Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Jason Furman, le conseiller d'Obama, estime que l'IA n'entraînera pas de chômage massif,
Là où beaucoup pensent le contraire, quel est votre avis ?

Le , par Olivier Famien

40PARTAGES

10  0 
L’intelligence artificielle entraînera-t-elle un chômage massif ?
L’intelligence artificielle (IA) est un domaine encore en pleine croissance. Nombreuses sont les entreprises qui s’y sont engagées afin de développer des solutions novatrices pour améliorer les habitudes de vie des consommateurs. Le secteur étant encore en pleine exploration, plusieurs craintes sont manifestées vis-à-vis des conséquences que peut provoquer l’implémentation des solutions intelligentes. Jason Furman, l’un des hauts conseillers en économie du président Obama partage plutôt une vision positive à ce sujet et a encouragé des personnes à avoir les mêmes sentiments pendant qu’il donnait un discours lors d’une conférence à Washington, DC.

Pour Furman, ces nouvelles technologies intelligentes ne doivent pas être perçues comme des solutions qui vont prendre la place des travailleurs actuels. Depuis la période de la révolution industrielle, les gens ont toujours été inquiets quant au fait que les machines pourraient se substituer aux Hommes dans leurs activités. Mais selon Furman, ce qui se passe généralement est que les machines rendent les gens plus riches et les gens plus riches dépensent plus d’argent ce qui a pour effet de favoriser la croissance.

Certains emplois seront nécessairement remplacés avec le développement de l’IA, mais de nouveaux emplois seront également créés pour fournir des biens et services que les consommateurs voudront payer avec le surplus d’argent qu’ils pourront tirer de ces technologies. Ce schéma étant ce qu’il nous a été donné de voir par le passé, Furman estime qu’il n’y a « ;aucune raison de penser que cette fois ce sera différent ;».

Toutefois, précise Furman, tout ne sera pas rose pour autant. Les travailleurs peu qualifiés risquent de perdre leurs emplois avec la sophistication des robots. Et c’est à ce niveau que se trouve le débat.

Certains soulignent que la proportion sera assez grande au point de nourrir des inquiétudes dès à présent. Déjà en 2014, Gartner prédisait « ;qu’un emploi sur trois sera converti en logiciel, robot ou autre machine intelligente d’ici 2025 ;» en ajoutant que les machines fourniront un meilleur rendement que les humains. Quelques mois avant les déclarations de Gartner, une étude universitaire d’Oxford affirmait que 47 pour cent des emplois américains sont fortement susceptibles d’être automatisés au cours des 20 prochaines années.

Actuellement, les avancées technologiques ont permis de faire des prouesses avec les solutions intelligentes. Sony par exemple a composé sa première chanson avec son système intelligent Flow machines. Google pour sa part a un programme d’intelligence artificielle qui a pu battre Lee Sedol, l’un des meilleurs joueurs au jeu de Go. Par ailleurs, à la faveur d’un concours organisé il y a quelques mois pour tester le meilleur programme capable de jouer au jeu de Doom en apprenant par la vue, les auteurs d’un programme intelligent ont souligné que ce dernier pourrait battre les humains s’ils étaient mis en compétition. Et récemment, des universitaires ont mis au point un système IA capable de prédire si une plainte adressée à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) est recevable ou non, avec un taux de réussite de 79 %.

Que ce soit dans les domaines physiques comme intellectuels, les systèmes et machines affichent des aptitudes comparables, voire supérieures aux humains. Par exemple, dans les domaines exigeants comme le big data, de nombreuses solutions pour analyser de grandes quantités de données sont en train d’être mises en œuvre et largement adoptées par les entreprises. Beaucoup de personnes pensent qu’à terme, les analystes financiers pourraient être mis sur le banc de touche en faveur de ces solutions intelligentes. Dans le domaine de l’automobile, ce sont les mêmes craintes qui sont nourries. Avec le développement des véhicules autonomes. Certains entrevoient un futur plus radieux et plus sûr pour les consommateurs. Cependant, pendant que plusieurs appellent de tous leurs vœux l’aboutissement de ces véhicules autonomes, d’autres par contre estiment que dans un futur proche ou lointain, les personnes exerçant les métiers de transporteurs pourraient être mises à l’écart avec le perfectionnement de ces véhicules. Toutes ces craintes ont amené les instances de la Commission du parlement européen à travailler sur un projet de loi afin de faire payer des cotisations sociales aux robots et IA.

Toutefois, si l’on s’en tient à la vision de Jason Furman, ces actions et agitations seraient inutiles, car l’IA et la robotique n’entraîneront pas de chômage massif. Partagez-vous cet avis ;? Quelle est votre position ;?

Source : MIT Technology

Et vous ?

Pensez-vous comme Furman que l’IA ne remplacera pas les hommes dans leurs emplois ;?

Ou plutôt pensez-vous que les craintes sont justifiées, car l’IA entraînera l’écartement d’une grande partie des travailleurs ;?

Voir aussi

Les robots et IA pourraient bientôt payer des cotisations sociales, un projet de loi de la commission des affaires juridiques du Parlement européen
L'intelligence artificielle est susceptible de supprimer 6% des emplois aux États-Unis d'ici 2021, selon une estimation de Forrester

Forum Actualités, Wiki Developpez.com, Débats Best of, FAQ Developpez.com

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Vincent PETIT
Modérateur https://www.developpez.com
Le 29/10/2016 à 11:31
Bonjour,

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Jason Furman, le conseiller d’Obama, estime que l’IA n’entraînera pas de chômage massif
Ah bon ? Pourtant dans ma banque, les services en lignes, l'automate de remise de chèque (reconnaissance de caractères) par exemple, ont contribué a éliminer un conseillé !

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Quelques mois avant les déclarations de Gartner, une étude universitaire d’Oxford affirmait que 47 pour cent des emplois américains sont fortement susceptibles d’être automatisés au cours des 20 prochaines années.
Ah ouais... 47% effectivement y a rien de massif là dedans

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Certains emplois seront nécessairement remplacés avec le développement de l’IA, mais de nouveaux emplois seront également créés pour fournir des biens et services [...]
Sauf que quand 47% des consommateurs se retrouvent sans emplois, il y a forcément moins de biens et de services a vendre. Il n'y aura jamais autant de poste de créé que de perdu sinon ça fait bien longtemps qu'on aurait résolu le problème du chômage. Et si il y a des postes de créés ils seront aussi remplacés par la technologie.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
[...]que les consommateurs voudront payer avec le surplus d’argent qu’ils pourront tirer de ces technologies.
Euh non, ceux sont les patrons qui auront un surplus d'argent et pas les consommateurs salariés qu'il va foutre a la porte au nom de l'évolution technologique.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Que ce soit dans les domaines physiques comme intellectuels, les systèmes et machines affichent des aptitudes comparables, voire supérieures aux humains. Par exemple, dans les domaines exigeants comme le big data, de nombreuses solutions pour analyser de grandes quantités de données sont en train d’être mises en œuvre et largement adoptées par les entreprises. Beaucoup de personnes pensent qu’à terme, les analystes financiers pourraient être mis sur le banc de touche en faveur de ces solutions intelligentes. Dans le domaine de l’automobile, ce sont les mêmes craintes qui sont nourries. Avec le développement des véhicules autonomes. Certains entrevoient un futur plus radieux et plus sûr pour les consommateurs. Cependant, pendant que plusieurs appellent de tous leurs vœux l’aboutissement de ces véhicules autonomes, d’autres par contre estiment que dans un futur proche ou lointain, les personnes exerçant les métiers de transporteurs pourraient être mises à l’écart avec le perfectionnement de ces véhicules. Toutes ces craintes ont emmené les instances de la Commission du parlement européen à travailler sur un projet de loi afin de faire payer des cotisations sociales aux robots et IA.
Oui tout ça est vrai, c'est la direction que la société prend et on ne s'y écartera pas.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Toutefois, si l’on s’en tient à la vision de Jason Furman, ces actions et agitations seraient inutiles, car l’IA et la robotique n’entraîneront pas de chômage massif. Partagez-vous cet avis ;?
Je ne partage pas cet avis et avec de tel conseillé, je comprends pourquoi tout se barre de travers dans le monde et j'imagine qu'on a les mêmes en France (Ils se disent que c'est au pied du mur qu'on se prend bien le mur)

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Quelle est votre position ;?
L'IA est une bonne chose et il faut qu'elle nous aide dans toutes les sciences où l'homme arrive a ses limites mais elle ne doit pas nous remplacer a moins que nous ayons une solution économique (le salaire minimum peut être ?)
11  0 
Avatar de psychadelic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/10/2016 à 15:04
Je comprends pas comment ce type à pu devenir conseiller à la maison blanche, car visiblement c'est un crétin.

Citation Envoyé par Olivier Famien  Voir le message
[B][SIZE=4 Par exemple, dans les domaines exigeants comme le big data, de nombreuses solutions pour analyser de grandes quantités de données sont en train d’être mises en œuvre et largement adoptées par les entreprises. Beaucoup de personnes pensent qu’à terme, les analystes financiers pourraient être mis sur le banc de touche en faveur de ces solutions intelligentes.

1 - Ce sont des systèmes Bayesien, basées sur la loi des grands nombres. et toute imagination ou prise en compte de sentiments externes, de morale ou de vision, de projet, que sais-je ne peuvent pas rentrer dans leur système de décision.

Ca rend un monde complètement déshumanisé.

2 - le fait de retirer les décisions intellectuelles aux hommes ne peut que les rendre encore plus cons.

3- En réalité, même un système Bayesien jugerai que confier le destin de l'humanité à l'intelligence artificielle est une mauvaise décision.

PS; sémantiquement,"intelligence artificielle" et "intelligence" ont des sens opposés.
L'intelligence c'est savoir vivre harmonieusement les uns avec les autres, (d'ou l'expression = "vivre en bonne intelligence" )
L'intelligence artificielle est un terme maladroit , mais "système de décision automatisé" ça sonnait mal.
9  0 
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/11/2016 à 20:26
Un taux de chômage lancé comme ça ne veut rien dire, comme n'importe quelle stat d'ailleurs... Si c'est de la baisse de chômage avec du travail ultra-précaire et éphémère à la mode allemande, ça relativise pas mal le "bon" chiffre. Au pire, on le compare avec d'autres chiffres et si on fait ça... Ben le taux de chômage étatsunien fait moins rêver tout à coup, à la limite on se demande si il n'y a pas une arnaque :



Sans parler de la pauvreté grandissante dans ce pays : http://www.challenges.fr/monde/etats...pauvrete_16758

La vérité c'est qu'il n'y a pas de solution durable au chômage car on a une croissance exponentielle d'êtres humains et de plus en plus d'automatisation. Ou si il y en a une et elle s'appelle décroissance mondiale donc autant dire que ça ne se fera jamais car tout le monde doit être d'accord pour ça. Et c'est sans parler du fait qu'il n'y a plus que la course aux profits qui comptent, toujours plus pour l'actionnaire. Notre système mondiale est basé sur les inégalités, il a besoin de ça pour vivre, il faut qu'il y ait des petits africains qui crèvent la dalle pour nous faire des habits jetables à 5€ qu'on ne portera qu'un mois sur la plage. Tant qu'on sera sur ce genre de modèle, on ne s'en sortira pas et ça ne fera qu'empirer.

Pour en revenir à l'IA et la technologie en général, mon avis est le même depuis des années : ça doit servir à aider et pas à remplacer.
9  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 31/10/2016 à 10:20
Donc en fait, ce type, il croit que tout le monde est patron de multinationale ?

Faut qu'il m'explique comment le type qui perd son job car remplacé par une IA, se retrouve avec un surplus d'argent ? Ou il parle des indemnités de licenciement ? xD

Ca fait X fois qu'on refait la conversation, le problème n'est pas l'IA ou le remplacement des gens au travail, c'est la mauvaise répartition des gains derrière...

Oui, le patron qui remplace ses employés par des IA, va économiser sur les cotisations sociales, il aura une production continue sans pause, sans congés maladie ou maternité (et sans congés tout court), etc etc et donc avoir un "surplus d'argent" grâce à ces technologies, et peut-être qu'il dépensera plus que maintenant (ou il fera tout dormir sur un compte pour que cela fasse encore plus de petits). Mais les gens qui se retrouvent au chômage, il est où / il vient d'où, ce surplus d'argent... ? Je ne suis pas sa pensée là...

Et puis bon, ce n'est pas comme si on observait l'inverse tous les jours depuis plusieurs années... Comme quoi, on se plaint de nos politiciens, mais ils n'ont pas forcément mieux ailleurs !
8  0 
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/10/2016 à 23:37
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
L'IA provient d'une décison stratégique où le plein emploi existe : les Etats-Unis...
C'est une blague, le plein emploi, je sais pas si ça existe dans un pays dans le monde,en tout cas pas au state, et le pire dans le système actuel c'est que des gens bossent mais n'ont pas de quoi vivre avec ça ...
7  0 
Avatar de psychadelic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/11/2016 à 1:01
Ni l'Allemagne ni les USA ne peuvent être des considérés comme des modèles en matière d’emploi.
D’ailleurs ni des économistes, ni des politiques, dignes de ce nom, ne se risqueraient dans une telle argumentation.

Ces 2 pays ont la triste responsabilité d’avoir des travailleurs pauvres, c-à-d dont les salaires permettent juste de survivre, si ce n’est pire.

De plus aux USA, les statistiques sur l’emploi ne sont absolument pas fiables car ceux qui finissent écartés de l’emploi sont marginalisés et ne sont plus comptabilisés, ils appellent cela des travailleurs découragées !

En fait, on est déjà dans un recul du niveau de l’emploi : à population égale, les rendement de production ont augmenté, tout en réduisant les coûts liés à l’emploi, c-à-d en abaissant le nombre d’employés utiles.

Mais bon, de toutes façons la question de l’impact de l’IA sur l’emploi n’est pas le véritable intérêt pour Jason Furman.

Bien sur il à vu les chiffres et les analyses du Gartner group; il y a d'autres études semblables faites par le MIT, l’université d’Oxford, etc, qui toutes parlent de la destruction de l’emploi.

Le vrai problème, pour Jason Furman, ce sont les actionnaires. Eux aussi regardent ces études, et ils commencent à avoir peur. Et s’ils ont peur, ils vont devenir frileux et partir vivre aux Bahamas avec leur capitaux plutôt que de les injecter dans les entreprises US qui dépensent des fortunes pour être en tête de course sur l’IA, devant le reste de la planète.
S’ils n’ont pas ces capitaux, ils ne pourront pas gagner cette course, et ce sera mauvais pour les USA.
Alors Mr Jason Furman à pris son bâton de pèlerin et raconte à tous que l’IA n’est pas nocive pour l’emploi.

Ben si, l’IA, tel que c’est pensé, l’IA est nocive pour l’emploi, mais ils préfèrent que ce soit une IA made in USA plutôt qu’une IA made in China, ou India, voir pire=made in Russia;
Parce que de toutes façons qu’on soit pour ou contre, la technologie continuera inexorablement son avancée vers l’IA, les écarts sociaux vont se creuser, et les populations vont souffrir.

Il y a justement une vidéo faite par franceTv sur le sujet (grosso modo): http://irl.nouvelles-ecritures.franc...le-S5E5-1.html
7  0 
Avatar de tpericard
Membre averti https://www.developpez.com
Le 31/10/2016 à 18:18
Hello les gens,

C'est évident que l'IA entrainera un chômage massif...dans un premier temps et si rien n'est fait pour accompagner le changement nécessaire. Changement en fait de la structure même de l'emploi. Elle doit se modifier. Aux robots le boulot, aux humains les activités où l'autonomie, l'adaptation, et la créativité sont plus que primordiales.

Mais juste une petite réflexion hors de toute orientation politique, quel est le (ou la) responsable politique en France qui parle de ce changement nécessaire ? Aucun(e)s me semble t il ...

a++
5  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/11/2016 à 21:31
La question n'a aucune sens pour moi.

Nous avons, depuis la fin du 18ème siècle, une progression exponentielle de la technologie qui simplifie la plupart de nos tâches, que ce soit au travail ou ailleurs. J'ai l'impression que les gens le découvrent maintenant, alors que par exemple dans les années de gloire du Fordisme il fallait 100 personnes pour faire une voiture dans un temps donné (du début à la fin), aujourd'hui, il en faut moins de 20, alors que la complexité des voitures à été multipliée par 10. On a un gain de quoi, 500% de productivité?

Ou sont passés ces gains de productivité depuis plus d'un siècle? Pour ma part, je répondrais dans la finance, dans la sur-production pour certains domaines, dans le système de création monétaire qu'on se tape depuis 1973 (merci Giscard) et donc dans la dette, dans la bourse, chez les actionnaires, dans la mondialisation aussi. Certes, un peu dans la possibilité d'acheter des produits qu'on aurait pas pu acheter avant, et rapidement.

Maintenant que la robotique va passer un nouveau pallier, que l'économie numérique s'en mêle, qu'on parle d'industrie 4.0 (quelle bêtise ce nom), d'un coup internet et les médias s'emparent de l'affaire, et là, les gens commencent à se poser des questions.

Pour moi, le modèle de société est mauvais. Ce n'est pas le travail qui libère l'homme, mais le travail pour lui permettre d'avoir moins de travail. On est en plein dedans. Il va falloir revoir notre modèle de société, bien plus profondément qu'un simple revenu universel (qui est un bon début, je ne dit pas).

Les prochains années vont être funs. Ou pas.
5  0 
Avatar de vahanar
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 17/01/2017 à 18:45
dans les années 70-80, il y avait 4-5 guichet dans ma banque, ouvert de 9h à 18h, aujourd'hui avec les guichet automatique, il reste une personne le matin du lundi au samedi ou sur rendez-vous en après midi, en 1970 dans l'usine ou je travaillais il y avait prés de 5000 personnes, aujourd'hui avec l'automatisation, ils sont moins de 1200 avec les intérimaires et la production a augmenté de plus de 300%
aujourd'hui ce ne sont pas des machines intelligente mais des automates, les avancées dans l'IA montre qu'elle seront capable de résoudre des problèmes complexe, de ce " reprogrammer " ( voir les réseaux de neurones )
je pense que l'on va largement dépasser les 70% de perte d'emploi, et pas que les emplois avec peut ou sans qualification
6  1 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/10/2016 à 13:01
Si on ne vit pas déjà une période de chômage massif, alors je n'imagine pas ce que c'est...
En tout cas, je le rejoins dans le sens où à mon avis, ce n'est pas l'IA qui créera du chômage, mais plutôt les outils d'automatisation. C'est bien plus facile à faire, et ça remplace tellement d'humains.
Il devient urgent qu'on trouve des moyens de faire participer et de faire vivre les citoyens autres que les emplois salariés.
4  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web