WikiLeaks remercie les autorités US qui l'ont poussé à investir dans le bitcoin après des sanctions
Le résultat est un rendement de plus de 50 000 %

Le , par Michael Guilloux

43PARTAGES

16  0 
Depuis le début de l’année, le cours du bitcoin ne cesse de grimper et cette situation divise les observateurs à travers le monde. Si certains pays tentent de donner un statut légal au bitcoin, d’autres essaient de le bannir, le voyant comme une menace pour le système financier traditionnel. Au Japon, le bitcoin est devenu un moyen de paiement officiel, même si le pays en a profité pour en durcir la réglementation, et en Australie, l’opérateur de guichets automatiques Stargroup veut offrir aux détenteurs de bitcoins la possibilité d'encaisser des dollars dans ses distributeurs. Même dans le monde des finances, il y a le groupe Goldman Sachs qui envisagerait de se lancer dans le business de cryptomonnaies.

À l’opposé, certains pays voient le bitcoin d’un mauvais œil et des pays comme la Chine et la Corée du Sud ont déjà annoncé des mesures répressives. En dépit des nombreuses mesures visant à étoffer le bitcoin, la cryptomonnaie poursuit sa croissance qui n’a été perturbée que pendant une courte durée.

Cette croissance est à l’avantage de ceux qui ont investi très tôt dans la cryptomonnaie ou encore ceux qui utilisent cette monnaie pour échapper à des mesures de contrôle strictes ou des sanctions. Et WikiLeaks se classe dans les deux groupes. WikiLeaks a décidé d’investir très tôt dans le bitcoin alors que la monnaie virtuelle n’était qu’à ses débuts. Le lanceur avait en effet été sanctionné par les autorités américaines, suite à la publication de documents sensibles concernant les interventions américaines en Afghanistan et en Irak.

Un blocus financier a été érigé contre l’organisation par VISA, MasterCard, Bank of America, PayPal, Western Union, etc. ; et selon son fondateur, cela a détruit 95 % de ses revenus. Cette mesure a fortement restreint le financement de l’organisation et l’a contraint à rechercher d’autres méthodes de financement. WikiLeaks a trouvé une parade en acceptant désormais les dons anonymes et intraçables en bitcoins.

Mais aujourd’hui, la valeur du bitcoin se situe autour des 5700 dollars, ce qui a donc fortement augmenté la capacité de financement du lanceur d’alerte. À travers un tweet publié ce weekend, Julian Assange a donc adressé ses remerciements au gouvernement américain, qui en voulant étouffer financièrement l’organisation n’a réussi qu’à faire le contraire.

« Mes plus sincères remerciements au gouvernement américain, au sénateur McCain et au sénateur Lieberman pour avoir poussé Visa, MasterCard, Payal, AmEx, Mooneybookers et autres à ériger un blocus bancaire illégal contre @WikiLeaks à partir de 2010. Cela nous a incités à investir dans le bitcoin – avec plus de 50 000% de rendement », a tweeté Assange.


D'après le Bitcoin Magazine, l'adresse de donation publique de WikiLeaks était à plus de 4000 bitcoins reçus au mois de novembre 2016. Il faut également préciser que la plupart de ces bitcoins ont été envoyés à cette adresse entre 2011 et 2012, alors que la monnaie numérique valait moins de 10 dollars. Aujourd’hui, ces 4000 bitcoins valent environ 23 millions $.

Sources : Julian Assange (Twitter), Bitcoin Magazine

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Une preuve que le bitcoin peut facilement servir à financer des activités jugées illégales par les autorités ?
Que faire dans ces cas ?

Voir aussi :

La valeur du bitcoin passe le cap des 5000 dollars, la monnaie continuera-t-elle à croître indéfiniment ? Ou peut-on envisager une éventuelle limite ?
USA : Goldman Sachs envisagerait de se lancer dans le courtage des cryptomonnaies, serait-ce le début d'une nouvelle ère pour les cryptomonnaies ?
Australie : Stargroup veut offrir aux détenteurs de bitcoins la possibilité d'encaisser des dollars dans ses DAB, l'offre pourrait être étendue

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/10/2017 à 15:38
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Qu’en pensez-vous ?
C'est beau.
Le gouvernement US a essayé de faire couler WikiLeaks en les bloquants financièrement (Visa, MasterCard, Payal, etc) et au final WikiLeaks a fait un investissement chanceux dans le bitcoin.
Et la provocation est toujours drôle, c'est marrant de voir un groupe se foutre de la gueule du gouvernement des USA. (dire merci aux sénateurs qui ont essayé de te "tuer" c'est génial)

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Une preuve que le bitcoin peut facilement servir à financer des activités jugées illégales par les autorités ?
Ça on s'en fout, les plus gros trafiquants sont potes avec des banques.
Il existe des banques qui prennent l'argent du trafic d'arme, du trafic de drogue, de la prostitution sans problème...

Donc ok, le bitcoin peut servir à financer des activités terroristes, mais le dollar et l'euro également...
7  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 16/10/2017 à 15:05
en acceptant désormais les dons anonymes et intraçables en bitcoins
Le bitcoin de base c'est tout sauf anonyme et intraçable , au contraire !
2  0 
Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/10/2017 à 18:49
Citation Envoyé par grunk Voir le message
Le bitcoin de base c'est tout sauf anonyme et intraçable , au contraire !
T'inquiète, il y a des solutions pour ça. C'est certes pas anonyme, mais ça peut devenir complètement opaque.

Y'a Absol Vidéos qui fait une série pas mal sur le Dark Web.
1  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web