Microsoft annonce une nouvelle fonctionnalité dans Bing nommée Fact Check
Pour aider à détecter les news crédibles et lutter contre les fake news

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Depuis les manipulations d’opinions constatées sur le web lors des dernières élections américaines, les entreprises ainsi que certaines entités gouvernementales se sont engagées dans une guerre contre les fausses actualités (fake news en anglais).

Après Google et Facebook qui ont mis en œuvre des outils et opéré des réformes dans leur politique sur leur plateforme respective pour combattre les fausses informations transmises sur la toile, d’autres entités ont également suivi le pas en adoptant des solutions qui leur sont propres. Au nombre de ces entités, nous avons Mozilla qui a annoncé la création d’un programme baptisé MITI pour Mozilla Information Trust Initiative afin de veiller à ce qu’internet soit toujours un espace sain et crédible. L’Allemagne pour sa part n’est pas restée insensible et a voté une loi pour faire payer des amendes (jusqu’à 50 millions d’euros) aux réseaux sociaux qui tarderaient à supprimer les discours haineux et les fausses informations sur leurs plateformes. Le débat ayant atteint les hautes sphères de décisions, la Commission européenne a également annoncé à la fin du mois dernier, un ensemble de mesures pour combattre les fausses informations sur internet.

Vu l’importance du problème, il n’est pas surprenant de voir de nouveaux acteurs se lancer dans ce combat contre les fake news qui en plus de nuire à la crédibilité des entreprises qui les relayent, font également un grand tort à l’image des personnes ou entreprises concernées. Il y a quelques jours, ce fut au tour de Microsoft d’annoncer quelques améliorations à son moteur de recherche Bing dans le but de lutter contre ces fake news. Pour combattre les fausses informations sur la toile, Microsoft a ajouté la fonctionnalité « Fact Check » (signifie littéralement vérification des faits) afin d’aider « les utilisateurs à trouver des informations de vérification des faits sur les actualités, des faits majeurs et des pages web dans les résultats de recherche de Bing. »

Fact Check se présente comme une étiquette qui apparaît dans des résultats de recherche pour des articles, des actualités et des pages web que Bing a déterminés comme contenant des informations ou des faits qui peuvent servir à vérifier les informations rapportées. L’objectif de Fact Check, souligne Microsoft, est de permettre aux utilisateurs d’avoir des informations supplémentaires afin de juger par eux-mêmes quelles informations sur internet sont dignes de confiance.


L’étiquette peut être utilisée sur une large gamme de requêtes sur le moteur de recherche, y compris les actualités, la santé, la science et la politique. Toutefois, pour que Bing puisse faire apparaître cette étiquette pour une page ou un article dans ses résultats de recherche, il faut remplir un certain nombre de conditions. La première condition à remplir est que la page sur laquelle se trouve l’information à vérifier doit contenir la balise ClaimReview comme décrite sur schema.org.

Une fois ce critère rempli, Microsoft explique que l’analyse des sources et des méthodes avec des citations ainsi que des références à des sources doit pouvoir se faire de manière transparente. En second point, les vérifications de réclamations doivent être facilement identifiés dans le corps du contenu à vérifier. Les internautes devraient pouvoir déterminer et comprendre ce qui a été vérifié et quelles conclusions ont été obtenues. Enfin, « la page hébergeant le balisage ClaimReview doit avoir au moins un résumé de la vérification des faits et l’évaluation, sinon le texte intégral. »

En plus de ces critères, Bing considérera « la réputation du site ainsi que d’autres facteurs pour déterminer si et quand la balise devrait apparaître ». Si toutes ces conditions sont remplies par une page, un article ou une information, Bing affichera l’étiquette à côté du résultat de recherche lié à cette page et marquera vrai si l’information peut être vérifiée ou faux si l’information rapportée dans la page ne contient pas d’informations vérifiables.

En analysant cette démarche, certaines personnes se diront certainement que Microsoft traite le problème à moitié en demandant aux diffuseurs d’informations de se soumettre de manière volontaire à des critères pour que leurs informations soient marquées comme crédibles ou non. En principe, cela devrait permettre de trouver facilement des informations avec des sources vérifiées, mais qu’en est-il des fausses informations qui sont volontairement diffusées sur la toile et qui ne remplissent pas toutes ces conditions ? Bien évidemment, ces informations ne sont pas prises en compte par la fonctionnalité Fact Check de Bing et continueront à être relayées par les internautes de manière innocente.

En considérant tous ces outils de lutte contre les fausses informations sur la toile, l’on est rassuré que ce problème constitue à plus d’un titre une préoccupation pour les acteurs sur la toile. Toutefois, ce que l’on pourrait également en déduire, c’est que nous sommes encore loin de la solution miracle qui permettra de lutter efficacement contre les fausses informations sur le web.

Source : Bing, Schema.org

Et vous ?

Que pensez-vous de cette fonctionnalité de l’outil Fact Check ?

Pourra-t-elle apporter un remède efficace contre ces fake news ?

Pensez-vous que cette fonctionnalité pourra amener les utilisateurs à se tourner vers Bing ?

Voir aussi

La Commission européenne s'invite dans le combat contre les « fake news » et annonce un ensemble de mesures pour lutter contre ce problème
Mozilla annonce MITI, un nouveau programme pour lutter contre les fake news sur le web, mais le projet semble susciter des craintes chez certains
L'Allemagne veut punir d'une amende pouvant atteindre 50 millions € les médias sociaux qui tardent à retirer les fake news et les propos haineux


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Old Geek Old Geek - Membre habitué https://www.developpez.com
le 27/09/2017 à 13:24
Pourra-t-elle apporter un remède efficace contre ces fake news ?
Non, ça va renforcer la méfiance/défiance qui est déjà en place. Microsoft ne fait pas partie des entreprises fiable, il n'y a que son chiffre d'affaire qui compte.

Dernière fois que j'ai questionné un journaliste au sujet d'un article que je trouvais "étrange", je lui ai demandé quel était sa façon de travailler, comment il enquêtait, ou était-il allé. Il m'a pris pour un gentil couillon parce que maintenant on a plus à bouger pour mener des enquêtes, qu'il y avait internet (rue89 pour ne pas le citer).
A méditer sur ce qui va être considéré comme vrai ou faux.
Avatar de Namica Namica - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 28/09/2017 à 2:25
Les journaux "traditionnels" avec de vrais journalistes qui enquêtent et recoupent leurs infos avant de publier devraient être intéressés.
Cela devrait constituer une plus-value pour leurs sites internet.

Mais bon, cela ne concerne que Bing. Donc une faible part des internautes.
Et non, ce n'est pas encore une solution miracle.
Et puis, le balisage "ClaimReview" ne peut-il pas être forgé ?
Comment cela va-t-il être contrôlé ?
Et comme disait Juvenal : Quis custodiet ipsos custodes ? (Mais qui gardera ces gardiens ?)
Offres d'emploi IT
Data Ingénieur F/H
Zenika - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)
Formation Développeur Logiciel
AFPA - Nord Pas-de-Calais - Lomme (59160)
Responsable Developpement Informatique
Cabinet de recrutement Valeurs&Valeur - Nord Pas-de-Calais - Roubaix (59100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil