Apple émet des obligations vertes d'une valeur de 1 milliard USD
Pour la seconde année consécutive

Le , par Christian Olivier, Rédacteur
Malgré les réticences du gouvernement américain actuel à s’investir dans la protection de l'environnement, certaines entreprises américaines ont pris l’initiative de s'impliquer personnellement avec ou sans le soutien de l'État pour protéger notre planète. Plusieurs acteurs incontournables de l'IT comme Apple, Google, Amazon, Microsoft, Facebook, Tesla, Twitter, HP Enterprise, Intel, Salesforce et d’autres entreprises américaines ont décidé d'agir de manière responsable en joignant le mouvement baptisé « We Are Still In » qui soutient le respect des accords de Paris.

Il faut rappeler que l’administration Trump a fortement remis en cause les accords de Paris signés en 2016 par plus de 190 pays, y compris par les USA sous l’ère Obama et la Chine. Ces accords prônent l’adoption de conduites plus responsables et respectueuses de l’équilibre écologique de la planète. Tim Cook, directeur général d’Apple, fait partie des nombreux chefs d’entreprises ayant appelé le président des États-Unis à ne pas se retirer de l’accord de Paris sur le climat. Lloyd Blankfein, patron de Goldman Sachs, estimait, pour sa part que ce retrait serait un « revers » pour l’environnement et « le leadership des États-Unis dans le monde ».

D'après un rapport de l’ONG Greenpeace qui présente le classement des entreprises les plus vertes, la société technologique Apple est le champion des énergies vertes parmi les géants d’Internet.

Il ne sera donc pas surprenant d’apprendre que pour la deuxième année consécutive, Apple a émis des obligations vertes, encore appelées « green bonds ». Cette démarche permettra à la firme américaine d’apporter son soutien financier à des programmes œuvrant pour la transition vers une économie à faible émission de carbone. Cette démarche est représentative de l’intérêt accordé par les dirigeants d’Apple à la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de l’environnement.

Cette année, Apple a alloué 1 milliard USD pour l’émission de son « green bond », et ce, malgré le retrait des États-Unis de l’accord de Paris. Cet argent devrait servir à financer des projets sur les énergies renouvelables au sein du groupe. En 2016, Apple avait déjà réalisé une opération similaire, mais avec un montant plus élevé (1,5 milliard USD). D’après Bloomberg, ces obligations arriveront à maturité en 2027 et leur taux de base sera de 95 à 100 points supérieur au taux à 10 ans des emprunts des États américains.

« Le leadership de la communauté des entreprises est essentiel pour prendre en compte la menace du réchauffement climatique et pour protéger notre planète », a expliqué Lisa Jackson, la vice-présidente d'Apple en charge de l'environnement.

Source : Business Insider, Bloomberg

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Des hackers ont transféré des bases de données fédérales sur le changement climatique en Europe, le jour même de l'inauguration de Trump
Les CEO de la tech essaient sans succès de dissuader Trump de quitter l'accord de Paris sur le climat, Elon Musk quitte le conseil du président US


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Ingénieur moa logiciel H/F
Safran - Ile de France - Villaroche
Ingénieur développement logiciel embarqué temps réel (model based) H/F
Safran - Ile de France - VILLAROCHE
Responsable de projet logiciel H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil