L'ordre de fermeture des plateformes d'échange de bitcoins confirmée en Chine :
Début de l'éclatement de la bulle ou opportunité d'achat ?

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Les autorités de Pékin ne semblent pas porter les monnaies cryptographiques dans leur cœur. D’ailleurs, aucun gouvernement mondial, à quelques exceptions près, ne semble favorable à l’adoption de devises électroniques créées à partir de la technologie des « ;blockchains ;» qui s’échangent en ligne sans être régulées par une juridiction clairement définie. Les récentes annonces émanant de la Chine tendent à prouver que le gouvernement de ce pays n’a pas l’intention de laisser le phénomène des monnaies électroniques prendre de l’ampleur sur le marché financier local.

BTC China, une plateforme d’échanges de monnaies cryptographiques, a récemment annoncé son intention de mettre fin à ses activités de trading pour ses clients basés en Chine. Cette décision devrait prendre effet à partir du 30 septembre prochain. Même si elle a précisé que ses clients seraient en mesure de récupérer leurs fonds même après l’expiration de cette date butoir, elle leur a néanmoins suggéré de « ;retirer leurs fonds le plus rapidement possible ;». Cette annonce intervient dans un contexte d’intenses spéculations autour du devenir de la cryptomonnaie en Chine. De son côté, l’Association nationale de finance internet (NIFA), un organe de supervision de ce secteur collaborant étroitement avec le gouvernement a vivement condamné les monnaies virtuelles et attiré l’attention sur les dangers qu’elles représentaient pour l’économie locale. La conséquence logique de ces décisions des régulateurs financiers en Chine a été la rapide érosion des cours mondiaux du bitcoin.


Tout a commencé, semble-t-il, le 4 septembre dernier lorsque les instances de réglementation de la Chine ont interdit aux entreprises de recueillir de l’argent grâce à des levées de fonds en monnaies électroniques (ICO). La banque centrale chinoise (PBOC), puisqu’il s’agit d’elle, a créé la surprise en annonçant qu’elle avait pris des mesures afin d’interdire toute nouvelle émission de cryptomonnaies dans le cadre d’une levée de fonds initiée par une entreprise locale. En parallèle, la PBOC a exigé des plateformes financières chinoises qu’elles stoppent la conversion des monnaies virtuelles en devises. Cette annonce a eu pour effet immédiat la chute des cours du bitcoin de près de 10 % en l’espace de 24 heures seulement. D’après les régulateurs, une telle procédure impliquant les cryptomonnaies peut être considérée comme un outil de collecte de fonds illégal pouvant entrainer des escroqueries financières.

Tout cela n’est pas sans rappeler, les propos de Jamie Dimon, le PDG de la banque JP Morgan Chase & Co qui, il y a à peine deux jours, a qualifié le bitcoin de « ;fraude ;», assurant qu’elle va exploser en plein vol. « ;Cette monnaie ne va pas marcher. On ne peut pas avoir un système où des gens créent une monnaie avec du vent et penser que les gens qui l’achètent sont vraiment malins ;», a-t-il déclaré lors d’une conférence à New York.

D’après les informations fournies par le média Coindesk qui s’appuient sur des documents ayant fait l’objet d’une fuite et les déclarations de responsables de plateformes d’échange locales ayant requis l’anonymat, il semble que les autorités de réglementation chinoises aient officiellement notifié les différentes plateformes d’échanges de monnaies cryptographiques qu’elles devaient cesser volontairement toutes leurs activités avant le 15 septembre. Elles auraient publié des directives verbales dans ce sens afin d’inciter les entreprises concernées à liquider au plus vite leurs opérations au motif qu’elles opèrent sur le marché intérieur sans disposer d’une licence officielle octroyée par le gouvernement.

Le tour de vis des autorités de Pékin impacte sérieusement sur la dynamique des cours mondiaux des monnaies cryptographiques et du bitcoin en particulier parce que BTC China et Okcoin, les deux principales plateformes financières du pays qui acceptent les échanges bitcoins contre yuans et vice-versa, représentent à elles seules à peu près 22 % des échanges qui ont lieu à l’échelle mondiale. Bien que toutes les plateformes d’échange de monnaies virtuelles basées en Chine n’ont pas encore indiqué officiellement qu’elles mettront fin à leurs activités (Huobi ou OKCoin par exemple), il n’est pas exclu, que d’autres annonces similaires à celle effectuée par BTC China surviennent dans les jours prochains.

Depuis cette annonce de BTC China, le bitcoin a perdu plus de 20 % de sa valeur. Brian Kelly, PDG et fondateur de BKCM, pour sa part a confié au média CNBC : « ;il s’agit d’une baisse de la structure du marché et non d’une baisse des fondamentaux, donc c’est une opportunité d’achat ;». Le bitcoin s’échange désormais dans la fourchette de 3000 à 4000 USD, loin, très loin de son record historique de 5013,91 USD atteint plus tôt ce mois-ci.


Source : CNBC, NIFA, CoinDesk

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
D'après vous, cela présage le début de l'éclatement de la bulle financière ou de nouvelles opportunités pour les acteurs de ce marché ?

Voir aussi

Des organismes bancaires internationaux vont créer une monnaie électronique, un bitcoin version institutions financières
Près de 3000 mineurs Bitcoin ont été exposés en ligne via des ports Telnet sans mots de passe
Le bitcoin devient officiellement un moyen de paiement au Japon, le pays en profite au passage pour en durcir la réglementation


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de redbullch redbullch - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 16/09/2017 à 18:29
Je me souviens quand le bitcoin était à 400$, j'expliquais à mes collègues que le train était déjà en marche et que c'était trop tard pour acheter. Je me suis bien planté...

Je pense qu'il n'ira pas plus bas que 3000$. Je spécule que des gens se disent "si ça descend en dessous de 3000$ j'achète!". Du coup en achetant à ~3100$, ça devrait remonter. Mais bon, je suis mauvais en spéculation de bitcoins, je suis meilleur avec les actions...
Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 18/09/2017 à 14:25
ça devrait remonter
La Chine ne changera rien à l'attrait du BitCoin, tout juste peux t'elle favoriser ou défavoriser la cryptogamie ce qui à la fois la dévalue (moins d'acheteur potentiel) et à la fois la renchérit (cela lui fait de la pub, la rends intéressante comme alternative...). L'intérêt de la cryptomonaie n'est plus a démontrer.
Ce qu'il faut regarder ce sont les crypto-monaies alternatives : vont elle percer ou pas? Si elles percent elles peuvent faire baisser le BitCoin, sinon elles vont s'éparpiller et le BitCoin montera comme unique solution pour le grand public.
Avatar de cdusart cdusart - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/09/2017 à 14:59
L'intérêt de la cryptomonaie n'est plus a démontrer.
C'est précisément mon problème, en quoi il y a un intérêt ?
Je suis opposé par conviction à toute forme de spéculation nuisible, en quoi le bitcoin ou autre cryptomonaie aide l'économie réelle ?
Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 18/09/2017 à 15:01
Citation Envoyé par redbullch Voir le message
Je me souviens quand le bitcoin était à 400$, j'expliquais à mes collègues que le train était déjà en marche et que c'était trop tard pour acheter. Je me suis bien planté...
J'ai pensé exactement la même chose quand le bitcoin a passé les 1000$, puis les 2000$, puis les 3000$, etc. et là j'apprends que les 5000$ ont été dépassés. A chaque krach violent du bitcoin j'ai ris sous cape. A chaque fois, de nouveau record ont été explosés, avant le krach suivant et ainsi de suite. Cette devise, c'est pas une bulle spéculative comme les autres.
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre émérite https://www.developpez.com
le 19/09/2017 à 12:13
Citation Envoyé par cdusart Voir le message
C'est précisément mon problème, en quoi il y a un intérêt ?
Je suis opposé par conviction à toute forme de spéculation nuisible, en quoi le bitcoin ou autre cryptomonaie aide l'économie réelle ?
C'est de la pure chrématistique (c-f Aristote) et réservé à une élite mafieuse. Et où trouver et comment utiliser ces fameux bitcoins ? Les kalachnikovs ne manquent pas non plus en France mais il est difficile à des "caves" comme nous (devrai-je dire plutôt des kouffar) de s'en procurer.
Avatar de DevTroglodyte DevTroglodyte - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/09/2017 à 13:58
Citation Envoyé par Chauve souris Voir le message
C'est de la pure chrématistique (c-f Aristote) et réservé à une élite mafieuse. Et où trouver et comment utiliser ces fameux bitcoins ? Les kalachnikovs ne manquent pas non plus en France mais il est difficile à des "caves" comme nous (devrai-je dire plutôt des kouffar) de s'en procurer.
j'avais vu une vidéo ou un gusse arrivait à tenir un mois complet en n'utilisant que des bitcoins, avec achats dans des boutiques physiques, notamment. Bon par contre, c'était en RP et dans des grandes villes (style Las Vegas), ça doit pas courir les rues les boutiques physiques qui acceptent les bitcoins.
Avatar de byrautor byrautor - Membre actif https://www.developpez.com
le 21/09/2017 à 19:39
Citation Envoyé par cdusart Voir le message
C'est précisément mon problème, en quoi il y a un intérêt ?
Je suis opposé par conviction à toute forme de spéculation nuisible, en quoi le bitcoin ou autre cryptomonaie aide l'économie réelle ?
Bien d'accord.
Cette anarchie financière précède une anarchie mondiale !
C'est "encore" la Chine qui va réguler le marché financier (mine de rien, n'est-ce pas !)
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre émérite https://www.developpez.com
le 21/09/2017 à 22:16
Citation Envoyé par cdusart Voir le message
C'est précisément mon problème, en quoi il y a un intérêt ?
Je suis opposé par conviction à toute forme de spéculation nuisible, en quoi le bitcoin ou autre cryptomonaie aide l'économie réelle ?
En aucune façon, comme toute chrématistique. Le capitalisme financier, donc l'argent à la fois comme marchandise et moyen d'échange est basé sur le dollar mais il a trouvé son "côté obscur" : le bitcoin et ses équivalents.
Avatar de ctxctx ctxctx - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 28/09/2017 à 17:02
C'est très bien si la Chine peut freiner le bitcoin au moins faire en sorte d'avoir de moins en moins d'énorme fermes de minage comme celle ci :

dans un pays ou la plus grosse part de l'électricité est produite par des centrales à charbon et où la pollution atmosphérique atteint des sommets alarmant c'est une très bonne chose pour tous les chinois.

Car analysons avec un esprit scientifique ce qu'est miner de la monnaie virtuelle :
P1/ Le minage récompenses contre une preuve de calcul lourd (et inutile au passage: c'est des calculs de hash qui ne résoudront aucun problème réel)
P2/ La preuve de calcul consomme une grosse quantité énergie
P3/ La production d'énergie générè une pollution proportionnel à sa quantité

C1: Comme la monnaie virtuelle demande une grosse quantité d'énergie, elle génère une quantité de pollution proportionnel (P1 -> P2, P2 -> P3) CQFD

Donc miner c'est polluer ! et être récompensé pour le faire.
Et pendant ce temps là nous n'avons que 5% de chance d'arriver à maintenir le réchauffement global en dessous de 2°C ... mais bon je supposes que les quelque sousous virtuel des mineurs sont plus important que les conséquences de ces degrés de plus pour nos enfants et les génération futures.

Et ne me dite pas que miner ce n'est pas pire que quelqu'un qui change de smartphone tous les ans. Car c'est une comparaison fallacieuse à souhait :
en changeant de smartphone tous les ans cette personne fait travailler une chaine de développement et de production (donc des gens) et ce téléphone il l'utilise pour un apport réel.

Prenons un autre exemple plus parlant encore : envoyer un satellite dans l'espace.
C'est une demande en énergie folle : envoyer une fusée avec cette charge au delà de l’atmosphère. Oui mais la fusée sert un autre besoin : elle envoie un satellite qui a une utilité réel (GPS, cartographie, communication, ...)
Par exemple le bitcoin/l'etherum consomme de l’énergie juste pour faire tourner la machine bitcoin/etherum. Et la valeur de ces monnaies virtuel ne vaut que parce que assez de monde a décidé d'accorder de la valeur à la chaleur de leur ordinateur (GPU surtout).
C'est exactement comme si Arianne-Espace/SpaceX envoyaient des fusées vides et faisaient payer leur clients pour ça (les clients accorderaient de la valeur à ces envois qui ne servent à rien).

A contrario la personne qui mine il spécule juste sur le fait que EDF lui facture moins que ""l'estimation"" de la chaleur de son GPU, tous ça en restant assis ... et au passage il pollue inutilement.
Il gagne donc des sous en polluant uniquement pour son propre compte sans avoir rien apporté à personnes d'autre.

Donc désolé mais la monnaie virtuelle c'est pas hype/cool : c'est juste un encouragement à la pollution inutile, en 1980 encore c'était excusable mais avec les connaissances d'aujourd'hui j'y vois une grosse part d'ignorance et d’égoïsme.
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 10/01/2018 à 3:09
La Chine veut se débarrasser des activités liées au minage des cryptomonnaies
Trop énergivores et dangereuses pour son économie à son goût

Pékin étudie le développement du marché local du bitcoin, la monnaie virtuelle la plus en vue du moment, et des autres monnaies cryptographiques depuis quelque temps déjà. Malgré tout, le gouvernement chinois ne semble pas favorable à l’adoption de devises électroniques créées à partir de la technologie des « ;blockchains ;» qui s’échangent en ligne sans être régulées par une juridiction clairement définie. Il précise que les entreprises de minage consomment d’énormes quantités de ressources et alimentent la spéculation autour des monnaies cryptographiques.

Les régulateurs chinois ont, depuis, adopté une série de mesures non incitatives visant à circonscrire les activités de minage des monnaies cryptographiques et éviter que ce phénomène ne prenne de l’ampleur sur le marché financier local. Ces mesures doivent également permettre de lutter contre le blanchiment d’argent sur les plateformes d’échanges adossées à ces monnaies d’un nouveau genre et enrayer les fuites de capitaux hors du pays.

D’après les informations rapportées par les médias Bloomberg et Reuters, les autorités de régulation de la Chine viennent de publier un avis incitant les gouvernements locaux à « ;guider ;» les opérateurs de minage de cryptomonnaies vers une « ;sortie ordonnée ;» du marché. Cette mesure contraignante s’ajoute à la limitation annoncée par les autorités centrales concernant l’approvisionnement en électricité des acteurs impliqués dans les opérations de minages de monnaies cryptographiques.


À titre de rappel, le minage est une activité essentielle pour de nombreuses cryptomonnaies, dont le bitcoin. Elle consiste, pour les utilisateurs appelés mineurs, à mettre à contribution la puissance de calcul de leur machine pour vérifier, enregistrer et sécuriser les transactions dans la chaîne de blocs. En contrepartie, ces mineurs sont rémunérés, pour chaque nouveau bloc validé, avec des monnaies cryptographiques nouvellement créées.

Le document préconise aux destinataires du message l’usage de mesures liées à la politique foncière, à la fiscalité, au prix de l’électricité et à la protection de l’environnement pour inciter les mineurs de monnaies cryptographiques à mettre définitivement un terme à leurs activités. Il demande aussi aux organisations locales de faire remonter les informations concernant les installations de minage qui sont situées sur leur territoire et les progrès en la matière avant mercredi prochain, puis au dixième jour de chaque mois.

En février 2017, la Banque populaire de Chine (BPC) a averti les plateformes d’échange de bitcoins qu’elle durcirait ses contrôles de la monnaie électronique et leur a interdit d’effectuer des opérations de marge, une pratique spéculative permettant aux investisseurs de s’endetter pour acheter des bitcoins. Les plateformes ont été également sommées de ne pas se livrer au blanchiment d’argent ni à des pratiques qui enfreindraient les lois sur le marché des changes ou la fiscalité, au risque d’être fermées par les autorités.

En septembre, les autorités de réglementation de la Chine ont interdit l’usage des levées de fonds en cryptomonnaies et notifié officiellement les différentes plateformes d’échanges de cryptomonnaies que ces dernières devaient cesser volontairement toutes leurs activités avant le 15 septembre 2017. S’agissant de la seconde mesure évoquée, elles auraient publié des directives verbales dans ce sens afin d’inciter les entreprises concernées à liquider au plus vite leurs opérations au motif qu’elles opèrent sur le marché intérieur sans disposer d’une licence officielle octroyée par le gouvernement.


Suite à ces décisions, plusieurs plateformes d’échanges de monnaies cryptographiques, incluant BTC China, avaient annoncé leur intention d’arrêter leurs activités de trading pour leurs clients basés en Chine. Alors que la répression touchant les monnaies cryptographiques en Chine s’étend désormais aux mineurs de bitcoins, certains des plus gros acteurs de l’industrie ont commencé à transférer leurs activités à l’étranger.

Bitmain, la société mère de BTC China et Okcoin, les deux plus grandes plateformes d’échanges de monnaies cryptographiques en Chine, a annoncé qu’elle est en train d’établir son siège régional à Singapour et qu’elle développe maintenant ses activités minages aux États-Unis et au Canada. Cette information a été rapportée par Wu Jihan, le cofondateur de l’entreprise qui envisage d’autres pays d’implantation comme l’Iran ou la Russie.

Les entreprises BTC.Top et ViaBTC, classés respectivement troisième et quatrième plus importantes plateformes d’échanges de monnaies virtuelles en Chine, ont suivi le même chemin que Bitmain. La société BTC.Top s’est délocalisée au Canada, tandis que le groupe ViaBTC a transféré ses activités de minage en Islande et en Amérique, ont indiqué leurs fondateurs respectifs.

Cette décision pourrait remodeler l’industrie du minage de cryptomonnaies. En effet, les mineurs de monnaies virtuelles ont jusqu’à récemment afflué en Chine en raison du faible coût de l’électricité dans le pays, de la proximité des usines de fabrication de microprocesseurs et de la main-d’œuvre bon marché. Ils n’ont plus d’autre choix que de chercher ailleurs.

En faisant abstraction des risques financiers auxquels elles exposent, il faut signaler que les activités de minages sont très gourmandes en énergie et, en général, synonymes de gaspillage des ressources. Dans un pays qui a signé des accords de Paris sur le climat, où l’essentiel de l’électricité est fournie par des centrales thermiques au charbon et où la pollution atmosphérique atteint des records inquiétants, la promotion des activités de minage n’apparait pas comme une option viable, ne serait-ce que sur le plan écologique.

Source : Bloomberg, Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quel est votre avis sur la réaction de la Chine face aux monnaies virtuelles en général ?

Voir aussi

Le minage de cryptomonnaies à l'origine d'une pénurie de cartes graphiques poussant les fabricants à proposer des solutions dédiées à cette activité
Monnaie électronique : la Chine rend les levées de fonds de type ICO illégales et invite ceux qui en ont profité à procéder à des remboursements
Contacter le responsable de la rubrique Accueil