Donner un smartphone à un enfant aurait le même effet que lui donner un gramme de cocaïne
D'après un expert en addiction

127PARTAGES

21  0 
Lors d’une conférence sur l’éducation qui se tenait à Londres, un thérapeute spécialisé dans le traitement des comportements addictifs tire la sonnette d’alarme : « donner un smartphone à un enfant, c’est comme lui donner un gramme de cocaïne. »

Le temps passé à envoyer des messages sur SnapChat, WhatsApp ou Instagram peut se révéler aussi dangereusement addictif pour les adolescents que la consommation de drogue ou d’alcool et devrait être considéré comme tel. Les parents et le corps enseignant devraient le savoir et prendre les mesures qui s’imposent.

Mandy Saligari, une spécialiste en sevrage et rééducation de la clinique de Harley Street, s’est exprimée au côté d’experts en addiction technologique et en développement d’adolescents. Elle a déclaré que le temps passé devant l’écran était trop souvent négligé alors que cela contribue à potentialiser l’effet de dépendance chez les jeunes :

« Je dis toujours aux gens que lorsqu’ils donnent une tablette ou un smartphone à un enfant, en réalité, c’est comme s’ils leur offraient une bouteille de vin rouge ou un gramme de coke. [...] Pourquoi accordons-nous si peu d’importance à ce phénomène alors que ses effets sur le cerveau de nos enfants sont comparables à ceux des drogues et de l’alcool que nous combattons ? »
Mandy Saligari est particulièrement préoccupée par l’augmentation constante du nombre de jeunes qui reçoivent ou envoient du contenu à caractère pornographique et qui accède à d’autres types de contenu inapproprié pour leur âge : « j’ai rencontré énormément de jeunes filles d’à peine 13 ou 14 ans qui pratiquent l’échange de texto à caractère sexuel (sexto) et qui le décrivent comme quelque chose de normal. »

Toujours d'après la thérapeute, plusieurs jeunes filles pensent que c’est naturel d’envoyer des photos d’elles nues sur le mobile d’autres personnes, et que ça ne devient un mauvais comportement qu’à partir du moment où un parent ou un adulte les surprend. Elle poursuit en disant que « si l'on enseignait aux enfants ce qu’est le respect de soi, les choses seraient certainement différentes. Tout cela résulte d’une éducation défaillante dans les aspects du respect de soi et de la définition même de l’identité de la personne. »

Pour les experts, cette situation est un reflet du degré de l’implication parentale quand on sait qu’en Angleterre, quatre parents sur dix reconnaissent avoir du mal à contrôler le temps d’exposition à l’écran de leurs enfants âgés de 12 à 15 ans (chiffre Ofcom, le régulateur des télécommunications britannique). Même les enfants de tout juste trois ou quatre ans consomment déjà plus de six heures d’Internet par semaine.

Comme solutions potentielles à cette situation alarmante, les experts réunis à cette conférence ont suggéré qu’une attention particulière devrait être accordée à la période de sommeil des enfants et que l’adoption d’un couvre-feu numérique à la maison serait un choix judicieux. De même, ils estiment qu’une approche systématique peut être initiée au niveau des écoles en introduisant, par exemple, une amnistie pour les smartphones au début de la journée scolaire des enfants.

« Plus tôt vous commencez à vous attaquer aux problèmes de dépendance et enseignez aux enfants comment s’autoréguler, meilleur sera leur avenir. Il ne sera plus nécessaire de faire la police derrière eux tout le temps ou de décider absolument de tout pour eux », a ajouté Mandy Saligari.

« Nous leur apprenons qu’il y a un temps pour tout : un temps pour le silence et l’effort et un autre pour le divertissement. Rien ne vous empêche de profiter et de prendre du plaisir dans chacune de ces deux périodes. Il est temps que vous appreniez à vous autoréguler. »

Source : Independent

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Que pensez-vous de l'addiction des jeunes aux nouvelles technologies ? À 12 ans, elle empoisonne sa mère pour avoir confisqué son iPhone
L'addiction à l'iPhone peut entraîner des troubles émotionnels, cognitifs et physiologiques, d'après les résultats d'une recherche
Chine : il se coupe la main pour se libérer de son addiction à Internet près de 24 millions de jeunes accros au Web dans le pays

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de UduDream
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 13/06/2017 à 11:19
J'aurais fait un titre plus court : "Donner un smartphone à un enfant est une idée débile." Déjà c'est pas terrible pour certains adultes...
17  0 
Avatar de Othakar
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 13/06/2017 à 11:36
Par contre : le sexe, qu'est ce qu'il vient faire là ? Je comprendrais pour la pornographie qui est dangereux dans le sens où elle n'est pas représentative d'une réalité et induit les cerveaux perméables en erreur quant à l'acte lui même. Mais les sexto et compagnie, c'est de l'ordre de l'échange avec une personne (j'espère) de confiance. Et là, je trouve qu'on a plus à faire à un discours conservateur et pudique qui donne un sens de la moralité très subjectif.
A 12\13 ans envoyer des nudes je trouve ça malsain. Enfin a cet age ça peut vite engendrer des situations problématiques comme la diffusion ou le chantage. Je pense pas que les jeunes disposent du recul nécessaire pour de telle pratiques. Après en ce qui concerne
la moralité subjective
depuis toujours c'est immoral sexualité+enfance enfin me semble t'il.

En tout cas il est évident que l’accès a internet pour les plus jeunes doit être encadrée et régulée par une autorité compétente et consciente des risques qui peuvent être encouru. Par example on eu des phénomènes néfaste a cause de ça comme les suicides en direct ou les divers challenges débiles.
9  0 
Avatar de kolodz
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/06/2017 à 11:39
Giving your child a smartphone is like “giving them a gram of cocaine”, a top addiction therapist has warned.
Aucune exagération. Aucune métaphore sur-réalise...
Et le tout basé non pas sur une étude médical, mais sur des "sondages" (survey)...

Titre racoleur et article à Buzz, donc. Même si c'est une traduction direct de The Independent !

Cordialement,
Patrick Kolodziejczyk.
8  0 
Avatar de Orionos
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 13/06/2017 à 11:42
Selon mes tests, ça correspondrait plutôt à 0,5 grammes de cocaïne
6  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 13/06/2017 à 12:49
y'a pas une confusion entre un smartphone/tablette et l'utilisation d'outil de communication (internet, sms/mms) ?
Pour ma part j'ai toujours eu un pc entre les mains depuis mes 5ans, mais mes parents ne me laissait devant toute la journée.

Cela dit je trouve moins néfaste de passer sa journée sur un pc en compagnie de F19, ou The Incredible Machine qu'a la télé sur TF1...

Mais j'ai l'impression qu'aujourd'hui on est confronté à des logiciels pervers, la ou avant on s'amusait sans problème sur Postal1, aujourd'hui t'es constamment espionné par windows10, Facebook et CandyCrush, ce sont de véritables violeurs qui incite l'enfant à toujours plus consommer, toujours plus divulguer d'information sur lui. Ces outils pervers pousse ces pauvres enfants à toujours en faire plus. La ou avant je passait 30 minutes sur un level de Rayman, aujourd'hui ces pervers font des systèmes de classements, t'incere dans le cerveau que tu n'est qu'un pseudos dans un vaste classement et que si tu est le dernier ou bien si tu n'est pas dans ce classement ou sur ce réseau social, tu sera le ringard de la classe.

je trouve moins malsain de donner à son enfant Postal2 qu'un compte Facebook ou candy crush.
7  1 
Avatar de Uranne-jimmy
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/06/2017 à 13:48
Citation Envoyé par Othakar Voir le message
A 12\13 ans envoyer des nudes je trouve ça malsain. Enfin a cet age ça peut vite engendrer des situations problématiques comme la diffusion ou le chantage. Je pense pas que les jeunes disposent du recul nécessaire pour de telle pratiques. Après en ce qui concerne depuis toujours c'est immoral sexualité+enfance enfin me semble t'il.

En tout cas il est évident que l’accès a internet pour les plus jeunes doit être encadrée et régulée par une autorité compétente et consciente des risques qui peuvent être encouru. Par example on eu des phénomènes néfaste a cause de ça comme les suicides en direct ou les divers challenges débiles.
Les nudes, je suis d'accord, je parlais pas de ça mais des sexto. En ce qui me concerne, je ne comprends juste pas l'intérêt des nudes, quelque soit l'age en fait ... d'autant plus que les leaks montrent bien que même des adultes savent pas se protéger.
De plus, étonnement là où l'article dit 13/14, toi tu dis 12/13, serait-ce un subtile moyen d'aggraver l'argument ?
Je suis pour un principe d'éducation, savoir faire preuve de prudence, de jugeote à 13/14 ans, c'est possible, mais pas du tout proposé par la scolarité d'aujourd'hui et pas non plus par les parents.

Enfin, avis personnel : la sexualité entre adolescent je trouve ça normal, j'étais pas sur cette longueur d'onde à cet age là (je m'intéressais beaucoup plus aux livres) mais j'étais déjà à l'époque une minorité. Mais si tu parles de pédophilie, je condamne autant que tout le monde ... me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.

Le sexe est un tabou, et c'est en ça qu'il devient dangereux, il serait juste considérer comme une partie intégrante de nos vie, de notre culture, on aurait moins de problème.
6  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/06/2017 à 11:54
Citation Envoyé par kolodz Voir le message
Et le tout basé non pas sur une étude médical, mais sur des "sondages" (survey)...
Apparemment il y a un scientifique qui a étudié les réactions sur le cerveau de l'utilisation d'un smartphone :
Your Child’s Smartphone Addiction Is Similar To Cocaine Addiction, Says This Expert (P.S Stats From Turner- AC Nielsen Report)
When kids play on the iPad or the phone, the dopamine levels in their brain increase. This affects the frontal cortex of a child's brain pretty much the same way cocaine does. This portion of the brain controls memory, reasoning, problem-solving, and impulse control, which is why any addiction leads to a loss of these skills. Children are not born with these skills, but develop them as they grow older which is why they are more susceptible to digital addiction.
Ça doit être comme avec les jeux d'argents :
Gambling Addiction and the Brain
J'ai déjà entendu parler d'addiction, les développeurs de jeux comme Candy Crush cherchent à en produire.
Je crois que c'est la petite récompense un peu régulière qui stimule les zones dans le cerveau comme la cocaïne.
Ça marche avec les MMORPG, le gars ramène plein de quêtes, à chaque fois il est un peu content.

Il y a des titres racoleurs, digne des tabloïds anglais :
It’s ‘digital heroin’: How screens turn kids into psychotic junkies

5  0 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/06/2017 à 13:22
Ils ont filé un gramme de cocaïne à un enfant pour pouvoir comparer? ^^
5  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/06/2017 à 15:55
Citation Envoyé par Escapetiger Voir le message
Pas étonnant, l'environnement est de plus en plus artificialisé au fil des générations, et le sport parfois carrément inaccessibles aux enfants pour des raisons de budget ou de déplacement, avec des parents dont les journées sont de plus en plus longues (et pas uniquement à cause de l'éloignement croissant entre l'habitat et le travail). Quand j'étais petit, vers 7-9 ans, l'espace accessible à pied, pour jouer entre enfants, sans supervision des parents, était d'environ un km. Filles comme garçons, aucune différence, on jouait ensemble 80% du temps. Quitte à rentrer régulièrement avec les coudes ou les genoux écorchés. Dans un environnement dont l'artificialisation était inférieure à 50%. Cet espace vital était déjà bien inférieur à l'espace accessible par nos parents au même âge, et quant à nos grands parents on en parle même pas (songez à la guerre des boutons). C'était il y a 25 ans. Aujourd'hui, les gosses sont surfliqués, surveillés en permanence, et quand l'enfant sort jouer en roller, casqué et protégé de la tête au pied, sans même avoir le droit ne serait-ce de sortir de la rue, la maman plus flippée qu'un électeur de Ciotti le suit le pas à pas dans la voiture pour avoir un regard permanent sur sa progéniture.

http://www.slate.fr/story/88539/adul...ataille-espace
http://www.metropolitiques.eu/Les-en...rs-de-nos.html
http://www.slate.fr/story/92831/enfants-sortir
http://www.terraeco.net/Comment-on-a...nts,56622.html (régression des capacités physique de 2% par décennie)
http://www.slate.fr/economie/83095/v...fants-familles

On ajoute à ce tableau bien sinistre : la dégradation constante de l'alimentation, de plus en plus riche en calories, de plus en plus pauvre en nutriments. L'explosion des allergies et de l'asthme, l'obésité, l'addiction aux écrans. L'obsession hygiéniste : http://www.slate.fr/story/119039/obs...ngereuse-sante . Des parents eux mêmes de moins en moins actifs faute de temps, faute de capacité physique, faute d'éloignement géographique également.

Et ce n'est pas seulement en Europe. Aux USA, par la magie de la procédurisation et de la judiciarisation de la société, qu'on nous vend régulièrement comme la panacée, voilà ce qui se passe, au moment où jamais il n'y a eu si peu de violence et de risques dans la société. Ils appellent ce phénomène "helicopter parenting" : http://www.slate.fr/culture/85803/enfants-aventure

"Des écoles primaires américaines ont récemment interdit à leurs élèves de jouer à chat ou à la balle au prisonnier pendant la récréation. Ces activités sont considérées comme trop dangereuses. Imaginez : des enfants courent partout de manière imprévisible, ils lancent des ballons (souvent durs!), et tombent sur un sol en asphalte. Si un enfant se blesse, les parents peuvent faire un procès, et il arrive que l'école paie des dommages et intérêts. Un district scolaire de Virginie de l'Ouest s'est débarrassé de toutes ses balançoires pour des raisons similaires."


https://www.theatlantic.com/magazine...-alone/358631/
http://www.freerangekids.com/how-we-...lized-walking/
https://www.citylab.com/transportati...children/7541/

A noter dans ces études le parallèle suivant : "Gray goes on to document that, over that same period of time, mental health in children has declined sharply, as measured by standardized tests that have been essentially unchanged for 50 years. The presence of anxiety disorder and major depression are now five to eight times what they were in the 1950s, and the suicide rate for children under age 15 has quadrupled."

Et pourtant, la série la plus hype de 2016 mettait en scène un groupe d'enfants américains libres, avec une autonomie totale. Une madeleine de Proust comme pour rappeler à la génération des helicopter parents le genre d'enfance qu'eux ont connu.

Quant aux anglais, ils en sont carrément à... tenir leurs jeunes enfants en laisse : http://www.telegraph.co.uk/women/mot...-on-leads.html !
5  0 
Avatar de Iradrille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/06/2017 à 13:41
Citation Envoyé par Othakar Voir le message
A 12\13 ans envoyer des nudes je trouve ça malsain. Enfin a cet age ça peut vite engendrer des situations problématiques comme la diffusion ou le chantage. Je pense pas que les jeunes disposent du recul nécessaire pour de telle pratiques. Après en ce qui concerne depuis toujours c'est immoral sexualité+enfance enfin me semble t'il.
En France peut être (encore que, au moyen age ?), mais ce n'est pas le cas partout (non, je ne citerai pas l'exemple d'un candidat à l'entrée dans l'UE).

Mais effectivement 13/14 ans (voir moins) c'est jeune pour ce genre de choses, dès que le jeune couple va se séparer, les photos vont se retrouver dans la nature et on aura le droit à une vague de suicides.

Citation Envoyé par Othakar Voir le message
En tout cas il est évident que l’accès a internet pour les plus jeunes doit être encadrée et régulée par une autorité compétente et consciente des risques qui peuvent être encouru. Par example on eu des phénomènes néfaste a cause de ça comme les suicides en direct ou les divers challenges débiles.
Oui, et les jeunes doivent être au courant des pratiques des grands groupes (GAFA...), et de l'utilisation faite de leurs données.
Rien qu'un cours d'une demi journée avec un prof / intervenant qui cherche des infos sur les élèves sur le net et montre les résultats à la classe pourrait les faire réfléchir un peu (ce serait légal ?).

Il y a un mois environ, c'est vu un gosse avec un smartphone en train de prendre un selfie, j'ai parlé 5 minutes avec lui : il était en dernière année de maternelle.

M'enfin, c'est plus un problème d'éducation des parents qu'autre chose : si les parents étaient moins cons, il n'y aurait pas ce genre de problèmes.
(Et il faudrait aussi une loi interdisant clairement les portables / smartphones à l'école maternelle / primaire / collège).
4  0 
Le code payé par les citoyens devrait être disponible pour les citoyens !
Libra : Facebook renonce à sa vision ambitieuse sur la cryptomonnaie
Rustls, une bibliothèque TLS écrite en Rust, surclasse les performances d'OpenSSL
Cours complet Bootstrap 4 - Premiers pas, un tutoriel de Maurice Chavelli
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web