Qualcomm lance ses processeurs ARM-v8 Centriq 2400 destinés aux datacenters
Jusqu'à 48 cœurs, cache L3 60 Mo et TDP 110 W

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Qualcomm, le plus grand fournisseur de processeurs mobiles au monde, vient d’annoncer le début de la commercialisation de ses SoCs (system on chip) ARM Centriq 2400 en vue de leur utilisation dans des serveurs qui alimentent le marché en pleine croissance du cloud. D’après Qualcomm, en se focalisant sur des critères aussi importants que la tarification ou l’efficacité énergétique d’un CPU, ses nouveaux SoCs devraient offrir des performances inégalées comparées aux solutions équivalentes proposées par la concurrence. Des acteurs importants de l’industrie technologique comme Alibaba, Microsoft, LinkedIn, HPE ou Red Hat ont participé à la cérémonie de lancement des nouveaux CPU Centriq qui s’est tenue le 8 novembre dernier à San Jose, en Californie.


Après avoir conquis le marché du mobile et jeté les bases de son entrée sur le marché des PC, les responsables d’ARM et ses partenaires songent désormais à intégrer l’architecture ARM dans le monde des centres informatiques. Ils souhaitent ainsi proposer une alternative viable aux produits développés ces dernières années par des entreprises comme Intel, Cavium ou Applied Micro. Pour rappel, le fondeur de Santa Clara détient à lui tout seul plus de 90 % du marché mondial des puces serveur, un marché colossal de plus de 15 milliards USD qui devrait peser jusqu’à 20 milliards USD d’ici 2020. Le fabricant de puces Snapdragon qui, entre autres, doit gérer une OPA de Broadcom (100 milliards USD pour racheter le fondeur) parait être le partenaire le plus indiqué du côté d’ARM pour défier Intel sur ce terrain.

Anand Chandrasekher, vice-président et directeur général de la division Datacenters de Qualcomm, a déclaré pendant une séance de Q&R que les nouveaux processeurs de la série Centriq 2400 ciblaient les sociétés de cloud computing qui « développent et maintiennent leur propre logiciel, sont enclines à tirer parti des nouvelles technologies et peuvent très rapidement optimiser ces technologies pour leurs environnements ». Il précise que son groupe « se focalise dans un premier temps sur la partie CPU des datacenters » en comptant sur sa maitrise des technologies de gravures les plus avancées et son expertise dans la conception de SoCs.

Les puces haute performance de la famille Centriq 2400 sont basées sur l’architecture ARMv8 64 bits et des cœurs physiques Falkor. Ils devraient fonctionner exclusivement en mode monothread. Le fabricant de SoC SnapDragon précise qu'il a utilisé la technologie de gravure en 10 nanomètres (nm) développée par Samsung pour ses nouveaux CPU. Ces derniers embarqueraient jusqu’à 18 milliards de transistors sur une surface de 398 mm2. Leurs fréquences oscillent entre 2,2 GHz (base) et 2,6 GHz (turbo). Cette famille comprend la puce Centriq 2434 40 cœurs/2,5 GHz (888 USD), la puce Centriq 2452 46 cœurs/2,6 GHz (1383 USD) et la puce Centriq 2460 48 cœurs/2,6 GHz (1995 USD). Le premier CPU affiche une TDP de 110 W, contre 120 W pour les deux derniers.


D’après les responsables de Qualcomm, le modèle le plus puissant de cette nouvelle famille de CPU, le Centric 2460, offrirait des performances par dollar multipliées par 4 et 45 % de performances par watt en plus par rapport au CPU Xeon Platinum 818 (28 cœurs/56 threads ; 2,6-3,8 GHz ; cache L3 38,5 Mo ; TDP 205 W) qui est basée sur l’architecture Sky Lake d’Intel (14 nm) et qui coûte environ 13 000 USD (prix de vente recommandé par Intel).

Pour leur fonctionnement, ces processeurs utilisent un bus circulaire segmenté bidirectionnel offrant une bande passante agrégée pouvant aller jusqu’à 250 Gb/s (gigabits par seconde) pour limiter l’apparition de goulots d’étranglement. Ils disposent de 512 Ko (kilooctets) de mémoire cache L2 partagés entre chaque paire de cœurs et jusqu’à 60 Mo (mégaoctets) de mémoire cache L3 unifiée. Ils comportent six canaux mémoires DDR4 et prennent en charge jusqu’à 768 Go de DRAM. Ils peuvent gérer jusqu’à 32 lignes PCIe Gen3 et 6 contrôleurs PCIe. Ils supportent également la technologie de sécurité TrustZone d’ARM et les hyperviseurs pour la virtualisation.


Les puces Centriq arrivent sur un marché porteur où il faudra se faire une place au milieu des puces qui sont basées sur une architecture x86 à l’instar des CPU Xeon et autres FGPA d’Intel qui peuvent prendre en charge jusqu’à 48 lignes PCIe Gen3 ou des CPU de la série Epyc d’AMD qui offrent jusqu’à 128 lignes PCIe Gen3. Le lancement de ces nouveaux SoCs a été annoncé en parallèle avec la signature de nouveaux accords qui scellent le début de nouveaux partenariats entre Qualcomm et trois entreprises technologiques chinoises (Xiaomi, Vivo et Guangdong). Grâce à ces contrats, Qualcomm devrait engranger plus de 12 milliards USD sur trois ans, malgré ses différends juridiques avec Apple.

Source : Qualcomm, Eweek

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

ARM présente DynamIQ, sa nouvelle architecture pensée pour l'intelligence artificielle et le machine learning
Cloud : Microsoft annonce son intention de faire usage de serveurs ARM dans ses datacenters, quel impact sur le marché des serveurs d'entreprise ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil