La Corée du Sud envisage d'interdire l'échange de cryptomonnaies
Après avoir banni les levées de fonds en monnaies cryptographiques

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Mise à jour le 11/01/2018 : la Corée du Sud envisage également d'interdire l'échange de cryptomonnaies

Après avoir banni les levées de fonds en cryptomonnaie, la Corée du Sud envisage à présent d'interdire l'échange des monnaies virtuelles. « Il y a de grandes inquiétudes au sujet des monnaies virtuelles et le ministère de la Justice prépare une loi en vue d'interdire les échanges de cryptomonnaies », a déclaré aujourd'hui le ministre de la Justice sud-coréen Park Sang-ki. Sachant que le pays est une source importante de la demande de cryptomonnaies, cette nouvelle a provoqué immédiatement une chute de plus de 10 % du cours du bitcoin.

Le projet d'interdiction du trading de cryptomonnaies a été annoncé après « suffisamment de discussions » avec d'autres agences gouvernementales, y compris le ministère des Finances et les régulateurs financiers du pays. Mais, comme Reuters le souligne, tout projet de loi nécessiterait l'approbation du parlement, et donc une éventuelle interdiction de l'échange de bictoins et autres cryptomonnaies dans le pays pourrait prendre des mois, voire des années avant d’entrer en vigueur.

Source : Reuters

27/09/2017 : Avec la hausse générale du cours des monnaies cryptographiques ces derniers mois, l’ICO (Initial Coin Offering) est devenue le moyen par excellence pour un nombre croissant de startups de la technologie de se financer. Une ICO désigne une levée de fonds en cryptomonnaies. Elle peut être faite pour financer une nouvelle blockchain, mais dans la plupart des cas il s’agit d’émettre un jeton qui sera utilisé dans une application décentralisée basée sur une blockchain déjà existante comme Bitcoin ou Ethereum.

Mais les autorités financières de nombreux pays appellent à la méfiance contre les opérations liées à ces monnaies électroniques, y compris les ICO. Elles estiment en effet que cela pourrait conduire à une bulle financière, mais aussi que les investisseurs sont vulnérables à des escroqueries ou à la manipulation du marché. La Chine a pour sa part décidé de bannir les levées de fonds en cryptomonnaies, avant d’ordonner la fermeture des plateformes locales d’échange de bitcoins. Et aujourd’hui, c’est au tour de la Corée du Sud de prendre des mesures contre les ICO.

Le régulateur financier de la Corée du Sud a en effet annoncé ce vendredi l’interdiction de lever des fonds dans toutes les formes de monnaies virtuelles, après une réunion avec le ministère des Finances, la banque centrale de la Corée du Sud et le service national des impôts. « Lever des fonds par le biais des ICO semble augmenter de manière générale, et notre évaluation a permis d’affirmer que les ICO augmentent également en Corée du Sud », a déclaré la Commission des services financiers (FSC). Dans son communiqué, le régulateur sud-coréen a donc annoncé que des mesures seront prises pour freiner cette croissance, à savoir des « pénalités sévères » qui seront prises à l'encontre des institutions financières et les parties impliquées dans l'émission d'ICO. Il ne donne toutefois pas de précisions sur ces pénalités.

Il faut noter que la Corée du Sud abrite l'une des plus grandes plateformes d'échange de bitcoins au monde, avec environ un million de personnes qui détiennent des bitcoins. Si la FSC n’indexe pas les échanges de bitcoins dans son communiqué (mais uniquement les levées de fonds en cryptomonnaies), cela ne veut toutefois pas dire qu’elle les approuve. Le régulateur financier de la Corée du Sud a en effet tenu à préciser que sa décision ne signifie pas que le gouvernement a implicitement accepté la négociation de monnaies virtuelles dans le cadre de son système financier. Il continuera donc à surveiller les marchés et promet que des règlements supplémentaires seront mis en place.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Monnaie électronique : la Chine rend les levées de fonds de type ICO illégales et invite ceux qui en ont profité à procéder à des remboursements
L'ordre de fermeture des plateformes d'échange de bitcoins confirmée en Chine : début de l'éclatement de la bulle ou opportunité d'achat ?
La levée de fonds en cryptomonnaies désormais le moyen le plus simple de financer sa start-up ? Quels sont les avantages et les risques ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de sylsau sylsau - Membre habitué https://www.developpez.com
le 12/01/2018 à 9:55
Ca semble difficile à mettre en oeuvre techniquement également.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 21/02/2018 à 5:29
La Corée du Sud adoucit sa position à l'égard des cryptomonnaies
après avoir un temps envisagé une stricte réglementation

En septembre dernier, le régulateur financier de la Corée du Sud a annoncé l’interdiction des levées de fonds en cryptomonnaies (ICO), après une réunion avec le ministère des Finances, la banque centrale de la Corée du Sud et le service national des impôts. Pour freiner la croissance des levées de fonds par le biais d'ICO, la Commission des services financiers (FSC) a prévenu que des mesures seront prises, à savoir des « pénalités sévères » à l'encontre des institutions financières et les parties impliquées dans l'émission d'ICO.

Après les levées de fonds en cryptomonnaies, la Corée du Sud envisageait encore au début de cette année d'interdire l'échange des monnaies virtuelles. « Il y a de grandes inquiétudes au sujet des monnaies virtuelles et le ministère de la Justice prépare une loi en vue d'interdire les échanges de cryptomonnaies », avait déclaré le ministre de la Justice sud-coréenne Park Sang-ki. Le projet d'interdiction du trading de cryptomonnaies, disait-il, a été annoncé après « suffisamment de discussions » avec d'autres agences gouvernementales, y compris le ministère des Finances et les régulateurs financiers du pays.


La Corée du Sud est une source importante de la demande de cryptomonnaies et c'est parce qu'il s'inquiétait de voir des ménagères ou étudiants acheter massivement du bitcoin que le gouvernement sud-coréen disait envisager une interdiction des plateformes de transactions de cryptomonnaies. Il avait ensuite clarifié sa position en disant qu'une interdiction n'était qu'une des mesures envisagées, et qu'aucune décision n'avait encore été prise. Et aujourd'hui, Séoul affiche une position encore plus adoucie à l'égard du bitcoin et les autres cryptomonnaies.

D'après Reuters, Choe Heung-sik, le gouverneur du Service sud-coréen de surveillance financière, a déclaré que le gouvernement serait favorable aux cryptomonnaies si elles font l'objet de « transactions normales. » Si l'on ne peut se prononcer sur ce que cela veut dire exactement, cela montre toutefois que le gouvernement sud-coréen n'est pas fermé aux cryptomonnaies. Le bitcoin a poursuivi son rebond mardi, profitant de ces informations selon lesquelles les autorités de régulation sud-coréennes se montrent plus conciliantes envers les cryptomonnaies après avoir un temps envisagé d'interdire les plateformes de transactions de cryptomonnaies.

« Après les menaces d'une stricte réglementation, voire d'une interdiction totale, qui planaient sur le bitcoin ces dernières semaines, l'information sur un assouplissement de la position du gouvernement sud-coréen redonne confiance aux traders pour acheter », commente Dennis de Jong, directeur du courtier en ligne UFX.com à Limassol (Chypre).

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Croyez-vous que le système financier mondial va finir par cohabiter avec les cryptomonnaies ? Pourquoi ?
Comment envisagez-vous cette cohabitation ?
Avatar de Jiji66 Jiji66 - Membre averti https://www.developpez.com
le 24/02/2018 à 22:51
La révolution Bitcoin est lancée, ce n'est techniquement plus possible de l'arrêter.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil