Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des hackers ont transféré des bases de données fédérales sur le changement climatique en Europe
Le jour même de l'inauguration de Trump

Le , par Coriolan

20PARTAGES

19  0 
Alors que la prestation de serment de Donald Trump vient d’avoir lieu ce vendredi, un groupe de soixante programmeurs et scientifiques se sont regroupés dans un bâtiment du Department of Information Studies à l’Université de California-Los Angeles (UCLA) pour essayer de collecter des données du gouvernement liées au climat. Dans une feuille de calcul, ils ont marqué toutes leurs cibles parmi lesquelles figurent des centaines de sources comme les pages web dédiées à l’initiative d’énergie solaire du département d’énergie américain ou encore des données de l’Energy Information data qui comparent les énergies fossiles à celles renouvelables.


Beaucoup des programmeurs qui se sont présentés à l’UCLA à l’occasion de l’évènement sont des salariés travaillant en tant que consultants IT ou des responsables de données dans des startups ; d’autres sont des étudiants d’informatique. Le groupe de scientifiques en place a inclus des écologistes, des gestionnaires de laboratoire et des océanographes qui sont venus d’universités se trouvant dans toute la Californie du Sud. Les évènements comme ceci sont devenus une tendance dans toute l’Amérique, ils ont permis ces dernières semaines de sauvegarder des milliers de pages de portails gouvernementaux américains comme EPA.gov, NASA.gov, DOE.gov et whitehouse.gov. Afin de protéger ces données, elles ont été transférées à l’Internet Archive.

Des hackers, des bibliothécaires, des scientifiques et des archivistes ont travaillé sans relâche lors de ces évènements pour télécharger le maximum de données sur le climat et l’environnement à partir des sites gouvernementaux avant que Trump n’entre en fonction. Ce processus avançait bien jusqu’au jour de l’inauguration du nouveau président. À midi, juste après la prestation du serment de Trump et que l’évènement dans l’UCLA allait juste commencer, des pages web liées au changement climatique commençaient à disparaitre du portail de la maison blanche. Il est tout à fait normal pour chaque président de se débarrasser de quelques pages web de son prédécesseur, mais la disparition brusque de toute mention du changement climatique juste après l’inauguration de Trump montre la position de la nouvelle administration en ce qui concerne le climat.

« Nous avons eu une crise cardiaque », a dit Laurie Allen qui dirige l’évènement. « Durant les quatre derniers jours, je pense qu’on a travaillé 22 heures chaque jour parce qu’on a entendu que ces incidents devaient avoir lieu ».

« Si seulement nous avions tort à propos de nos craintes, mais c’est exactement le genre de situations que nous avons prédit lors des préparations », a ajouté Bethany Wiggin, directrice du Penn EHLab (Penn Program in Environmental Humanities) de l’Université de Pennsylvanie. Son laboratoire est à l’origine du programme public et collaboratif #DataRefuge.

Durant les cent premiers jours de la nouvelle administration, une équipe de programmeurs volontaires va scanner les sites web gouvernementaux et les comparer aux versions archivées pour déceler tout changement. « Nous allons informer les gens de ces changements. Nous espérons produire un rapport hebdomadaire des changements », a dit Wiggin, peut-être sous forme de newsletter.

Wiggin et Allen ont informé que les changements actuellement ne sont rien comparés à ce qui va venir. La nouvelle administration pourrait prendre pour cible les larges volumes de données gouvernementaux sur le changement climatique et l’état de l’environnement. Ces données sont largement exploitées par les scientifiques lors de leurs recherches. Par exemple, l'Agence américaine pour la protection de l'environnement (EPA) héberge une énorme base de données sur le contrôle de la qualité de l’air, ces données pourraient devenir la cible du nouveau directeur de l'agence Scott Pruitt, connu pour être un fervent défenseur des énergies fossiles.

Et c’est là que les hackatons de sauvegarde de données interviennent, durant chaque évènement, des programmeurs volontaires ont mis en place des scripts pour collecter des bases de données fédérales toujours plus larges et toujours plus compliquées. Pour gagner du temps, les équipes se partagent ces scripts et continuent de les améliorer.

Les données sont organisées et uploadées au site datarefuge.org, un site web basé sur la version open source de Ckan, une application web permettant le stockage et la distribution de données. Tous les hackatons utilisent ce site pour stocker les données et espèrent qu’il va servir de référentiel des données de la période pré-Trump.

Une autre copie du site est hébergée en Europe grâce à l’initiative de Michael Riedyk, PDG de Page Freezer, une entreprise canadienne d’archivage de données. Lors de la nuit qui a précédé le jour de l’inauguration, Riedyk lisait un article en ligne sur l’évènement de sauvegarde des données et a pensé qu’il ne serait pas mauvais si les données étaient hébergées dans une autre localisation. Son entreprise avait déjà des serveurs en Europe. Dès lors, il a contacté Wiggin et a offert ses services gratuitement pour l’initiative.

Wiggin lui a envoyé 30 000 pages web de sites gouvernementaux et 150 domaines de sites web complets que les participants des évènements de sauvetage des données ont identifiés comme susceptibles d’être menacés par la nouvelle administration. Le lendemain du jour de l’inauguration de Trump, l’équipe de Riedyk avait presque terminé le travail. « Nous avons capturé une large portion », dit-il. « Je pense que nous aurons tout le contenu de la liste aujourd’hui ou demain. »

À partir de là, l’entreprise va utiliser des crawlers web pour scanner chaque page chaque semaine. Des logiciels de Page Freezer vont leur permettre de voir tout changement. Des outils permettront de déterminer tout ce qui a changé, ce que les gens de la nouvelle administration ont modifié ou supprimé et puisque les données sont hébergées en Europe, elles seront hors de portée du gouvernement américain.

Source : Quartz

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/01/2017 à 10:48
Le problème c'est qu'il y avait d'un côté une Vampire et de l'autre un Troll. Un choix difficile pour aller voter.
D'ailleurs on a un peu le même problème en France, regardez ceux qui sont dans les « grands » partis. Ils sont tellement dans leurs petites affaires politiciens qu'ils ne regardent le peuple que comme une source de « voix » pour les faire garder leur privilège. Ils ne s'intéressent au peuple que quand ça suit leurs intérêts alors qu'ils devraient être au service du peuple.
Aujourd'hui c'est tellement visible que, oui, ça peut refroidir beaucoup de monde d'aller voter. Quand t'as deux non-choix... C'est un peu comme demander à quelle sauce tu veux te faire bouffer.
9  0 
Avatar de Népomucène
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/01/2017 à 14:10
À midi, juste après la prestation du serment de Trump [...], des pages web liées au changement climatique commençaient à disparaitre du portail de la maison blanche
Georges Orwell dans "1984" a décrit une technique similaire employée par un gouvernement pour modifier l'histoire et la réécrire dans le sens du pouvoir.
6  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/01/2017 à 18:34
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Voilà à quoi cet individu contraint le reste du monde :
Ce n'est pas tant Trump la cause ou le coupable de tout cela. Il est ce qu'il est, il a les idées qu'il a, mais il aurait pu rester le pantin milliardaire qu'il était avec ces mêmes idées, sans que personne n'y trouve à redire.

Il ne faut pas oublier que s'il est devenue le maitre du monde, c'est pas le choix et la volontaire d'une majorité de citoyens américains. Ceux sont bien eux la cause de tout cela.

Maintenant, l'Europe a une sacré carte à jouer pour contre-balancer cet énergumène. La jouera-t-elle ? On peut sérieusement en douter. D'ailleurs l'Europe existe-elle vraiment ?
6  0 
Avatar de Naquada
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 24/01/2017 à 11:26
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Ce n'est pas tant Trump la cause ou le coupable de tout cela. Il est ce qu'il est, il a les idées qu'il a, mais il aurait pu rester le pantin milliardaire qu'il était avec ces mêmes idées, sans que personne n'y trouve à redire.

Il ne faut pas oublier que s'il est devenue le maitre du monde, c'est pas le choix et la volontaire d'une majorité de citoyens américains. Ceux sont bien eux la cause de tout cela.

Maintenant, l'Europe a une sacré carte à jouer pour contre-balancer cet énergumène. La jouera-t-elle ? On peut sérieusement en douter. D'ailleurs l'Europe existe-elle vraiment ?
Faux ! Une majorité de grands électeurs mais pas une majorité de citoyens américains.
6  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/01/2017 à 11:49
Citation Envoyé par Naquada Voir le message
Après, si Trump se sent attaquer,
Après, si Trump se sent attaqué,
ou
Après, si Trump se sent d'attaquer,

Elle est où, la faute qui change complètement le sens de la phrase ? Laquelle est la bonne ? Encore une fois, on ne peut pas deviner ce que celui qui se gourre a voulu dire en réalité.
(Vais encore me faire moinser, je sens, et pourtant je sais que j'ai raison...)
Et du coup on est coincé pour avancer, un peu comme si on voulait aller d'un point A à un point B sur une route mais que suite à tempêtes un arbre énorme est en travers : ben là c'est pareil, selon qu'on prend la phrase 1 ou la phrase 2, la réflexion et tout ce qui s'en suit est différente.

Donc on va encore me rabâcher que je suis HS tout ça tout ça mais non, je suis coincé dans le sujet en attendant un éclaircissement -- orthographique, oui, mais c'est pour bien comprendre.

Alors bon, le sujet
Citation Envoyé par hotcryx
Qu'on lui laisse une année de présidence, ensuite on jugera.
Et puis quoi encore ? En trois jours il peut mettre la planète à feu et à sang, hein !
6  1 
Avatar de gstratege
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/01/2017 à 12:36
ça fait pitié tout ces cons qui croient que Trump est un héros. Et je ne dis pas que ses adversaires politiques sont meilleurs.
6  1 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/03/2017 à 23:03
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de cette initiative ?
C'est une bonne chose.

Non pas la sauvegarde particulièrement de ces données là, mais la prise de conscience de la vulnérabilité, volatilité et la non pérennité des données numériques en tout genre.
On vient de se rendre compte que, à l'occasion d'un évènement aussi soudain que inimaginable il y a encore quelques mois, que de magnifiques quantités de données, disponibles pour tous à tout moment, ouvraient, du jour au lendemain (ou quasiment) disparaitre totalement sans possible retour.

Reste à espérer maintenant que la prise de conscience ne se limite pas aux données climatiques de cette agence, mais qu'elle fasse tache d'huile au niveau mondial.
Parce que oui, dans nos pays, soit disant évolués et civilisés, on peut mettre au pouvoir un type ne semble pas avoir, en tout cas nous semble pas, à nous ici de ce coté de l'océan un cerveau plus gros que celui d'un oiseau.
Parce que oui, même nous ici, dans à peine plus de 30 jours, on s’apprête à faire la même chose.
Parce que oui, il existe des abrutis au Moyen-Orient capable de détruire en quelques minutes des millénaires de patrimoine humanitaire et des années de travail pour les sauvegarder.
Parce que oui, il n'existe pas sur terre une seule espèce, une seule race à part la race humaine capable à la fois de magnifiques prouesses de création et de tout autant de prouesse d'autodestruction.

Le premier ennemi de l'Homme, c'est l'Homme lui-même et sa toute grande bêtise
L’ennemi absolu et ultime dans tout l'Univers, s'il faut en désigner un, c'est l'Homme.
5  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2017 à 17:08
Citation Envoyé par Népomucène Voir le message
Georges Orwell dans "1984" a décrit une technique similaire employée par un gouvernement pour modifier l'histoire et la réécrire dans le sens du pouvoir.
Orwell n'a rien inventé. De tout temps, l'histoire est le fait des vainqueurs. Les historiens de l'Antiquité déjà enjolivaient voire réécrivaient l'histoire pour lustrer l'empereur en place. A commencer par cette langue de pute de Suétone dont la Vie des 12 Césars est surtout une collections de ragots.
4  0 
Avatar de zhebulonn
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 30/01/2017 à 14:36
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Et la millionnaire Hillary Clinton, elle allait s'en occuper? Et le si sympathique Obama, Prix Nobel de la Paix,il a fait quelque chose pour les sans-abris US??? Et bien non, lors de la crise des subprimes le gentil Obama a pris la défense des banques de Wall Street et a laissé sans le moindre remord expulser de leur logement de nombreuses familles américaines dont une belle quantité d'Afro-américains... Et oui, ce si gentil 1er président noir que le monde entier a accueilli comme le Messie n'a rien fait pour aider ses électeurs!!!

Alors arrêtez avec votre naïveté!!! Je ne parle pas dans mon commentaire de politiciens mais de cette élite qui se veut donner des leçons au monde entier alors qu'elle n'en est pas digne!!!

L'administration Trump a dans ses rangs un ancien de Goldman & Sachs, banque à l'origine de la crise des subprimes. C'est cocasse, non ?
Cet ancien (?) banquier a ensuite continué de faire fortune en rachetant les maisons des familles expulsées. Cocasse, non ?
4  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/01/2017 à 13:18
Citation Envoyé par Naquada Voir le message
Faux ! Une majorité de grands électeurs mais pas une majorité de citoyens américains.
Si, c'est la majorité des citoyens américains.
Ne vous en déplaise que ce ne soit pas une majorité bien réelle et que ce soit même une minorité réelle, mais c'est la majorité des citoyens au sens du fonctionnement de la démocratie américaine.

De même qu'en France le président est élu par la majorité des citoyens français, et ce, même s'il est élue par 40% des votes exprimés avec une participation de 51% seulement. Ça fait moins de 25% de la population française, mais c'est la majorité des citoyens au sens du fonctionnement de la démocratie française.
4  1