Selon Gartner, presque tous les nouveaux logiciels intégreront l'IA d'ici 2020,
Avez-vous adopté ou envisagez-vous une reconversion pour l'IA ?

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Avez-vous adopté ou envisagez-vous une reconversion pour l’IA ?
Selon Gartner, l’entreprise de conseil et de recherche dans le domaine des technologies de l’information, le terme « Intelligence artificielle » ne figurait pas dans le classement du top 100 des mots les plus recherchés sur Gartner.com en 2016. Un an plus tard et plus précisément au mois de mai dernier, ce terme a été classé numéro sept dans le classement des mots les plus recherchés par les clients de l’entreprise. Pour Gartner, cela démontre sans éloquemment que les entreprises affichent une volonté manifeste de comprendre la manière dont les technologies liées à l’intelligence artificielle (IA) pourraient être intégrées dans leurs activités.

En continuant son analyse sur les perspectives de l’IA, Gartner prévoit que « d’ici 2020, l’intelligence artificielle sera la priorité d’investissement de plus de 30 % des directeurs des investissements », et bien plus encore. Selon les prévisions de l'entreprise de conseil, « d'ici 2020, les technologies de l'IA seront pratiquement omniprésentes dans presque tous les nouveaux produits et services logiciels ». Si ces prévisions sont exactes, des changements importants pourraient être envisagés à l’horizon 2020. L’intelligence artificielle occupera ainsi une place non négligeable dans les solutions offertes par les entreprises. Toutefois, en jetant un regard rétrospectif sur les premières déclarations de Gartner faites en 2014, où l’entreprise affirmait qu’un « emploi sur trois sera converti en logiciel, robot ou autre machine intelligente d’ici 2025», les craintes manifestées par de nombreux professionnels pourraient se renforcer. En effet, dans plusieurs domaines comme l’automobile, les analyses de grandes quantités de données, les chaînes de production, des prédictions météorologiques, etc., beaucoup envisagent un remplacement des hommes par des machines et services soutenus par l’intelligence artificielle.

Mais comme Gartner le souligne, il n’est nul besoin de se projeter dans le futur pour savoir quel impact l’intelligence artificielle aura sur notre société. Déjà, l’intelligence artificielle est adoptée par de nombreuses entreprises et prend racine dans les solutions offertes aux consommateurs. Et le moins qu’on puisse dire est que lorsque les technologies liées à l’intelligence artificielle sont combinées aux aptitudes humaines, elles améliorent considérablement les résultats escomptés ou le rendement des hommes, affirme Gartner. Et pour cause, « les machines peuvent effectivement faire de meilleures choses et plus rapidement que les humains, une fois formées », souligne Gartner. Des avantages considérables pourraient donc être déduits de la combinaison de l’IA avec les hommes et non en utilisant l’IA indépendamment.



Mais pour y arriver, Gartner précise que certaines choses devraient d’abord être corrigées. La première chose à régler est la confusion créée auprès des consommateurs par le manque de différenciation entre ce qu’offrent les produits soutenus par l’IA et ceux intégrant les technologies classiques.

Le battage médiatique orchestré par le marché technologique autour de l’IA a incité les entreprises à se tourner vers l’IA comme une marque spéciale (un label). Selon les informations brassées par Gartner, plus de 1000 fournisseurs d’applications et plateformes se décrivent comme des fournisseurs IA ou déclarent qu’ils utilisent l’IA dans leurs produits. À l’instar du greenwashing (écoblanchiment en français) désignant le procédé marketing utilisé par les entreprises pour se donner une image écologique responsable, Gartner avance que de nombreuses entreprises technologiques se sont lancées dans cette entreprise en appliquant le label IA sans pour autant montrer de manière concrète les avantages qu’offrent leurs produits avec l’IA. Pour mieux pénétrer le marché des consommateurs avec de meilleurs produits intelligents, Gartner préconise que les entreprises utilisent plus raisonnablement le terme IA au niveau commercial et marketing en mettant en avant les résultats atteints en utilisant l’IA ainsi que les problèmes que l’IA résout.

Pour obtenir des résultats plus que satisfaisants avec l’intégration de l’IA dans les produits et services, Gartner suggère comme second point à améliorer, l’abandon de techniques IA assez complexes et qui sont sans réelles valeurs ajoutées pour faire place à des approches éprouvées plus simples et qui montrent des résultats probants.

Enfin, le troisième problème sur lequel Gartner insiste est le manque de compétences pour accroître l’adoption des solutions IA dans les entreprises et organisations. S’il est vrai que l’IA est un domaine assez prometteur qui offre des perspectives énormes, il est aussi vrai que les compétences avérées dans ce domaine ne courent pas les rues. Bien que beaucoup d’entreprises souhaitent intégrer des technologies IA dans leurs activités, le manque de compétences constitue bien souvent un frein à cette volonté. Pour Gartner, les entreprises qui développent donc des solutions IA devraient en tenir compte et exploiter ce manque en fournissant des solutions à intégrer dans les produits d’autant plus qu’il ressort du sondage de Gartner que « la plupart des organisations préféreraient acheter des solutions IA intégrées ou en package plutôt que d’essayer de créer une solution personnalisée. »

Vu les prévisions du secteur technologique et les différentes opportunités que l’on pourrait saisir avec l’IA, plusieurs tendances se dégagent. Certains développeurs qui ont entrevu d’avance les avantages de ce secteur d’activités ont déjà commencé à apprendre de nouveaux langages liés à l'IA, à lister des problèmes auxquels l’IA pourrait apporter des solutions, à proposer des produits plus intelligents avec l'IA, en d’autres termes, à se reconvertir pour ne pas être dépassés avec l’émergence des technologies IA et par-delà tirer profit de ce domaine. D’autres par contre, préfèrent se contenter des technologies traditionnelles en proposant des solutions soutenues par des algorithmes classiques, en espérant que l’IA ne se développera pas assez vite ou sera un échec pour ne pas être sur le banc de touche.

Au regard de ces différentes positions, qu’avez-vous décidé face à la montée en puissance de l’IA ? Envisagez-vous de vous former pour ne pas être has been avec l’émergence de l’IA ? Avez-vous commencé à apprendre les technologies liées à l’intelligence artificielle ? Avec quel langage de programmation faites-vous de l’IA ? Ou plutôt, préférez-vous vous en tenir à vos technologies classiques et prendre le risque de finir chômeur au cas où l’IA devenait la référence en matière de compétences demandées ?

Source : Gartner

Et vous ?

Faites-vous de l’IA ? Quels langages de programmation et technologies utilisez-vous ?

Envisagez-vous de vous former dans ce domaine pour ne pas être dépassé ?

Êtes-vous de ceux qui estiment que les prédictions de Gartner ne se réaliseront pas ?

Préférez-vous vous attacher aux technologies utilisant des algorithmes traditionnels pour vos solutions et prendre le risque de finir chômeur au cas où les compétences pour l’IA deviendraient la base des compétences technologiques exigées ?

Voir aussi

Une assurance au Japon prévoit de remplacer 34 de ses agents par une intelligence artificielle et espère ainsi augmenter sa productivité de 30 %
L’automatisation des tâches ou l’automatisation des emplois ? Les robots vont-ils bientôt commencer à mettre l’homme au chômage ?
Jason Furman, le conseiller d’Obama, estime que l’IA n’entraînera pas de chômage massif, là où beaucoup pensent le contraire, quel est votre avis ?

Forum Actualités, Wiki Developpez.com, Débats Best of, FAQ Developpez.com


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de ternel ternel - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 19/07/2017 à 21:06
La source est un résumé chez gartner qui dit qu'une analyse de gartner dit des choses.
Cool.
Où est l'analyse en question?
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 19/07/2017 à 21:45
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message

Préférez-vous vous attacher aux technologies utilisant des algorithmes traditionnels pour vos solutions et prendre le risque de finir chômeur au cas où les compétences pour l’IA devenaient la base des technologies exigées ?
Mon coté intuitif me dit d'oublier, mais...

Pourriez vous reformuler la question s'il vous plait ?
Avatar de e101mk2 e101mk2 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 19/07/2017 à 22:23
Préférez-vous vous attacher aux technologies utilisant des algorithmes traditionnels pour vos solutions et prendre le risque de finir chômeur au cas où les compétences pour l’IA devenaient la base des technologies exigées ?
Je ne connais pas assez l'IA pour en parler.

Mais intuitivement, je dit que 2 + 2 = 4, un simple algorithme peut rester dans le droit chemin de la logique mathématique. Un CPU à pour fonction première de faire des calculs (et parler aux matos évidement).
Une IA est une évolutions de ces concepts pour nos besoins réel (et changeante) dans la vie professionnels et personnels. Une IA ne peut pas s'auto former dans les concepts mathématique qu'elle ne connait pas (à l'heure actuel).

En quoi les 2 peuvent être concurrente? (pour en devenir chômeur)
Si vous plait éclairé moi!
Avatar de SushiGreGs SushiGreGs - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 19/07/2017 à 22:23
Il y a zéro intelligence artificielle ici (Une banque)
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 19/07/2017 à 23:22
Citation Envoyé par e101mk2 Voir le message
Je ne connais pas assez l'IA pour en parler.

Mais intuitivement, je dit que 2 + 2 = 4, un simple algorithme peut rester dans le droit chemin de la logique mathématique. Un CPU à pour fonction première de faire des calculs (et parler aux matos évidement).
Une IA est une évolutions de ces concepts pour nos besoins réel (et changeante) dans la vie professionnels et personnels. Une IA ne peut pas s'auto former dans les concepts mathématique qu'elle ne connait pas (à l'heure actuel).

En quoi les 2 peuvent être concurrente? (pour en devenir chômeur)
Si vous plait éclairé moi!
J'ai commencer avec les perceptron multicouches et j'ai aussi abandonner l'utilisation de cela dans les applications que je développerais. Ce n'est pas pour utiliser plus de temps CPU que la méthode traditionnelle que je reviendrais sur cette décision, surtout pour calculer 2+2=4.

Alors, vous utilisez quoi comme outils pour le dev ?
Et surtout quelle usage applicatif de ces IA ? (jeux vidéos, assistance, dépistage, OCR, voiture autonome, robocop, terminator ...)

Docteur watson a réussi les examens de la fac de médecine ?
Avatar de psykokarl psykokarl - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 20/07/2017 à 8:00
Il faut voir le perceptron et une bonne part de toute de ce qui tape dans les réseaux de neurones comme des algo permettant de trouver des algos. Il n'est juste pas pertinent de recourir à de l'IA pour des problème de type 2+2=4. Ce que l'IA imite bien c'est tout ce qui est processus inductif.

En schématisant un peu :
- En programmation "classique", le développeur crée la règle "addition" sous la forme d'un algorithme. L'ordinateur va "déduire" le résultat en fonction de la règle et des paramètres d'entrées.
- En programmation "IA", le développeur créer un algo type "moteur d'inférence". L'ordinateur va "induire" la règle en fonction du résultat voulu (dans le cas de l'apprentissage supervisé) et des paramétrés d'entées.

Il va de soit que pour trouver une règle à partir de paramètres d'entée, il faut présenter l'expérience avec des cas différents. L'IA est remis au gout du jour par google & cie parce que ces entreprises gèrent de grosses quantités de donnée et qu'il devient intéressant dégager des règles (créer des classes d'utilisateur, révéler habitude de consommation, anticiper des réactions, détecter des profils dissidents...).
Le deep learning qu'ils appellent ça. Ils sont fort pour trouver des noms. Avec un nom pareil j'aurai pu trouver du boulot à l'époque. Ah non c'est vrai, les statisticiens grinçaient des dents et les autres ne comprenaient pas. Ce qu'il fallait faire c'est de leur proposer des logiciels de façon à ce qu'ils puissent comprendre d'eux même que leur boulot pouvait être mâché ... avec leur contrôle bien entendu ! (les naïfs ...)
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 20/07/2017 à 8:37
Citation Envoyé par psykokarl Voir le message
En schématisant un peu :
- En programmation "classique", le développeur crée la règle "addition" sous la forme d'un algorithme. L'ordinateur va "déduire" le résultat en fonction de la règle et des paramètres d'entrées.
- En programmation "IA", le développeur créer un algo type "moteur d'inférence". L'ordinateur va "induire" la règle en fonction du résultat voulu (dans le cas de l'apprentissage supervisé) et des paramétrés d'entées.
La nature de l'information (classification) impose t-elle des moteurs d'indifférences multiple ?

Par exemple, il y a la loi de Moore pour les transistors, existe t-il une loi pour l'IA en matière de taille de structure binaire ? (un perceptron multicouche, il y a un nombre de couches et de nœuds statiques. L'auto apprentissage cela impose surement un changement de se critère.)

Peut-on affirmer qu'il est possible de fournir à un "client" une IA qui n'a pas besoin d'apprendre et qui saura tout faire ? (différent que d'apprendre à reconnaitre son propriétaire)

P.S. : Des IA qui travail sur les équations non résolut, oui, cela semble pertinent mais aussi très optimisé pour une seule et unique tâche.
Avatar de psykokarl psykokarl - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 20/07/2017 à 9:40
J'ai peur de ne pas bien comprendre la question.

- La nature de l'information est une chose, la définir rejoint un peu le champs de la philosophie...
- Le seul a imposer un moteur d'inférence est le développeur. Il peut être intéressant de passer par des moteurs d'inférence multiple ne serait qu'a titre comparatif mais ce n'est pas forcément ce qu'il y a de plus pertinent en pratique.
- Le principal avantage des techniques d'IA tient dans leurs souplesse. Cela les rendent intéressant quand on prévoit que le système puisse rencontrer des cas de figures imprévisibles.
- Pour ce qui est de l'optimisation pour une tache unique, mieux vaut en rester à des algo classique.
Avatar de Jipété Jipété - Expert éminent https://www.developpez.com
le 20/07/2017 à 10:12
Et sinon, pour rester dans le sujet, on peut tomber amoureux de son IA, comme dans le film Her (hier soir sur Arte), avec juste la sublime voix de la sublime Scarlett Johansson ?
Avatar de kmedghaith kmedghaith - Membre averti https://www.developpez.com
le 20/07/2017 à 10:29
Pourquoi lorsqu'on évoque l'IA, on met des images futuristes de robots comme l'illustration qui accompagne cet article ?
Les algos d' "IA" ne sont que des algos d'optimisation ou des outils statistiques assez simples d'un point de vue mathématique. Il n'y a pas d'avancée majeure dans ce domaine depuis les SVM càd les années 90. Les réseaux de neurones c'est les années 70 (Pink Floyd, Led Zepplin ... pour vous situer). Ce qui est plutôt nouveau c'est la taille des données et la puissance de calcul pour faire tourner le bazar.
Alors si j'inclue dans mon soft un petit perceptron pour reconnaître des caractères et que les gens pensent que je construit un terminator, ce n'est forcément pas pour me déplaire (sauf si j'ai affaire à John Connor), mais ce n'est pas forcément la vérité.

MG
Offres d'emploi IT
Expert décisionnel BI h/f
Johnson & Johnson Santé Beauté France - Ile de France - Issy-les-Moulineaux (92130)
Billing Software Developer (h/f)
Cellfish Media - Ile de France - Île-de-France
Chef de projet technique / ingénieur réseaux (LAN)
CTS NORD - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil