UK : Amber Rudd crée la polémique en déclarant qu'elle n'a pas besoin de comprendre le chiffrement de bout en bout
Pour légiférer sur le sujet

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Le chiffrement de bout en bout est un procédé cryptographique qui permet à des personnes de communiquer sans permettre à des tiers non autorisés d'avoir accès au contenu des communications chiffrées. Lorsque l’on aborde le sujet du chiffrement de bout en bout, deux groupes se dégagent automatiquement. Nous avons d’un côté, les entreprises et les particuliers qui en majorité souhaitent l’intégration de ces mesures de sécurité dans les applications et systèmes pour la sécurité de tous et d’un autre côté, les forces de l’ordre qui pour certaines raisons souhaitent des mesures pour contourner ces sécurités à défaut de les supprimer dans le but de leur faciliter la tâche dans leurs investigations contre les criminels.

Amber Rudd, le secrétaire de l’Intérieur du Royaume-Uni, est chargée de la politique intérieure, de l’immigration et de la citoyenneté dans le pays depuis 2016. À la faveur de la Convention du Parti conservateur qui a eu lieu il y a quelques jours, Amber Rudd qui est également membre de ce parti a eu à se prononcer sur des questions relatives au chiffrement que le public a bien voulu lui poser. Dans les échanges qui ont eu lieu, le ministre d’État à l’Intérieur a déclaré que la Silicon Valley devait faire davantage pour aider les autorités à accéder aux messages sur des services chiffrés de bout en bout comme WhatsApp.

À cela, elle a ajouté qu’elle ne souhaitait pas que des portes dérobées soient installées dans les codes de chiffrement, toutes choses qui ont déjà été décriées par l’industrie technologique comme étant néfastes pour la sécurité l’ensemble des utilisateurs et des activités des entreprises. Non plus elle n’envisage pas l’interdiction du chiffrement comme solution pour aider les forces de l’ordre à faire leur travail. Ce qu’elle désire, a-t-elle affirmé, c’est que l’accès aux informations dans les applications et systèmes chiffrés soit facilité aux forces de l’ordre.

À la suite de ces arguments qui semblent louables pour certaines personnes qui estiment que le chiffrement de bout en bout entrave fortement les activités des forces de l’ordre, le secrétaire de l’Intérieur a créé la polémique lorsqu’on lui a demandé si elle comprenait comment le chiffrement de bout en bout fonctionne. À cette question, Rudd a répondu qu’il « est tellement facile d’être traité avec condescendance dans cette affaire. Nous ferons de notre mieux pour le comprendre ». Elle ajouta que « Nous allons prendre des conseils auprès d’autres personnes, mais j’ai le sentiment qu’il y aura un déluge de critiques, pour ceux qui comme nous, tentent de légiférer dans de nouveaux domaines. Ils seront automatiquement raillés et ridiculisés pour ne pas l’avoir fait correctement. »


Alors qu’à travers ces déclarations, on peut entrevoir des traits d’humilité de quelqu’un qui reconnaît ses limites et s’appuiera sur d’autres pour atteindre ses objectifs, pour certaines personnes, Rudd semble être allée un peu trop loin dans ses déclarations en ajoutant qu’elle « n’a pas besoin de comprendre comment le chiffrement fonctionne pour comprendre comment il aide — le cryptage de bout en bout — les criminels. » Et de compléter, « Je vais m’engager avec les services de sécurité pour trouver la meilleure façon de lutter contre cela. »

Bien évidemment, ces dernières déclarations n’ont pas laissé plus d’une personne insensible. En référence à ces déclarations, de nombreux internautes se sont mis à extrapoler avec dérision ou cynisme sur le manque de compréhension que l’on peut avoir sur une chose et les réactions que cela peut susciter. Un internaute affirmait par exemple sur Twitter « Je n’ai pas besoin de comprendre comment la multiplication des nombres premiers fonctionne pour refuser son utilisation par les criminels. » Un autre internaute déclarait : « je n’ai pas besoin de comprendre comment le cerveau fonctionne pour être un chirurgien du cerveau. » Un autre intervenant avançait ceci : « Je ne comprends pas comment elle travaille au gouvernement, mais je sais que je veux qu’elle ne le fasse pas. » Un autre encore déclarait que « la connaissance c’est le pouvoir. Interdisez la connaissance. »

D’autres par contre ont pris du recul vis-à-vis de ces propos et ont cherché à montrer que cette affirmation pouvait avoir du sens. Une personne expliquait que « ne pas comprendre comment les choses fonctionnent est une approche de Tory répandue. » Un autre intervenant soutenait pour sa part que « comprendre exigerait une expertise et nous savons les dangers de cette chose. »

En entendant les déclarations du ministre de l’Intérieur qui sont favorables à des mesures pour contourner le chiffrement utilisé par les criminels, Michael Beckerman qui représentait les géants de la toile comme Google, Amazon, Microsoft pour ne citer que ceux-là, a déclaré qu’il s’agissait d’un « objectif compréhensible » pour le secrétaire de l’Intérieur de vouloir supprimer le chiffrement de bout en bout. Il ajouta que « même si toutes les entreprises sur internet que nous représentons disent "OK, nous désactivons le chiffrement ", vous affaiblissez simplement la sécurité de tout le monde dans cette salle [et même encore là], cette technologie existera encore pour que d’autres l’utilisent sur d’autres plates-formes. »

Face à ces propos, Rudd expliqua que la Silicon Valley a une obligation « morale » de faire plus pour aider à lutter contre la criminalité et le terrorisme. Mais de manière pratique, elle précisa qu’elle connait comment le principe du chiffrement de bout en bout fonctionne et ne suggère pas que les entreprises lui donnent leurs codes, mais plutôt qu’elles travaillent avec les services de sécurité pour lutter contre les criminels.

Source : BBC

Et vous ?

Quelle est votre opinion sur le raisonnement du ministre de l'Intérieur britannique ?

Voir aussi

Chiffrement : le Sénat alourdit les peines encourues par les entreprises qui refusent de coopérer avec la justice, mais pas suffisamment
Vie privée : Telegram active la communication vocale sécurisée par le chiffrement de bout en bout alors que plusieurs pays sont contre cette pratique
Le chiffrement bout-en-bout de WhatsApp empêche des enquêteurs d'avancer dans une affaire criminelle, les enquêteurs dans l'impasse vu les enjeux
L'alliance franco-allemande contre le chiffrement appelle à une législation européenne, L'Europe va-t-elle affaiblir le chiffrement ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de koyosama koyosama - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 5:11
Du peu que je me souvienne de mon passage en Angleterre :
  • Ransomware dans tous les hôpitaux. Au pssage ils étaient encore sous Windows XP.
  • La première ministre britannique a demandé et mie au défit à Google lors de la réunion des nations unies de retirer les contenus illégal.
  • Ils ont voté le brexit et ne savent toujours pas comment le négocier directement
  • Boris Johnson est leur secrétaire chargé des affaires étrangères. Vu les merdes qu'il fait (voir la presse anglaise pour en savoir plus), je suis supris qu'il est encore au gouvernement.
  • Il y a un filtrage passive des sites web qui devient de plus en plus comme celui des chinois et des russes.
  • Des problèmes informatique dans les aéroports.


Franchement, ce pays est juste le épatant que j'ai jamais vu. Ils sont quand même la tech hub numéro un dans l'Europe et peut-être 3ème ou 4ème dans le monde.
Je pense que tout gouvernement rêverait d'avoir ce pays. Je suis juste bluffé par ce culot, rien à dire.

De toute façon, du peu que j'ai vu, on peu dire qu'ils sont à la fois performants et inperformants dans leur informatique.
Avatar de marsupial marsupial - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 11:32
J'en connais un sur le site qui a du être pris d'un fou rire inextinguible juqu'au delirium tremens à la lecture de l'article...
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 11:37
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Et vous ?
Quelle est votre opinion sur le raisonnement du ministre de l'Intérieur britannique ?
Que c'est comme absolument tous les sujets, ceux qui prennent des décisions s'appuient sur un tas de lobby'avis. La réponse est souvent dictées par celui qui a avancé les arguments les plus convaincants, et non par une quelconque vérité sur un sujet qu'ils devraient maîtriser.
D'ailleurs les experts censés maîtriser sont souvent eux même pas foutus d’être d'accord. Alors certes on pourrait croire qu'en informatique c'est un peu plus binaire que d'autre secteurs comme l'économie, mais ils ne s'agit pas que d'informatique.
Avatar de VivienD VivienD - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 11:42
Il serait à la fois facile et traditionnel de nous moquer de nos chers voisins d'Outre-Manche, mais ce serait oublier que la seule différence entre les gentes politiques britannique et continentale(s) ne semble tenir, en tout et pour tout, que dans leur culot: concernant leur compétence en matière de cryptographie ou d'informatique en général, l'herbe n'est, pour ainsi dire, guère plus verte chez nous. Et ne parlons pas de leurs homologues du Nouveau Monde.

Néanmoins, j'entends tout à fait que l'on soit attaché à certaines traditions.
Avatar de _Alain_ _Alain_ - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 12:17
> Rudd expliqua que la Silicon Valley a une obligation "morale" de faire plus pour aider à lutter contre la criminalité et le terrorisme.

Mirroir, ô mon beau mirroir. Dis moi que je suis la plus belle.
Avatar de Kikuts Kikuts - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 14:42
Elle a raison : on ne sait pas comment sont calculés salaires et retraites de tous ces politiciens : on n'y connaît pas grand chose.
Pourtant je pourrais légiférer sur le cumul des mandats / fonctions, des avantages, des retraites multiples etc.
En fait, je pourrais tout supprimer sans rien savoir !

Elle va bientôt proposé un vaccin contre le SIDA, une solution contre la pauvreté et la faim dans le monde etc.
Cette femme est géniale ! Sans rien y connaître, elle peut tout régler ! Bravo ! Il faudrait qu'elle gère le brexit !
Elle va rafler le prochain Nobel, Fields !

D'ailleurs je vais suivre son modèle et devenir le premier astronaute-chirurgien-ministre de la culture !
Après tout, j'ai une obligation morale de faire plus pour nous aider à aller sur mars, sauver des vies et notre culture ! (en plus ça paye bien il paraît)
Après tout, suffit juste de demander conseil auprès de 2, 3 professionnels pour être OP

Je pense qu'elle doit être proche de Tom Cruise et de la scientologie
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 15:44
A votre avis, combien de nos parlementaires sont médecins ?
Et pourtant, ils votent les projets de santé.

A votre avis, combien de nos parlementaires sont économistes ?
Et pourtant, ils votent les budgets.

Et on peut continuer comme ça sur absolument tous les sujets.

Nos politiques (ministres, maires, parlementaires, etc.) ne sont pas et ne peuvent pas être experts sur tous les sujets sur lesquels on leur demande d'intervenir et légiférer.
C'est pour cela que ce constitue des commissions composées en partie par des experts et des représentants de tous les partis du sujet (afin que chaque intérêts, contraintes et besoins soient exprimés et pris en compte).
Au final, nos représentants politiques ne font que donner une orientation politique général pour ensuite arbitrer sur les propositions faites par ces commissions.
Avatar de Zirak Zirak - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 15:50
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Nos politiques (ministres, maires, parlementaires, etc.) ne sont pas et ne peuvent pas être experts sur tous les sujets sur lesquels on leur demande d'intervenir et légiférer.
C'est pour cela que ce constitue des commissions composées en partie par des experts et des représentants de tous les partis du sujet (afin que chaque intérêts, contraintes et besoins soient exprimés et pris en compte).
Au final, nos représentants politiques ne font que donner une orientation politique général pour ensuite arbitrer sur les propositions faites par ces commissions.
je plussoie, mais il y a quand même certains cas où ils devraient changer d'experts alors.

En tous cas, si ils ont les mêmes "experts Web" que certaines chaines d'informations, on n'est pas sorti du sable...

(rapport à l'expert de BFMTV, ou je ne sais plus quelle chaîne, qui a déclaré tout de go pendant un JT, que Discord (outil de communication du même genre que Teamspeak), avait été développé par les Insoumis... ).
Avatar de vizivir vizivir - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 16:07
Le petit soucis c'est que c'est commissions ne sont que consultative et n'influence aucunement le vote :
une commissions avait été nommé pour définir la ligne à tenir en terme de SI pour le ministère de la défense FR , la question était simple :
windows ou libre .
choix de la commission : libre et il ont démonté Microsoft tout le long du rapport, pourtant lors du choix Microsoft à tout raflé ; et maintenant le ministère se retrouvent bloqué avec Microsoft avec des prix qui augmente tout les ans de façons exponentiel.
quand les journaliste on posé la question aux responsable qui à pris la décision il était bizarrement très embarrassé.

donc faire des commission c'est bien mais si il n'ont aucun pouvoir sur le vote et que en face les lobby distribuent les billets à tout va aux responsable on ira pas bien loin .
Avatar de VivienD VivienD - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/10/2017 à 16:07
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
[...]
(rapport à l'expert de BFMTV, ou je ne sais plus quelle chaîne, qui a déclaré tout de go pendant un JT, que Discord (outil de communication du même genre que Teamspeak), avait été développé par les Insoumis... ).
Et on ose se demander pourquoi nous autres avons si peu d'égard envers ces "experts" et leurs employeurs...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil