Le bitcoin passe le cap des 6000 dollars pour la première fois de son histoire
Cette monnaie va-t-elle continuer son ascension ?

Le , par Coriolan

43PARTAGES

16  0 
Rien ne semble arrêter l’ascension fulgurante du bitcoin, la monnaie cryptographique vient de passer le cap de 6000 dollars pour la première fois, soit une hausse de 500 % en 2017. Pour rappel, au début de cette année, le bitcoin était valorisé à moins de 1000 dollars l’unité. Huit mois plus tard, et plus précisément en août dernier, sa valeur est passée à 4000. Désormais, la capitalisation de cette monnaie se rapproche des 100 milliards de dollars, tout un symbole pour les fervents défenseurs des cryptomonnaies.

Alors que la monnaie continue son envolée, des utilisateurs de Twitter spéculent que tout pourrait favoriser cette ascension, de la crise au Zimbabwe à l’augmentation des opérations sur marge. Une chose est sûre, la spéculation joue un rôle important dans l’explosion récente du prix de la cryptomonnaie.

Cette hausse de la valeur du bitcoin survient trois jours seulement après que la cryptomonnaie a connu sa plus grande chute en un mois, suite aux craintes du renforcement de la régulation sur les monnaies virtuelles. Toutefois, la monnaie a rajouté 500 dollars à sa valeur lors des deux derniers jours avant de battre un nouveau record.

Cette hausse indique que la menace de voir les États imposer plus de régulations ne suffit pas à dissuader les enthousiastes des monnaies virtuelles. Les détenteurs de la monnaie ont vite ignoré que la Chine a forcé les plateformes de change à fermer. Toutefois, d’autres pays ont comme le Japon adopté ces nouvelles devises. En France, le ministère de l'Économie a également ajouté le bitcoin comme un moyen de paiement alternatif.

Le bitcoin va-t-il continuer son ascension folle ? Difficile à dire puisque la communauté financière semble être divisée. Les optimistes les plus fous s’attendent à ce que la valeur de la cryptomonnaie atteigne des centaines de milliers de dollars, alors que les plus pessimistes pensent que c’est juste une bulle qui ne cesse de grossir, il est juste question de temps avant qu’elle n’explose.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

WikiLeaks remercie les autorités US qui l'ont poussé à investir dans le bitcoin après des sanctions, le résultat est un rendement de plus de 50 000 %
USA : Goldman Sachs envisagerait de se lancer dans le courtage des cryptomonnaies, serait-ce le début d'une nouvelle ère pour les cryptomonnaies ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 22/10/2017 à 18:32
Je partage l'avis de benjani13 car le problème est en deux parties :

1. Une monnaie sert à l'échange de biens elle est la valeur transcendante et plus pratique que le troc qui en reste la méthode racine
2. Une monnaie sert à la spéculation. Elle est découplée de l'échange, la chrématistique (https://fr.wikipedia.org/wiki/Chrématistique) et devient une fin en soi.

Dans le premier cas la valeur d'une monnaie est basée sur une économie réelle, que ce soit une monnaie universelle, comme le dollar, ou locale comme le guarani du Paraguay. Lequel guarani (symbole PYG) est solide puisque basé sur l'agriculture (4e producteur mondial de soja) et l'élevage (viande et lait). Mais cette monnaie n'est pas universelle, vous ne pouvez acheter ni vendre des PYG en France. Mais sur place au Paraguay vous pouvez acheter aussi en USD c'est accepté partout d'autant que votre vendeur aura fait ses achats en USD (composants informatiques, par exemple). Pour les vraies monnaies, basées sur des références économiques, les fluctuations sont faibles.

Dans le deuxième cas, la spéculation, elle consiste à acheter des valeurs qui n'ont pas de valeur d'usage et sont uniquement spéculatives. La règle d'or pour être un bon spéculateur est "acheter au son du canon et vendre au son du clairon". Par exemple une société chute en bourse mais cette mauvaise passe est transitoire selon les analystes. C'est donc le moment d'acheter des parts en attendant quelle se redresse et son cours aussi.

On peut pervertir des valeurs réelles d'ailleurs pour cela (bourse des matières premières). A la fin des années 70 on avait du mal à acheter du bête sucre. N'ont pas parce que je ne sais quelle calamité avait décimé les champs de betterave ou de canne à sucre mais parce que s'était mis en place un processus spéculatif et il fallait, pour faire monter les cours du sucre, installer une pénurie artificielle. Ce fut traité dans le film "Le sucre" (http://www.allocine.fr/film/fichefil...ilm=30418.html)

La cavalerie ou pyramide de Ponzi (https://fr.wikipedia.org/wiki/Système_de_Ponzi) est un autre cas de figure de la spéculation. Elle n'a plus de rapport avec la réalité du marché, cela relève de l'abus de confiance. Les frères Chaumet ont utilisé leur prestige pour rouler des clients spéculateurs dans la farine. Eux ont été en prison mais perdure en France le système des caisses de retraite par répartition qui sont de pures pyramides de Ponzi, mais dont les directeurs ne risquent pas la prison comme les frères Chaumet. Pourtant le principe est le même : on fait cotiser des gens pour leur retraite, enfin pas pour leur retraite, c'est là où est l'arnaque, pour payer ceux qui sont déjà en retraite. Cela fonctionne le temps des 30 glorieuses car c'est la croissance du salariat. Les retraités sont assurés d'avoir leur retraite car les nouveaux cotisants ne manque pas. Arrive la crise due à l'effondrement du capitalisme productif dit keynesien (ou fordiste). Récession gigantesque dans le salariat, chute des embauches, plans sociaux et emplois précaires mal payés pour les nouveaux arrivants. Il n'y a donc plus d'argent, dans les caisses de retraites, pour payer les nombreux retraités du baby boom d'après guerre.

Ceci peut s'appliquer avec la même logique au bitcoin. Basé sur rien (aucune économie réelle) son cours s'envole car il y a toujours de nouveaux entrants. On a parlé des mafieux, mais il y a deux catégories : ceux qui vendent, de la drogue principalement, et qui veulent une monnaie d'échange, mais non traçable et d'autres qui n'ayant que peu d'accès aux blanchisseries classiques mettent leurs acquis dans le bitcoin. Ceci provoque donc une flambée des cours, totalement injustifiées pour une monnaie d'échange. Le bit coin est surtout un fond spéculatif. Mais comme toute bulle spéculative elle est appelée à éclater.

Le bitcoin opère dans des officines assez confidentielles, pas des bureaux de change ayant passé et pignon sur rue. On imagine que ces officines qui sont présentes pour vendre du bitcoin auront disparu quand les spéculateurs, voyant arriver l'effondrement, voudront en vendre en masse pour récupérer leur valeur en vraie monnaie.
6  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 21/10/2017 à 13:07
Une monnaie aussi spéculative avec une valeur aussi fluctuante ne peut être une véritable monnaie, c'est à dire qui sert à quantifier un échange. Découplée à ce point de cette fonction fondamentale et, je dirais même, existentielle, elle n'est plus que le stade suprême de la chrématistique d'Aristote. Ce n'est plus qu'un jeu où les actuels possesseurs, s'ils se retirent, peuvent faire un gain spéculatif éhonté ou, s'ils persistent, plonger dans les abimes de la déconfiture.
3  2 
Avatar de 10_GOTO_10
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/10/2017 à 23:44
Petit résumé des épisodes précédents :

Le Bitcoin, c'est comme des billets de Monopoly

Le Bitcoin, c'est un peu comme si des villageois se mettaient à utiliser des billets de Monopoly
Bitcoin : bulle spéculative ou devise du futur ?

La monnaie virtuelle Bitcoin fait de nouveau la Une de l'actualité financière. En l'espace de seulement quelques semaines, le Bitcoin a connu une forte poussée avec un prix qui est passé de 100 dollars à plus de 260 dollars en milieu de semaine dernière. Avec ce sursaut, encore une fois, les mêmes questions se sont posées: sommes-nous face à une bulle spéculative comme le capitalisme a tant l'habitude
Bitcoins, les raisons de la Bulle

Paradoxalement, l'envolée du Bitcoin pourrait préfigurer son effondrement. Comment comprendre cette théorie ?

Izabelle Kaminska met en valeur l'instabilité profonde du Bitcoin : lorsque celui-ci explose à la hausse, le Bitcoin s'est échangé lundi jusqu'à 900$ avant de redescendre à 700$, tout le monde s'emballe...
Pourquoi le bitcoin va probablement échouer

Certains veulent faire du Bitcoin l’eldorado monétaire des prochaines années, mais des voix s’élèvent au sein même de ceux qui l’ont développé pour dire aujourd’hui qu’il va droit à l’échec.

2017 : Le Bitcoin est-il la bulle de toutes les bulles ? Un graphique édifiant…

Le graphique suivant de Bespoke Premium compare la progression vertigineuse du bitcoin à celle d’autres actifs qui ont aussi fait l’objet de bulles : la bulle technologique (1994), la bulle de la biotechnologie (2009) et la bulle de la construction (2000).
Mille fois le Bitcoin n'était qu'un système de Ponzi qui allait s'effondrer. Mille fois, le Bitcoin devait bientôt mourir. Mille fois la bulle devait éclater.

Et le Bitcoin est toujours là et au mieux de sa forme.

Alors un jour il faut savoir se remettre en question au lieu de toujours dénigrer. Et se demander si c'est pas le début de quelque chose plutôt qu'un feu de paille sans importance. Soit tous les acheteurs de bitcoins sont des idiots, et il commence à y en avoir beaucoup. Soit vous avez raté un truc. Attention, je ne dis pas que j'ai raison, je dis juste qu'il faut savoir se poser les bonnes questions en faisant abstraction de ses aprioris.
3  2 
Avatar de chada2
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/10/2017 à 20:40
Il faut toujours trouver plus de nouveaux entrants pour payer les sortants sinon tout s'écroule, donc il faut faire parler du cours du Bitcoin qui monte jusqu'au ciel.
2  3 
Avatar de avicenna
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 23/10/2017 à 22:59
Ce qui est plus interessant, c'est la technologie sur laquelle bitcoin est basée. Voici un article qui parle d'une des applications du blockchain: IPFS
2  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 28/10/2017 à 12:59
Il y a un truc aussi qui est inquiétant : on ne peut plus accéder à la monnaie réelle, c'est devenu interdit. On a juste droit à la monnaie scripturale (les comptes bancaires). Le retrait un tant soit peu important en espèces est devenu interdit. Donc on est complètement à la merci des banques. Je crois savoir que l'achat d'or est devenu, dans les faits, impossible aussi. Ceci est à mettre avec les taux de rentabilité des épargnes devenus ridicules. Même les assurances vies sont concernées (taxées et avec un taux devenu très faible). La chrématistique, ce n'est pas pour le peuple, c'est seulement réservé aux très riches. Macron et sa bande nous le démontre chaque jour (ISF notamment).
2  1 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/10/2017 à 14:16
Citation Envoyé par 10_GOTO_10 Voir le message

Mille fois le Bitcoin n'était qu'un système de Ponzi qui allait s'effondrer. Mille fois, le Bitcoin devait bientôt mourir. Mille fois la bulle devait éclater.

Et le Bitcoin est toujours là et au mieux de sa forme.

Alors un jour il faut savoir se remettre en question au lieu de toujours dénigrer. Et se demander si c'est pas le début de quelque chose plutôt qu'un feu de paille sans importance. Soit tous les acheteurs de bitcoins sont des idiots, et il commence à y en avoir beaucoup. Soit vous avez raté un truc. Attention, je ne dis pas que j'ai raison, je dis juste qu'il faut savoir se poser les bonnes questions en faisant abstraction de ses aprioris.
Bof, ça me fait penser au livret A. Je lis chaque année des articles sur le fait que livret A est toujours une valeur refuge pour les français, qu'ils continuent d'investir, alors que 99% des gens n'y voient pas un investissement. Ils voient juste que si ils mettent leur sous sur leur compte bancaire ça rapporte rien, si ils mettent leurs sous sur le livret A ça rapporte quelques pourcent.

Le bitcoin c'est pareil, 99% des gens n'y voient pas du tout une révolution du système bancaire mais juste un placement qui rapporte un max. Juste du fric, encore et toujours du fric...

Personnellement je trouverais le Bictoin intéressant quand sa valeur se sera stabilité. Là il sera peut être intéressant comme valeur refuge pour mettre des sous de côté en cas de crise économique et de chute générale des monnaies. Mais est-ce que là le Bitcoin intéressera toujours les gens?

Autre scénario sinon, si le prix du Bitcoin continue à flamber, est-ce que ça ne va pas jouer contre lui? Ceux qui avait acheté quelques dizaines/centaines de bitcoins à ses débuts ont potentiellement aujourd'hui un portefeuille équivalent à plusieurs centaines de millions d'euros. Si la flambée continue, et qu'ils se retrouvent avec un équivalent de plusieurs milliards, dizaines de milliards voir encore plus, n'y aura il pas un décalage beaucoup trop grand avec la monnaie "réèlle"? Ils ne pourront pas changer leurs bitcoins (quelle plateforme pourrait payer 100 millions/Milliards?), ni le dépenser si le paiement en bitcoin ne s'est pas généralisé.
1  0 
Avatar de cdusart
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/10/2017 à 10:27
Citation Envoyé par Chauve souris Voir le message
Je partage l'avis de benjani13 car le problème est en deux parties :

1. Une monnaie sert à l'échange de biens elle est la valeur transcendante et plus pratique que le troc qui en reste la méthode racine
2. Une monnaie sert à la spéculation. Elle est découplée de l'échange, la chrématistique (https://fr.wikipedia.org/wiki/Chrématistique) et devient une fin en soi.

...
Je partage aussi cet avis

@10_GOTO_10
Les cours des produits issu de l'agriculture présentent des variations naturelles du simplement aux particularité climatiques et au attendu de production qui ne colle pas toujours à la réalité.

Les cours du blé sur 10 ans ou plus n'ont rien d'impressionnant, et le prix du blé baisse naturellement (production mondiale haussière) ces dernières année
Les amandes sont un cas d'école, il faut mettre le cours en surimpression de la production (en différenciant le réel et l'attendu si possible) pour comprendre ce qui se passe. Mais le graph que tu sors couvre 17 ans (et celui du blé 8 ans)

Pour le bitcoin on parle d'un doublement de sa valeur en 3 mois et un x10 en un an, je ne suis pas sur que le comparer au blé qui a perdu 40% de sa valeur en 6 ans ou au amande qui ont connu un x3 en 15 ans soit pertinent
1  0 
Avatar de cdusart
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/10/2017 à 10:46
Citation Envoyé par dtrosset Voir le message
« First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win. » Mahatma Gandhi
Juste pour le fun des citations hors contexte : "But the fact that some geniuses were laughed at does not imply that all who are laughed at are geniuses. They laughed at Columbus, they laughed at Fulton, they laughed at the Wright Brothers. But they also laughed at Bozo the Clown." Carl Sagan
1  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 27/10/2017 à 13:54
Puisque nous en sommes dans l'Apocalypse n'avez-vous repéré un truc bizarre sur les codes barres EAN (les plus courants) ?

Un code barre est donc la représentation optique de chiffres sous formes de lignes parallèles d'espace et de grosseurs différentes. Le '6', par exemple est représenté par deux lignes fines.

Ci-dessous un de ces codes EAN contenant un 6 :


On voit facilement la représentation du 6 dans le code.

Mais que viennent faire alors ces trois lignes plus longues, structurées comme des 6, situées aux extrémités et au centre du code EAN ?
Ils forment le nombre 666 celui de la "Bête" de l'Apocalypse de Jean

Par ses manœuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres ou esclaves, se feront marquer sur la main droite ou sur le front, et nul ne pourra rien acheter ni vendre s'il n'est marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom.
C'est ici qu'il faut de la finesse ! Que l'homme doué d'esprit calcul le chiffre de la Bête, c'est un chiffre d'homme : son chiffre est 666.
(La Bible de Jérusalem, Apocalypse, page 1630)
1  1 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web