Neutralité du Net et roaming peuvent-ils faire bon ménage ?
Cas d'une affaire qui oppose la Deutsche Telekom au régulateur allemand

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Neutralité du Net et roaming peuvent-ils faire bon ménage ?
Après la décision américaine d’abolir la Neutralité du Net, l’Allemagne a pris une décision sur le sujet. La Bundesnetzagentur (Agence fédérale des réseaux) a interdit à la société Deutsche Telekom de limiter les vitesses de streaming de vidéos dans le cadre de son service supplémentaire StreamOn. Les responsables allemands des questions liées à la réglementation sur Internet ont ordonné à Telekom de restructurer StreamOn en conséquence et de maintenir l'équité et l'égalité des données.

Telekom n’a pas manqué de critiquer cette décision : « Tout d'abord, voici la chose la plus importante pour le moment, la décision de l'Agence fédérale des réseaux à propos de StreamOn ne va rien changer pour nos clients et partenaires. Néanmoins, nous trouvons la décision de l'autorité de réglementation très déroutante. En fin de compte, ce que l'autorité de régulation exige nous rendrait impossible l'offre gratuite de StreamOn. Il s'agit donc d'une décision contre plus de 700 000 clients et plus de 150 partenaires. Nous continuons à soutenir que notre service ne viole pas le droit de l'UE. Et nous prévoyons de laisser les tribunaux décider de l'affaire. »

Avec l'option StreamOn, les clients de Telekom peuvent diffuser des chansons et des vidéos de certains fournisseurs de services sans que cela ne se répercute sur leur facture de données mensuelle, une pratique connue sous le nom de « zero rating » qui a par exemple déjà été employée par Facebook en Inde, lui valant d’être sanctionné par le régulateur (cette pratique étant considérée comme violant la neutralité du Net).

En fonction du package choisi, les utilisateurs peuvent accéder au contenu de partenaires Telekom tels que Netflix, Apple Music et YouTube. L'Agence fédérale des réseaux n'a toutefois pas relevé le zero rating dans sa décision. Au lieu de cela, elle s’est contentée d’affirmer que Telekom et StreamOn donnent la priorité à certains types de contenu en streaming : ils limitent la vidéo (et ne permettent de la diffuser qu’en définition standard), tout en priorisant la musique et d'autres contenus audio. L'agence a fait valoir que le streaming vidéo devrait également être offert à un prix non perturbé

Dans un communiqué de presse, l'agence a justifié sa décision en disant qu'elle souhaitait préserver la neutralité de l'Internet en Allemagne. « L'obligation d'égalité de traitement est la pierre angulaire des règles européennes sur la neutralité de l'Internet », a déclaré Jochen Homann, président de l’agence, ajoutant que « le principe de l'égalité de traitement a fait d'Internet un moteur de l'innovation. L'interdiction de la limitation de la diffusion vidéo garantit non seulement la diversité de l'Internet, mais renforce également les fournisseurs de services de streaming vidéo qui s'appuient sur des contenus à plus haute résolution. »

« Telekom peut continuer à offrir StreamOn, mais dans l'intérêt des consommateurs, des ajustements doivent être apportés à l'arrangement », a-t-il estimé. « StreamOn doit respecter le principe du "roam-like-at-home "et le streaming vidéo doit être disponible pour les clients sans limitation, dans l'intérêt des clients, nous veillons à ce que StreamOn prenne en compte les exigences du roaming et de la neutralité du Net. »

« Tous les tarifs de MagentaMobil avec l'option “StreamOn” doivent être remodelés de manière à ce que les consommateurs de l'Union européenne puissent bénéficier du principe du “roam-like-home”. Le volume de données de l'option "StreamOn" en itinérance dans l'UE ne peut pas être pris en compte dans la tolérance de volume du tarif MagentaMobil. Le principe du “roam-like-at-home” doit s'appliquer à tous les tarifs permettant l'itinérance dans l'UE », a indiqué Homan.


Andrus Ansip, commissaire européen au marché unique numérique, a rappelé dans un Tweet « qu’accéder à l'Internet ouvert sans discrimination ni interférence (comme bloquer ou ralentir) » est inscrit dans la législation de l'UE. D’ailleurs, dans une tribune parue sur Le Monde, il a déclaré « Beaucoup de citoyens s’interrogent sur l’effet que le nouveau “régime“ américain aurait sur l’Internet en Europe. Responsable au sein de la Commission européenne du marché unique numérique, je peux d’emblée les rassurer : il n’y a rien à craindre. En effet, le règlement sur l’Internet ouvert, adopté en novembre 2015 et applicable dans les vingt-huit pays membres de l’Union européenne (UE) depuis avril 2016, continuera à protéger tous les internautes. »

Mais Telekom, qui assure se battre pour les consommateurs, a déclaré par la voix de son porte-parole Andreas Middel que :

« StreamOn a été un grand succès en Allemagne. De plus, cela a stimulé la concurrence sur le marché allemand des communications mobiles. Mais l'agence de réseau fédérale semble faire fi de l'histoire de succès de StreamOn. Aucune autre interprétation de l'ordre de l'autorité n'a de sens. L'autorité de régulation basée à Bonn nous commande d'offrir également StreamOn dans d'autres pays de l'UE. Il base cet ordre sur le règlement de l'UE sur l'itinérance. Se plier à cette mesure signifierait la fin de notre service gratuit, parce que nous ne serions pas en mesure de l'offrir de manière rentable dans d'autres pays. Cependant, nous sommes encore en train de déterminer comment nous pouvons traiter cette injonction. Nos principaux objectifs à cet égard sont de veiller à ce que nos clients ne subissent pas d'inconvénients et que nous puissions continuer à offrir StreamOn.

« Fondamentalement, nous ne partageons pas la position juridique de base de l'Agence fédérale des réseaux. Nous sommes convaincus que le règlement de l'UE sur l'itinérance autorise également les plans nationaux de services mobiles, et que StreamOn, en tant qu'option complémentaire gratuite en Allemagne, ne doit pas être proposée dans l'ensemble de l'UE. Dès le début, StreamOn a été conçu comme un service à usage domestique. Nous l'avons communiqué très clairement, et il a été accepté à 100 %. Nous n'avons reçu aucune plainte de la part de nos clients ou de nos partenaires. »

Telekom a désormais jusqu'en mars 2018 pour adapter son offre StreamOn en fonction des exigences de l'autorité du réseau.

Source : Telekom, Bundesnetzagentur, Le Monde

Et vous ?

Pensez-vous que neutralité du Net et roaming peuvent faire bon ménage ?
Si oui, dans quelle mesure ? Sinon, pourquoi ?

Voir aussi :

Neutralité du net : la décision des autorités américaines « n'aura pas d'impact direct en Europe », assure le patron de l'Arcep
C'est officiel, la FCC a abrogé la loi sur neutralité du Net, mais il faudra attendre avant que cette décision ne prenne effet
Neutralité du Net : le régulateur des télécommunications de l'Inde soutient ce principe, mais certains acteurs expriment leurs inquiétudes


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de blbird blbird - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 23/12/2017 à 14:41
Je n'ai pas compris ce qu'était StreamOn?
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - I.A. en bêta-test https://www.developpez.com
le 23/12/2017 à 16:09
En télécoms seulement c'est déjà pas possible simplement.

Ex : +33 ou +590 ou 0033 ou 00590 ne change pas grand chose si ce n'est l'ajout et le besoin d'un profile "international" pour un numéro de téléphone. 0 pour local est accepter malgré cela. La liste des opérateurs d'un lieu géographique à l'autre sans avoir changé administrativement de pays n'est pas forcément la même. Free est le grand absent, SFR, Digicel (Bouygues) et Orange (Orange Caraïbes) y sont déjà et les clients retrouve leurs partenaires commerciales facilement.

De là à retrouver les opérateurs d'autres pays qui gèrerai le roaming dans un autre pays sans passé par des réseaux locaux du sol accueillant est tous a fait légitime dans le cadre de roaming.

+33 suivi de neuf chiffres
+590 suivi de neuf chiffres

Le fichier log du problème est encore en Europe et aussi aux Antilles (Française ou pas vue que les opérateurs Français sont sur presque tout l'arc antillais...).
La dépendance des premiers secours des pays "pauvres et ayant beaucoup de difficulté à prendre leurs autonomies partielles" dans cette parti du monde fait souvent des héros qui peut-être ne le sont pas vraiment...

Devenir le 11ème chiffre est vraiment issu de la fracture du numérique, se prendre pour un indicatif internationale parce que le numéro de téléphone se termine ou possède une suite de chiffres comme celle d'un indicatif internationale aussi...

Le cas des réseaux Wi-Fi est tout aussi complexe, mais pourtant il n'a pas fallu changer de pays pour passé d'une antenne à l'autre.
Le même SSID et la même clés de sécurités et le roaming est possible, seul le changement d'antenne et éventuellement d'IP peut provoqué des coupures.
Donc un roaming bricolé dans un garage... Le roaming avec de multiple antenne n'ayant pas le même SSID ou clés de sécurité est vraiment de la géolocalisation et donc dans l'absurde, de l’itinérance via un itinéraire...

Le cas de la personne ayant deux routeurs dans deux maisons se trouvant dans deux pays différents mais ayant le même SSID et même clés de sécurité est vraiment une agréable découverte. mes points d'accès mobiles ont tous les même SSID en fonction de l'équipement et de la possibilité de partage Internet. Les box loués, je n'y touche pas au SSID.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 23/12/2017 à 16:20
Un "sevice gratuit rentable" mais c'est quoi cette merdouille ? S'ils arrivent à faire du fric avec un truc gratuit, c'est que ce ne doit pas vraiment être gratuit.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - I.A. en bêta-test https://www.developpez.com
le 23/12/2017 à 16:47
C'est le partage de bandes passantes et un équilibre relatif à la qualité/stabilité qui le rend payant Internet, cela en plus du déploiement couteux du matériel servent à connecter les objets connectables entre eux sur de plus ou moins longue distance.
Avatar de steel-finger steel-finger - Membre habitué https://www.developpez.com
le 24/12/2017 à 13:35
@MikeRowSoft: Chaque fois que je vois tes messages, ils sont hors-sujet ou, ils ne veulent rien dire (je parle du premier message)

@blbird: Moi non plus j'ai pas trop compris ce qu'est StreamOn si une personne pouvais nous éclairés sur le sujet.
Avatar de Lyons Lyons - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 25/12/2017 à 11:10
StreamOn est une offre inclue dans certains abonnements téléphonique haut de gamme pour bénéficier de "Zero-rating" (les données utilisées pour accèder à certains services [typiquement streaming de musique et vidéo] ne sont pas facturées, donc illimitées). A savoir qu'en Allemagne les abonnements qui incluent des données mobiles illimitées n'existent pas (à ma connaissance?) donc ces offres rencontrent apparemment un grand succès.
Ce n'est donc pas "gratuit".

StreamOn Music ist im Tarif MagentaMobil M, MagentaMobil M Friends sowie zur Family Card M kostenlos zubuchbar.
"StreamOn Music est intégrable gratuitement dans les abonnements (...)" qui sont tous des abonnements à 40 euros par mois minimum.

source: https://www.telekom.de/unterwegs/tarife-und-optionen/streamon
Avatar de tanaka59 tanaka59 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 26/12/2017 à 9:15
Citation Envoyé par MikeRowSoft
En télécoms seulement c'est déjà pas possible simplement.

Ex : +33 ou +590 ou 0033 ou 00590 ne change pas grand chose si ce n'est l'ajout et le besoin d'un profile "international" pour un numéro de téléphone. 0 pour local est accepter malgré cela. La liste des opérateurs d'un lieu géographique à l'autre sans avoir changé administrativement de pays n'est pas forcément la même. Free est le grand absent, SFR, Digicel (Bouygues) et Orange (Orange Caraïbes) y sont déjà et les clients retrouve leurs partenaires commerciales facilement.

De là à retrouver les opérateurs d'autres pays qui gèrerai le roaming dans un autre pays sans passé par des réseaux locaux du sol accueillant est tous a fait légitime dans le cadre de roaming.

+33 suivi de neuf chiffres
+590 suivi de neuf chiffres

Le fichier log du problème est encore en Europe et aussi aux Antilles (Française ou pas vue que les opérateurs Français sont sur presque tout l'arc antillais...).
La dépendance des premiers secours des pays "pauvres et ayant beaucoup de difficulté à prendre leurs autonomies partielles" dans cette parti du monde fait souvent des héros qui peut-être ne le sont pas vraiment...

Devenir le 11ème chiffre est vraiment issu de la fracture du numérique, se prendre pour un indicatif internationale parce que le numéro de téléphone se termine ou possède une suite de chiffres comme celle d'un indicatif internationale aussi...

Le cas des réseaux Wi-Fi est tout aussi complexe, mais pourtant il n'a pas fallu changer de pays pour passé d'une antenne à l'autre.
Le même SSID et la même clés de sécurités et le roaming est possible, seul le changement d'antenne et éventuellement d'IP peut provoqué des coupures.
Donc un roaming bricolé dans un garage... Le roaming avec de multiple antenne n'ayant pas le même SSID ou clés de sécurité est vraiment de la géolocalisation et donc dans l'absurde, de l’itinérance via un itinéraire...

Le cas de la personne ayant deux routeurs dans deux maisons se trouvant dans deux pays différents mais ayant le même SSID et même clés de sécurité est vraiment une agréable découverte. mes points d'accès mobiles ont tous les même SSID en fonction de l'équipement et de la possibilité de partage Internet. Les box loués, je n'y touche pas au SSID.
Le partage de bande passante risque d'hérisser le poil de certains.

J'habite en France/Espagne/Belgique/Luxembourg . Je suis client de l'opérateur télécom Orange est peut bénéficier du réseau n'importe comment dans les pays ou mon opérateur/marque associé est présent ?

Inversement des touristes anglais/allemand/espagnol qui sont chez Téléfonica/movistar/O2 ne pourrait bénéficier d'aucun réseau partenaire en France ?

Idem pour un français qui passerait ces vacances en Espagne ? Il faudrait l'inviter à passer ces vacances au Portugal pour bénéficier du réseau Méo télécom ?

A quand un opérateur "européen" avec l'indicatif +388 ? Ah oui pardon c'était des numéros à 15 chiffres et le truc a fermé en 2010 ...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil