Safari : la fonctionnalité anti-tracking d'Apple va faire perdre des centaines de millions de dollars
Aux entreprises de publicité sur Internet

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
En juin dernier, l'équipe WebKit d’Apple a présenté une nouvelle fonctionnalité visant à réduire le suivi cross-site des utilisateurs de Safari. Avec cette fonctionnalité baptisée Intelligent Tracking Prevention (ITP), Apple limite la façon dont les annonceurs et les sites Web peuvent suivre les utilisateurs sur Internet. Si un utilisateur n'a pas interagi avec un site Web pendant les dernières 24 heures, alors les cookies et autres données que ce site a précédemment générés sur l'utilisateur ne seront pas accessibles à d'autres sites. Si l’utilisateur n’a pas interagi avec le site pendant les 30 précédents jours, les données et cookies du site seront alors immédiatement purgés, ce qui limite donc la possibilité de personnaliser la publicité pour les internautes.

Lorsqu’Apple a annoncé les limitations du suivi cross-site, la société a déclaré que cela visait à regagner la confiance des utilisateurs, lesquels « estiment que la confiance est rompue lorsqu'ils sont suivis et que des données personnelles sensibles concernant leur activité Web sont collectées à des fins qu'ils n'ont jamais acceptées. » Mais pour les groupes représentant les acteurs de la publicité sur Internet, le plan d’Apple « va nuire à l'expérience de l'utilisateur et saboter le modèle économique de l’Internet. » On peut douter que cela nuise à l’expérience utilisateur, mais ce qui est certain c’est que c’est une menace pour le modèle économique des entreprises de l’Internet ; ce qui aurait justifié la réaction de six groupes défendant les intérêts des annonceurs, y compris l’Interactive Advertising Bureau (IAB). Au mois de septembre, ces derniers ont en effet critiqué Apple et sa fonctionnalité pour Safari, avançant entre autres raisons que les sites comptent sur la publicité pour se financer.

Eh bien, il semble que les entreprises de publicité ont déjà commencé à enregistrer ou prévoir d’enregistrer des centaines de millions de dollars de perte suite à l’introduction de la fonctionnalité ITP d’Apple dans Safari. C'est le cas notamment de la société de technologie publicitaire Criteo, l'une des plus importantes de l'industrie. Le mois dernier, Criteo a annoncé lors d'un communiqué de presse que la fonctionnalité anti-tracking de Safari, qui détient 15 % du marché mondial des navigateurs (desktop/laptop et mobile d’après Statcounter), devrait réduire son chiffre d'affaires de 2018 de plus d'un cinquième en comparaison aux projections faites avant que la fonctionnalité d'Apple ait été annoncée. Sachant que son chiffre d'affaires annuel était de plus de 730 millions de dollars en 2016, le coût global de la fonctionnalité d'Apple pour cette seule entreprise pourrait atteindre des centaines de millions de dollars.

D’ailleurs, Dennis Buchheim, directeur général du Tech Lab de l'IAB, a déclaré que la fonctionnalité anti-tracking de Safari aurait un impact considérable sur l'industrie. « Nous nous attendons à ce que toute une série d'entreprises subissent des impacts négatifs similaires », dit-il. « De plus, nous prévoyons qu'Apple conserve la fonctionnalité ITP et l'adapte au fil du temps comme bon lui semble », a déclaré M. Buchheim au Guardian. « Il y aura certainement des efforts continus pour déjouer ITP », assure M. Buchheim. « Mais nous recommandons des approches plus durables et responsables à court terme », a-t-il ajouté. « Nous souhaitons également travailler à plus long terme avec l'ensemble de l'industrie (y compris Apple idéalement) pour répondre à des capacités de ciblage et de mesure de la publicité cross-device qui sont plus robustes, mais aussi conviviales pour les consommateurs. »

Ces prévisions de perte en centaines de millions de dollars montrent à quel point les entreprises de l’Internet comptent sur le pistage des utilisateurs pour générer des revenus, mais cela sera désormais plus difficile sur Safari.

Apple n’est toutefois pas le seul éditeur de navigateur à faire pression sur l’industrie de la publicité en ligne. Rappelons en effet que Google a annoncé un adblocker intégré à son navigateur Chrome, qui détient plus de 55 % du marché mondial des navigateurs selon les données de Statcounter. Google a testé la fonctionnalité depuis juin 2017 et va la déployer à tous les utilisateurs en février. Mais contrairement à l'ITP de Safari, l'adblocker de Chrome a été construit en partenariat avec l'industrie publicitaire. En outre, cette fonctionnalité bloque uniquement les publicités qui ne sont pas conformes aux normes définies par la Coalition for Better Ads. Il s'agit notamment des publicités dites intrusives telles que les annonces vidéo ou audio en lecture automatique avec son, les annonces pop-up qui empêchent la lecture du contenu principal, entre autres.

Source : The Guardian

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quelle approche appréciez-vous le plus ?
Collaborer avec l’industrie de la publicité en ligne comme l’a fait Google ou agir de manière unilatérale comme Apple ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Vulcania Vulcania - Membre averti https://www.developpez.com
le 10/01/2018 à 9:08
Tant mieux. Ils ont complètement abusé avec la vie privée des gens, ils ont eu aucune éthique, alors personnellement j'en aurait autant qu'ils en ont eu pour moi.
Avatar de Angelsafrania Angelsafrania - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 10/01/2018 à 13:46
Citation Envoyé par Vulcania Voir le message
Tant mieux. Ils ont complètement abusé avec la vie privée des gens, ils ont eu aucune éthique, alors personnellement j'en aurait autant qu'ils en ont eu pour moi.
C'est pas un bon comportement de vouloir faire justice soit même.
Je comprends vraiment la réaction, c'est très tentant de le faire.
Mais c'est un peu comme dire, il m'a volé alors je vais lui crever les pneus.
Le besoin de justice est présent et il faudrait la faire passer.
Peut être que les entreprises les plus touchées seront des entreprises "éthique".
Avatar de onilink_ onilink_ - Membre régulier https://www.developpez.com
le 10/01/2018 à 14:42
Angelsafrania>
A la différence près que dans ce cas ce serait plus "il m'a volé alors je vais fermer ma porte a clés".
On est pas non plus dans la démesure, ils récoltent un peu ce qu'ils ont semé au final...
Avatar de Zefling Zefling - Membre expert https://www.developpez.com
le 10/01/2018 à 15:22
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Angelsafrania>
A la différence près que dans ce cas ce serait plus "il m'a volé alors je vais fermer ma porte a clés".
On est pas non plus dans la démesure, ils récoltent un peu ce qu'ils ont semé au final...
En effet, je verrais plus cette analogie. Mais je verrais plus un truc sur le voyeurisme. À force de ce faire scruter sous tous les angles, on finit par se protéger. On part presque d'une maison en verre. Après, si y'en a qui préfère rester dans l'exhibition alors qu'ils savent qu'on les regardes, c'est leur problème. Moi je sais, j'essaie de me protéger.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil