Developpez.com

Télécharger gratuitement le magazine des développeurs, le bimestriel des développeurs avec une sélection des meilleurs tutoriels

Les employés des pays en développement seront les plus affectés par la robotisation
Les deux tiers des emplois sont menacés par les machines

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
Le secrétaire du Trésor américain Steve Mnuchin a informé qu’il n’est pas préoccupé par le fait que l’intelligence artificielle va remplacer les employés humains, et que ce scénario n’est pas prêt à avoir lieu avant 50 ou 100 ans. En réalité, les rapports récents montrent que ce scénario a déjà commencé. Selon une étude de PwC, 38 % des emplois aux États-Unis sont menacés de disparaitre avant 2030 en raison du recours de plus en plus accru aux machines. Une autre étude de l’Université d’Oxford cette fois a trouvé des résultats similaires : les chercheurs estiment que l'IA pourrait faire disparaitre 47 % des emplois aux États-Unis durant les deux prochaines décennies et accentuer davantage l'inégalité des revenus durant les deux prochaines décennies.


Si la robotisation et l’ascension de l’IA sont devenues des sujets d’actualité en Occident, ce sont plutôt les pays émergents qui pourraient être les plus affectés par la quatrième révolution industrielle ou « l’industrie 4.0, » où les machines sont regroupées en réseau dans des « usines intelligentes » qui n’ont besoin que d’une intervention minime des humains.

Cette réalité est devenue évidente en Chine, dont l’économie a connu un essor considérable ces 20 dernières années grâce à l’afflux des capitaux et des investissements directs étrangers, et les entreprises occidentales qui ont transféré leur activité manufacturière là-bas. Les usines chinoises se tournent désormais vers des machines intelligentes pour remplacer les employés humains. Récemment, nous avons rapporté le cas de l’usine chinoise qui a déjà remplacé deux tiers de son personnel par des robots, ce qui a permis d’augmenter la productivité de 250 %. L’entreprise ravie par les résultats de sa démarche compte désormais remplacer 90 % de ses employés par des robots dans les années à venir. Foxconn, un géant chinois de l’assemblage et la fabrication d’appareils électroniques, a récemment remplacé 60 000 employés par des robots dans une seule usine. Ces exemples, loin d’être de simples anecdotes, témoignent de l’ampleur du phénomène en Chine. Le pays devrait dépasser les États-Unis et l’Allemagne l’année prochaine en termes du nombre de robots industriels utilisés dans le pays.

Alors que le nombre de jobs en industrie manufacturière diminue de plus en plus, beaucoup ont peur que la robotisation aille conduire à une vague de chômage de masse. Cette crainte peut être tout à fait raisonnable si on reconnait que la Chine emploie plus de 100 millions ouvriers dans le secteur industriel (un quart de la production globale).

Un rapport de la Banque mondiale a trouvé que deux tiers des emplois dans les pays émergents seront automatisés et vont disparaitre, néanmoins on ne connait pas le rythme de ce changement qui dépend en premier lieu des avancées technologiques. De plus, le rapport indique que les pays émergents seront les plus touchés par la robotisation, puisque les emplois concernés sont déjà disparus dans les pays développés.

La question qu’on se pose désormais, si cette tendance d’usines robotisées et connectées en réseau va continuer, à quoi faut-il s'attendre ?

Durant les années 80, les entreprises manufacturières aux États unis et en Europe en quête de main-d'œuvre bon marché ont commencé à délocaliser leurs usines dans les pays en voie de développement. Cette pratique appelée communément offshoring a eu des effets immédiats sur le taux de l’emploi de l’industrie qui a chuté drastiquement entre les années 80 et aujourd’hui. Cette nouvelle mondialisation a été suivie par ce que les économistes appellent la désindustrialisation, c’est-à-dire la période de transition d’un pays d’une économie basée sur l’industrie à une économie de services.

Pour les pays en voie de développement, ce processus a constitué une opportunité pour la création de richesse, à l’image de l’incroyable boom économique qu’ont connu la Chine et une poignée de pays asiatiques. Les études ont montré qu’au fur et à mesure que les salaires augmentent, la demande des biens s’accroit de façon disproportionnée à la demande de services. En d’autres termes, la désindustrialisation et le passage à une économie de services ont constitué une étape naturelle de tout pays industrialisé.

Le problème c’est que la désindustrialisation qui commence à toucher les pays émergents n’est pas liée à la délocalisation, comme il a été le cas dans les pays développés, mais en raison des avancées en robotique et l'entreprise réseau. En effet, les firmes ne cherchent plus à transférer leur activité vers d’autres pays pour bénéficier d’une main-d’œuvre bon marché.

Les pays comme les États-Unis ont eu l’opportunité de s’industrialiser avant le début du processus de désindustrialisation, contrairement aux pays émergents comme la Chine qui n’ont pas eu le temps d’atteindre cette maturité. Cette désindustrialisation prématurée dans les pays émergents veut dire que les salaires n’ont pas eu le temps d’atteindre les niveaux des salaires aux États-Unis et l’Europe de l’Ouest, à cause notamment de la transition rapide vers une économie de services. En d’autres termes, les salaires bas dans les pays émergents n’aideront pas à créer une force consommatrice capable de soutenir une production établie grâce à la robotisation (industrie 4.0).

De plus, l’émergence de nouvelles formes de travail et de dépenses (ubérisation et économies de partage) a radicalement changé la nature de l’économie de services ; cette dernière n’est donc plus perçue comme une alternative sûre. Les phénomènes comme Uber ont certainement eu un impact très fort sur le secteur de services, mais ils n’ont pas eu l’effet positif de créer de l’emploi et certainement pas l’augmentation de salaire, a expliqué Jörg Mayer, économiste à l’ONU.

« Dans les secteurs où vous avez l’ubérisation, la situation est précaire. Vous n’êtes payés que pour le temps où vous travaillez réellement et les salaires sont vraiment bas. Et puis, vous avez les problèmes de la couverture sociale, l’assurance travail, etc. », a ajouté Mayer. Et cela sans prendre en compte l’objectif d’Uber de recourir à une flotte de voitures autonomes dans le futur.

La quatrième révolution industrielle vient à peine de commencer, ce qui veut dire qu’il n’existe pas assez de données pour faire des prévisions sur le futur, et savoir comment la robotisation en réseau va affecter l’emploi dans le secteur de l’industrie. De plus, la révolution de l’industrie 4.0 va aussi créer des emplois. Mais malheureusement, ces nouveaux jobs ne seront pas suffisants pour remplacer le nombre d’emplois moins qualifiés perdus en raison de la robotisation, et se concentreront principalement sur les métiers hautement qualifiés.

En l’absence de taxes sur les robots, les pays en voie de développement devront adopter la révolution du numérique, en repensant leur système d’éducation afin de créer les talents managériaux et les compétences nécessaires pour exploiter les nouvelles technologies, explique le rapport.

Cependant, beaucoup d’économistes ne sont pas optimistes ; un rapport de Davos a indiqué que la quatrième révolution industrielle va détruire près de 5 millions d’emplois dans 15 pays industrialisés et émergents avant 2020. Mais les participants à Davos comme la chancelière allemande Angela Merkel ont noté qu’il n’y a aucune raison à repenser le modèle actuel de la firme ou la production en réseau. Au lieu de cela, ceux qui ont perdu leur travail devront accepter leur sort, « s’adapter ou périr ».

Bien évidemment, certains vont considérer que le changement a toujours fait part de l’équation, depuis les trois premières révolutions industrielles (création de l’usine durant le XVIIIe siècle, la chaine de montage durant le XXe siècle et l’accélération de la robotisation à partir des années 80) jusqu’à l’arrivée de la quatrième révolution industrielle. Mais en aucune période de l’histoire, les deux tiers des emplois des humains n’ont été menacés par des machines. Cette réalité nous pousse à penser que nous ne sommes pas face à un changement de paradigme, mais plutôt un effondrement de paradigme.

Source : The Outline

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Êtes-vous d'accord que les employés des pays en développement sont les plus menacés par la robotisation  ?

Voir aussi :

Les robots de plus en plus dominants dans l'industrie manufacturière suisse, face à un franc fort et des salaires élevés


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de bcag2 bcag2 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 31/03/2017 à 8:55
Comme Coluche disait:
“A la télé ils disent tous les jours : "Y a trois millions de personnes qui veulent du travail."
C'est pas vrai : de l'argent leur suffirait”

Les véhicules autonomes, les robots "grand public", les programmes que nous développons vont inévitablement supprimer du travail, même dans nos pays. Il faudra donc que le fruit du travail de ces robots permettent aux gens de vivre décemment, ce n'est que là que ça coince car la cupidité n'a pas de limite!… Cette révolution technique risque donc d'engendrer une révolution sociale…
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 31/03/2017 à 13:26
@bcag2
La révolution sociale si ce n'est pas cette année avec Mélanchon elle seras reportée à plus tard mais ça pourrais entrainer des nombreuses catastrophes et des mouvement de contestation menant à de grands troubles
Avatar de abriotde abriotde - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 31/03/2017 à 14:20
Les robots sont utilisé massivement dans l'industrie depuis les années 30 (notamment l'industrie automobile).

Et encore ne peut'on pas parler de robot dans le cas d'une machine à tisser, d'un moulin a eau?
Avatar de NSKis NSKis - Membre émérite https://www.developpez.com
le 31/03/2017 à 16:03
Ce ne sont pas "Les employés des pays en développement qui seront les plus affectés par la robotisation" mais les employés des pays à faibles coûts: Les Togolais ou les Rwandais n'ont rien à craindre à l'inverse des Chinois!!!

L'affirmer s'apparente même à enfoncer des portes ouvertes!!!

Vu que la production a été fortement délocalisée dans ces pays, il n'y a plus beaucoup d'usines de production à fermer dans les pays tel que la France. Par contre, en Chine qui est devenu l'usine du monde, une robotisation poussée va effectivement faire des ravages...
Avatar de pierre-y pierre-y - Membre averti https://www.developpez.com
le 31/03/2017 à 17:05
Si la robotisation généralisé doit avoir lieu, elle aura lieu de toute façon. C'est plutôt a la place de l'humain dans tout ça qu'il faudrait réfléchir.
Avatar de commandantFred commandantFred - Membre régulier https://www.developpez.com
le 31/03/2017 à 17:48
Ce que les robots sont en train de faire, les IT l'ont fait depuis longtemps. Et l'évolution en termes d'emploi s'est montrée légèrement positive parce que le service rendu est beaucoup plus sophistiqué.

Ce que les robots peuvent faire, c'est ramener les usines sur le sol national car la main d'oeuvre pèse moins lourd dans le prix du produit. C'est pourquoi l'Allemagne parvient à maintenir son industrie des panneaux solaires dont les prix sont compétitifs avec la Chine voire moins élevés.
Avant de mettre tout le commerce mondial en équations, il serait bon de fournir au moins un exemple dans chaque branche d'activité.
Or on constate surtout que ce sujet est récupéré par le politique pour justifier un revenu pour l'état ce qui est le pire des scenarii .

Pour que la robotisation se passe bien, elle doit s'accompagner d'une montée en gamme (plus précisément par la suppression du bas de gamme et de la tranche moyenne-supérieure). Les robots doivent être employés pour ce qu'ils font le mieux : personnaliser chaque produit et même produire à la demande si la prise de commande se fait par un moyen numérique.
Enfin, la France ne doit pas être confondue avec les états-unis : en France , toute l'industrie est déjà partie dans les pays à bas coûts de MO.

Franchement, vous vous voyez revenir à des usines à la Charlot Les Temps Modernes ? Les caissières de supermarché ont elles vraiment un job plaisant ? Et l'attente aux caisses est-elle vraiment un moment agréable pour le client ? Les soudeurs, fraiseurs, ajusteurs à la chaine avaient-ils la même espérance de vie que les travailleurs du tertiaire avant que leurs jobs disparaissent ?
Tous ces jobs étaient considérés comme qualifiés. Pourtant les ouvriers souffraient de douleurs chroniques dés la quarantaine et les mouvements répétitifs avaient des conséquences atroces sur leurs systèmes osseux ..

Pourquoi l'Allemagne ne fait-elle aucun echo à ces thèses alors qu'elle est l'un des pays les plus concernés au monde ? Parce que c'est un pays à forte protection sociale et que les coûts sur la santé étaient comptés dans le calcul alors qu'en Asie, ils n'en ont que faire!

Les robots sont une chance extraordinaire pour la France et elle ne se présentera pas deux fois. Envoyez les jeunes dans des filières appropriées.
Avatar de koyosama koyosama - Membre averti https://www.developpez.com
le 01/04/2017 à 17:06
Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
Les robots sont une chance extraordinaire pour la France et elle ne se présentera pas deux fois. Envoyez les jeunes dans des filières appropriées.
Non c'est une chance pour un centaine de personne en France. Les gens qui travaillent dans ces usines sont pas access a ce revenu. Quel est l'interet de faire crever de faim des millions de gens pour dire que le pays est super riche. Personnellement, on a pas fait la revolution francaise pour devenir une autre Chine.

Les robots sont formidable quand ils sont au service de l'humanite pas au service de gens qui se prennent pour des divinites.

Le probleme ne sera jamais les robots, mais comme les armes, ceux qui les utilisent. Demander a quelqu'un qui perdu son emploi a cause de la robotisation ou l'envoi de l'usine dans des pays a bas cout s'il a percu directement ou indrectement quelque chose de benefique. Il y en a peut-etre , mais le ratio et de combien. C'est facile de dire que c'est pour le futur de l'homme, on est tous des geek ici, lie a un metier de bureau ou encore ayant la chance d'etre informaticien. C'est pour sa qu'on est tous des grunt sans le savoir. Mais la realite, c'est que vous jouer avec vie ici. C'est pas starcraft ici, est-ce que vous pouvez mettre des situation precaires en prenant vos repsonsabilites.

C'est tres hypocrite de dire que le robot c'est la main d'oeuvre quand on est cache derriere son ordinateur.
Avatar de commandantFred commandantFred - Membre régulier https://www.developpez.com
le 01/04/2017 à 22:33
Citation Envoyé par koyosama Voir le message
Non c'est une chance pour un centaine de personne en France. Les gens qui travaillent dans ces usines sont pas access a ce revenu. Quel est l'interet de faire crever de faim des millions de gens pour dire que le pays est super riche. Personnellement, on a pas fait la revolution francaise pour devenir une autre Chine.

C'est tres hypocrite de dire que le robot c'est la main d'oeuvre quand on est cache derriere son ordinateur.
On disait exactement la même chose de IT ! C'est pour cette raison que la France n'a pas développé d'industrie solide de ce coté, hormis quelques monopoles léonins et/ou militaires qui avaient la possibilité de choisir des fournisseurs beaucoup plus chers que les autres. Malgré cet échec relatif , les IT ont créé des emplois dont beaucoup ne seront pas délocalisés. Cela n'a pas empêché France Telecom de connaitre une série de tragédies. Pour tragiques qu'elles soient, l'impact sur l'emploi a été positif au point de vue national.

Ce qui est très hypocrite , c'est de présenter un fantasme comme une menace, c'est de dire à des gens qui ne seront jamais bien payés que c'est la faute d'autres gens alors que ni les uns ni les autres n'y peuvent grand chose.
Le problème , c'est que si les penseurs de Paris commencent à opérer des "frappes préventives" contre les robots sur des motifs fantasmés, le résultat ressemblera à un taxe qui va faire fuir le secteur le plus dynamique de l'économie avec un impact sur tous les autres secteurs.

Ok, tout cela est un jeu très politique. Pour autant, les gens qui lisent ce forum devraient se rappeler de ce qu'ils vont vraiment changer au niveau national ou mondial. Changeront-ils seulement une virgule ?

Les robots permettent vraiment d'installer une usine textile en région parisienne alors que c'était impensable il y a 15 ans. Une usine textile, ce sont des emplois et des produits que les français achètent en masse... importés à plus de 90% ! Il serait temps de regarder pourquoi certains produits sont 100% fabriqués en asie. La France peut désormais rapatrier beaucoup de cette production mais sans robots , c'est impossible...
Avatar de koyosama koyosama - Membre averti https://www.developpez.com
le 02/04/2017 à 12:51
Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
Les robots permettent vraiment d'installer une usine textile en région parisienne alors que c'était impensable il y a 15 ans. Une usine textile, ce sont des emplois et des produits que les français achètent en masse... importés à plus de 90% ! Il serait temps de regarder pourquoi certains produits sont 100% fabriqués en asie. La France peut désormais rapatrier beaucoup de cette production mais sans robots , c'est impossible...

Le truc c'est que c'est que tu as beau creer 100-500 emplois pour des nouvelles usines technologiques a Paris, c'est rien. Et impensable, pas vraiment, c'est juste que de faire appelle a des chinois dans des caves a Aubay, ben tu fais a appelle a des robots. Au final, tu vas juste changer le travail au noir d'autres migrants ou encore creer plus de chomages.

Apres le probleme, c'est plus la repartition de l'argent. On peut tres bien imposer des taxes a chauqe emploi qui aurait pu etre creer et c'est pas moi qui le cite c'etait Bill Gates.

En plus, c'est faux. Je suis en Angleterre et j'ai ete supris de voir que le DVD sa existe encore. Ils sont meme fan des vinyl, les gros disque que tu vois dans les film qui montrent des bobos. Tu vas en Asie, j'ai ete frappe de voir comment ils ont su developper le marche local. Apres je suis d'accord l'Angleterre peut etre un mauvais exemple, ils ont creer le meilleur systeme d'esclavage que les grecs antiques.

Ce qui faut faire c'est simple, c'est de laisser les gens devenir quelqu'un d'autre, mettre la formation grauitement et au frais de l'Etat ou des gens qui detruisent les emplois, developer la fibre pour creer une nouvelle marche qui aurait du pretendre existe. Sa me sidere que en Angleterre, dans a peu pres chaque bled ils ont une cite des sciencepark avec la fibre installe alors que nous on se tape encore l'adsl. Sa me fait juste rire a chaque fois qu'on me parle de 10 mega quand je repasse a la maison. En plus il faut qu'on arrete de tout foutre a Paris et developper le travail a distance. J'ai pas besoin d'un deisgner au boulot, des specs et hop c'est bon. J'ai travaille avec une boite de signer avant et tout ce qu'il faisait c'etait de jouer a Counter toute la journee.

Faisons des smart cities, pas des villages gaulois. On peut aussi creer des aides au demenagement pour aider les gens a migrer. Y'a plein de trucs qu'on a pas essayer, qu'on veut pas essayer ou qu'on croit qu'on peu rien faire. Quand je vois des startup qui creer des services pour les riches mais rien pour les communs des mortels, trouver une meilleur excuse s'il vous plait.

Jamais pas a comprendre comment on arrive nous faire fumer avec la frenchtech, la creation de startup mais qu'on arrive pas a faire un truc aussi con que de nettoyer Paris par exemple. Arreter de faire des strings connecte et trouver un moyen de nettoyer la rue deja. Et en plus les sites d'adultere marchent mieux que Pole emploi, serieux.

Je pense qu'on vise tous les mauvais problemes pour les mauvaises raisons au passage. Je me rappelle par exemple blablacar qui parlait de boites d'assurances qui voulaient pas donner acces au donnees, resultat pas de lien avec l'assurance et les co-voiturage. Le probleme c'est qu'on peut rien faire mais en fait c'est faux, c'est juste qu'on a un gros poil sur la main.
Avatar de commandantFred commandantFred - Membre régulier https://www.developpez.com
le 02/04/2017 à 17:45
Une usine robotisée, ce n'est pas pareil qu'un atelier clandestin. Les différences sont innombrables, complexes et pour la plupart inconnues à ce jour parce qu'on ne sait pas exactement à quel point les robots vont changer la production et surtout le commerce. Ce n'est pas une bonne idée de citer Gates ou Musk ou même le MIT quand on parle d'économie française.

La France a plus à gagner avec les robots que les USA où les salaires sont très bas pour les jobs "remplaçables". Pour bien gagner aux USA, il faut être unique. C'est exactement le contraire en France. La France a déjà perdu sa petite et moyenne industrie, les US non.

Il faut lire un peu de presse économique. L'équilibre économique d'un pays comme la France ou l'Angleterre est devenu trop compliqué pour le comprendre à l'intuition. Ici, on ne fait pas d'industrie sans subventions et l'état réclame beaucoup de choses en échange de ses aides. Plein de détails contraignants qu'on ne peut pas deviner.

En France, mieux vaut une usine robotisée qui crée moins d'emplois qu'avant qu'une délocalisation qui supprime tous les emplois jusqu'au dernier.

Le problème, c'est que les délocalisations sont déjà faites. Les emplois ont disparu et les usines tombent en ruines. Il faut tout reconstruire depuis zéro avec des robots et à proximité des réseaux de transport réalistes : autoroutier ou fluvial mais pas ferré parce que le trasport par rail restera le plus cher de tous.

L'industrie, ce n'est pas que de l'emploi : c'est du muscle, de la capacité, de l'autosuffisance, de l'économie circulaire à proximité. Perdre l'industrie a été le pire cauchemar économique depuis deux siècle. Il faut faire revenir des usines ici mais pas avec des pauvres bougres en col bleu qui se ruinent la santé sur des tâches répétitives. Des robots et des hommes.
Offres d'emploi IT
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Architecte électronique de puissance expérimenté H/F
Safran - Ile de France - Villaroche - Réau
Consultant sap finance/controlling H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil