Safari : les annonceurs attaquent la nouvelle fonctionnalité de blocage de cookies d'Apple
Estimant qu'elle pourrait nuire au ciblage publicitaire

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
En juin dernier, l'équipe WebKit d’Apple a présenté une nouvelle fonctionnalité visant à réduire le suivi cross-site des utilisateurs de Safari. Avec cette fonctionnalité baptisée Intelligent Tracking Prevention, Apple limite la façon dont les annonceurs et les sites Web peuvent suivre les utilisateurs sur Internet. Si un utilisateur n'a pas interagi avec un site Web pendant les dernières 24 heures, alors les cookies et autres données que ce site a précédemment générés sur l'utilisateur ne seront pas accessibles à d'autres sites. Si l’utilisateur n’a pas interagi avec le site pendant les 30 précédents jours, les données et cookies du site seront alors immédiatement purgés, ce qui limite donc la possibilité de personnaliser la publicité pour les internautes.

Lorsqu’Apple a annoncé les limitations du suivi cross-site, la société a déclaré que cela visait à regagner la confiance des utilisateurs, lesquels « estiment que la confiance est rompue lorsqu'ils sont suivis et que des données personnelles sensibles concernant leur activité Web sont collectées à des fins qu'ils n'ont jamais acceptées. » Mais pour les groupes représentant les acteurs de la publicité sur Internet, le plan d’Apple « va nuire à l'expérience de l'utilisateur et saboter le modèle économique de l’Internet. »

Six groupes défendant les intérêts des annonceurs, y compris l’Interactive Advertising Bureau (IAB), se disent « profondément préoccupés » par la mise à jour qu’Apple envisage de faire dans Safari 11. Ils estiment qu’avec la nouvelle fonctionnalité, Apple enlève aux internautes la possibilité de contrôler leur expérience en matière de cookies pour mettre en avant son propre ensemble de « normes opaques et arbitraires » pour la gestion des cookies.

Ces groupes représentant les annonceurs déplorent le fait qu’après les cookies tiers (ceux définis par un domaine autre que celui visité), Apple ait décidé de s’attaquer maintenant aux cookies « first-party » (ceux définis par un domaine que l'utilisateur a choisi de visiter). Intelligent Tracking Prevention de Safari « pourrait modifier les règles par lesquelles les cookies sont définis et reconnus par les navigateurs », disent-ils. « En plus de bloquer tous les cookies tiers, comme la version actuelle de Safari le fait, cette nouvelle fonctionnalité pourrait créer un ensemble de règles aléatoires sur l'utilisation de cookies first-party, [des règles] qui bloquent leur fonctionnalité ou les purgent des navigateurs sans préavis ni [laisser de choix à l’utilisateur]. »

Dans leur lettre ouverte, ils avertissent que ces changements pourraient affecter « l'infrastructure de l'Internet moderne » qui « dépend de normes cohérentes » permettant aux entreprises de l'Internet d'innover en créant entre autres des « publicités qui sont personnalisées pour les utilisateurs ». Mais la direction empruntée par Apple avec Safari brise ces normes.

Ils estiment que non seulement les sites qui comptent sur la publicité pour se financer, mais également les consommateurs seront impactés négativement pas le plan d’Apple avec Safari. « L'approche unilatérale et lourde d'Apple est mauvaise pour le choix des consommateurs et mauvaise pour le contenu et les services en ligne soutenus par la publicité. Le blocage des cookies de cette manière entraînera un fossé entre les marques et leurs clients, et cela rendra la publicité plus générique et moins rapide et utile. » l’IAB et ses pairs affirment que « les choix de cookies pilotés par une machine » ne représentent pas le choix de l'utilisateur, mais plutôt celui de l'éditeur du navigateur. « En tant qu'organisations consacrées à l'innovation et à la croissance dans l'économie de consommation, nous nous opposerons activement à toute action comme celle-ci par des entreprises qui nuisent aux consommateurs en faussant l'écosystème de la publicité numérique et en minant ses opérations », ont-ils averti.

Ils encouragent donc « fortement » Apple à revoir son plan qui vise à imposer ses propres normes de cookies et qui « risque de perturber le précieux écosystème de la publicité numérique qui finance une grande partie du contenu et des services numériques d'aujourd'hui. »

Source : AdWeek

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
La fonctionnalité d'Apple est-elle susceptible de nuire à l'expérience de l'utilisateur ?

Voir aussi :

Après Google, Apple déclare la guerre à la publicité intrusive : vidéos et audios autoplay et suivi cross-site seront bloqués par défaut dans Safari


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Tartare2240 Tartare2240 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 15/09/2017 à 11:02
<sel>Non mais ils ont raison quoi ! Les pauvres annonceurs ! Ils ne pourront plus exploiter des données acquises de manière honteuse pour faire des pubs et s'en mettre plein les fouilles ! A cause de ça, les sociétés de pubs devront se rabattre sur de nouvelles manières, ou alors abandonner leur plan de station balnéaire privée !...</sel>

<troll anti="apple">Pour une fois qu'Apple fait quelque chose de bien...</troll>
Avatar de yoyo3d yoyo3d - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 15/09/2017 à 15:02
Le plan d’Apple va nuire à l'expérience de l'utilisateur …
Nuire à l'expérience utilisateur??? Je ne crois pas non, définitivement non!
- Ne plus être envahie de pubs intrusives (en quantité et en taille)
- Ne plus ralentir la navigation car cette pub est plus lourde à charger que le contenu du site qui m'intéresse…
- Ne plus installer sans mon consentement des barres de menu "web" ou des "modules complémentaires obligatoires" pour recevoir encore plus de pub moins ciblées….et ayant une très faible compatibilité avec mon système…. (et oui je le redis et j'assume, tout le monde n'est pas capable de paramétrer sa machine ou son navigateur pour ne plus être saturé de pub)

...et saboter le modèle économique de l’Internet
D'abord ce modèle économique n'est pas exclusivement lié à l'internet, il n'y à qu'à voir la pub à la télé, dans la rue, dans notre boite à lettres…. Partout, tout le temps, pour n''importe quoi et n'importe comment…
Dans la rue, je peux difficilement l'éviter, mais si je peux l'empêcher de rentrer chez moi… je ne vais pas me gratter….
C'est le modèle économique de la "sur-pub", lui-même, qui va s'auto saborder en usant et en lassant le consommateur…. J'accepte le fait que des sites aient besoin de pub pour financer leur fonctionnement (c'est le même principe que pour la presse "papier"), mais je comprends également que certains bloquent tout, tellement la navigation internet devient insupportable… surtout pour ceux qui n'ont pas une connexion miraculeuse ou un pc "pro-pub-er"…

Ils estiment qu’avec la nouvelle fonctionnalité, Apple enlève aux internautes la possibilité de contrôler leur expérience en matière de cookies pour mettre en avant son propre ensemble de « normes opaques et arbitraires » pour la gestion des cookies
La c'est carrément l'hôpital qui se fou de la charité, je ne suis pas un pro "Apple", mais si (pour une fois) cette firme fait vraiment ce qu'elle propose, je ne vais pas cracher dessus, en espérant que cela ne soit pas un n nième effet d'annonce bien sûr...

L'intérêt du consommateur est dérisoire par rapport à celui des annonceurs pour qui chaque pub "cliquée" est une victoire salutaire. Nous ne sommes pas tous des acheteurs compulsifs en attente de la dernière promo. Quand j'ai besoin d'une info, je vais la chercher (et accessoirement j'accepte de voir des pubs en rapport avec cette recherche), mais quand je n'en ai pas besoin, je bloque la pub (ainsi que toutes celles dérivées des autres sites qui se refilent mes choix en boucle "à l'insu de mon plein grés", merci Richard….)

Bon week @ tous...
Avatar de Namica Namica - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 15/09/2017 à 17:12
Tout est dit :
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
...la société a déclaré que cela visait à regagner la confiance des utilisateurs, lesquels « estiment que la confiance est rompue lorsqu'ils sont suivis et que des données personnelles sensibles concernant leur activité Web sont collectées à des fins qu'ils n'ont jamais acceptées. »
Les six groupes signataires et ennemis de notre vie privée sont :
  • American Association of Advertising Agencies (4A’s)
  • American Advertising Federation (AAF)
  • Association of National Advertisers (ANA)
  • Data & Marketing Association (DMA)
  • Interactive Advertising Bureau (IAB)
  • Network Advertising Initiative (NAI)

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
...Apple enlève aux internautes la possibilité de contrôler leur expérience en matière de cookies pour mettre en avant son propre ensemble de « normes opaques et arbitraires » pour la gestion des cookies.
Hummm... si pour le consommateur lambda il y a quelque chose d'opaque et d'arbitraire c'est bien la manière dont il est pisté par les marketeux.

La fonctionnalité d'Apple est-elle susceptible de nuire à l'expérience de l'utilisateur ?
Elle ne peut que libérer un peu l'utilisateur de ces trop envahissantes et indiscrètes machines à collecter nos données.
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 19/09/2017 à 15:56
Safari : Apple défend sa nouvelle fonctionnalité de prévention contre l'ad-tracking
En réponse aux défenseurs des intérêts des annonceurs

Il y a quelques jours, six groupes défendant les intérêts des annonceurs ont publié une lettre ouverte pour critiquer les méthodes « opaques et arbitraires » employées par Apple pour lutter contre les publicités intrusives et garantir la confidentialité des utilisateurs de son navigateur Web Safari. Ils estiment que ces méthodes peuvent nuire au ciblage publicitaire. Il s’agit de l’Interactive Advertising Bureau, de l’American Advertising Federation, de l’Association of National Advertisers, de 4A’s et de deux autres institutions du pays de l’oncle Sam qui se disent profondément préoccupées par les nouvelles mesures anti ad-tracking adoptées par Apple. La réaction de la marque à la pomme ne s’est pas fait attendre.

L’Intelligent Tracking Prevention, puisqu’il s’agit d’elle, est une nouvelle fonctionnalité anti ad-tracking intégrée à Safari qui réduit le suivi cross-site des utilisateurs du navigateur Web d’Apple notamment en limitant davantage l’usage par d’autres sites Web des cookies et des données qu’un site lambda a générées sur un utilisateur. Cette fonctionnalité permet de classer les sites qui ont la capacité de suivre les utilisateurs sur d’autres sites. Et si un utilisateur n'a pas interagi avec un tel site dans les dernières 24 heures, alors il ne sera plus possible d'accéder aux cookies et données générés par ce site sur l'utilisateur. Après 30 jours, les cookies et données tiers seront immédiatement supprimés et continueront d’être supprimés si de nouvelles données sont ajoutées.


D’après les auteurs de la lettre, la firme de Cupertino est en train de « saboter » le modèle économique sur lequel repose Internet actuellement à cause de l’intégration sur son navigateur Web de technologies qui permettent le blocage des cookies et sont nuisibles au ciblage publicitaire. « Le blocage des cookies effectué de cette manière est susceptible de créer un déphasage entre les marques et leur clientèle. Cela pourrait rendre la publicité plus générique et moins attrayante et moins rapide », ont-elles écrit. Elles déplorent notamment le fait que l’approche brutale et unilatérale instituée par Apple retire aux internautes la possibilité de contrôler leur expérience en matière de cookies afin de permettre à l’entreprise américaine de mettre en avant son propre système de gestion des cookies.

La première question qui pourrait nous venir à l’esprit ici serait de savoir si les consommateurs nourrissent réellement un quelconque intérêt pour les annonces publicitaires qui limitent l’espace de travail utile sur leur navigateur Web. Il y a de fortes chances que la réponse à cette question ne fasse pas forcément plaisir aux annonceurs quand on se rappelle qu’il existe un marché spécifique pour les personnes souhaitant profiter de services en ligne sans toutefois être embêtées par une quelconque annonce publicitaire aussi discrète soit-elle.

En ce qui concerne sa nouvelle fonctionnalité anti ad-tracking, la firme de Cupertino a répondu à ses détracteurs en précisant que son navigateur Safari a été l’un tout premier acteur du marché à bloquer par défaut les cookies tiers. Elle a tenu à rappeler que la technologie de suivi des annonces publicitaires est devenue tellement intrusive qu’il est désormais possible pour les sociétés qui l’exploitent de recréer la majeure partie de l’historique de navigation Web d’une personne. Malheureusement, ces données de navigation sont collectées sans aucune autorisation préalable afin d’être exploitées officiellement pour le ciblage des publicités, de sorte que les publicités suivent les personnes partout sur Internet.

De son point de vue, l’intégration de la nouvelle fonctionnalité permettant de prévenir de manière intelligente le suivi de l’activité de l’utilisateur sur Internet est en phase avec l’approche sécuritaire complexe que l’entreprise entend mettre en place afin de garantir au mieux la protection de la confidentialité des utilisateurs de son navigateur Web. La firme de Cupertino assure que sa fonctionnalité ne bloque pas les publicités et n’interfère pas avec les systèmes de monitoring légitimes des sites Web sur lesquels les internautes vont interagir. Tout est simplement mis en œuvre pour conserver la navigation d’une personne utilisant Safari privée, sans impacter de façon négative sur le reste.

Source : The Loop

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

WWDC 2017 : la future version du navigateur Web d'Apple va embarquer Intelligent Tracking Prevention pour prévenir le pistage des sites Web
Après Google, Apple déclare la guerre à la publicité intrusive : vidéos et audios autoplay et suivi cross-site seront bloqués par défaut dans Safari
Avatar de Namica Namica - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 20/09/2017 à 4:16
Je donne raison à Apple et désapprouve IAB & consort.
Le modèle économique d'Internet ne doit pas reposer sur le tracking des utilisateurs.
Voir :
Avatar de Zirak Zirak - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 20/09/2017 à 13:47
Apple, c'est pas la société qui stockait toutes les données GPS et autres, de ses utilisateurs à leur insu, et qui était capable de retracer votre parcours complet ? Et ils viennent défendre les pauvres utilisateurs contre le tracking publicitaire ?

C'est un peu comme si Microsoft mettait en place des trucs contre le tracking des pubs dans Windows 10 quoi.

"Nous allons lutter pour que vous ne soyez pas traqué ! (bon sauf par nous, nous on a le droit)"

LuL
Avatar de Namica Namica - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 20/09/2017 à 23:47
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
.."Nous allons lutter pour que vous ne soyez pas traqué ! (bon sauf par nous, nous on a le droit)"LuL
[/troll]
Mais c'est pour t'offrir une meilleure expérience de navigation, mon enfant.
Nous savons ce qui est bon pour toi, car nous connaissons tout de toi.
Et nous ne voulons pas que des annonceurs douteux te détournent de notre Attrape-Store.
Qui sait quelle maladie ils pourraient inoculer à notre sainte relation ?
Ainsi soit-il. Amen. [troll/]

Au delà de cette réflexion trollesque, on est effectivement en droit de supposer que l'attitude d'Apple n'est pas complètement désintéressée.
Car en effet, Apple n'est pas la dernière à collecter des infos sur ses utilisateurs, mais elle n'a aucun contrôle sur les régies publicitaires.
Cela doit vraiment être une plaie pour la marque à la pomme, elle qui a l'habitude de tout verrouiller.
Alors autant refuser ce contrôle aux autres puisqu'elle ne peut pas l'exercer elle-même.

Solution pour l'IAB et les autres régies publicitaires : acheter les profils à Apple ?
Mais là, je me sent encore plus trollesque...
Ben, heu, ç'est plausilble, non ?
Avatar de Le Vendangeur Masqué Le Vendangeur Masqué - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 21/09/2017 à 9:21
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Apple, c'est pas la société qui stockait toutes les données GPS et autres, de ses utilisateurs à leur insu, et qui était capable de retracer votre parcours complet ? Et ils viennent défendre les pauvres utilisateurs contre le tracking publicitaire ?
C'était en 2011, et c'était simplement un stockage local dans un fichier de ces coordonnées GPS. Personne, pas même ceux qui avaient découvert ce fichier n'ont pu apporter les preuves que ces fichiers étaient envoyés à Apple ou quiconque. Bref ça n'a eu aucune conséquence…

http://www.clubic.com/smartphone/iph...lacements.html

Citation Envoyé par Zirak Voir le message
"Nous allons lutter pour que vous ne soyez pas traqué ! (bon sauf par nous, nous on a le droit)"
Et hop on 3 secondes je fais imploser un commentaire totalement démagogique et mensonger.
Avatar de Zirak Zirak - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 21/09/2017 à 9:36
Citation Envoyé par Le Vendangeur Masqué Voir le message
C'était en 2011, et c'était simplement un stockage local dans un fichier de ces coordonnées GPS. Personne, pas même ceux qui avaient découvert ce fichier n'ont pu apporter les preuves que ces fichiers étaient envoyés à Apple ou quiconque. Bref ça n'a eu aucune conséquence…

http://www.clubic.com/smartphone/iph...lacements.html

Et hop on 3 secondes je fais imploser un commentaire totalement démagogique et mensonger.
Tiens le retour du fanboy, ça faisait longtemps.

Apple claims the collected geodata is stored on the iOS device, then anonymized with a random identification number generated every 24 hours by the iOS device, and finally transmitted over an encrypted Wi-Fi network every 12 hours (or later if there's no Wi-Fi available) to Apple.
https://www.wired.com/2011/04/apple-iphone-tracking/

Pas besoin de prouver que le fichier était transmis par Apple, puisqu'Apple eux-mêmes l'ont avoué.

Et hop, en 3s je fais imploser le fanboy.

Alors oui, tu me diras qu'ils disent que c'est anonymisé et qu'ils ne peuvent pas identifier l'utilisateur. Cela ne reste que leur parole, et on ne peut vérifier ni le code de ce qui se passe sur le Smartphone, ni ce qu'ils sont capables de faire avec les infos reçues.

Bref, ce n'est que leur parole sans aucune preuve. Si tu veux les croire sur parole libre à toi, et oui, peut-être que je suis trop parano, mais vu que l'on a aucun moyen de le vérifier, tu me permettras de douter très fortement.

Si c'était si innocent que ce qu'ils prétendent, d'une part, cela ne serait pas fait dans ton dos, et d'autre part, cela devrait pouvoir être désactivable. Si ces 2 chercheurs n'avaient pas découvert le truc, ça restait de la collecte de données faite à ton insu, donc tout à fait en rapport avec le sujet.
Avatar de Le Vendangeur Masqué Le Vendangeur Masqué - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 21/09/2017 à 9:38
Citation Envoyé par Namica Voir le message
Au delà de cette réflexion trollesque, on est effectivement en droit de supposer que l'attitude d'Apple n'est pas complètement désintéressée.
Ah oui Apple c'est le mal j'oubliais… l'habituelle rengaine d'extrême-droite anti-Apple est de retour.

Citation Envoyé par Namica Voir le message
Car en effet, Apple n'est pas la dernière à collecter des infos sur ses utilisateurs, …
Ben alors vas-y montre-nous tout ce qu'Apple collecte qu'on rigole un peu…

Faudrait peut-être se calmer un peu sur les fake news les gars. Parce que pour info Apple est une des sociétés les mieux classées niveau protection de la vie privée selon l'EFF ou Snowden. Mais peut-être que tu sais des trucs que eux ne savent pas ?

Citation Envoyé par Namica Voir le message
Solution pour l'IAB et les autres régies publicitaires : acheter les profils à Apple ?
Mais là, je me sent encore plus trollesque...
Ben, heu, ç'est plausilble, non ?
Plausible… sauf que: Apple n'a aucun service de revente de données publicitaire connu, et que nul par ça n'apparaît dans leurs comptes.

La vérité c'est plutôt qu'Apple n'a pas besoin de ça pour vivre. Quand tu vends des millions d'appareils, et plutôt tarifés haut de gamme, vendre quelques profils ça serait peanuts. Beaucoup plus intelligent de prendre le contrepied de Google, en disant comme argument de vente que quand on paye on est pas le produit.
Mais je crois vraiment que tu n'as pas l'expérience pour comprendre ce genre de choses, mais ça viendra…
Offres d'emploi IT
Data Ingénieur F/H
Zenika - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)
Formation Développeur Logiciel
AFPA - Nord Pas-de-Calais - Lomme (59160)
Responsable Developpement Informatique
Cabinet de recrutement Valeurs&Valeur - Nord Pas-de-Calais - Roubaix (59100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil