Sous la pression du régulateur russe, Instagram procède à la censure sur sa plateforme,
Tandis que YouTube ne cède pas

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Depuis plusieurs jours, l’autorité de régulation russe est aux prises avec les médias sociaux YouTube (de Google) et Instagram (de Facebook) dans une affaire des photos et vidéos postées au sujet d’un milliardaire russe. L’affaire a commencé lorsque M. Alexei Navalny, l'un des leadeurs de l’opposition en Russie et fondateur de la fondation Anticorruption a partagé une vidéo sur YouTube le jeudi de la semaine dernière dans laquelle il présentait des images qui montraient une rencontre entre le milliardaire russe Oleg Deripaska et le vice-premier ministre russe Sergueï Prikhodko à bord d’un yacht. La vidéo aurait été tirée du compte Instagram d’une femme où elle avait été initialement publiée.

En plus d’avoir publié la vidéo sur YouTube, M. Navalny a également posté sur son compte Instagram une photo de la « ;réunion secrète ;» à côté d’une publication portant sur la corruption en Russie. Ces vidéos et photos circulant sur ces deux médias sociaux n’ont pas laissé le milliardaire Deripaska insensible. Le jour suivant, M. Deripaska a obtenu une ordonnance du tribunal demandant la suppression de 14 articles sur Instagram et de sept clips YouTube qui avaient été postés sur internet, et prétextant que cela violait le droit à la vie privée du milliardaire.

Comme si cela n’était pas suffisant, le samedi dernier, Roskomnadzor, le Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l’information et des médias de masse, a donné un ultimatum de trois jours ouvrables (jusqu’à mercredi dernier autrement dit) à YouTube et Instagram pour retirer les photos et vidéos publiées sur ces deux plateformes au sujet du milliardaire russe Deripaska. Derrière cette menace, il faut savoir que le régulateur russe ne dispose pas de moyens pour supprimer directement les photos et vidéos spécifiques publiées sur les réseaux sociaux, mais pourrait toutefois restreindre tous les accès locaux à ces réseaux sociaux s’il le désirait.

Si cette affaire fait grand bruit en Russie, c’est parce que M. Navalny est beaucoup suivi par les résidents russes. En postant une telle vidéo sur ses comptes, de nombreuses personnes pourraient être touchées par son message. Selon le rapport de BBC, la vidéo de 25 minutes a été regardée plus de cinq millions de fois.

Mais pour le milliardaire, ces vidéos et photos ne sont que des accusations montées de toute pièce. M. Deripaska aurait menacé de poursuivre ceux qui relayent les déclarations de M. Navalny. « ;Je veux mettre en garde les médias contre la diffusion de ces accusations mensongères ;», a-t-il déclaré. Et d’ajouter, « ;Je supprimerai sévèrement toute tentative de créer et de diffuser de fausses informations en utilisant toutes les mesures légales et je défendrai mon honneur et ma dignité devant les tribunaux ;». Jusqu’à la fin de la journée du mercredi dernier, les éléments faisant l’objet de litige n’avaient pas encore été retirés des deux comptes de M. Navalny. Toutefois, Google avait déjà averti le sieur qu’il pourrait être forcé de bloquer le contenu les vidéos.

Il faut préciser que « ;Facebook, Google et les autres grandes entreprises sur internet opérant en Russie doivent évaluer soigneusement les demandes de censure de contenu ou de partage de données des utilisateurs et s’abstenir de se conformer lorsque la loi ou la demande spécifique est incompatible avec les normes internationales des droits de l’homme ;», souligne Tanya Lokshina de Human Rights Watch.

Mais sous la pression des autorités russes, Facebook aurait procédé au blocage des publications de M. Navalny sur Instagram qui présentait le milliardaire russe Deripaska comme une personne corrompue. À la suite à cette action, M. Navalny a exprimé son mécontentement avec un tweet dans lequel il a accusé Instagram d’avoir cédé à une « ;demande de censure illégale ;». « ;Honte à toi, @instagram ;! ;», a-t-il ajouté.


Selon BBC, une porte-parole de Facebook n’a pas souhaité débattre des détails de l’affaire en cours, mais a confirmé que son entreprise a décidé de se plier aux demandes de Roskomnadzor. « ;Nous examinons soigneusement ces demandes [celles des gouvernements] à la lumière des lois locales et, le cas échéant, nous les rendons indisponibles dans le pays ou le territoire concerné ;», a déclaré la porte-parole.

Mais cette décision d’Instagram de censurer les publications sur le milliardaire reste isolée, car jusqu’à présent, les services de Google n’ont pas encore supprimé les vidéos circulant sur YouTube et qui font l’objet de litige.

Source : BBC, Washington Post, Twitter

Et vous ?

Quel est votre avis sur la décision d’Instagram de supprimer les publications comme cela a été exigé du régulateur russe ;?

Pensez-vous que l’entreprise mère Facebook aurait permis cela pour apaiser les Russes afin de ne pas être exclue de la Russie ;?

Voir aussi

La Russie lance son opération de censure d’internet, Facebook, YouTube et Twitter dans le collimateur du gouvernement
Censure de LinkedIn en Russie : Google et Apple sommés de supprimer la version mobile de LinkedIn de leurs boutiques d’application en Russie
Après LinkedIn, la Russie menace de bannir Facebook, si l’entreprise refuse de stocker les données des utilisateurs russes dans le pays


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Maybeking Maybeking - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 16/02/2018 à 17:49
Ce que l'auteur a oublié de préciser c'est que ce sont des vidéos prise du milliardaire et du vice président de la russie sur un yacht avec une prostituée et que à travers ces vidéos on accuse le vice-président de corruption juste avant les éléctions présidentielles dans quelques mois. Donc bien sûr que le gouvernement de russie va tout faire pour censurer ces vidéos.

https://www.20minutes.fr/high-tech/2221043-20180214-escort-girl-yacht-enquete-opposant-poutine-entrainera-blocage-youtube-instagram-russie
Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 20/02/2018 à 17:18
*prépare le pop-corn en attendant l'intervention de Ruy*
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 21/02/2018 à 8:38
Petite erreur factuelle dans cet article, Mr Alexei Navalny n'est nullement le leader de l'opposition russe. Il s'agit de Guennadi Ziouganov, secrétaire général du parti communiste, qui fit 17% aux précédentes présidentielles. Suivi du multi milliardaire Mikhaïl Prokhorov (8%, indépendant), et Vladimir Jirinovski (6%, ultra-nationaliste).

Ce fut juste un candidat à l'élection à la mairie de Moscou, qu'il a perdu. Il prétend se présenter aux élections présidentielles de 2018 mais est inéligible pour corruption ... en plus de prôner l'adhésion de la Russie à l'UE et à l'OTAN, ce qui ne manque pas de le rendre extrêmement antipathique, surtout en ce moment. C'est plutôt un lunatique local, qui fera au mieux 2%.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil