Inde : le ministre du Transport veut interdire les voitures sans chauffeur pour protéger des emplois
Estimant qu'il y a déjà assez de chômeurs

Le , par Michael Guilloux

23PARTAGES

10  0 
En dépit de ses avantages, l’automatisation est redoutée par de nombreuses personnes, y compris des législateurs et politiques, en raison de son impact sur l’emploi. Aujourd’hui, elle touche tous les secteurs d’activités, mais principalement les emplois moins qualifiés. En effet, après les emplois manufacturiers, de nombreux autres dans les entrepôts et pour les chauffeurs professionnels sont également menacés.

En ce qui concerne le marché des voitures autonomes, il va certainement connaitre un développement accéléré les prochaines années alors que constructeurs automobiles, mais également géants de la technologie se battent pour le conquérir. D’ailleurs, de nombreux essais sont déjà menés dans différents pays dans le monde par les constructeurs de voitures autonomes, mais il semble que les voitures sans conducteur ne fouleront pas le sol indien de sitôt.


Le ministre indien du Transport a en effet décidé de protéger les emplois de chauffeurs professionnels contre l’avènement des voitures sans conducteur. Nitin Gadkari estime en fait que le rôle du gouvernement est de créer plus d’emplois pour freiner le chômage. « Comment pouvons-nous autoriser de tels véhicules lorsque nous avons déjà un grand nombre de chômeurs ? », a-t-il déclaré à des journalistes. Il pense que l’Inde pourrait perdre un grand nombre d’emplois à cause des voitures sans conducteur. Pour cette raison, il ne compte pas les autoriser dans le pays.

« Nous n'autoriserons pas les voitures sans conducteur en Inde », dit-il. « Je suis très clair à ce sujet. Nous n'autorisons aucune technologie qui enlève les emplois. Dans un pays où vous avez un chômage, vous ne pouvez pas avoir une technologie qui finit par prendre le travail des gens. » Il y a une demande de 2000 conducteurs professionnels en Inde actuellement, dit-il, pour laquelle le gouvernement a prévu d'ouvrir 100 instituts de formation de conducteurs à travers le pays. « Cinq mille personnes obtiendront des emplois au cours des cinq prochaines années », a déclaré Gadkari.

Le problème, c’est de savoir comment un pays peut-il éviter de nouvelles technologies, qui sont des facteurs de croissance, alors que la croissance fait également partie des objectifs du gouvernement. « Aujourd'hui, la croissance sans emploi est un problème majeur, mais vous ne pouvez pas aller de l'avant et interdire de nouvelles technologies », a rappelé Abdul Majeed, chef automobile, Price Waterhouse & Co. Et de poursuivre : « Il y a eu un débat similaire lorsque les ordinateurs sont arrivés. Les technologies ne conduisent pas toutes au chômage. Vous devez avoir le bon équilibre. La technologie doit coexister. »

Sources : Hindustan Times, BBC

Et vous ?

Que pensez-vous de l’intention du ministre indien du Transport ?

Voir aussi :

L'automatisation supprime-t-elle l'emploi ? Eric Schimdt ne le pense pas, le PCA de Google croit qu'elle va créer beaucoup plus de nouveaux emplois
Les employés des pays en développement seront les plus affectés par la robotisation, les deux tiers des emplois sont menacés par les machines
Chine : en remplaçant ses employés par des robots, un entrepôt voit ses coûts de main-d'œuvre réduits de moitié et son efficacité en hausse de 30 %

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/07/2017 à 8:45
Un taxi c'est un chauffeur pour un ou plusieurs passagers, revenons à la chaise à porteur du moyen age, c'est au moins deux porteurs par passagers, au minimum on double les emplois.
Pareil pour l'agriculture, pourquoi utiliser des tracteurs quand une dizaine d'hommes peux faire le même travail.
Combien de facteur en moins depuis l'invention du courriel ? C'est inadmissible

Sauvons des emplois en vivant dans le passé, la belle idée ...
7  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 26/07/2017 à 16:38
Vous me faites tous rigoler tient, que cela soit les pros ou les contre automatisme (enfin certains plus que d'autres, mais je vais encore me faire ban).

Le problème n'est pas d'automatiser ou non, mais à quel degré d'automatisation aller avec le système actuel.

Automatiser le labour des champs, c'était une bonne chose, car c'était hyper long / chiant à faire, qu'à 40/50 ans tu étais ruiné physiquement, et que ça te prenait 16h de boulot par jour (quand ce n'était pas plus) tous les jours de l'année et que tu n'avais rien le temps de faire d'autre, qu'il y a de plus en plus de monde à nourrir, etc etc.

Cet automatisme là était bon, car il permettait de mieux vivre, et d'éviter des tâches pénibles. Ce qui tue les paysans aujourd'hui, ce n'est pas les automatisations, c'est effectivement le fait de se faire tondre par les intermédiaires qui veulent / doivent faire toujours plus de profits, en vendant à des gens qui ont de moins en moins d'argent.

Maintenant, effectivement, on ne doit pas TOUT automatiser, enfin, pas en gardant ce système de salariat / le même système économique avec la répartition actuelle des richesses.

C'est cette répartition qui pose problème, pas l'automatisation... On pourrait tous bien vivre, sans se tuer à la tâche les 2/3 de notre vie au boulot, si on ne cherchait pas à accumuler des richesses dont on ne fait rien... C'est la bêtise et la cupidité humaine le problème, comme bien souvent.

@Ryu : comme d'hab, c'est dommage, tu tiens des propos intéressant (sur la permaculture et autres), mais noyés dans un flot de n'importe quoi. On ne peut pas et on ne DOIT PAS, recommencer à travailler comme dans les années 1900, ou alors je te regarde faire le 1er; va donc labourer je ne sais pas combien de dizaines d'hectares en mode Charles Ingals avec ta bêche et ton couteau (lol), on verra si au bout de ne serait-ce que 15 jours, si tu te verrais faire ça pendant 40 ou 50 ans... J'en doute fortement.

C'est facile de prêcher le retour au travail manuel non-automatisé quand on est développeur, le cul sur une chaise toute la journée. Vu la façon dont tu en parles, que cela soit à l'usine ou autre, je n'ai pas franchement l'impression que tu ais déjà eu ce genre de boulot, sinon ton discours serait tout autre...
6  0 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/07/2017 à 9:44
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Votre sarcasme est en réalité une idée valide.

L'utilisation de tracteur force à faire de la monoculture et de cultiver des plantes qui semblent être des clones, qui nécessitent l'utilisation de nombreux produits.
Alors que si les agriculteurs faisaient de la permaculture, les fruits et légumes seraient bien meilleures, ils n'auraient pas besoin de tracteur (donc moins de dépenses) et ils embaucheraient plus.
Non, un tracteur coute bien moins cher qu'une dizaine d'employé à payer tous les mois ...
De plus labourer les champs à la main par exemple (bah oui si on utilise plus les tracteurs pourquoi on utiliserais d'autres outils? c'est encore du travail en plus ...), c'est franchement pas un boulot sympa. Si c'est pour recréer des emplois pénible, non merci.
Et encore non, l'utilisation de tracteur n'implique pas l'utilisation systématique d'ogm et de pesticides.
5  0 
Avatar de fab256
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 26/07/2017 à 9:47
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Je sais pas si les chiffres sont bon, mais 5000 emplois sur 1.3 milliards d'habitants c'est pas ca qui va résoudre ou agraver leurs chomages . Proportionellement c'est comme si en France le gouvernement prend une loi pour sauvegarder 80 emplois...
Il y a une demande de 2000 conducteurs professionnels en Inde actuellement
There is demand for 22 lakh commercial drivers in India at present
Il lakh est une unité du système de numérotation indien égal à cent mille (100 000) et souvent écrite comme une 00 000.

Donc 22 lakh = 22 00 000 = 2,2 millions

Ce qui est plus logique pour une population de 1,3 milliard d'habitants.
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/07/2017 à 11:00
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Forcément beaucoup moins que le nombre de paysans.

Trop automatiser ça va supprimer beaucoup trop d'emplois.
Je veux bien qu'on automatise les traders, car ils ne servent à rien, à part parasiter l'économie et créer des crises.
Mais il y a des jobs qu'on ne devrait pas trop automatiser.
As-tu déjà labourer un champ, ou un bout de terrain, avec une bêche ? Parce que, juste une dizaine de m² à retourner avec une bêche, et tu rêves d'une motobineuse.
5  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/07/2017 à 17:05
Le retour à l'esclavage, il n'y avait pas de chômage

Après 35 ans d'usine ou de grande surface, une fois que t'as ruiné ta santé dans un boulot ultra pénible, qu'est-ce que tu fais ?
Qui va t'embaucher ?
Ah donc tu trouves ca bien que les gens se ruine la santé :p

Sinon comme solution il y a : plus d'emploi dans le monde médicale (infirmières, maison de repos, ...), kiné, masseur, bien être, aide à la jeunesse, culture, le diy (do it yourself), aide au bricoloage , diminution des cadences de travail, diminution du temps de travail
Bref plein de solutions
5  0 
Avatar de 10_GOTO_10
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/07/2017 à 8:57
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Mais bon déjà, on peut utiliser des animaux pour labourer :

Je trouve ça scandaleux. Ce cheval ne coûte presque rien (du foin et un peu d'avoine), et il fait le boulot d'au moins cinq personnes. Ça crée du chômage, il faudrait interdire l'utilisation de hautes technologies comme le cheval.
4  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/07/2017 à 18:14
Je sais pas si les chiffres sont bon, mais 5000 emplois sur 1.3 milliards d'habitants c'est pas ca qui va résoudre ou agraver leurs chomages . Proportionellement c'est comme si en France le gouvernement prend une loi pour sauvegarder 80 emplois...
3  0 
Avatar de e-ric
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/07/2017 à 18:51
Salut

Les petites rivières font les grands fleuves.
Cela prouve au moins que le chômage est une réelle préoccupation pour les responsables indiens. Nos politiciens pourraient en prendre de la graine.

Cdlt
7  4 
Avatar de Omote
Membre averti https://www.developpez.com
Le 25/07/2017 à 21:03
Pourquoi ne pas juste légiférer pour interdire les véhicules autonomes comme moyen de transport professionnel (taxi, bus, camion, etc.) mais laisser les particuliers avoir accès à cette techno ? De toute façon cela me semble une annonce de "politicien" car pour qu'une voiture autonome soit en mesure de circuler dans une ville comme Bombay, il y a beaucoup de chemin à faire en terme d'IA! Il y a des chances que le monsieur ne soit plus à l'emploi quand cela arrivera, donc cela ne lui coûte rien de faire une annonce comme cela et cela lui fait gagner du capitale sympathie chez les conducteurs professionnels.
3  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web