimum 2 avantages:
Eviter les pertes de données intempestives
Eviter les publicités
Et la plus importante de toute : Eviter de perdre son temps.
Personnellement je l'ai fait il y a un an et je ne m'en porte que mieux.
Et pour contrer Google, je vous propose de suivre le projet de Gaël Duval : eelo
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 11:47
Citation Envoyé par SofEvans Voir le message
Après, comme la quasi totalité de la communication, ce n'est pas binaire, et c'est extrêmement difficile dans pas mal de cas de dire si oui ou non le discours tenu par quelqu'un est un discours haineux. Comme diabolos29 l'as dit : cela dépend des régions, du moment où le discours est tenu, dans quel langue, etc etc
Mais cela n’empêche pas ce type de discours d'exister, malheureusement.
Tout à fait et il ne faut pas oublier aussi que ce n'est pas quelque chose de fixer dans le temps.
Les civilisations et cultures évoluent sans cesse.
Un discours peut être accepté / toléré à un moment donné et ne plus l'être par la suite et inversement.

Automatiser ce type de traitement me paraît impossible et même dangereux car uniformiserai cette définition culturelle qui est locale et non globale mais en plus, le traitement auto provoquerai le gel de cette notion alors qu'elle évolue avec son temps par essence.
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 16:07
Citation Envoyé par SofEvans Voir le message


Ah bon ? Un discours de haine, je peux t'en faire un quand tu veux. Suffit de prendre quelque clichés ("les noirs sont tous des voleurs, les blancs sont racistes, les juifs sont radin, les étrangers volent notre travail, ..."), de faire un bon vieux amalgame ("Tout ces gens sont pareil ...") et d'inciter à prendre des actions contre eux et bam, tu l'as ton discours haineux (servi avec supplément troll, s'il vous plaît).

N'importe quel discours incitant à la haine envers une personne ou un groupe de personnes basé sur une discriminations (légal ou pas, d'ailleurs) peut être apparenté à un discours de haine.

Après, comme la quasi totalité de la communication, ce n'est pas binaire, et c'est extrêmement difficile dans pas mal de cas de dire si oui ou non le discours tenu par quelqu'un est un discours haineux. Comme diabolos29 l'as dit : cela dépend des régions, du moment où le discours est tenu, dans quel langue, etc etc
Mais cela n’empêche pas ce type de discours d'exister, malheureusement.
Rien n'empêche de faire une ébauche avec des psychologues, des mots clés ressortent souvent, ainsi que les techniques.
Suffit d'analyser des textes et c'est ce que fera l'IA.
Ensuite l'algo passe à la moulinette les infos facebook (articles, murs...) et donne une évaluation.
Si la note atteint un point critique, un opérateur analyse le texte et donne aussi son évaluation. Ca passe éventuellement à un 2e larond qui décide de cloturer ou pas.
Comme ils donneront également leurs commentaires, cela influera les prochaines analyses puisque l'algo sera mis à jour.
Certe il faut plusieurs étapes mais c'est possible d'avoir un résultat très rapidement.
Rem: Google ne s'est pas créé en 1 an.
Un simple moteur de recherche à la base.
Avatar de fsebbah fsebbah - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 16:49
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Rien n'empêche de faire une ébauche avec des psychologues, des mots clés ressortent souvent, ainsi que les techniques.
Suffit d'analyser des textes et c'est ce que fera l'IA.
Ensuite l'algo passe à la moulinette les infos facebook (articles, murs...) et donne une évaluation.
Si la note atteint un point critique, un opérateur analyse le texte et donne aussi son évaluation. Ca passe éventuellement à un 2e larond qui décide de cloturer ou pas.
Comme ils donneront également leurs commentaires, cela influera les prochaines analyses puisque l'algo sera mis à jour.
Certe il faut plusieurs étapes mais c'est possible d'avoir un résultat très rapidement.
Rem: Google ne s'est pas créé en 1 an.
Un simple moteur de recherche à la base.
C'est ce qu'il se fait déjà aujourd'hui avec pour objectif aussi d'embaucher 20 000 personnes pour analyser encore plus les contenus.
Mais sur quels critères, on revient toujours au même problème. C'est un réseau mondial. Et ce qui pour un occidentaux peut paraître soft, cela peut-être considéré comme haineux par un oriental ou vice-versa. Sommes-nous en tant que dev amener à développer des usines à gaz ?

Est-ce qu'une alarme protège mieux ma maison que le voisin qui regarde à sa fenêtre et remarque qu'il y a une drôle de camionnette garée devant chez moi ? Ou les deux peut-être ??

Je vous rappelle les propos de Chamath Palihapitiya, vice-président en charge de la croissance de l'audience de Facebook :
D'après lui, les réseaux sociaux "sapent les fondamentaux du comportement des gens". "Je pense que nous avons créé des outils qui déchirent le tissu social", juge-t-il aujourd'hui, en faisant part de "son immense culpabilité",
Le problème vient du fait que Facebook "incite les gens à avoir des comportements haineux".
Et c'est toute la conception du réseau social qui nous pousse à être scotché à nos écrans qu'il convient de revoir et pour une seule raison : l'audience
--> + de pub --> + d'argent --> + de pouvoir, etc..
Marc Zuckeberg l'a clairement dit au Sénateur Américain qui lui demandait quel est le service de Facebook : "Nous sommes là pour vendre de la pub."
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 17:04
Citation Envoyé par fsebbah Voir le message
Le problème vient du fait que Facebook "incite les gens à avoir des comportements haineux".
Tu peux expliciter stp ?
Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a dans la citation de Chamath Palihapitiya qui te permet d'affirmer une chose pareille...

Il est vrai que proportionnellement, on retrouve plus de propos négatifs que l'inverse.
Pas mal de psy et de sociologues ont étudié le sujet et il s'avère que la conclusion est incroyablement simple, voire évidente :
Quand on est heureux / joyeux / content, on le vit, tout simplement.
Bref, quand on est bien, on le partage "en vrai" avec les gens et on ne passe pas son temps devant son PC ou son tel et de ce fait, on retrouve moins de publication et de statut à caractère positif que négatif.

Et tjrs dans le même type d'étude, les chercheurs se rendent compte que fréquenter trop souvent les réseaux sociaux rend triste voir dépressif.
Et la raison est directement liée à la précédente : comme lorsque les gens sont heureux, ils ne sont pas sure FB et consort, on retrouve plus de gens tristes.
Et la tristesse, comme la joie, est communicative.
Comme les gens tristes sont plus nombreux et passent plus de temps sur FB que les autres, on se retrouve à plus les "fréquenter" via le réseau social et leur déprime est contagieuse.

Bref, ce n'est pas FB directement qui rend triste ou haineux mais l'utilisation que les gens en font.
Avatar de petitnouveau1 petitnouveau1 - Inactif https://www.developpez.com
le 12/04/2018 à 19:23
Citation Envoyé par SofEvans Voir le message

Ah bon ? Un discours de haine, je peux t'en faire un quand tu veux. Suffit de prendre quelque clichés ("les noirs sont tous des voleurs, les blancs sont racistes, les juifs sont radin, les étrangers volent notre travail, ..."), de faire un bon vieux amalgame ("Tout ces gens sont pareil ...") et d'inciter à prendre des actions contre eux et bam, tu l'as ton discours haineux (servi avec supplément troll, s'il vous plaît).
Voilà :
1) ET : condition cumulative obligatoire
2) d'INCITER : donc un appel à faire des choses ... et probablement pas des bisous

Citation Envoyé par SofEvans Voir le message
N'importe quel discours incitant à la haine envers une personne ou un groupe de personnes basé sur une discriminations (légal ou pas, d'ailleurs) peut être apparenté à un discours de haine.
Ah maintenant ce n'est plus "un discours de haine" mais seulement "apparenté".

Ce qui prouve bien que ça peut être tout et n'importe quoi, ou même "apparenté". Bref tout ce qui n'est pas inclusif/vivre ensembliste/no border sera qualifié de "un discours de haine".

Citation Envoyé par SofEvans Voir le message
Après, comme la quasi totalité de la communication, ce n'est pas binaire, et c'est extrêmement difficile dans pas mal de cas de dire si oui ou non le discours tenu par quelqu'un est un discours haineux. Comme diabolos29 l'as dit : cela dépend des régions, du moment où le discours est tenu, dans quel langue, etc etc
Mais cela n’empêche pas ce type de discours d'exister, malheureusement.
Est-ce que le fait de dire que les Chinois ont un rapport assez particulier avec l'hygiène est "un discours de haine"?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil